Sélectionner une page

À l’occasion de la Journée internationale de la femme le 8 mars dernier, le cabinet d’audit et de conseil PwC a publié une étude: The female millennial : A new era of talent, qui chasse les idées reçues sur les femmes au travail. PwC a interrogé des femmes et des hommes appartenant à la génération Y (nés entre 1980 et 1995), issus de 75 pays, afin de révéler leur perception du monde du travail en général et de leur carrière en particulier.

Réputation et importance de l’image chez la nouvelle génération

Cette étude a clairement démontré que la nouvelle génération de femmes souhaite avant tout que son travail ait un but, qu’il contribue  à apporter quelque chose au monde et qu’elle veut pouvoir être fière de l’entreprise où elle travaille. Cela est d’ailleurs aussi vrai pour les femmes que pour les hommes.

C’est pourquoi les recherches menées par le cabinet suggèrent que certaines entreprises voire certains secteurs devront à l’avenir travailler plus en profondeur leur image de marque pour en révéler les aspects positifs aux talents féminins s’ils veulent les attirer. En effet, 57% des femmes déclarent fuir certains secteurs, du fait de leur image péjorative. Et c’est tout l’enjeu du problème, l’image a aujourd’hui un fort aspect prescripteur. On trouve ainsi en moyenne 17 sur 25 secteurs qui attirent moins les femmes que les hommes.

Des secteurs délaissés par les jeunes talents féminins

Réputation 1Ainsi, on retrouve dans le top 5 du classement des secteurs les moins attirants en première position les services financiers, puis la défense, les hydrocarbures, le gouvernement et les services publics et enfin les industries chimiques. Il est tout de même intéressant de noter que, malgré que le secteur de la défense se place en deuxième position, c’est aussi le secteur où les femmes ont confiance en leur capacité d’évolution (56%).

De la même manière, en 2011, le secteur des finances se démarquait comme étant le secteur le moins attirant en terme d’image pour les femmes. Beaucoup pensait que cela était dû à la crise économique de 2008 mais de retour en 2015 la perception négative et sa mauvaise réputation sont restées bien ancrées. Les activités financières qui attirent le moins ces jeunes talents féminins sont avant tout le secteur des assurances (13%) et le secteur bancaire et des marchés de capitaux (10%) tandis que le secteur des gestions d’actifs est celui qui rebute le moins (2%). Selon les pays, l’intérêt diverge aussi. L’Allemagne est le pays qui a plus de mal à attirer des talents féminin dans ce secteur avec 39%, suivi du Japon (35%) et Taïwan (35%) tandis que Malte est le seul pays avec un seul chiffre (4%). Ce secteur en particulier doit tenir compte du message qui lui est adressé, et se trouve face à un réel challenge auquel répondre.

Comme en 2011, le secteur des hydrocarbures continue lui aussi à se hisser en haut du classement. Avec seulement une fraction de femmes composant la main d’oeuvre mondial, attirer ces nouveaux talents doit être une priorité. D’une manière générale, les postes d’ingénieurs sont actuellement les plus difficiles à remplir. À l’heure actuelle, seuls 27% des gens diplômés en ingénierie dans les pays du G20 sont des femmes et, pratiquement quatre fois plus de garçons que de filles de 15 ans prévoient de faire carrière dans l’ingénierie ou l’informatique. Il est évident que ce secteur doit mettre en place des stratégie d’attraction plus tôt encore que d’autres secteurs, ainsi que reconsidérer leur manière d’attirer ces jeunes talents.

Image de l’entreprise, une réelle proposition de valeur à travailler

L’étude menée par le cabinet Pwd a permis de constater que plusieurs perceptions négatives de l’industrie étaient généralement tenue par des femmes, à savoir la domination masculine, l’obligation d’effectuer très souvent des déplacements dans des pays éloignés ou difficiles, l’exigence d’un travail physique qui conviendrait mieux aux hommes que aux femmes et une expérience d’ingénieur. Les femmes sont donc beaucoup moins informées sur les aspects positifs de ces industries. Les organisations de ces secteurs doivent revoir leur proposition de valeur salariale pour mettre en avant les bénéfices retirés, comme l’occasion de faire un travail qui sort de l’ordinaire et qui plus est mieux payé que les autres! De la même manière, la façon de présenter leur domaine est la plupart du temps trop « orienté », les photos et le ton sont adressés à un public exclusivement masculin.

Réputation 2Les employeurs qui réussiront à attirer la nouvelle génération sont ceux qui ont une compréhension claire de leur secteur et de l’image et la réputation de leur organisation. Une compréhension claire de leur actuel et futur bassin de talents sera également essentielle, notamment pour certains secteurs qui se doivent de travailler plus dur et plus tôt que les autres pour attirer les talents dont ils ont besoin pour réussir. Sans tenir compte du secteur, tous les employeurs devront clairement mettre en avant ce qu’ils offrent à un salarié potentiel et faire en sorte que les messages qu’ils mettent en avant deviennent réalité.

« I love working in the industry and I want women to know that you can have a meaningful career and advance in this industry. I also want it to be a place that attracts more diverse talent because people find it an attractive industry to work in. » Saira Choudhry, Director, PwC UK