Sélectionner une page
2 Flares 2 Flares ×

Que vous démarriez un nouveau job, ou que vous vous lanciez en indépendant, se positionner comme un expert peut se révéler très inconfortable. Vous risquez d’avoir l’impression de frauder, d’être un charlatan. Rassurez-vous, c’est 100% normal.

Publier des articles invités est une technique pour vous positionner comme expert, mais pour laquelle vous ne vous sentez peut-être pas encore prêt. La vérité, c’est qu’il faut bien démarrer quelque part, et quand on parle de R.P. (c’est le sujet de la semaine, après tout), les articles-invités sont l’un des fondements vers d’autres opportunités comme des interviews ou des proposition de prise de parole en public.

La clé d’un article-invité réussi est la préparation. Elle permet de se sentir en confiance avec ce que l’on a à proposer et de rapidement passer du niveau débutant au niveau avancé!

Trois leçons pour trouver la confiance nécessaire pour publier de vos articles-invités

Leçon #1: le poids des relations

Avant de commencer à balancer des emails à droite et à gauche, prenez le temps de faire quelques recherches pour comprendre vos cibles. Pour les plus petits sites, vous pouvez vous baser, tout simplement, sur les informations que vous y trouverez. Mais quand on s’attaque à des sites plus importants (et plus désirable), impossible d’y aller les mains dans les poches.

Commencez par construire une relation avec le blogueur ou le webmaster avant de pitcher votre idée. En ouvrant les portes de la communication avant de proposer quoi que ce soit, vous leur donnez la possibilité de vous découvrir et de créer une connection. Le jour où vous êtes prêts à leur pitcher quelque chose, ils seront plus enclins à être réceptifs puisqu’ils vous sauront qualifiés, et qu’ils sauront à quoi s’attendre de votre part.

Il y a de nombreuses manières de créer des relations: commenter sur leur blogs, interagir avec eux sur Twitter ou Facebook, ou partager leur contenu. L’important, c’est d’être authentique, et pas juste lèche-botte dans l’espoir d’obtenir un article sur leur site. Votre focus doit être sur la valeur et l’aide que vous pouvez leur apporter, sans rien attendre en retour.

Leçon #2: tout est une question d’audience

Avant même de vous asseoir pour écrire votre pitch, vous devez bien comprendre de quel bois l’audience du site se chauffe. Commencez par vous demander qui lit le site, de quoi il ont envie ou besoin, et ce qu’ils trouvent sur ce blog. Faites vos devoirs avec des outils comme AllTop. Ou, mieux encore faites les choses à l’envers en cherchant où vos concurrents sont présents, ou en cherchant des articles-invités sur des sujets qui vous intéressent.

"Spotter" CC BY Thomas https://www.flickr.com/photos/59159233@N04/24085458046/

Crédit photo: « Spotter » CC BY Thomas

À partir de là, vous pouvez commencer à brainstormer des idées d’histoires qui fonctionneront parfaitement avec cette audience précise. Construisez sur un concept déjà existant sur le site ou pitchez quelque chose de complètement nouveau qui surprendra les lecteurs. Dans votre pitch, assurez-vous de bien créer un lien entre ce que vous proposez et ce que recherche l’audience du site.

Leçon #3: ne le prenez pas personnellement

Lorsque vous commencez à pitcher vos articles-invités, vous devez accepter que chaque pitch ne se transformera pas en opportunité. Il va peut-être falloir pitcher plusieurs idées avant que l’une d’entre-elles soit un bon fit pour le site web. Les R.P., et la publication d’articles-invités, demande du temps, des efforts et une bonne dose de patience. Le truc c’est de délivrer de bons pitchs, avec aplomb, et de ne pas s’arrêter au premier écueil.

Une fois votre pitch envoyé, n’assumez pas que la réponse est négative parce que vous n’avez pas de nouvelles. Les blogueurs et la plupart des sites croulent sous les emails comme tout le monde. Donnez-leur un peu de temps pour répondre et s’ils ne le font pas, faite un petit suivi léger pour voir s’ils sont intéressés. À ce moment là, vous pouvez en conclure qu’ils ne sont pas intéressés et proposer cette histoire ailleurs.

Enfin, comprenez qu’entendre « non » n’est pas la fin du monde. Entendre « non » signifie que vous faites votre travail, et ce n’est probablement pas un reflet de votre statut d’expert. Ils ont peut-être tout simplement trop de contenu pour le moment, le fit n’est pas parfait pour leur ligne éditoriale ou leurs lecteurs, ou tout un tas d’autres bonnes raisons. Si vous êtes rejeté, prenez le temps de vous demander comment vous pourriez modifier légèrement le pitch et le ré-utiliser pour un autre site avec qui il fonctionnera peut-être mieux.

Comme dans beaucoup de cas, l’aplomb est ce qui fera la différence. Avant de commencer à pitcher, prenez le temps de vous donner les meilleures chances de succès avec des recherches préalables et la construction de relations qui vous permettrons de vous comporter comme l’expert que vous êtes. Votre aplomb et votre sens du détail transparaitront et feront le reste…

2 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 2 2 Flares ×
2 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 2 2 Flares ×