Comme chaque année, Harris Interactive publie sa nouvelle édition du Baromètre Social life et propose un panorama complet des réseaux sociaux et de leur utilisation par des « Social Personae » spécifiques. Cette étude permet aux marques de mieux comprendre leurs comportements et leurs attentes, et ce vis-à-vis, des plateformes qu’ils utilisent mais également d’elles-même.

1. Principaux réseaux sociaux utilisés

Cette enquête se base sur les réponses de plus de 2000 internautes de plus de 15 ans et donne ainsi une bonne vision du paysage social media.

Parmi eux, ce sont plus de 81% qui sont actifs sur au moins un réseau social (contre 80% l’année dernière). Un chiffre qui reste donc stable, mais qui cache certaines disparités ! En moyenne, ils utiisent même  plutôt entre 3 à 4 plateformes sociales différentes.

Par plateforme sociale, on entend deux choses :

– les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest,Snapchat, Youtube…

– les applications de messageries : Messenger, WhatsApp, Skype…

Si la progression d’utilisateurs sur les réseaux sociaux augmente (77% contre 75 en 2018), il en est de même sur les applications de messagerie, et ce de manière plus importante encore ! On dénombre ainsi 60% d’utilisateurs actifs contre 56% en 2017.

Jetez un oeil au tableau ci-dessous ! Il dresse la liste des réseaux sociaux les plus utilisés en fonction du nombre d’utilisateurs actifs. Il vous permet également de connaître les populations les plus représentées pour chacun  (% de femmes, d’étudiants, de Millenials…).

Traditionnellement, il est d’usage de catégoriser les utilisateurs de plateforme social en fonction de leur genre (homme / femme), de leur âge, de leur CSP ou de leur milieu plutôt urbain ou rural.

Petite nouveauté cette année, l’étude nous propose d’aller plus loin par la création de profil « social personae ». Ces derniers se démarquent les uns des autres par leurs comportements en ligne, leurs attentes, leurs besoins…

 

2. Cinq profils d’utilisateurs identifiés

Ces profils sont les suivants :

  • Les Young Addict Fans (YAF) : cette population plutôt jeune et très connectée (en moyenne 7 plateformes où ils sont actifs!) représente 20% du panel.
  • Les Communic’Actives : il s’agit de femmes actives sur les médias sociaux (en moyenne 5 plateformes utilisées) représentant 20% également.
  • Les Brand Opportunists : ceux-ci utilisent entre 4 à 5 plateformes et représentent une large tranche du panel avec 28% d’utilisateurs.
  • Les Social Ghosts (13%) et les Cold-Feet (20%) sont des utilisateurs peu présents sur les réseaux (entre 2 à 3 plateformes utilisées et plus spectateurs qu’actifs.

Au delà du nombre de plateforme utilisée, c’est bien leur comportement sur chacune d’entre-elle qui intéresse les marques aujourd’hui. 

3. Comportements et relation avec les marques

L’étude a révélé une certaine défiance des utilisateurs envers la protection de leurs données et la diffusion de fakes news et autres théories du complot.

Ils sont ainsi 79% à s’inquiéter de la quantité d’informations divulguées et 89% à se dire « méfiants » des informations qui circulent.

Et pourtant, ils sont tout de même 64% à considérer que les réseaux sociaux sont les plateformes privilégiées pour s’informer ! Les marques l’ont bien compris et en profitent pour tenter de créer de l’échange et des connexions auprès de leurs cibles. 

Encore une fois, selon le profil des utilisateurs, les attentes et les réactions sont différentes. 

Par exemple, les Y.A.F et les Brand Opportunists sont les sont les cibles parfaites ! Ils  génèrent énormément d’engagement auprès des marques : ils likent, partagent, commentent, publient et suivent des influenceurs. Ils sont à la recherche d’avis, de bons plans et d’idées shopping. 

A contrario, les communic’Actives sont relativement peu engagés vis-à-vis des marques. Pour les Social Ghots et les Cold Feet, les marques sont quasiment inexistantes dans leur utilisation. 

L’objectif derrière la création de cette relation est bien évidemment d’ordre commercial ! Parmi les Millenials, ils sont d’ailleurs 42% à réserver ou acheter des produits / services directement via les réseaux sociaux. 

Il existe donc d’un côté un réel enjeu pour les plateformes sociales de développer des fonctionnalités permettant de faciliter le processus d’achat, et de l’autre, une opportunité pour les marques de s’étendre ! 

Retrouvez l’étude complète sur le site d’Harris Interactive.

non leo. Lorem elit. libero lectus Nullam consectetur Aenean