Voyons si cela vous rappelle quelque chose:

Tous les dimanches soir, vous vous installez avec un verre dans une main et votre téléphone dans l’autre. Vous ouvrez votre calendrier.

Et vous regardez, avec angoisse, votre semaine à venir se dérouler sous vos yeux.

« Qu’est-ce que j’ai fait pour avoir autant de trucs à faire? » vous demandez à votre chien / coloc / plante verte.

Si vous êtes comme l’un des nombreux entrepreneurs workhaholics de notre entourage, vous remplissez votre agenda jusqu’à plus soif. Vous acceptez allègrement d’utiliser le moment disponible dans votre agenda chaque semaine, parce que vous savez que chaque moment libre représente une opportunité.

Et vous êtes épuisé.e.

Remplir chaque minute de votre calendrier en disant « oui » à chaque opportunité qui se présente, est non seulement peu durable, mais c’est toxique pour votre santé mentale et votre créativité.

Alors, que fait-on lorsqu’on a une personnalité de Type A (qui aime faire plaisir)?

Comment tout faire sans, eh bien, tout faire?

Évaluez vos habitudes et reconnaissez vos besoins

Dites-vous « oui » aux projets/réunions/idées auxquels vous préféreriez dire « non » ou même « peut-être plus tard »?

Faites preuve d’un peu de curiosité envers vos propres comportements, et commencez à remarquer toutes les fois où vous allez dans une direction quand vous préféreriez partir en sens inverse. En remarquant vos propres tendances et mécanismes (les bons et les mauvais), vous pouvez commencez à les identifier et les contourner avant même qu’ils ne se manifestent.

Michael Hyatt l’explique très bien lorsqu’il dit qu’équilibrer son temps c’est comme équilibrer son budget. Dans un cas comme dans l’autre, vous travaillez avec des ressources limitées; et plus vous vous approchez de zéro, plus vous ressentez de l’anxiété.

L’idée d’un calendrier-type n’est pas nouvelle. Elle remonte en fait à Stephan Covet dans son concept First Things First. Rachael Cook le décrit et explique de quoi il en retourne:

Cette stratégie repose entièrement sur la manière intentionnelle dont vous approchez votre semaine de travail. Vous pouvez être en constante réaction (ce qui amène systématiquement à du surmenage et un burnout) ou vous pouvez être proactif et organiser votre agenda pour vous assurer que non seulement vous faites avancer votre business mais vous prenez aussi du temps pour VOUS-MÊME.

Un calendrier-type n’est pas un endroit où vous organisez chaque minute de votre journée sur une semaine entière. Personnellement, j’ai besoin d’équilibre entre structure et flexibilité. J’ai aussi besoin d’espace, de moments sans rien pour simplement me reposer, recharger mes batteries, ou m’occuper de ce qui s’est présenté entre temps.

Prenez un instant pour trouver les moments où vous remplissez votre calendrier avec un déséquilibre d’activités.

Vous pouvez même le faire dès maintenant si vous voulez. On attendra patiemment.

Peut-être mettez-vous la limite au nombre de clients que vous pouvez appeler par jour à trois. Peut-être avez-vous besoin d’une journée complète chaque semaine que vous pouvez dédier à l’écriture, et rien d’autre. Peut-être acceptez-vous constamment les réunions du lundi matin quand vous avez vraiment besoin de ce temps pour mettre votre semaine de travail sur les rails et vous mettre à jour de vos emails.

Trouvez les moments de friction, notez-les, et puis…

Créez votre calendrier-type

On risque de dire quelque chose qui va vous faire grincer des dents, mais on va le dire quand même.

Vous ne pouvez pas tout faire ou être tout pour tout le monde.

Point final.

C’est tentant de vouloir l’être, mais vous devez vous donner la permission d’oublier ça; et un calendrier-type peut vous faciliter la chose.

Voici ce comment Curtis McHale voit le fait de se donner la priorité:

La première chose à mettre dans votre calendrier c’est du temps pour vous et pour votre famille. Pour moi, cela signifie ma gym quotidienne à 5h45, et les moments hebdomadaires avec mes enfants. Ces choses restent, quel que soit le reste de mon agenda.

Sans prendre le temps chaque matin de transpirer un peu, je sais que je vais terminer mes journées sur les genoux. Sans prendre le temps de connecter avec mes enfants, je me retournerai dans 20 ans et m’apercevrai que je suis passé à côté de quelque chose.

De nombreuses personnes que j’ai coachées abandonnaient leurs moments personnels et leur famille en premier quand les choses ne se déroulaient pas comme prévues et que le stress augmentait. Quand ils se tiennent à leurs engagements de temps pour soi et qu’ils le trouvent dans l’ouragan d’une semaine survoltée, ils se sentent plus équilibrés.

Prêts à ajouter le reste? Les trucs professionnels…

Voici comment ça marche:

1. Créez la semaine idéale qui vous donnerait l’impression d’être le plus productif et heureux de votre flow. Du moment où vous vous éveillez au moment où vous vous couchez, remplissez ce que vous faites à chaque heure de la journée, ou votre semaine de travail typique. Pensez au moments où vous êtes le plus productif, quand votre cerveau n’arrive plus à se concentrer, quand vous avez besoin de compagnie (numérique ou réelle), et quand vous avez besoin de temps pour vous.

2. Prenez votre calendrier et marquez ces zones de temps. Vous pouvez même vous montrer créatif et y ajouter un code couleur. Rendez-ça beau, faites-en quelque chose que vous aurez plaisir à voir.

Marie Poulin a détaillé son procédé et son calendrier-type et il ressemble à quelque chose comme ça:

Conseil de pro: gardez votre calendrier-type à portée de main pour le regarder quand vous en avez besoin. Si on vous propose une interview pour un podcast, par exemple, vous pouvez rapidement y jeter un oeil pour voir les moments que vous avez mis de côté pour construire votre communauté.

Votre calendrier-type sera certainement différent de celui de Marie, et c’est normal! Votre calendrier-type est le votre, et il doit fonctionner pour vous et personne d’autre.

Conservez votre flexibilité

Votre calendrier-type doit servir de guide pour vous mettre sur les rails d’un était de flow, ce n’es pas une routine rigide que vous devez suivre coûte que coûte.

Parfois, une interview pour un podcast tombera dans votre temps de production. Parfois, vous aurez l’inspiration d’écrire pendant votre temps personnel. Un modèle est définit comme « un standard ou un exemple qui peut être imité ou comparé », alors, laissez le n’être qu’un modèle.

Et Kate Northurp a une dernière remarque:

Identifier vos priorités ne garantie pas qu’elles retiendront votre attention. Vous devez rester vigilants pour vous assurer que l’essentiel obtient la présence qu’il mérite.

Maintenant que vous avez une vision de votre semaine, vous pouvez vous installer et laisser la magie opérer. Ce n’est pas toujours facile, mais mettre un peu d’espace dans votre semaine est l’arme secrète contre le burn out, et la voie rapide vers un agenda plus simple et plus productif.

Vous arrive-t-il de vous dire « Si seulement je n’avais pas dit oui » ou « Où vais-je trouver le temps de…« ?

Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous, et des points bonus seront accordés si vous partagez où vous ajoutez de l’espace dans votre propre calendrier-type!

Photo by Estée Janssens