Sélectionner une page

La personal shoppeuse de Confluences et blogueuse lyonnaise de Bulles de Mode nous fait partager ses expériences de femme-entrepreneur.

Maïte Despreaux | Bulles de Mode

Issue d’une famille d’entrepreneurs, Maïté Despreaux (32 ans) a toujours su qu’elle se lancerait un jour… Elle commence toutefois par une école de commerce, Audencia à Nantes, qu’elle a choisie pour sa majeure culturelle et pour continuer de suivre la matière Histoire de l’art à l’Université. S’ensuit de belles expériences chez Lancôme à Paris, au marketing développement maquillage, ensuite à Lyon chez Nespresso et enfin chez La Canadienne et Canadienne Griffes, spécialiste du cuir lyonnais. Elle tient en parallèle un blog Bullesdemode sur les coulisses de la mode et, c’est
en 2010, qu’elle se lance à son compte en tant que Personal Shopper, poussée par l’envie de découvrir autre chose. Elle est aujourd’hui la personal shopper officielle de Confluence !

Crédit photo: Delphine Delamain

Crédit photo: Delphine Delamain

Être une « business woman »
Quand j’étais plus jeune, j’imaginais une nana en tailleur et talons, super organisée, qui voyage régulièrement à l’autre bout du monde.
 Bon, j’ai surtout gardé l’organisation et les déplacements… en France – pour l’instant!? – mais c’est curieux, je ne me définis pas vraiment comme ça! 
C’est peut-être un peu pompeux non? Je me sens bien dans mes « baskets », je fais ce
que j’aime, je me sens très chanceuse. Voilà.

Botte secrète
Les stylos Pilot Frixionball, dont l’encre s’efface? 
Plus sérieusement, peut-être l’écoute et la réactivité.

Retour en arrière
Je n’attendrais pas que tout soit prêt et parfait pour me lancer. Quand on débute, on a peur de… réussir, c’est un vrai frein!

Casser les codes
C’est indispensable si on veut marquer les esprits. Proposer des choses nouvelles, être toujours en mouvement, « think outside the box », ce sont des valeurs que ma génération partage je crois. Je suis épatée par les nouveaux concepts et idées géniales qui fleurissent partout. Après il faut aussi trouver son business-model!

Next step
La formation. Je suis régulièrement sollicitée par des personnes que mon métier de personal shopper fait rêver, et ça me tenterait beaucoup!

Un super pouvoir
Le don d’ubiquité! Ou alors la téléportation. Qui revient presque au même!

Dressing idéal
Des vêtements bien coupés, dont la ligne est graphique et élégante. De grands noms ou de petites marques peu importe, mais de belles matières, des couleurs, quelques imprimés, un style intemporel à mixer avec des accessoires (j’adore!!!). 
C’est drôle, je me lasse difficilement de mes coups de cœur!

Son carnet d’adresse pour
Un rendez-vous pro: La Loggia, rue Auguste Comte, un café-restaurant italien que j’apprécie pour son équipe et pour sa tranquillité. On peut s’y poser un après-midi et travailler tranquillement, ou alors déjeuner simple et bon avec ses contacts. New-YorkUne folie: Londres, pour l’inspiration. Mais je changerai peut-être d’avis en décembre, je pars à New-York quelques jours 🙂
Un site: businessoffashion.com pour l’info professionnelle, et fubiz.net, un magazine dédié à la création sous toutes ses formes (arts numériques, graphisme, cinéma, musique, publicité, etc.). Une mine d’inspiration!