Envie de donner un coup de boost à votre référencement Google ? En plus d’alimenter votre site avec du contenu frais et de qualité, il peut être pertinent pour votre activité de vous essayer au référencement payant. Pour cela, il vous faudra alors passer par l’outil de Google pour configurer votre campagne Google Adwords. Rendez-vous sur le site de Google Adwords pour démarrer la configuration de votre compte publicitaire. La réussite de votre campagne repose maintenant sur plusieurs critères : avoir un objectif clair, choisir les bons mots-clés, rédiger des annonces de qualité, surveiller le niveau d’enchère… Tout un travail, et c’est pour quoi, nous sommes allées demander de l’aide à Arthur de l’Atelier du lead, spécialiste dans le domaine. Selon, lui, le secret pour commencer sur de bonnes bases est avant tout de configurer correctement son compte Google Adwords. Voici un compte-rendu de ses précieux conseils…

Comment bien structurer sa campagne Google Adwords ?

C’est une erreur classique lorsqu’on débute sur Google Adwords sans expérience : il n’y a pas de réelle réflexion initiale sur la manière d’organiser proprement et efficacement son compte. C’est pourtant une étape clef pour gérer son budget et optimiser ses campagnes !

En effet, le fait d’organiser correctement ses campagnes vous permettra notamment de…

  • gagner du temps :  il est plus que conseillé de créer 5 à 10 groupes d’annonces par campagne et 2 à 5 annonces par groupes d’annonces. Vous avez donc plus qu’intérêt à mettre de l’ordre dès le départ pour vous y retrouver.
  • optimiser votre budget :  par la suite, tout au long de votre campagne, vous devrez surveiller le taux d’enchère de vos mots-clés afin d’optimiser celle-ci. Si vous possédez plusieurs produits ou services à mettre en avant, il sera bien plus évident de pouvoir comparer une même gamme de produit et service et d’attribuer un budget plus conséquent sur les groupes d’annonce qui fonctionnent le mieux.
  • obtenir un bon quality score : afin de garantir la meilleure expérience possible à ses utilisateurs, Google attribue une note de qualité à vos annonces. Plusieurs critères sont pris en compte tels que la qualité rédactionnelle de vos annonces, la qualité des pages d’atterrissage, le choix des mots-clés choisis, etc. En cas de mauvaise note, votre annonce sera pénalisée. Elle sera moins mise en avant par rapport à vos concurrents et vous payerez plus cher le taux de clic. Enfin, un mauvais quality score sur une de vos annonces peut également pénaliser le reste de votre campagne…

Autant de bonnes raisons de prendre le temps de se pencher un peu la question donc. Pour faire simple, un compte Google Adwords se structure de la manière suivante :

 

Voyons maintenant séparément comment optimiser chacun de ces éléments :

 

1) La campagne

Au niveau de la campagne, il vous sera demandé de définir les éléments suivants :

  • le budget : à savoir que Google s’autorise à dépenser jusqu’à 200% du budget quotidien sur une journée mais va lisser les dépenses sur le mois. Vos annonces seront diffusées par intermittence tout de la journée si le budget est insuffisant pour couvrir l’ensemble du volume de recherche.
  • le ciblage par langue et par localisation : pensez à utiliser les zones à exclure afin de cibler précisément les personnes qui vous intéresse et ne pas dépenser votre budget inutilement.
  • la période de diffusion de vos annonces

En général, une campagne correspond à une catégorie de produit ou service. Toutefois, si votre campagne a déjà beaucoup de groupes d’annonce différents, il peut être stratégique de créer une nouvelle campagne.

Ainsi, mieux vaut 5 campagnes ayant 7 groupes d’annonces qu’une campagne et 35 groupes d’annonces.

La seule règle est que les groupes d’annonces d’une même campagne doivent être relativement comparables en terme de segmentation, de format d’annonce, etc.

 

2) Le groupe d’annonce

Un groupe d’annonce englobe un mot-clé ou plusieurs mots-clé semblables.

Prenons l’exemple d’un plombier qui lancerait une campagne avec pour objectif de recruter de nouveaux clients. Il pourrait créer deux groupes d’annonce différents :

  • Un groupe d’annonce portant sur la thématique « Chaudière » et utilisant les mots-clés « entretien chaudière », « dépannage chaudière »…
  • Un groupe d’annonce portant sur la thématique « Urgence » et utilisant les mots-clés « urgence plombier », « sos plombier », « plombier proche »…

Ces annonces ont des messages différenciés et ne jouent pas sur le même argument. Le premier groupe d’annonce mettra sûrement en avant le prix (« un tarif compétitif ») tandis que le deuxième jouera plutôt sur la notion de réactivité (« 24h/24, 7j/7 »).

 

3) L’annonce

Quelques bonnes pratiques concernant la création de vos annonces :

  • elles doivent être claires,
  • inciter à l’action 
  • utiliser des mots-clés ciblés 

Il est conseillé de créer au moins 3 annonces par groupe d’annonce. Toujours dans l’idée de pouvoir les comparer entre-elles, tâchez de conserver le même format d’annonce.

Arthur nous a glissé deux tips supplémentaires qui peuvent faire la différence dans vos campagnes Google Adwords :

La balise KeyWord

La balise KeyWord permet d’automatiquement faire correspondre le titre de votre annonce avec le mot-clé tapé par l’internaute.

Ainsi, si je tape « serrurier lyon » dans mon moteur de recherche, votre annonce apparaîtra et le titre sera automatiquement « serrurier lyon ». Comment ça marche ? Il vous suffit de renseigner le titre de votre annonce avec :

{KeyWord:Mon Titre Par Défaut}

Attention, pour que cela soit réellement efficace, il faut l’utiliser avec parcimonie et seulement sur des mots-clés ciblés.

Reprenons l’exemple du serrurier : le seul mot-clé « serrurier » n’est pas ciblé, je risque donc de me retrouver avec des clics non-qualitatifs. À l’inverse, en ciblant « serrurier + ville », je serai déjà plus précis et donc plus pertinent.

Les extensions

Les extensions vous permettent d’enrichir votre annonce d’informations supplémentaires telles que :

  • le prix de vos différents produits ou services
  • les extensions de lieu et d’appel : l’adresse de votre établissement, un bouton d’appel ainsi qu’un lien vers la page contenant les informations relatives à votre entreprise (horaires d’ouverture, photos et itinéraires pour accéder à votre établissement)
  • des liens annexes vers des pages spécifiques de votre site (demande de devis, pages catalogue…)
  • des extensions d’accroche vous permettant d’ajouter des lignes de texte supplémentaire à votre annonce. Ajoutez des arguments tels que « livraison gratuite », « disponible 24h/24″…
  • un extrait de site 

Tâchez d’en utiliser le plus possible ! L’objectif est de gagner de la place sur les concurrents et d’augmenter le taux de clic et votre note de qualité. Et par conséquent de faire baisser votre coût par clic… 

 

4) Les mots-clés

Il existe plusieurs types de correspondance de mots-clés que vous pouvez utiliser pour votre campagne Adwords :

  • les requêtes larges : plus votre type de correspondance de mot-clé est large, plus vous risquez d’attirer un large traffic. Ainsi si votre mot-clé est vélo électrique, les personnes tapant vélo électrique vous trouveront mais également ceux ayant recherché vélo électrique bleu, bicyclette électrique, vélo bleu électrique…
  • les expressions exactes : à l’inverse, si vous spécifiez votre mot-clé entre guillemets (« vélo électrique »), seules les personnes ayant insérer l’expression exacte auront accès à votre annonce : vélo électrique, vélo électrique bleu…
  • le modificateur de requête large : en ajoutant des « + » devant des mots-clés de requête large, vous ciblez seulement les recherches sur vos mots-clés quelque que soit l’ordre dans lequel ils sont saisis : vélo électrique, vélo bleu électrique…
  • le mot-clé exact : en insérant un [mot clé] entre crochet, vous limitez la diffusion de votre annonce aux personnes recherchant exactement votre mot-clé ou une variante proche : vélo électrique

Il est bon de savoir que Google ne tient pas compte :

  • des fautes d’orthographe / de frappe
  • des prépositions, des conjonctions, des articles et autres mots n’ayant pas d’influence sur l’intention de recherche (pour, de, je, l’, etc.)
  • du pluriel et du singulier

Selon Arthur, il vaut mieux ne pas utiliser les requêtes larges (ou très prudemment). Celles-ci sont peu qualitatives et risquent de vous amener un fort trafic et donc de vous faire dépenser votre budget inutilement. À l’inverse, les mots-clés exacts sont très restrictifs et vous risquez de perdre les recherches de longue traîne, c’est-à-dire les recherches plus détaillées et donc plus précises.

L’idéal est donc d’utiliser les expressions ou modificateurs de requête large en utilisant une liste d’exclusion.

Qu’est-ce qu’une liste d’exclusion ? Rendez-vous dans Campagne > Mots-clés > Mots-clés à exclure et insérez la liste de tous les termes des thèmes annexes à votre activité mais qui ne correspond pas à votre annonce.

Exemple : un artisan plaquette aura ainsi intérêt à faire la liste des mots-clés « formation », « CAP », « stage », etc.

Prêt à passer à l’action ? N’hésitez pas à contacter Arthur de l’Atelier du lead pour plus d’information : quel budget prévoir ? Mon activité a t-elle une chance de se démarquer ? Comment transformer les personnes ayant cliqué sur vos annonces ? Son expertise vous fera gagner un temps précieux !

Ne Manquez Aucun Article
Rejoignez nos 800+ abonnés et recevez des conseils, des infos et plus encore, chaque semaine, dans votre boite de réception.

Vos informations resterons confidentielles, c’est important à nos yeux.