Créer une mailing list

« Vous avez du courrier! »

Vous vous souvenez de cette petite phrase magique? C’est presque un bout de la légende Internet, l’un des premier grand moment des balbutiements du World Wide Web.

Même si les temps ont changé et que l’on ne reçoit plus de CDs AOL au courrier, on peut quand même les remercier de nous avoir ouvert les portes de l’email et nous y avoir rendus accros.

Aujourd’hui, nous avons remplacé ce message avec des tweets, likes et mise-à-jour de status, mais ça ne veut pas dire que nous avons abandonné les emails. En fait, avec les bruit ambiant sur les réseaux sociaux, on pourrait argumenter que notre boîte mail est devenu un havre de paix au milieu du chaos.

C’est pourquoi, en tant qu’entrepreneur, je pense que construire une excellente campagne d’email marketing n’a jamais été aussi important. Mais, il y a un mais: la plupart des gens ne savent pas faire. Alors quels sont donc les éléments qui rendront votre campagne d’email marketing « excellente »?

Vous entrez chez les gens

Les gens sont innondés d’interruptions en tous genres: promotions, publicités,… quoi qu’ils fassent, où qu’ils regardent; et même si vous pensez que vous êtes différent, il y a de grandes chances que pour le lecteur vous ne soyez qu’un parmi tant d’autres. C’est pourquoi il est important de vous souvenir d’où vous êtes et de ne pas oublier vos bonnes manières.

Entrer dans la boîte mail de quelqu’un c’est comme être invité à dîner. Si l’on vous demande d’enlever vos chaussures, vous le faites. C’est la même chose avec l’email marketing, donc, avant tout, je voudrais juste vous demander de bien vous tenir, n’oubliez pas, vous entrez chez les gens…

Phase 1: Obtenir la permission

Bien entendu, aucune campagne d’emailing ne peut être construite sans recevoir la permission de démarrer; nous devons donc nous concentrer sur la création d’une bonne liste d’emails.

Il y a, bien sûr, de nombreux moyens de faire. Certains préfèrent donner un cadeau gratuit, pendant que d’autres choisissent d’offrir simplement du contenu de qualité.

Je ne vous dirait pas ce qui est la meilleure solution pour vous, chaque cas est différent; mais je peux vous dire qu’il est important d’avoir un propos clair quand on demande une adresse email. D’où l’importance d’un excellent Call To Action doublé d’un rédactionel sans faute.

  • Que vais-je recevoir si je vous donne mon adresse email?
  • Est-ce que vous allez me spammer?
  • À quelle fréquence allez-vous m’envoyer des emails?
  • Vais-je recevoir des promos?
  • Vais-je recevoir des avant-premières?
  • Est-ce que vous allez m’envoyer des choses qui m’intéressent ou encore plus de junk que je n’en reçoit déjà?

Voici le type de questions que vous devez prendre en compte si vous voulez réussir votre phase 1. Écrire simplement « Entrez votre adresse email pour des news » ne va faire vibrer personne. À la place, soyez spéficique!

Finalement, vos clients actuels font de très bons candidats, alors n’oubliez pas d’intégrer l’abonnement à votre newsletter dans leur process d’achat (Amazon fait ça très bien, prenez modèle). N’oubliez pas de traiter ces adresses un peu différement, nous y reviendrons en phase 2.

Être sur la « Liste Blanche »

Même si la plupart des fournisseurs de services d’email marketing travaillent dur pour s’assurer que vos emails ne seront pas bloqués par les principaux ISP, ils ne peuvent pas contrôler si vos emails vont, ou pas, atterir dans la boîte spam. Tous vous donneront leur score-qualité pour vous aider à faire votre choix, mais se faire mettre sur la « liste blanche » est la meilleure façon de s’assurer que vos emails seront délivrés sans accros.

Tout simplement, être mis sur une « liste blanche » est similaire à être reconnu comme « ami », et la meilleure façon d’y arriver est de se trouver dans le carnet d’adresse du destinataire. Comment? En donnant en haut de chaque email des instructions très précises, et principalement sur le premier email de remerciement.

Phase 2: Les règles du jeu

Donnez ce qui est attendu avec un bon suivi

Le marketing via email réside principalement dans ce que l’on en attend, et ça, c’est à vous de le décider. Si votre promesse est forte, et suivi consistent, alors, votre campagne sera une réussite. Cependant, si vous promettez d’envoyer des emails hebdomadaire et que vous les envoyez quotidiennement, alors, préparez-vous à l’échec. De la même manière, si quelqu’un attend une information quotidienne ou des scoops en avant-première, et que vous ne suivez pas vos promesses d’actions, il y a des chances que vous faisiez face au même échec cuisant.

C’est pourquoi, le premier email de suivi est tellement crucial dans la réussite de vos efforts en email marketing. Quasiment tous les fournisseurs de services d’envoi d’email vous offrent la possibilité de créer une réponse automatique à l’inscription. Profitez-en!

Le premier email de suivi doit être envoyé immédiatement, doit vous présenter rapidement et résumer ce que vos abonnés peuvent s’attendre à recevoir. Ici, mieux vaut en dire trop que pas assez…

Ensuite, c’est à vous de jouer et de délivrer sur votre promesse.

Quand envoyer?

Si vous prévoyez d’envoyer des emails souvent, mettez-vous dans les baskets du destinaire. Demandez-vous si votre message est consistent avec votre promesse, si vous apportez quelque valeur ajoutée que ce soit…

Chaque entreprise a des besoins différents, et il n’y a pas de recette magique en ce qui concerne la fréquence à laquelle vous devez envoyer vos emails. Mais rappelez-vous que votre liste est basée sur une permission, et qu’il vaut mieux en prendre soin que de jouer avec le feu.

Les ingrédients d’une newsletter

Quelle est la différence entre une « bonne » newsletter et une « mauvaise » newsletter?

La première raison qu’une newsletter n’est pas optimale, est que vous ne vous souvenez pas de vous y être abonné. Généralement cela arrive quand une entreprise n’arrive pas à assurer de la régularité dans ses envois, ou quand elle achète une base-de-donnée d’emails où vous aviez oublié (ou pas réalisé) vous être inscrits.

Une bonne newsletter est celle qui mixe messages promotionels et informatifs. Par exemple, si l’email contient de nouvelles informations sur vos produits, on y trouve aussi un message personnel ou une information utile et gratuite.

En un mot comme en cents, essayez d’utiliser votre newsletter pour approfondir votre relation avec vos clients et prospects, plutôt que pour essayer de leur vendre quelque chose. Gardez le pitch promotionnel pour de l’exceptionnel.

De la bonne utilisation des réponses automatiques

Un des problème rencontré fréquemment avec les campagnes d’email marketing, c’est que les marques oublient de parler à leurs abonnés en dehors des moments où elles ont quelque chose à leur vendre. Bien évidement, ce n’est pas idéal.

C’est là qu’un message automatisé peut vous être utile, et c’est pourquoi je recommande d’avoir du contenu programmé pour être envoyé de manière régulière pour les prochains mois.

L’avantage, c’est que le jour où vous avez quelque chose d’important à annoncer, vous pourrez compter sur le fait que vous êtes restés en contact avec vos abonnés et que vous êtes toujours présent dans leurs esprits. Bien entendu, il est important de programmer vos messages automatisés avec régularité mais sans faire déborder la boîte de reception de votre destinataire. N’oubliez pas de garder un peu de places pour les nouveautés potentielles.

Si vous vous demandez: « cet email est-t-il de trop? » Alors, il est probablement de trop.

Phase 3: Segmentation et analyse

Analyse

La quasi-totalité des fournisseurs de services d’email marketing offrent gratuitement un service de données d’analyses des résultats de vos campagnes.

Même si toutes les données ont leur degré d’importance, les trois données majeures sont: taux d’ouverture (open rate), click-through rate (CTR) et désabonnements.

Le taux d’ouverture vous dira si vous avez bien construit la relation initiale avec le lecteur. Si le pourcentage est bas, cela signifie que les gens ont commencé à les effacer à la reception, sans les ouvrir. Ceci signifie que vous devez retravailler la valeur ajoutée que vous proposez et/ou la gestion des attentes des lecteurs.

Si votre CTR est bas, cela veut dire que soit message n’est pas suffisament bien ciblé, soit qu’il ne convainc pas. Le travail à faire est probablement, ici, dans l’amélioration de votre rédactionnel.

Si votre taux de désabonnement est haut comparé à votre taux d’abonnement, alors un simple travail sur la valeur ajoutée et le rédactionnel n’est plus suffisant. Le dommage est plus grave. Si c’est votre cas, essayez de comprendre pourquoi les gens se désabonnent et prenez des mesures dans ce sens.

Si les lecteurs quittent le navire après réception d’un email automatisé en particulier, retravaillez-le. S’ils partent après l’envoi de vos promotions, peut-être qu’elles ne sont pas adaptées. S’ils se désabonnent très vite, ce sont, peut-être, vos promesses qui sont à revoir…

Les données analytiques sont d’une importance cruciale. Si vous y prêtez attention, elles vous diront ce qui va mal. L’important étant, bien sûr, d’y prêter attention.

Segmentation

Si vous n’êtes pas familiers avec le terme, la segmentation est le fait de partager votre base de donnée de contacts en plusieurs listes ciblées.

Quelques idées de listes:

Clients (par opposition à Prospects)
Infos produits (par opposition à Clients)
Newsletter
Email Quotidien (par opposition à Hebdomadaire, Mensuel…)
HTML (eh oui, certaines personnes préfèrent l’option « texte »)
En segmentant ainsi votre liste, vous vous donnez les moyens d’envoyer un message plus ciblé. Certains clients voudront à la fois les promotions et le nouveautés produit, alors que d’autres préféreront de recevoir que les news. Si vous ne leur donnez pas la possibilité de choisir, vous risquez tout simplement de les perdre. Et puisque les clients existants sont ceux à qui vous avez le plus de chances de vendre à nouveau, il me semble évident de vouloir les garder sur votre liste d’abonnés.

Grâce à la segmentation, vous pouvez cibler, uniquement, les personnes qui n’ont pas ouvert votre message précédent (demandez leur pourquoi), ou ceux qui ont montré de l’intérêt (2ème pitch). Vous pouvez aussi séparer des messages-tests entre plusieurs groupes pour voir ce qui fonctionne le mieux.

Comme vous pouvez le constater, il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour utiliser la segmentation, mais cela demande du travail, ce qui explique que la plupart des marques ne le fasse pas. Si vous y consacrez un peu de temps, vous vous différencierez immédiatement.

La valeur de votre liste

Un jour, nous parlerons de techniques plus pointues telles que le coût d’acquisition d’un lead, mais pour le moment, sachez ceci: votre liste d’emails est l’une de vos ressource qui a le plus de valeur, et si vous savez en prendre soin, le jeu en vaudra la chandelle.

Imaginez que chaque personne dans votre liste a une valeur fixe, disons 5€. Vous commencez à voir comme le fait d’en perdre plusieurs centaines pourrait vous porter préjudice?

[mailmunch-form id="106225"]