Sélectionner une page

Si les entreprises considèrent les newsletters comme des outils marketing stratégiques, les prospects, eux, les perçoivent comme des courriers indésirables. Il faut dire que ces derniers reçoivent déjà une pléthore de messages (en moyenne 121 messages par jour selon une récente étude américaine). Il ne faut donc pas vous étonner si vos emails commerciaux restent sans réponse… Alors que les prospects manifestent de moins en moins d’intérêts pour les Newsletters, il existe — fort heureusement — des astuces efficaces pour capter leur attention. Je suis le fondateur de Sortlist France, et je vais tenter de vous exposer celles qui auront un impact positif sur vos campagnes emailing.

Bien choisir l’objet de votre message

Tout le monde sait que la clé d’une newsletter efficace est un contenu pertinent, c’est-à-dire un contenu à forte valeur ajoutée pour vos prospects. Mais ce que de nombreux marketeurs ignorent, c’est que le succès d’une newsletter passe d’abord par l’objet du message.

Mettez-vous à la place de vos prospects. Imaginez que vous recevez un message d’un inconnu et qu’en plus, l’objet du message ne vous dise rien. Allez-vous ouvrir le courrier ? Bien sûr que non.

Alors si vous avez pris l’habitude de peaufiner votre contenu et de négliger l’objet de votre message en le rédigeant à la dernière minute, il va falloir changer de tactique : l’objet de votre message doit être bien pensé pour éveiller la curiosité de vos prospects et les inciter à ouvrir l’email.

Autrement dit, si l’objet du message est attrayant, vos prospects ouvriront votre email marketing. S’il ne l’est pas, ils le mettront dans la corbeille. Et au bout du compte, lorsque vos prospects seront las de ces messages qu’ils jugent sans intérêt, ils finiront par se désabonner de vos newsletters.

Ne sous-exploitez pas le pre-header

Succédant l’objet du message, le pre-header est l’avant-première de votre newsletter. Il correspond à la première phrase du corps du texte et la raison pour laquelle vous devez également le soigner est très simple : il booste le taux d’ouverture de vos newsletters.

De plus, le pre-header est visible sur tous les terminaux — ordinateurs, tablettes et smartphones — et comme les prospects consultent de plus en plus leur boîte de réception sur leur smartphone, il va de soi que vous devez y accorder la plus grande attention.

Pour une visibilité optimale sur tous les terminaux, le pre-header idéal comprend 30 à 45 caractères. Notre conseil : lancez un « split testing » ou A/B test pour vous assurer que le pre-header s’affiche comme il faut.

Personnalisez vos Newsletters

En lisant votre message, votre prospect doit être convaincu que la Newsletter s’adresse à lui personnellement. Cela signifie que :

  • Vous devez appeler le prospect par son prénom.
  • Vous devez l’interpeller en répondant à une question qu’il se pose.

Pour ce faire, vous allez devoir effectuer quelques recherches sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche. Rassurez-vous, il ne s’agit pas de vous transformer en détective privé et de traquer les moindres faits et gestes de votre prospect. Vous devez tout simplement vous assurer de connaître le profil de vos destinataires ainsi que leurs besoins.

Autre point très important : Tous vos prospects ne seront pas forcément intéressés par une même offre, c’est la raison pour laquelle il est recommandé de segmenter votre liste emailing en groupes de prospects selon des critères spécifiques (centres d’intérêts, localisation géographique, décalage horaire,…)

L’objectif de la segmentation d’une liste emailing est donc d’envoyer à chaque fois une newsletter à même d’intéresser un groupe de prospects et par conséquent augmenter votre taux de conversion.

Rédigez vos Newsletters de manière claire et concise

La plupart des marketeurs pensent attirer l’attention de leur audience en rédigeant de longues Newsletters. Or, c’est le meilleur moyen de les désintéresser. Dites-vous bien que ces derniers ne recherchent pas des informations. Tout ce qu’ils veulent, c’est une solution à leur problème.

Par ailleurs, votre message doit être court, car la capacité d’attention d’un adulte n’est que de 8 secondes. Attention, faire court ne signifie pas donner des informations incomplètes. Alors pensez à bien situer le contexte pour aider vos prospects à visualiser votre offre.

La Newsletter idéale fait 5 à 6 phrases, mais si vous pouvez faire plus court, c’est encore mieux. Pensez également à utiliser un langage facile à comprendre (le jargon commercial est à proscrire).

Oubliez les formalités

Ne tentez pas d’impressionner vos prospects avec des formules de politesse. De nos jours, ces derniers apprécient que l’on s’adresse à eux sur un ton informel. En suivant ce simple conseil, non seulement vous donnerez à vos prospects l’envie de lire votre Newsletter, mais en plus, vous augmenterez vos chances d’obtenir un rendez-vous professionnel.

Posez toujours une question

Étant donné que l’objectif de votre campagne emailing est d’inciter vos prospects à réaliser une action (se rendre sur votre site web, faire un achat, etc.), n’oubliez pas d’inclure un appel à l’action ou de poser une question à la fin de vos messages. Mine de rien, une simple question facilite grandement l’engagement de vos prospects.

En conclusion, la Newsletter est un outil de communication incontournable, cependant, en plus de proposer quelque chose d’utile de manière soignée, ne monopolisez pas la parole. Pensez à créer et à cultiver une véritable relation d’échange avec vos abonnés.

Nicolas Finet

Nicolas Finet

Fondateur, Sortlist France

Nicolas Finet est fondateur de Sortlist France, une plateforme en ligne qui permet aux entreprises de trouver les agences de marketing digital qui répondent au mieux à leurs besoins.

Suivez-le sur Twitter: @nifinet

Ne Manquez Aucun Article
Rejoignez nos 700+ abonnés et recevez des conseils, des guides, des infos et plus encore, chaque semaine, dans votre boite de réception.

Vos informations resterons confidentielles, c’est important à nos yeux.