Sélectionner une page
1 Flares 1 Flares ×

Au cas où vous vous inquiétiez du fait que l’algorithme de Facebook devienne trop facile à comprendre, rassurez-vous, il est entrain de devenir beaucoup plus complexe.

Facebook a introduit un nouveau système révolutionnaire dans la manière dont les utilisateurs « Like » des publications, et cela ne fait qu’ouvrir la porte à une énorme changement d’algorithme dans le futur. Ils ne sont sont pas débarrassé du bouton « J’aime », mais celui-ci n’est plus le seul acteur en scène.

Maintenant Facebook propose des Réactions: une manière d’engager avec les publications autrement qu’en les « aimant ».

C’est un changement qu’ils ont expérimenté dans différents coins du monde depuis l’année dernière et le 24 Février, ils l’ont lancé dans le monde entier. Le système est maintenant disponible pour tous les utilisateurs du réseau.

Alors, qu’avez-vous vraiment besoin de connaitre sur ce changement?

Comment fonctionne-t-il exactement? Comment affecte-t-il les statistiques de vos publications? Et, avant tout, qu’est-ce qu’il signifie pour l’algorithme de Facebook qui détermine qui voit vos publications? Vous trouverez l’annonce officielle de Facebook ici. mais voici un résumé de ce qu’il faut retenir.

Comment fonctionnent les Réactions?

Cela nous est arrivé à tous.

Vous jetez un oeil à votre fil d’actualité. Votre ancienne coloc a publié l’annonce du décès de son chien Steevy.

Vous voulez la soutenir dans sa peine, mais donner un « j’aime » envoie le mauvais message, non? Vous « n’aimez » pas que Steevy nous ai quitté, mais, sans laisser de commentaire, apposer un « pouce en l’air » est le mieux que vous pouviez faire.

Maintenant Facebook vous donne plus d’options.

Passez votre souris sur le bouton « J’aime » et vous pouvez choisir parmi une sélection d’émotions: joyeux, surpris, triste, etc.

Voici un exemple de ce à quoi ça ressemble.

Cliquez sur les réactions et vous verrez un détail de comment les utilisateurs ont répondu:

Screen Shot 2016-06-27 at 6.21.37 PM

L’interface este familière à tous ceux qui utilisent des programmes comme Slack qui permet aussi aux utilisateurs de réagir avec une sélection d’emoticons:

Cette manière de réagir, au delà du « pouce en l’air », a fait son apparition sur de nombreux réseaux parmi les plus populaires. Il n’est donc pas surprenant que Facebook l’ai adopté aussi.

Mais si les Réactions peuvent paraitre simples à l’utilisateur lambda, elles sont en fait beaucoup plus complexes surtout si vous managez une Page Facebook.

Voilà où l’algorithme entre en jeu…

Comment les Réactions vont impacter votre marketing sur Facebook

Les Réactions n’ont pour le moment peut-être aucun impact sur votre marketing Facebook, mais elle vont en avoir un sacré…

Tout d’abord, vous remarquerez qu’elles ont déjà impacté vos statistiques. Regardez votre onglet « Statistiques », et vous pourrez voir que « Mentions J’aime » a été remplacé:

Statistiques

Pour le moment toutes les réactions sont groupées ensemble, et elles ont toutes la valeur d’une mention j’aime.

Que quelqu’un réponde à votre publication avec un visage triste, un coeur ou le traditionnel « pouce en l’air » ou quoi que ce soit d’autre que l’algorithme de Facebook trouvera, il l’interprétera simplement comme une réaction, peu importe le type de réaction que c’est.

Mais tout cela va changer.

Selon Facebook, leur algorithme va changer dans le futur pour que des réactions différentes aient un poids différent, et influencent le type de contenu que vous verrez sur votre fil d’actualité.

Ils travaillent toujours au « comment », donc, pour le moment, inutile de s’en soucier. Cependant, dans le futur, cliquer sur le visage triste pourra avoir une conséquence différente sur ce que vous verrez sur votre mur que si vous aviez cliqué sur un visage joyeux. Cliquer une coeur (j’adore) pourra avoir une conséquence différente d’un simple « j’aime ».

Cela signifie que Facebook pourrait se mettre à hypothétiser comment les réponses émotionnelles traduisent ce qu’ils veulent voir dans leur fil d’actualité, et comment ils se comportent. Il y a quelques années, par exemple, ils ont été très critiqués pour une expérimentation similaires à celle-ci, en montrant volontairement aux utilisateurs des contenus chargés d’émotions négatives pour voir si cela modifiait leur comportement. Ça a été le cas.

Même si l’algorithme de Facebook n’est pas encore affecté par la nouvelle fonctionnalité « Réactions », cela n’empêche pas le réseau d’avoir une vision sans précédent des émotions de ses utilisateurs, de comment ces émotions influencent leur comportement, et de quel type d’influence émerge en fonction de ce que les gens voient, engagent avec et publient.

Juste pour être claire, ceci n’est pas forcément négatif. Facebook souhaite, comme ils le décrivent, trouver un moyen d’interpréter les réactions de ses utilisateurs pour qu’ils voient plus du contenu qu’ils ont envie de voir.

Comment il vont accomplir cela reste la question, mais une chose est certaine: cette méthode de mesurer l’engagement et la pertinence va être beaucoup plus sophistiquée, et beaucoup plus complexe, que quoi que ce soit que l’on a vu jusque là.

Alors, ne paniquez pas…

Facebook est (et agit de manière) très différent(e) ce qu’il était, et cela ne va faire qu’évoluer.

Pour le moment, cependant, les Réactions ne sont pas quelque chose qui doit vous inquiéter, juste quelque chose à connaître. Elles n’auront peut-être pas beaucoup d’influence sur le contenu que vous publiez pour le moment, mais au fil du temps, cela va changer, alors  il vaut mieux vous y habituer.

1 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 1 1 Flares ×
1 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 1 1 Flares ×