Sélectionner une page

Depuis la diffusion de Game of Thrones, j’ai toujours voulu visiter King’s Landing. King’s Landing est tourné à Dubrovnik, sur la côte Adriatique de la Croatie, donc en quelques heures d’avion on peut se retrouver transporté dans la capitale des Sept Royaumes. Cool, non?

Jusqu’à il y a un mois, cependant, je ne l’avais jamais fait! Et puis un jour, j’ai décidé qu’il était temps d’arrêter d’attendre, et j’ai fait ma valise pour Dubrovnik, via la Serbie et le Montenegro.

Alors que je posais mes fesses sur le trône de fer, ou en tous cas sa réplique sur l’île de Lokrum, vous savez à quoi j’étais très très loin de penser? Non, pas Jamie Lannister… Enfin!

Mon entreprise.

Je ne vous raconte pas cette histoire pour me faire mousser – parce qu’il y a dix ans, le seul siège sur lequel je m’assaillais était celui de mon bureau tout gris dans la banlieue de Philadelphie… Souvenirs, souvenirs…

Je vous raconte cette histoire précisément parce que j’ai bâti mon entreprise en partant de rien, et qu’elle me permet aujourd’hui de faire les choses dont j’ai envie, et c’est exactement comme ça que cela doit se passer.

Votre entreprise doit vous ouvrir les portes de la Liberté

Il arrive un moment dans la vie où vous pourriez avoir trouvé un nouveau travail, ou même garder celui que vous aviez. Mais vous avez choisi de laisser cette vie derrière vous et de devenir entrepreneur… Pourquoi? Pour pouvoir créer un autre travail qui vous laisse sur le carreau à la fin de la journée, et que vous détestez un peu plus chaque jour?

Même si vous êtes au centre de votre business, votre objectif devrait être de créer quelque chose où vous n’avez pas tout à faire vous-même. Dis la fille qui met ses photos de vacances dans un article de blog! Votre entreprise doit vous rendre plus fort, plus libre, pas vous épuiser.

Et cela signifie que vous devez ARRÊTER d’essayer de tout faire vous-même.

Et CELA signifie qu’il vous faut embaucher.

Embaucher peut faire peur

Quand vous entendez « embaucher », ça vous donne des cauchemars peuplés de charges patronales et cotisations sociales, et de tout un tas de démarches administratives compliquées, c’est ça? C’est terrifiant, je vous l’accorde!

Mais c’est parce que le monde entrepreneurial dans lequel vous vivez est TRÈS différent de celui dans lequel les D’AUTRES vivent.

Vous savez combien de gens ont créé des entreprises aux États-Unis en 2013? Seulement 0.28%. C’est 28 personnes sur 10,000, et tous n’avaient pas un business angel de la Silicon Valley qui investissaient des millions de dollars sur leur projet. Je sais que moi je n’en avais pas en tous cas. Les gens comme vous et mois sont ce que l’on appelle des bootstrappers: on démarre de rien et on développe notre entreprise de manière naturelle. Cela veut dire que la plupart des choses que vous lisez dans les médias sur les embauches et la gestion d’entreprise n’est pas écrit pour des gens comme vous. Mais CET ARTICLE l’est, et cela m’emmène à la première vérité concernant ne pas tout faire soi-même:

Vérité #1: Quand vous lancez une petite entreprise, vous devez penser petites embauches

Quand vous pensez « embauche » de manière traditionnelle, vous imaginez probablement quelqu’un entrant dans une tour de bureaux avec un attaché-case, et en ressortant avec un emploi et un salaire. Mais ce n’est pas ce qu’est une embauche dans le monde du bootstrap!

Vous devez oublier l’idée d’embaucher un salarié à temps-plein avec un CDI et un salaire annuel de 80,000 euros.

Quand vous démarrez, c’est tout juste impossible. Et c’est pour cela qu’autant d’entrepreneurs n’embauchent JAMAIS, même s’ils devraient depuis bien longtemps! On nous laisse penser qu’il faut qu’on embauche une équipe complète de salariés, parce que c’est ce que les grosses start-ups qui lèvent des millions font; et attendre que ce moment parfait où vous aurez « les moyens d’embaucher » se matérialise vous ralentira plus qu’autre chose.

Embaucher quelqu’un peut signifier: « quelques heures par semaine ». Cela peut signifier que vous avez quelqu’un dans votre rolodex (ça s’utilise toujours, ça, un rolodex?) que vous pouvez contacter à chaque fois que vous avez besoin de quelque chose de spécifique. Cela peut signifier économiser suffisamment pour prendre un intérimaire pendant un mois et les utiliser au maximum pour 30 jours de bonheur.

Ma première embauche était une étudiante super intelligente et super travailleuse qui bossait pour moi à mi-temps pour $500 par mois, et elle m’a enlevé de nombreuses épines du pied quand j’essayais de démarrer mon entreprise! Investir autant que possible dans de l’aide peut vous rapporter GROS, à la fois maintenant et sur le long terme. Et cela m’emmène à ma seconde vérité.

Vérité #2: Vous devez arrêter de payer pour des idées

« Mmm… Audrey, tu ne vends pas du coaching et des formations? »

Oui, cher lecteur, c’est bien ce que je vends. Mais, soyons honnêtes, toutes les idées et les formations du monde ne feront aucune différence si vous n’êtes pas capable de FAIRE ce qui vous est enseigné.

Je donne des formations sur comment utiliser les réseaux sociaux pour développer son business, et elles ont aidé BEAUCOUP de gens. Mais si vous ne prenez pas le temps de mettre en pratique ce que j’enseigne, toutes les formations du monde aboutiront au même résultat: nada!

Nous n’avons tous que 24 heures dans une journée, et pourtant, nous avons ce fantasme secret que si on est suffisamment intelligent, et que l’on lit suffisamment d’articles sur la productivité, les heures vous lentement se rallonger, comme la Violet de Willy Wonka. Eh bien, non, ça ne va pas se passer comme ça.

Vous pouvez cependant vous construire du temps. Littéralement. Parce que, rappelez-vous nous n’avons TOUS que 24 heures dans une journée, donc quand vous embauchez quelqu’un, pensez-y comme d’acheter leurs heures. C’est comme cela que l’on fait avancer les choses. C’est comme cela que l’on SE DÉVELOPPE. Si vous avez une grande vision qui n’arrive pas, il est peut-être temps d’ajouter quelqu’un à l’équipe. Quelqu’un avec des heures que vous pouvez ajouter aux vôtres, vous permettant ainsi de faire d’autres choses.

Vous avez l’impression que vous n’arriverez jamais à trouver la bonne personne pour parfaire votre équipe? Eh bien, c’est une autre vérité que vous devez entendre:

Vérité #3: Il y a de nombreuses personnes qui peuvent faire les choses dont vous avez besoin et qui peuvent les faire très très bien

Disons que vous êtes prêts à créer un site professionnel pour votre entreprise. Vous avez économisé et vous avez le budget pour un designer graphique, un développeur, de l’hébergement, tout ça tout ça… sauf pour la rédaction de vos textes. Vous allez juste écrire cela vous-même.

« Pourquoi ne pas le faire moi-même? Personne ne connait mon entreprise aussi bien que moi… Je suis le/la seul(e) à pouvoir transcrire les valeurs que je veux représenter. »

Vous avez raison sur un point: personne ne connait votre entreprise aussi bien que vous. Mais il y a des tonnes de personnes dans le monde qui ont les compétence et l’expérience de l’écriture pour le web. Des gens dont la seule activité est d’écrire des textes pour les sites web d’entreprises comme la vôtre. Et si vous n’êtes pas prêts à céder un peu de contrôle, vous ne bénéficierez pas de leur expertise.

Je suis, moi-même, coupable de cela.

Je suis rédactrice de formation, et pendant des années j’ai repoussé l’idée d’en embaucher un(e) pour RDE Marketing. Je savais juste que personne sur terre ne pourrait répondre à mes attentes! Alors, pendant des années, tout mon rédactionnel était fait petit bout par petit bout, et mon site web en souffrait.

Le concept que personne ne peut faire un boulot aussi bon que ce que vous souhaitez est, franchement, débile. Et si vous ne vous débarrassez pas de cet état d’esprit tout de suite, il va vous ralentir. Si les gens que vous trouvez ne sont sincèrement pas à la hauteur de ce que vous recherchiez, il est probablement temps de se faire un raison et de réévaluer ses attentes en terme de tarif, parce que les gens qui sont bons dans ce qu’ils font ne sont généralement pas ceux qui le font pour le mois cher.

Pensez à chaque embauche comme à un centre de profit. Pas une charge sur vos revenus, mais une manière d’augmenter ceux-ci. Et cela inclue aussi les profits indirects! Si vous avez quelqu’un qui s’occupe de vos publicités sur Facebook, vous pouvez facilement comparer l’argent qu’il vous rapporte à l’argent qu’il vous coûte. La personne qui s’occupe de votre service conso, d’un autre côté, n’est pas aussi facile à analyser quand il s’agit de valoriser son service. Mais elle réduit aussi le temps que VOUS auriez passé sur cette tâche, et la manière dont vous passez VOTRE temps à la place est peut-être une source de profit supplémentaire. Et puisqu’on parle de temps passé, vient le moment de vous asséner votre quatrième vérité:

Vérité #4: Vous allez passer beaucoup de temps à apprendre et, oui, à faire des erreurs

Je peux vous dire un petit secret? Approchez-vous…

Prêts? Ok, alors imaginez moi vous dire cela en murmurant.

Personne ne sait vraiment ce qu’il fait lorsqu’il embauche pour la première fois. PERSONNE.

Peu importe combien d’article de blog vous avez lu, ou combien de podcasts vous avez écouté, embaucher la bonne personne s’apprend chemin faisant. Je sais, je me suis trompée! Tout le monde s’est trompé. Aucune entreprise dans le monde n’a conservé ses salariés éternellement.

Ça va devenir compliqué et vous allez devoir chercher bon nombre d’informations sur Google. Vous allez devoir faire avec toute cette paperasserie dont je parlais tout à l’heure. C’est ok. Tout le monde passe par là.

Mais si vous n’acceptez pas les quatre vérités de l’embauche, ou de ne PAS essayer de tout faire tout seul, vous ne faites que vous mettre du plomb dans les ailes. Vous êtes devenu entrepreneur pour pouvoir être le patron. Être le patron, c’est merveilleux. Tout faire tout seul, c’est beaucoup moins drôle. Alors, soyez généreux avec vous-même, et soyez généreux avec l’avenir que vous construisez! Vous serez surpris de constater quelle belle récompense on obtient quand on essaie pas de tout faire soi-même.

Crédit photo: Samuel Zeller (via StockSnap.io)