Bienvenue dans la RDE Academy, où nous partagerons les stratégiques qui ont réussi pour nous! Ceci est la première partie de notre série sur la programmation des publications sur les réseaux sociaux. Pour lire notre série sur les blogs, commencez ici!

Faire sa promotion sur les réseaux sociaux peut vite ressembler à une montagne infranchissable… si vous n’avez pas les bons outils dans votre arsenal.

Le truc pour tout manager sans y laisser sa santé c’est l’automatisation – ce qui signifie avoir une bon outil de programmation pour vous aider. Voici ce qui compte et ce à quoi vous attendre.

Un outil de programmation accompli les choses

Mettons une chose au clair tout de suite: utiliser un outil de programmation ne signifie pas que vos réseaux sociaux sont entre les mains de quelqu’un d’autre. L’automatisation ne signifie pas qu’un robot dans un entrepôt écrit et publie vos informations, ou que vous sous-traitez votre travail à un genre d’usine à contenu, ou que des choses sont publiées sans que vous le sachiez ou que vous l’ayez validé. Les outils de programmation pour les réseaux sociaux vous permettent simplement de préparer vos publications à l’avance, de choisir le jour et l’heure auxquels vous souhaitez qu’elles paraissent, et de passer à autre chose.

Quand vous publiez sur vos réseaux sociaux au fur et à mesure de la journée, des choses passent à la trappe comme les fautes de frappe et les liens cassés par exemple. Vous n’avez pas vraiment la possibilité de revenir en arrière et de corriger, et stratégiquement, vous n’avez pas vraiment le recul pour voir comment ces publications matchent votre style: ton, mission, message. Parfois vous risquez même de publier des choses que vous regretterez plus tard.

Quand vous programmez les choses en avance, vous vous offrez le temps dont vous avez besoin pour faire bien. Vous pouvez voir ce qui fonctionne et répéter vos réussites. Les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter vous donnent accès gratuitement à des tonnes de statistiques d’audience et de performance: le taux de clic sur vos publications par exemple, ou les moments où vos abonnés sont en ligne. Quand vous prêtez attention à ce type de données, vous pouvez programmer vos publications de manière plus intelligente. Et au fil du temps, vous avez une vision plus claire de ce qui fonctionne ou pas.

Ce n’est qu’une des raisons pour lesquelles un bon outil de programmation pour les réseaux sociaux est si important… après tout, vous n’êtes peut-être pas toujours derrière votre écran d’ordinateur pendant les heures de pointe pour vos abonnés. Et il est bien plus facile de laisser un outil s’assurer que vos publications sortent bien au bon moment, que de révolutionner tout votre agenda pour faire en sorte de publier quand vous en avez besoin.

Pourquoi automatiser

L’idée même d’automatiser ses publications sur les réseaux sociaux peut faire peur, ou paraître risquée. Après tout, ce qui compte sur les réseaux sociaux c’est la réactivité, la connection humaine, authentique… Non? Laisser moi vous confier un secret: l’automatisation vous permet de faire plus de cela.

Quand vous automatiser vos publications, vous gardez le contrôle sur tout ce qui est publié. Vous ne faites que programmer la date et heure de parution du contenu, rien de plus. Ce qui signifie que lorsque vous passez du temps sur les réseaux sociaux, vous pouvez maximiser vos relations humaines authentiques parce que tout le reste est déjà en route.

Disons que vous voulez faire trois publications par jour, cinq jours par semaine. Cela fait 15 publications par semaine. Sur la base de 4 semaines par mois, nous avons 60 publications par mois. Et si vous pensez à votre contenu en termes de catégories (humour, inspiration, suivi de la fin de Brangelina, etc…), il vous faut 10 publications par catégorie par mois.

Ça ne fait pas très envie, n’est-ce pas? Vous pourriez probablement trouver vos « 10 raisons pour lesquelles le divorce de Brad et Angelina » était à prévoir » dès maintenant. Vous pourriez facilement vous poser une fois par mois et les écrire d’avance. Avec un peu de pratique, il sera de plus en plus clair quelles sont les publications qui ont le plus d’effet sur votre audience, et vous pourrez ajuster en conséquence. Vous verrez ce que votre audience préfère, et faire évoluer votre stratégie au fur et à mesure.

Il est important de commencer à garder des traces de cela dès maintenant pour pouvoir faire des ajustements quand vous en aurez besoin. Et souvenez-vous, ne jouez pas avec les chiffres ou les pourcentages, vous regardez vos statistiques mois par mois, pas jour par jour.

Réutiliser votre contenu est acceptable

Vous savez que le recyclage est bon pour l’environnement, eh bien c’est bon pour votre stratégie réseaux sociaux aussi! Vous pouvez ré-utiliser vos publications au fil du temps, elles vous permettront de rester consistant de manière très simple.

« Mais… et si quelqu’un voit quelque chose que j’ai déjà publié par le passé? » Vous vous dites: « Je ne veux pas ennuyer mes abonnés… Je ne veux pas donner l’impression de les spammer… »

Voici ce qui se passer lorsque quelqu’un voit du contenu que vous aviez déjà publié: rien. Absolument rien! On se fait beaucoup de souci pour des choses aussi insignifiantes que celles-ci, comme de publier la même citations inspirante qu’il y a trois mois, et que quelqu’un le voit pour la seconde fois. Mais cela ne changera l’opinion de personne sur votre entreprise!

Vous publiez les choses que vous publiez parce qu’elles signifient quelque chose pour vous, et cela vaut la peine qu’elles soient répétées de temps en temps. Et souvenez-vous, vous voyez peut-être tous les contenus que vous publiez, mais ce n’est probablement pas le cas de votre audience. La plupart des gens arrivent sur les réseaux sociaux et ne regardent que leur fil d’actualité. Ils ne vont pas fouiller dans vos archives et lire tout ce que vous avez publié depuis le début. Donc, les chances que quelqu’un voit un contenu qui se répète sont assez minces. Et s’ils s’en rendent compte, ils s’en moquent probablement. À moins que vous ne publiez les mêmes choses cinq fois par semaine, parce que là, oui, c’est saoulant.

D’une manière générale, vous ne voulez probablement pas publier le même contenu plus d’une fois tous les deux ou trois mois. Mais cela dépend de vous, et de votre manière d’être aussi: il y a des gens qui publient les mêmes affirmations tous les matins, ou les mêmes petites phrases de fin de journée tous les soirs, et cela leur convient très bien. Essai et erreurs vont devenir vos meilleurs alliés sur ces choses là… mais, globalement, deux mois vous donne suffisamment de distance pour que les personnes dans votre audience n’aient pas l’impression de voir les même choses sans arrêt.

N’exagérez pas, c’est tout!

Au lieu de simplement automatiser leurs publications, certaines personnes essaient d’automatiser aussi leurs interactions, et c’est là que les choses tournent mal. La même réponse automatique est faite à chaque fois que votre entreprise est mentionnée sur Twitter. Quelqu’un dans votre équipe publie des messages et des réponses sous votre profil sans que vous le sachiez. L’authenticité disparait peu à peu, et quand c’est le cas, les gens s’en aperçoivent. Et ça n’est pas bon. Vous pouvez automatiser la manière dont les messages vont être délivrés, mais quand il s’agit du message lui-même, vous devriez toujours conserver la main, que ce soit en relisant une publication que quelqu’un a écrit pour vous, ou en répondant en direct à un client.

Pareil avec la réutilisation du contenu, si vous publiez la même chose sans arrêt, sans vous donner cette fenêtre de deux mois, vous risquez de voir votre audience bailler! Mais, même si vous ne re-publiez de contenu que deux fois par an, vous devez toujours essayer de rendre vos publications aussi intemporelles que possible. Ça signifie qu’il faut qu’elles aient l’air d’actualité à tout moment de la journée, ou de l’année. Sinon, vous allez devoir être relativement rigide sur votre calendrier éditorial pour vous assurer que certaines choses ne seront pas publiées au mauvais moment.

intemporelles

C’est vrai aussi pour les choses plus subtiles. Par exemple, vous pourriez rédiger une update qui dit: « Aujourd’hui est le meilleure jour de l’année. » mais que se passera-t-il si elle est publiée le jour d’une catastrophe naturelle, ou du décès d’une star? Vous risquez de provoquer le désaccord chez certains…

Bien entendu, vous ne pouvez pas tout prédire. Vous ne savez pas qui va mourrir, ou quand un tsunami va ravager une ville. Donc, même si vous devez avoir conscience de telles possibilités, aussi rares soient-elles, ne les laisser pas vous stresser trop. L’automatisation devient inauthentique lorsque vous prétendez être là où vous n’êtes pas. Alors, demandez-vous: « cette update aurait-elle un sens à tout moment de la journée? »

nec leo. elementum Curabitur Praesent ipsum libero suscipit