Sélectionner une page

Comment utiliser Twitter pour booster les abonnements à votre liste d’emails

Que ce soit pour les entreprises, les blogueurs ou les particuliers, Twitter est l’un des réseaux sociaux les plus importants pour promouvoir son contenu, partager de nouvelles fonctionnalités, ou simplement informer vos abonnés de ce que vous faites. Ok, les particuliers n’utilisent probablement pas Twitter pour les deux premières raisons…

Mais si vous n’utilisez Twitter que pour construire votre audience là-bas, vous ne profitez pas de tous les avantages de votre bassin d’abonnés. Vous devriez aussi utiliser Twitter pour faire prospérer massivement votre liste d’emails.

Voici cinq manières faciles de mettre cela en place avec juste quelques petits changements.

1. Liez votre biographie sur Twitter à une page avec un call-to-action

Plutôt que de lier votre biographie Twitter à votre site web, comme la plupart des gens le font, faites un lien directement vers une page qui a un call-to-action.

Le taux de conversion sera bien plus important que si vous envoyez les gens vers votre page d’accueil. Il y a des chances que si quelqu’un a démontré d’un intérêt suffisant pour vous sur la base de votre profil Twitter, ils pourraient aussi être intéressés de l’inscrire à votre liste d’emails.

Noah Kagan, fondateur de SumoMe et connaisseur du growthhacking fait ceci sur son profil Twitter:

Twitter Noah Kagan

Sa biographie Twitter lie directement à la landing page de son blog OkDork, où la première chose que l’on voit est un call-to-action pour s’abonner.

OkDork

Noah utilise le chaleureux template Welcome Mat de SumoMe pour encourager les gens à s’abonner. Cela facilite grandement la démarche des utilisateurs qui n’ont pas besoin de perdre de temps sur son site à chercher de l’information lorsqu’ils souhaitent s’abonner. Il s’est rendu compte que Welcome Mat génère trois fois plus de conversions qu’un call to action classique.

Si vous voulez faciliter encore plus la vie des gens lorsqu’il s’agit d’atterrir sur votre landing page, intégrez un lien directement dans le texte de la biographie de votre profil Twitter, plutôt que dans la section réservée à cet effet. Il apparaitra ainsi dans la description raccourcie lorsque quelqu’un cherche votre nom.

Cette petite modification toute simple vous donnera plus de visibilité et plus d’abonnement à votre liste d’emails.

2. Utilisez Start a Fire pour communiquer sur votre propre contenu avec des partages choisis

Sur Twitter nous partageons tous régulièrement des articles d’autres blogueurs ou d’autres publications pour faire circuler le meilleur contenu possible. Si cela est important pour votre présence sur les réseaux sociaux, cela n’en crée pas moins un problème.

Lorsque vous abonnés cliquent sur le lien, ils sont dirigés ailleurs que sur vous ou votre marque. Leur attention est maintenant sur autre chose et ils vous ont laissé derrière.

start A FIRE est un appli qui vous permet d’ajouter votre présence sur des liens externes que vous partagez sur les réseaux sociaux. Quand un abonné atterri sur un article que vous avez partagé, mais pas créé, un petit pop-up apparait dans le coin avec vous, votre contenu et des lectures recommandées de votre propre contenu.

Start A Fire

C’est un outil efficace car il amplifie la visibilité de votre marque et de votre contenu, et il peut potentiellement créer du trafic sur votre site. Vous pouvez créer des liens vers du contenu que vous avez rédigé ou vers votre landing page.

Souvenez-vous d’intégrer votre call-to-action sur chacun des liens que vous recommandez et vous avez tout bon.

3. Utilisez les campagnes de génération de leads de Twitter pour communiquer sur un nouvel eBook

Les campagnes de génération de leads de Twitter sont un excellent outil marketing. Ces publicités Twitter vous permettent d’intégrer des call-to-action directement dans votre fil d’actualité Twitter. Vous offrez la porte à la récupération d’emails d’un simple clic.

Utilisez ces campagnes pour communiquer sur des offres telles que le lancement d’un e-book, excellent outil qui vous permet d’augmenter votre liste d’emails tout seul. C’est ce qu’ils ont fait chez iDoneThis, et cela leur a permis d’ajouter 10,000 adresses email à leur liste.

Créez votre campagne dans la section Clics ou conversions sur le site Web de Twitter Ads, cliquez simplement sur Créer une campagne et vous serez accompagné vers une annonce vierge qui ressemble à ça:

Twitter Carte Leads

Voici un exemple terminé de Webtrends:

Exemple Webtrends

Vous obtiendrez une carte de génération de leads qui simplifiera le process de la capture d’emails sur les réseaux sociaux.

4. Répondre aux tweets en utilisant Hootsuite pour emmener les gens vers un call-to-action

Utilisez Hootsuite pour faire ressortir les moments où vous êtes mentionné sur Twitter pour répondre plus facilement et engager avec les personnes qui soutiennent votre contenu.

Pour ceci, cliquez sur le bouton Ajouter un flux en haut à gauche, et cliquez pour ajouter vos Mentions. Vous pouvez organiser vos flux pour que vos mentions soient les premières choses que vous voyez sur votre tableau de bord.

Hootsuite Flux Mentions

Ensuite, à chaque fois que vous tweetez quelque chose de nouveau, prenez le temps de répondre à tous ceux qui vous re-tweetent ou qui mentionnent votre article pour les remercier de leur attention. Généralement, ils répondront aussi en appréciation du temps que vous avez pris pour le faire.

C’est là qu’il faut agir. Saisissez cette opportunité pour intégrer votre carte de génération de lead et capturer leur adresse email d’un simple clic. Cette tactique à montré un taux de conversion de 60 à 80%.

Les gens respecteront le fait que vous ayez pris le temps de leur répondre, et se sentiront enclins à s’abonner à votre liste d’emails puisqu’ils apprécient déjà votre contenu.

5. Utilisez les statistiques pour vous assurer que vous ne faites pas tout cela pour rien

Enfin, utilisez Twitter Analytics pour vous assurer que vous pouvez optimiser les résultats que vous obtenez avec les conseils ci-dessus.

Si vous trouvez que vous avez un petit bassin d’abonnés sur Twitter, ou que vous tweets n’obtiennent généralement pas de bonnes performances, vous vous trouvez sans ce qui pourrait être un canal de distribution très puissant et très efficace pour votre contenu. C’est pourquoi, même si vous n’êtes pas un community manager, il est extrêmement important que vous compreniez vos performances sur Twitter et comment les améliorer.

Ces statistiques vous permettent de garder un oeil sur les taux d’impression, re-tweets, engagement, clics sur des liens, éléments mis en favoris, ainsi que votre nombre de nouveaux abonnés. Concentrez-vous sur quand les nouveaux abonnés s’inscrivent, quel type de contenu publiez-vous à ce moment là, et pourquoi ils s’abonnent.

Une fois que vous êtes sur Twitter Analytics, les statistiques sont simples à utiliser et à comprendre. Cliquer sur l’onglet Tweets du menu principal vous donnera de l’information sur combien de personnes interagissent avec votre contenu.

En descendant, vous verrez plus de détails:

Twitter Analytics 2

Cette information devrait vous permettre d’évaluer immédiatement l’efficacité de votre contenu sur Twitter. Vous pouvez ensuite aller plus loin pour gagner plus d’abonnés, et créer du meilleur contenu en utilisant les quatre outils ci-dessus, pour que plus de gens engagent et vous permettent de bâtir votre liste d’emails.

Si vous avez l’impression que vous avez du travail à faire pour améliorer vos performances, essayez ces quelques petits trucs en plus:

  • Ajoutez des images
  • Posez des questions
  • Taggez des influences ou des utilisateurs pertinents qui ont de nombreux abonnés
  • Utilisez les hashtags

N’utilisez pas Twitter que pour construire votre bassin d’abonnés sur Twitter

Utilisez Twitter pour faire de la cross-promotion avec vos autres réseaux sociaux. Vous créerez ainsi un levier de développement de votre audience.

L’email reste l’une des solutions les plus puissantes et personnelles pour communiquer avec vos clients et fans, alors aidez les personnes à passer de Twitter à votre site web où vous pouvez capturer leurs adresses email et renforcer vos relations avec elles. Vous verrez que tous vos réseaux n’en seront que plus forts, que votre bassin d’abonnés grandira et que votre business en profitera.

10 ressources qui changeront la manière dont vous écrivez articles, emails, opt-ins et autres

À moins que vous n’ayez quelqu’un qui le fasse à votre place, faire tourner une entreprise signifie se transformer en rédacteur. SOUVENT.

Mais si n’importe qui peut s’exciter sur un clavier et pondre des lignes de texte à la vitesse de l’éclair, il y a une grande différence entre le faire et le faire bien.

Où apprend-on cela? Telle est la question. Il y a environ un million de livres et de blogs qui se penchent sur le sujet, mais, par où commencer? Surtout quand vous avez besoin d’être guidé rapidement et que vous n’avez pas vraiment le temps de passer en revue des milliers de podcast et d’articles de blog.

Nous avons préparé pour vous une petite liste rapide de nos ressources préférées pour différents types de contenus, pour que lorsque vous êtes face à un projet et ne savez pas par où commencer, vous puissiez trouver une dose massive d’inspiration livrée directement sur votre écran.

Comme à notre habitude, ces ressources sont toutes anglophones. Je préfère prévenir.

10 ressources qui changeront la manière dont vous écrivez articles, emails, opt-ins et autres

Articles de blog

Comment toujours trouver de bonnes idées pour vos articles de blog

Vous avez le syndrome de la feuille blanche? Vous ne savez pas où chercher l’inspiration pour votre prochain article de blog? Cet article de Problogger vous donnera de bonnes idées pour trouver des sujets et vous motiver! Une de nos idées préférées est de faire un tour dans les infos de votre secteur d’activité, cela nous a donné l’inspiration d’écrire des choses comme celui-ci.

Le guide du blogging: comment oublier les pages blanches, écrire de meilleurs articles, et emmener du trafic vers son site

 

Clippy

De trouver des idées, à préparer un plan, rédiger, créer les images et faire la promotion, ce guide couvre tout ce que vous avez besoin de savoir sur la rédaction et la publication d’un blog professionnel.

Emails

37 astuces pour écrire des emails qui seront ouverts, lus et cliqués

Quels sont les « power words », et devriez-vous plutôt les éviter? Devriez-vous utiliser le mot « vous » ou pas vraiment? Et qu’avez-vous vraiment besoin de comprendre sur vos lecteurs? Cet article couvre toutes ces questions et plus encore de votre ligne de sujet à votre Post Scriptum.

15 leviers psychologiques qui transforment des prospects en clients

Celui-ci est plein d’exemples réels de comportements, à la fois face aux emails et aux pages de vente, et vous pouvez tous les mettre en pratique dans vous outils. Si votre objectif est d’augmenter vos taux de clics et vos ventes, lisez cet article dès aujourd’hui.

Pages de vente

Tout ce que vous avez besoin de savoir pour créer une page de vente qui marche

Salesman

Un individu lambda regarde environ 50 million de pages de vente par an (entièrement vrai, vérifiez…) Pourquoi certaine d’entre-elles nous donnent-elles envie de sortir notre carte bleue, alors que d’autres nous laissent de marbre? Jetez un oeil aux stratégies de page de vente utilisées par ces pros et voyez comment vous pourriez les adapter pour vous.

8 principes psychologiques qui doubleront vos ventes

Ce n’est pas que l’intuition ou l’instinct qui permet à certaines personnes de composer des pages de vente qui déchirent, alors ne perdez pas plus de temps et d’énergie à essayer de lire dans les pensées! Voyez plutôt comment la vraie psychologie et les modèles de comportement comme la loi de Fitt influence notre prise de décision, et comment vous pouvez l’appliquer pour créer de meilleures pages de vente.

Opt-ins

Choix, conséquences et la raison pour laquelle tout pop-up doit avoir deux boutons: opt-in et opt-out

Vous voulez plus de personnes qui s’abonnent à votre liste d’emails? Voici comment les obtenir. Copyhacker a regardé dans le détail de nombreux opt-ins et comment ils fonctionnent, et ils en ont tiré des conclusions très intéressantes. Jetez un oeil ici et apprenez comment rendre quoi que ce soit que vous proposiez complètement irrésistible.

15 conseils pour convertir rapidement vos visiteurs en abonnés

Un opt-in qui marche, c’est plus qu’un simple formulaire avec un bouton. Neil Patel a 15 exemples de comment les entreprises ont augmenté leur taux d’abonnement en rendant le process d’inscription plus sophistiqué qu’une simple question oui/non. Vous voulez voir comment les pros font passivement grossir leurs listes en centaines de milliers? Voici la réponse.

Offres d’emploi

Peur du process d’embauche? Voici comment nous avons amélioré le notre

Les embauches sont stressantes, surtout si vous n’arrivez pas à trouver le calibre de candidat que vous souhaitez pour le poste. Améliorer votre process d’embauche et trouver les candidats que vous cherchez, tout cela démarre avec une annonce d’emploi forte, et, parfois, cela signifie ne pas en dire beaucoup sur le job lui-même.

Manières inconventionnelles d’améliorer les offres d’emploi

Toujours coincé? Help Scout a encore plus d’idées sur la manière dont vous pouvez épicer un peu votre offre d’emploi, du langage que vous utilisez aux liens que vous intégrez. Comment parler des futures responsabilités de quelqu’un d’une manière qui leur donne envie? Ce n’est pas aussi difficile que vous l’imaginez.

Quelles sont les chances que quelqu’un voit votre publication sur Facebook?

Tous ceux qui ont déjà écrit une publication sur une Page Facebook se sont posé cette même question:

« Est-ce que quelqu’un va vraiment voir ce truc? »

C’est tout à fait normal de se le demander! Le reach organique étant si imprévisible (la seule prédication possible est qu’il sera probablement bas), mettre un peu d’huile de coude dans ses publications peut sembler être du temps perdu. Après tout, quelles sont les chances que qu’elles apparaissent dans le fil d’actualité de quelqu’un? Combien de publication de Pages voit-on de toutes façons?

Il se trouve qu’il y a une réponse.

Enfin, presque.

Quelles sont les chances que quelqu'un voit votre publication sur Facebook?

Les petits génies des statistiques chez Social Baker ont compilé un tas de chiffres fin 2015 et en sont arrivés à quelques conclusions fascinantes sur la manière dont les Pages se comportent sur Facebook. Vous pouvez retrouver tout le détail de leurs découvertes sur leur blog, mais voici quelques extraits, et quelles importantes leçons on peut en tirer:

Vous vous battez pour un espace limité

Imaginez: c’est mardi soir. Vous être devant votre ordinateur. Vous êtes un peu ralenti par votre système digestif, vous venez de passer 40 minutes dans le trou noir de Wikipedia, et vous êtes prêts pour un petit boost d’énergie. Peut-être que quelqu’un de votre entourage a publié une photo de chien bien mignonne sur Facebook.

Combien de publication regardez-vous vraiment avant de quitter le Fil d’Actualité?

Statistiquement, probablement pas des masses.

Dans environ la moitié des sessions sur Facebook depuis les ordinateurs, les utilisateurs voient quatre publications ou moins avant de quitter la page. En fait, le nombre moyen de publications vues par sessions est seulement de cinq.

Pas seulement ça, mais typiquement, moins de 24% des publications sur le Fil d’Actualité viennent de Pages, ce qui signifie qu’il est très probable que les utilisateurs de Facebook ne voient qu’UNE publication de Pages par session.

Une.

Ce n’est pas idéal, surtout parce que qui sait si cette publication sera l’une des vôtres.

La leçon? Ne soyez pas surpris si votre reach parait bas. TRÈS bas.

Mais il y a une bonne nouvelle: même si ce n’est pas forcément de votre faute que les cartes ne soient que si peu en faveur des publications de Pages, il y A quelques petites choses que vous pouvez faire.

Ne sous-estimez pas les publications sponsorisées

Une partie de ce qui fait le succès de Facebook c’est que ça ait toujours été gratuit. Et, techniquement, ça l’est. Une marque peut communiquer sans dépenser un centime!

Si vous voulez être le plus efficace possible dans votre communication, cependant, il vous faudra probablement dépenser au moins quelques centimes.

Un peu comme avec tout ce qui est gratuit en fait: du marketing sur les réseaux sociaux à Candy Crush.

Socialbaker a découvert que si la seconde publication dans le Fil d’Actualité d’un utilisateur vient d’une Page, il y a 46% de chances qu’il soit sponsorisé. Ce qui signifie que quelqu’un a payé pour le privilège d’être là.

Quand vous repensez à cette statistiques sur combien peu de publications de Pages un utilisateur voit en une session, c’est une nouvelle importante.

Payer pour sponsoriser une publication, évidemment, n’est pas la seule manière de vous retrouver dans le fil d’actualité de quelqu’un. Ce n’est pas non plus la seule manière d’y apparaitre en haut. Mais c’est une option qu’il vaut clairement la peine de prendre au sérieux, surtout si vous avez hésité à payer pour du reach dans le passé. Voici un petit guide pratique pour les non-initiés.

Si vous êtes déterminés à économiser votre budget, cependant, ayez foi, les publications sponsorisés ne sont pas forcément aussi populaires auprès des Pages qu’on pourrait l’imaginer.

Ne SUR-estimez pas les publications sponsorisées non plus

Des publications de Pages qui apparaissent dans le Fil d’Actu de quelqu’un, seules environ 10% sont sponsorisées. Ce qui signifie que pour les Pages, les publications organiques sont toujours reines. Lorsque vous voyez une publication de Page sur votre Fil d’Actualité, neuf fois sur dix, elle n’est pas sponsorisée.

Payer pour sponsoriser une publication peut influencer sa position dans le Fil d’Actualité (s’il est plutôt en haut ou en bas), ce qui a certainement un impact, si l’on considère les statistiques discutées plus haut sur combien de publications un utilisateur lambda voit par session.

Cliquer sur le bon vieux Booster la publication n’est pas aussi efficace qu’une formule magique cependant, en fait, en fonction du type de publication, cela peut ne faire aucune différence.

Expérimenter avec les publications sponsorisées peut avoir de grands bénéfices, mais la plupart des publications de Pages sur le Fil d’Actualité d’une personne sont organiques. En fait, plus une personne s’abonne à des Pages, au global, plus elles ont des chances de voir des publications de Pages organiques. Socialbaker montre que ceux qui sont abonnés à moins de Pages ont un ratio de publications sponsorisées plus élevé.

Si vous allez consacrer votre énergie sur les publications organiques, il y a une chose importante à garder en mémoire.

Les marques doivent travailler plus dur

Il y a de nombreux types de Pages sur Facebook. Des pages pour les célébrités comme Vin Diesel, des magazines comme Femme Actuelle, des équipes de sport comme le LOU Rugby (notre préférée).

Et beaucoup de ces pages ont un meilleur taux d’engagement que celles des marques.

Socialbaker a montré que les utilisateurs de Facebook n’interagissent pas autant avec les marques qu’ils le font avec les autres types de Pages. Elles arrivent en quatrième position derrière les médias, les communautés et les célébrités.

Ce qui signifie? Vos publications Facebook vont devoir travailler encore plus dur. Parce qu’il y a beaucoup de contenu de marque qui ne touche simplement pas les utilisateurs.

Comprendre l’algorithme de Facebook qui détermine le reach est une partie de la solution. Il en est de même pour l’engagement live avec vos abonnés, au lieu de simplement leur balancer du contenu. Comprenez pourquoi les gens s’abonnent à une Page au départ, et pourquoi ils se désabonnent aussi.

Facebook est l’une de ces choses où plus vous y mettez du votre, plus vous en retirerez quelque chose. Simplement y publier du contenu régulièrement ne suffit pas.

D’un autre côté, une fois que vous savez que quelque chose fonctionne, vous pouvez toujours l’utiliser plus d’une fois.

Passez du temps à analyser le type de publications qui fonctionnent le mieux spécifiquement pour votre Page, et établissez un système pour en écrire plus. Au bout du compte, ce que vous devriez publier dépend entièrement de votre audience spécique, et de ce qui la fait réagir!

Alors, souvenez-vous…

D’un côté, cela veut dire que ça peut prendre un certain temps avant de trouver votre rythme et d’avoir l’impression que ça marche vraiment pour vous. D’un autre, pourtant, cela signifie que c’est aussi difficile pour les autres marques que ça l’est pour vous. Alors, ne vous découragez pas lorsque vous rencontrez un petit obstacle sur le chemin.

Les statistiques de Twitter: quelles sont-elles? Pourquoi sont-elles importantes?

Vous voulez apprendre une tonne d’informations vitales et tellement intéressantes qu’elles en deviennent addictives sur vos abonnés Twitter? Le tout en moins de cinq minutes?

En 2014, Twitter a mis à jour ses données statistiques. Et c’était plutôt cool! Ça ressemblait à ça:

Twitter stats old

Aussi bien que c’était alors, un an plus tard, Twitter a mis à jour ses données statistiques, et ce, de manière drastique. Vous y trouverez BEAUCOUP d’information qu’ils appellent « statistiques d’audience ». Le type d’information qui risque de changer la manière dont vous voyez vos abonnés, et, tout aussi important, ce que vous devez partager avec eux.

Alors que SONT les statistiques d’audience de Twitter, exactement? Qu’est-ce qui a changé et qu’est-ce qui est important? Regardons ça de plus près.

Données démographiques

Commençons par le commencement, rendez-vous sur votre page Twitter Analytics et cliquez sur Audiences. Cela vous conduira aux statistiques en lien avec votre audience, où se trouve toute l’info juteuse. Note: vous pouvez aussi vous rendre sur ads.twitter.com, cliquer sur « Statistiques » sur le menu principal puis sur « Analyse de l’audience ».

Comme vous pouvez le constater, les informations sont réparties en quatre onglets principaux. Cinq, si vous comptez la vue d’ensemble, mais c’est de l’information que vous pouvez trouvez dans les autres catégories de toutes façons.

Twitter Analytics Onglets

Le premier est votre onglet « Données démographiques ». Comme l’ancienne version des statistiques de Twitter, cet onglet vous donne de l’information sur la zone géographique de votre audience, et sur comment elle se répartie en termes de sexe. Mais vous y trouverez encore plus. Vous pouvez utiliser cet onglet pour apprendre des choses comme:

  • le niveau d’éducation de votre audience
  • la catégorie de revenus à laquelle elle appartient
  • la langue qu’elle parle
  • s’ils sont propriétaire ou locataire

Au début cela peut paraitre un peu drôle mais inutile comme information ; vous savez le type qui vous fait dire: « Ok, super, mais quelle différence cela fait-il vraiment? » En réalité, cependant, cela peut être une information très importante à garder en mémoire.

Twitter Analytics Démographie

Vous pourriez partager des conseils qui concernent des gens avec des ressources financières plus importantes que votre abonné type, ou quelqu’un avec ou sans, le même niveau d’éducation. Il pourrait y avoir un disconnect majeur entre l’audience pour laquelle vous écrivez et celles qui vous lit. Et ceci est la première étape dans l’identification de ces différences.

Quelle est la PROCHAINE étape? Lisez la suite…

Style de vie et modes de consommation

Maintenant, accrochez-vous, parce qu’il y a pas mal à absorber sur ces deux prochains onglets. D’abord, l’onglet Style de vie:

Twitter Analytics Style de Vie

Vous reconnaitrez probablement le tableau « Intérêts » qui était similaire dans l’ancienne version de Twitter Analytics. Il n’y aura probablement pas des masses de surprises dans cette liste, parce que les centres d’intérêt de votre audience vont probablement correspondre, au moins partiellement, aux sujets sur lesquels vous tweetez. Les abonnés de RDE Marketing s’intéressent aux nouvelles technologies et à l’entrepreneuriat? Scandale!

Quelque chose de plus récent, cependant, et potentiellement plus surprenant, sont les informations sur les habitudes de consommation télévisuelle de votre audience. Par exemple, vous pourriez vous rendre compte qu’un pourcentage incroyablement bas de vos abonnés s’intéressent au sport… ce qui pourrait vous faire réfléchir à deux fois sur ces métaphores footballistiques que vous avez l’habitude d’utiliser.

Ce qui rend les choses encore plus intéressantes, c’est de comparer vos propres abonnés à un autre groupe. Juste au dessus de vos données, cliquez sur « Ajouter une audience comparative » et Twitter vous montrera comment vos abonnés se comparent à l’ensemble des utilisateurs du réseau:

Twitter Analytics Style de Vie 2

Dans le même genre, l’onglet Modes de Consommation vous donne encore plus d’information sur les habitudes de vos abonnés, comme le type de carte de crédit qu’ils utilisent et leurs habitudes d’achat:

Twitter Analytics Comportement d'Achat

Attendez une minute, c’est bien beau tout cela, mais ça soulève tout de même une question:

D’où VIENT toute cette information?

Bonne question, parce qu’au premier coup d’oeil, ça fait un peu Big Brother tout ça, non? Selon Twitter, « Les données sont issues d’informations fournies par les utilisateurs, par les applications, par les modèles internes de Twitter et par les partenaires. »

Traduction? Une partie des données sont issues d’information que vous fournissez ou avez fournies à Twitter, une partie est issue de ce que vous publiez, et une partie est récupérée chez des « partenaires » (des entreprises comme Datalogix, qui récupère de la donnée utilisateur et la fournisse à Twitter, qui lui, vous la fournit à vous). Et, pour info, beaucoup de ces données partenaires ne reflète qu’une portion de votre audience aux États-Unis. Compris? Tout bon? Très bien, parce que cela nous emmène à l’onglet final:

Empreinte mobile

C’est là que vous trouverez les catégories d’appareil et les opérateurs sans fil que vous abonnés utilisent:

 

Twitter Analytics Empreinte Mobile

C’est là que l’on s’aperçoit que nos abonnés sont plus iOS qu’Android (et que Blackberry peut aller se rhabiller). Comme avec la plupart des autres informations que vous trouverez dans les statistiques d’audience, votre niveau d’intérêt peut varier selon si c’est une info cruciale ou non dans votre cas. En ce qui nous concerne, cela peut signifier que tweeter des liens vers des contenus spécifiques à Android, venant d’autres sources n’est pas aussi efficace que des contenus spécifiques aux utilisateurs d’iOS.

Comment allez-VOUS utiliser les statistiques d’audience de Twitter?

Jetez un oeil à vos propres statistiques, qu’est-ce qui vous surprend sur vos abonnés? Est-ce que des informations comme le genre ou les centres d’intérêt ne correspondent pas à ce que vous anticipiez? Et comment vous voyez-vous utiliser (ou PAS) cette information dans le futur? Partagez vos opinions sur cette fonctionnalité dans les commentaires ci-dessous!

Les trois secrets qui ont permis à Winetracker.co d’augmenter son audience Twitter de 20 000 abonnés en six mois

Lancer une entreprise en partant de rien est un job à temps plein, et ça, avant même que vous ne pensiez à la communication…

C’est ce dont s’est rendu compte Tony Jacobson, début 2015, alors qu’il se préparait à lancer Winetracker.co, une application qui permet de facilement retrouver, noter et donner son avis sur des vins où qu’ils aillent. Avec trois enfants et un emploi à temps plein pour le garder bien occupé, développer et perfectionner WInetracker était déjà un projet relégué aux soirs et week-ends, lui laissant très peu de temps pour en faire la promotion.

Pourtant, en six mois, Tony a augmenté son nombre d’abonnés Twitter d’environ 125 nouveaux abonnés par jour, allant de 700 à plus de 21 000 vrais fans engagés en six mois, et plus de 120 000 aujourd’hui. Twitter représente maintenant plus de 80% du trafic sur son site web.

Vin Lyon

Tony a révélé ses trois secrets pour construire cette audience massive et fortement engagée sur les réseaux sociaux, en seulement une heure environ par semaine. Les voici pour vous.

Tweetez avec style et substance

Ajouter des visuels à vos publications est une manière simple de booster leur visibilité et leur engagement. Ces images ont en moyenne 150% plus de re-tweets. Qu’il prenne une image dans le contenu source sur lequel il tweet (comme les actualités) ou qu’il utilise des outils de modification d’images comme Pixelmator ou Sketch, pour créer ses propres images, Tony ajoute une image sur tout ce qu’il partage sur Twitter.

« Il est important de sortir du lot sur Twitter », a-t-il déclaré dans la presse. « Et cela n’a pas besoin d’être beau. »

Ajouter un composant visuel à ses tweets a permis à Tony de leur donner la visibilité et la personnalité nécessaire pour transformer en engagement à tous les niveaux:

Winetracker Twitter 1

Pour rentabiliser encore plus le temps qu’il passe à créer des images, il utilise aussi un outil de management de campagne pour partager ses tweets plus d’une fois, pour qu’elles soient vues par de nouvelles personnes.

« Certains de mes publications sont retweetées 30 fois même si elles ont déjà été retweetées 30 fois quatre jours auparavant, » déclare-t-il,. « Sans surprises, elle obtiennent la même traction à chaque fois. »

Avant d’adopter cette stratégie, il n’avait le temps de créer et partager qu’environ trois publications par semaine. Après avoir commencé à travailler sous forme de lot pour construire une bibliothèque de tweets récurrents, il est devenu capable de partager sept tweets par jour, en y passant de moins en moins de temps et en voyant son taux d’engagement s’envoler.

Twitter Engagement

« Maintenant je n’y passe qu’une heure par semaine, environ, à trouver de nouveaux trucs à partager, et je crée peut-être une publication ou deux par semaine, » dit-il. « Ou, certaines semaine, je m’abstiens, parce que j’ai déjà une bibliothèque de contenu. Les gens doivent s’imaginer que je suis un community manager à temps plein… »

Mais lorsqu’il s’agit de construire une audience engagée sur Twitter, Tony s’est aperçu que ce n’est pas seulement une question de comment on partage, mais de ce que l’on partage.

Donnez leur quelque chose à discuter

Des sept tweets que Tony publie chaque jour, une seule est promotionnelle et destinée à créer du trafic sur son site web, Le reste est strictement le type de contenu que les gens adorent partager sur les réseaux sociaux. Une stratégie qui a rapidement permis à son profil d’atteindre les 19 000 impressions par jour.

Twitter Impressions

« Je ne fais que donner aux gens des choses qui leur donneront du capital social, » explique-t-il. « Ils peuvent dire: j’ai appris ce truc cool aujourd’hui. Cela donne aux gens des informations intéressantes et cool sur un sujet qui les intéresse. C’est la ligne directrice du contenu que je génère. »

En tweetant des faits, des conseils, des citations, des liens vers le contenu d’autres sources et plus encore, il donne à ses abonnés du contenu qu’ils voudront partager, et donneront à d’autres envie de s’abonner à lui par la même occasion.

« Tant qu’il y a du capital social, » dit-il, « et que j’aide les gens à avoir quelque chose d’intéressant à discuter avec leurs amis, je suis constamment surpris de voir comment les gens engagent avec ce contenu, encore et encore… »

Donnez la priorités aux interactions et à l’outreach

Si 40% des nouveaux abonnés de Tony sont des utilisateurs qui l’ont trouvé tout seuls, il augmente son audience en dédiant du temps à l’outreach.

En utilisant Tweepi pour traquer et organiser les utilisateurs intéressés par le vin, il est en mesure de créer de nouvelles connections de manière proactive:

Tweepi

En consacrant le temps que son système lui économise à l’interaction live, il crée un lien fort entre lui et ses abonnés en engageant dans des conversations et en répondant aux commentaires et aux questions.

« Quand votre bibliothèque de contenu est en place, cela vous libère du temps pour travailler vraiment l’engagement social, » explique-t-il. « C’est à ça que je passer le plus clair de mon temps, et ce n’est qu’un truc, pas plus compliqué que de regarder son compte Facebook de temps en temps dans la journée. Vous pouvez toujours passer deux ou trois minutes sur votre téléphone, à surveiller vos notifications, et à interagir rapidement. Montrez-leur qu’ils existent. Montrez-leur qu’ils comptent. »

Au bout du compte, cependant, l’important c’est ce que vous publiez ; en créant du contenu de qualité et en lui donnant l’opportunité d’être vu.

« L’outreach aide, mais je pense que les gens restent pour la qualité du contenu, » dit Tony. « Beaucoup ne s’en rendent même pas compte, parce que vous êtres mélangés à d’autres personnes dans leur fil d’actualité. Ils ne voient que des petits bouts. Alors, pour eux, même si vous partagez les choses plus d’une fois, vous leur donner du contenu frais et merveilleux à chaque fois. »

Investir dans votre croissance

Que ce soit en utilisant des outils qui rendent plus facile le partage de publications et l’engagement avec vos abonnés, ou juste en consacrant le temps nécessaire pour créer du contenu de meilleure qualité, savoir comment investir vos ressources est la clé de non seulement augmenter votre audience, mais de l’engager encore plus.

« Cela demande un peu de travail en amont, pour créer le contenu, » explique Tony, « mais on n’a pas besoin d’être ingénieur. Soyez emphatiques. Soyez faciles à digérer. Soyez visuels. Donnez aux gens du capital social. Une fois que cela existe, vous êtes libres. »

Cet article a été écrit à partir d’une compilation d’interviews données par Tony Jacobson.

La marque pour les débutants: ne perdez pas de temps à essayer d’être meilleurs que la concurrence

Tout le monde a un petit peu de mal à savoir qui ils sont vraiment.

Bien se connaitre est plus difficile qu’il n’y parait. Cela peut parfois prendre des années d’introspection! Mais quand il s’agit de connaître votre marque, vous n’avez pas ce luxe. Désolée, mais cela ne vous viendra pas en vous la jouant Eat, Pray, Love

Il va falloir creuser et passer en mode introspection… alors par où commencer? La marque pour les débutants.

Oubliez les grands classiques de votre secteur d’activité

À moins que vous ne soyez l’une de ces entreprises qui fait des choses qu’aucun autre business au monde ne ferait, vous devez avoir les autres marques en tête lorsque vous trouvez votre propre identité.

Cela ne veut pas dire que vous devriez faire la même chose que ces marques.

Cela peut vouloir dire l’inverse! Suivre les traces d’autres marques de votre secteur d’activité est tentant. Cela renforce l’idée de faire comme les copains, mais en mieux. Le problème: quand un tas d’entreprises dans le même secteur d’activité ont le même type de marque, elles commencent à toutes se ressembler.

N’essayez pas d’être le même en mieux. Soyez différents.

Cassez les codes de votre secteur d’activité. Plus vous pensez que vous ne pouvez pas ou ne devriez pas faire quelque chose, plus vous aurez d’impact en le faisant.

Prenez Planet Fitness par exemple, la franchise de clubs de sport dont la popularité a explosé aux Etats-Unis lorsqu’ils se sont déclarés complètement différents du reste de son secteur d’activité. Au lieu de s’adresser au même petit pourcentage de fanatiques de fitness auto-proclamés qu’attirent les autres clubs de gym, Planet Fitness se concentre sur attirer des membres qui sont plus intéressés par un environnement qui n’est pas intimidant, et cela se voit dans leur univers de marque. Ils ont d’ailleurs le copyright sur la baseline « Judgement Free Zone » (zone sans jugements).

S’éloigner de son secteur d’activité a ses limites, et vous ne voulez pas que votre marque fasse « cheap ». Pardon mais être l’avocat barjot, peut vous faire ressortir, mais pas forcément de la bonne manière. Si vous pouvez trouver ne serait-ce qu’un petit élément qui vous distingue des autres, cependant, vous pouvez utiliser cela comme fondation de votre marque. Ne vous inquiétez pas tant d’être meilleurs, inquiétez-vous surtout d’être vous.

En parlant de ça, souvenez-vous…

Votre personnalité est votre marque, et vice-versa…

Chaque marque a une personnalité.

Quand vous avez du mal à définir votre marque, alors, commencez simple: quels adjectifs utiliseriez-vous pour la décrire?

Par exemple, le club de sport dont nous parlions plus haut pourrait être décrit comme:

  • Accueillant
  • Sans jugements
  • Pas prétentieux
  • Encourageant

Ce sont des mots qui vous font sentir en sécurité, et ce sont aussi des mots qui pourrait aussi bien décrire une personne, pas une chose.

Ne pensez pas à une marque comme ce que vous faites, ou même pour qui vous le faites. Pensez-y comme qui vous êtes.

Voici un exemple de deux marques qui ciblent des gens avec des intérêts similaires, mais chacun avec leur propre personnalité.

Le Middle Finger Project et Marie Forleo sont, tous deux, des sites web destinés à ceux qui vivent une carrière d’entrepreneur ou de freelance: des gens qui veulent créer, gérer et opérer leur propre entreprise.

Malgré les similarités dans leur sujet, cependant, ces sites ont des personnalités bien distinctes.

The Middle Finger Projet et Marie Forleo

Comment deux entreprises qui ciblent les mêmes personnes et parle de beaucoup de choses similaires se distinguent l’une de l’autre?

Regardez leur personnalités. Quels adjectifs utiliseriez-vous pour décrire ces marques?

Pour le Middle Finger Project, vous utiliseriez des adjectifs comme:

  • sans excuses
  • audacieux
  • forte tête
  • sarcastique

Marie Forleo, d’un autre côté, évoquerait plutôt une description du type:

  • joyeux
  • drôle
  • positif
  • inoffensif

Chacune des marques est construite autour d’une personnalité, et ces personnalités sont très différentes. Et, souvenez-vous, être différent peut avoir beaucoup plus de valeur qu’être le-même-en-mieux. Au bout du compte, ces deux sites sont vraiment chouettes.

Pensez à votre propre personnalité, et quels idéaux vous voulez représenter. Commencez petit. Commencez avec vos adjectifs et avancez.

Et lorsque vous avancez, il y a quelque chose à garder en mémoire:

Il vaut mieux que ces chaussures vous aillent

La personnalité de votre marque n’a pas forcément besoin d’être exactement la même que la votre, mais elle doit quand même s’y refléter au moins en partie.

Mettre un peu de vous dans votre marque ne fait pas que préserver votre honnêteté, ça préserve aussi votre mental.

La chose cynique à faire serait de fabriquer une identité de marque que vous pensez être la plus attractive, que vous vous y identifiez ou pas. Ou l’approche du « oh yeah, ces idiots vont adorer… »

La meilleure manière de faire est de vous concentrer sur ce qui vous est naturel, et ce en quoi vous croyez. Le célèbre compte Tumblr de Denny’s par exemple, n’était pas le résultat d’un focus group ou d’analyse de statistiques, c’est un succès parce que son manager l’a utilisé en tant que marque de la même manière qu’elle le ferait en tant qu’utilisateur lambda.

Denny's Tumblr

Votre personnalité a mille et une façettes, choisissez celles que vous souhaitez que votre marque reflète et travaillez avec. Si vous ne les « sentez » pas, si ça ne vous est pas naturel, prenez-le comme un signe que vous allez porter ces chaussures pendant un bon moment, donc mieux vaut vous assurer qu’elles sont confortables.

Tout est une opportunité de renforcer votre marque. TOUT.

Imaginons que vous avez trouvé quelle type de personnalité fonctionne le mieux pour votre marque. Vous comprenez les autres marques de votre secteur d’activité, vous savez ce qui vous différencie, et vous êtes prêts à crier sur les toits.

Que FAITES-vous de cette identité de marque?

Indice: crier sur les toits n’est pas forcément recommandé.

Certains moyens d’exprimer votre identité de marque sont assez flagrants. Le texte sur votre site web, le look de votre logo, et votre ton sur les réseaux sociaux, par exemple, sont un peu les habitués des listes d’endroits où vous pouvez exprimer votre identité de marque.

Parfois, cependant, ce sont les endroits moins habituels qui peuvent faire toute la différence.

Tout ce que fait votre entreprise, aussi petit cela soit-il, vous donne une opportunité.

Par exemple, regardez le process d’inscription du site de rencontre OkCupid. Si ce n’est pas déjà fait…

 

OKCupid

OkCupid injecte de la personnalité sur une phase qui est généralement longue et ingrate, alors d’ici que vous soyez inscrit sur le réseau et à la recherche de votre prochain(e) amoureux(se), vous restez motivé(e). Au lieu de vous ennuyer à mourir.

On fait la même chose chez RDE Marketing.

On regarde chaque bout de texte que l’on écrit, de nos offres d’emploi à nos messages d’absence et trouvons des manières de les rendre plus agréables, ce qui est exactement en adéquation avec notre marque.

C’est une autre de ces occasions où sortir du cadre peut payer.

Ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous pensez être « autorisé » à faire. Si vous voulez être drôle lorsque vous demandez à quelqu’un son numéro de carte de crédit, soyez drôle. Si vous voulez envoyer vos emails de confirmation sous forme de haiku, envoyez ce haiku! Devenez votre identité de marque, dès que vous pouvez, partout où vous pouvez, et vous ne ferez que la renforcer.

Se connaitre n’est pas toujours facile

Souvenez-vous que votre marque est qui vous êtes, et le branding peut paraitre difficile parce que se connaitre est difficile!

Le seul truc est de prendre à bras le corps les choses qui vous rendent unique, et de le faire aussi souvent que vous le souhaitez sans vous souciez des autres. Lorsque que vous êtes en phase avec être différent au lieu d’être meilleurs. Vous risquez de vous rendre compte que vous connaitre n’est pas aussi difficile que cela paraissait!

Écrire de meilleures newsletters: il n’y a pas de recette magique

Lorsqu’il s’agit de faire croitre une audience et d’emmener un trafic consistant vers votre site web, il n’y a rien d’aussi utile qu’une bonne vieille liste d’emails.

Jusqu’à quel point utile? Le mois prochain nous allons envoyer la 350ième édition de notre newsletter hebdomadaire, et depuis que nous avons lancé ce blog, les newsletters ont été la source de plus d’un tiers de son trafic.

Donc oui, les emails sont bien plus qu’un moyen pour votre vieil oncle de vous envoyer ses théories sur les conspirations politiques…

Quelle que soit la taille et la croissance de votre liste d’emails, et quels que soient les trucs et astuces que vous utilisez pour la faire grossir, elle ne vous servira à rien tant que vous ne savez pas quoi envoyer aux gens.

Alors, quels sont les ingrédients d’une newsletter à laquelle on ne peut pas résister? Que pouvez-vous envoyer aux gens qui leur donnera envie de cliquer, semaine après semaine?

Voici quelques indispensables:

Des mises à jour de votre site

Avant, vous aviez probablement tous vos blogs préférés de sauvegardés dans votre dossier « marque-page ».

Vous aviez aussi, probablement, une boite aux lettres pleine de CD d’essai gratuit pour Infonie. Le fait est qu’Internet a changé.

Maintenant, le contenu arrive jusqu’à vous de mille et une manières. Vous n’avez pas besoin d’aller checker régulièrement ce qu’il y a de nouveau sur vos sites préférés… parce qu’il vous informeront lorsque c’est le cas.

C’est ce que vous devez faire pour vos fans.

Faire la promotion de votre dernier article de blog par email peut paraitre redondant, ou vous donner l’impression que vous ennuyez vos lecteurs.

« Ils savent déjà que mon blog existe! Ils ne veulent pas que les enquiquinent avec un email à chaque fois que je publie quelque chose… Ils trouveront bien tout seuls! »

Le truc, pourtant, c’est qu’en quelques sortes ils VEULENT que vous les enquiquiniez avec un email, parce qu’ils n’iront probablement PAS chercher votre contenu tout seuls. Votre entreprise, c’est votre vie, donc vous y consacrez beaucoup de temps ; mais pour la plupart de vos fans, c’est juste une chose à laquelle ils pensent quand vous leur rappelez votre existence.

L’idée que les gens vont trouver votre contenu tout seuls, comme par magie, est l’un des plus grand mythe du marketing.

Parcourez un peu les ouvrages sur le marketing de contenu et vous lirez l’expression « contenu magnétique » souvent. Le contenu magnétique est un contenu qui est tellement bon, qu’il attire les gens. Une espèce de « si vous l’écrivez, ils viendront ». Tout ce que vous avez à faire est d’écrire quelque chose de très bon, et boum, votre travail est terminé. Magique!

Le problème: le contenu n’est pas un aimant.

C’est un électro-aimant!

Un électro-aimant est super fort. Mais seulement quand on le met en marche. Sinon, il reste là comme une vieille patate inutile.

Votre contenu de blog est un électro-aimant. Et partager ce contenu est votre manière de le mettre en marche.

Le partager sur les réseaux sociaux est utile, mais ces publications sont bien trop faciles à manquer pour votre audience. Vous avez besoin de l’email pour récupérer ceux qui sont à la traîne.

Des emails tels que ceux que Product Hunt envoie à ses abonnés! Vous voulez vous tenir à jour de leur actualité? Vous n’avez pas à parcourir leur site chaque jour. Ils vous enverront les infos importantes par email.

Product Hunt

Help Scout fait la même chose avec ses emails. Leur blog a de nombreux fans dans notre réseau, mais personne ne pense à y aller à moins qu’ils ne reçoivent un email communicant sur un nouvel article. Vous pouvez toujours deviner quand un email vient d’être envoyé, car tout le monde se met à en parler sur Slack.

Help Scout

Même le trafic sur notre blog obtient généralement un boost le jour où l’on communique sur nos derniers articles dans notre newsletter. Jetez un oeil et vous pourrez probablement deviner quel jour Exposé a été envoyé:

Traffic blog

Ne soyez pas timide, utilisez votre newsletter pour faire la promotion de votre actualité. Vos lecteurs vous en remercieront!

Annoncer la suite

Les personnes sur votre liste d’email n’ont pas seulement montré leur intérêt pour ce que vous avez à dire, elles ont aussi montré une bonne dose de confiance.

Une adresse email est un cadeau de valeur, et vous devriez les remercier en leur donnant le scoop.

Vous ne me croyez pas? Imaginez plutôt…

Quand vous êtes chez Yves Rocher et que vous obtenez une promo sympa sur une box de fin d’année et que la vendeuse vous propose de laisser votre adresse email pour obtenir d’autres réductions, vous hésitez? Vous adorez les produits Yves Rocher, mais votre adresse email, c’est sacré.

Yves Rocher

Donner votre adresse email n’est pas toujours un choix facile. Donc si quelqu’un vous a confié la leur, le moins que vous puissiez faire, c’est de leur montrer que c’était la bonne chose à faire.

Et vous n’avez pas à faire cela en organisant des concours pour faire gagner des produits de beauté…

Informez vos abonnés de ce qui va arriver. Vous savez déjà qu’ils sont intéressés. Si ce n’était pas le cas, ils ne se seraient pas inscrits!

Notre newsletter hebdomadaire informe souvent nos abonnés des prochains événements ou opérations spéciales à ne pas manquer. Les nôtres et celles d’autres entreprises. Nous partageons parfois des choses dans notre newsletter dont nous ne parlons nulle part ailleurs!

Autre exemple, la blogueuse voyage Amanda Williams utilise sa newsletter mensuelle pour informer ses lecteurs de ses prochaines aventures.

Dangerous Business

Et, une fois encore, Product Hunt utilise ses newsletter pour tenir leurs lecteurs informés des prochains événements:

Product Hunt 2

Quand quelqu’un vous donne son adresse email, remerciez-le avec un peu d’info… Ils sont intéressés par ce que vous avez à dire!

Le contenu d’autrui

Nous écrirons bientôt plus longuement sur le CDA (Contenu Des Autres). C’est hautement bénéfique à votre marketing sur les réseaux sociaux.

C’est aussi un fort bénéfice pour votre newsletter.

Pour faire court? Les gens sur votre liste n’ont pas le temps de lire des douzaines d’articles de blog toutes les semaines sur un sujet ou un autre. Vous êtes l’expert. Proposez-leur le meilleur contenu tout frais et clé-en-main dans un email.

C’est ce que Hiten Shah fait dans SaaS Weekly. Il compose une liste de contenus pertinents, contenus qu’il n’a pas écrit, et le partage avec ses abonnés. Il découpe même le tout en catégories pour que vous retrouviez plus facilement le contenu qui vous intéresse.

Hiten Shah

Peu importe que vous n’ayez pas écrit le contenu vers lequel vous envoyez. Envoyez votre audience vers un contenu qu’elle trouvera intéressant, et ils continueront à ouvrir vos newsletter pour voir ce que vous avez pour eux ce coup-ci.

Un contenu unique

Vous commencez à remarquer le fil rouge? Votre newsletter doit apporter aux gens quelque chose qu’ils ne trouveront pas ailleurs.

Pas sur votre blog. Pas sur les réseaux sociaux.

Seulement là.

Une manière de faire cela est d’écrire quelque chose de spécial pour votre newsletter, et seulement pour votre newsletter.

Pas besoin que ce soit long et compliqué! Hiten Shah ajouter un Conseil de la semaine à chacune de ses newsletter. Un paragraphe ou deux sur quelque chose que vous pouvez faire. Et on fait un peu la même chose dans Exposé.

Expose

Cela ne prend pas beaucoup de temps et peut apporter beaucoup de valeur à votre newsletter. Nous avons même remarqué que, dans notre cas au moins, beaucoup de lecteurs appliquent les conseils que nous donnons. Alors gardez un oeil ouvert pour notre prochain conseil: « Envoyer deux douzaines de cupcakes au siège de RDE Marketing ».

Des options d’en avoir plus, ou moins

Que vos lecteurs souhaitent en lire encore plus venant de vous ou un peu moins, votre job est de leur rendre la tâche la plus facile possible.

Et ne le prenez pas mal s’ils en veulent mois. Cela arrive à tout le monde.

Pour ceux qui ont un appétit insatiable et qui veulent toujours plus de votre part, assurez-vous que les liens vers tous vos réseaux sociaux sont clairement accessibles. Pour ceux qui ont besoin d’un peu plus d’espace, d’un autre côté, assurez-vous qu’ils puissent se désinscrire d’un clic de souris.

Prenons Product Hunt comme exemple une dernière fois pour une démonstration parfaite des deux:

Product Hunt 3

Réseaux sociaux? Check! Désinscription? Check! Et notre petit préféré: la possibilité de choisir à quelle fréquence vous souhaitez recevoir leurs emails, pour vous permettre de contrôler quand ils arrivent dans votre boite mail.

Ne pas donner à vos lecteurs une option facile de désinscription est la meilleure manière de vous retrouver rapporté comme spam. Quand cela arrive souvent, votre taux de livraison peut chuter. Ceux qui ne veulent plus vous voir dans leur boite mail trouveront un moyen d’y arriver. Quelle que soit la manière. Autant leur donner une solution simple et amicale de le faire.

Et, le plus important…

La chose la plus importante dont il faut se souvenir lorsque vous finalisez votre newsletter?

Il n’y a pas de manière parfaite de faire.

C’est certains, il y a de nombreuses choses à envisager, mais cela ne signifie pas qu’il y a un modèle parfait que tout le monde devrait utiliser!

Expérimentez avec ce que vous proposez à vos lecteurs de manière régulière. Essayez de nouvelles choses, et voyez celles sur lesquelles ils réagissent. Et celles qui passent inaperçues. Plus vous personnalisez vos emails en fonction de votre audience, plus ils y répondront!

Pourquoi le trafic sur vos articles de blog chute si vite, et comment faire durer le votre

Combien de temps dure un article de blog, au juste, avant qu’il ne tombe dans les oubliettes?

Pas si longtemps que ça en fait.

Une étude d’Izea et du Halverson Group montre que si la popularité d’un article est a son plus haut point juste après qu’il soit publié, il ne se passe pas beaucoup de temps avant que cet article ne soit enterré et complètement ignoré.

Après avoir étudié 500 articles publiés entre 2010 et 2012, il en ont retiré qu’un article de blog reçoit 72% de ses impressions totales dans les 30 jours de sa publication. À partir de ce moment là, il ne reçoit quasiment plus de trafic du tout.

Vous voyez cette longue queue maigrichonne le long de bas du graphique? Elle montre que cela ne prend pas longtemps aux impressions d’un article de blog de ne devenir qu’une toute petite fraction de ce qu’elle était au moment de la parution de l’article.

Pas la joie.

Voici une vue rapprochée des deux premiers mois:

Ce qu’ils appellent la phase “Shout”, l’explosion initiale de popularité, ne dure que trois jours environ. Après ça, c’est la chute assurée pour cet article de blog sur lequel vous avez travaillé si dur.

Les articles de blog ne meurent pas parce qu’ils sont mauvais. Ils meurent parce qu’ils sont oubliés.

Alors comment faire en sorte que vos articles ne connaissent pas le même sort? Comment faire pour que vos impressions grimpent encore et encore, au lieu de tomber dans l’abîme du rien du tout?

Les réseaux sociaux

C’est ok de l’admettre: partager sans arrêt le même vieux contenu sur les réseaux sociaux peut sembler inutile et rasoir. Vous avez tellement de nouveautés à partager, et ces nouveautés sont tellement plus fun à partager! Elles brillent encore!

Ne laissez pas le contenu qui brille vous faire oublier les vieux articles. Sinon, personne ne le trouvera.

Par exemple, l’audience de notre page Facebook augmente chaque mois. Si nous partageons un article aujourd’hui que nous avions publié il a 30 jours, il pourrait être vu par autant de nouvelles paires d’yeux, voir plus.

Mais est-ce que partager et re-partager fonctionne vraiment? Regardons de plus près.

Prenons un article que nous avions publié en Janvier 2015 sur comment utiliser Buffer pour faciliter le management de vos campagnes sur les réseaux sociaux. Nous l’avons publié le 7 Janvier, il y a presque deux ans tout pile. Selon la durée de vie moyenne d’un article de blog, vous vous attendriez à ce que le trafic soit à son pic au début et se dissolve sur la durée. Il devrait ressembler à cela:

Post traffic 3

Mais, à la place, il ressemble plutôt à cela:

Analytics post 1

Plutôt que de passer dès le début par une phase de « Shout » et de mourir ensuite de sa lente mort, cet article a des sursaut de trafic sur une période de neuf mois. La plupart de ces sursaut ne sont pas aussi importants que lors de la publication initiale de l’article, mais ils valent toujours mieux que des résultats de trafic qui se réduisent comme une peau de chagrin.

Même si nous avons publié cet article il y a deux ans, c’est un contenu evergreeen (toujours vert) que nous pouvons partager et re-partager sur les réseaux sociaux. Et parce qu‘on le partage et re-partage sur les réseaux sociaux, il obtient de nouveaux visiteurs sans arrêt.

Mais les réseaux sociaux ne font pas tout. Il y a aussi cet élément crucial qu’il ne faut pas oublier:

L’email

Vous savez qu’une campagne d’emailing bien construite peut amener un trafic de dingue sur votre blog.

Mais, qui dit que cela ne peut amener du trafic que vers vos articles les plus récents?

Faites des liens entre nouvelles informations et anciens contenus pour leur donner un petit coup de boost.

Par exemple, le 12 Août 2015, Twitter a modifié sa manière de traiter les messages directs. En en parlant et en liant ceci à un article  sur comment s’assurer que vos vidéos seront partagées sur les réseaux sociaux que vous avions écrit quelques mois avant nous avons redonné un peu de vie à un vieil article qui était toujours pertinent mais qui avait été enterré.

Analytics post 2

Et cela ne concerne pas que votre newsletter.

Par exemple, quand quelqu’un rejoint votre liste d’emails, vous pouvez vous assurer qu’il reçoive un email les envoyant vers vos meilleurs articles de blog. De la même manière que nous vous recommandons des articles qui vous permettront de tirer le meilleur parti de votre web-marketing.

Envoyer du nouveau trafic sur d’anciens articles n’est pas quelque chose sur lequel vous avez besoin de passer beaucoup de temps tout le temps non plus. En fait, c’est quelque chose de relativement passif si vous utilisez cette autre petite technique:

L’échange de liens

Vous vous êtes déjà retrouvé dans le trou noir de Wikipedia?

Vous savez, le moment où vous commencez à lire quelque chose sur un sujet et que vous voyez un lien vers quelque chose de relié qui a l’air intéressant, et un autre, et un autre… Et avant de vous en rendre compte, vous venez de passer 20 minutes à lire sur l’impact des Spice Girls sur la culture. Comment j’en suis arrivée là en partant d’un article sur l’empire Ottoman… mystère…

Ça arrive. Vous lisez quelque chose d’intéressant, et vous voulez en lire plus! Et plus. En encore plus. Votre audience veut en lire plus aussi, alors, facilitez-leur la tâche.

Quand vous écrivez un article de blog, essayez de trouver des opportunités d’y lier d’anciens contenus qui peuvent être pertinents. Ne laissez pas votre lecteur se demander si vous avez déjà écrit plus en profondeur sur le sujet, et, surtout, ne le laissez pas aller sur Google pour rechercher le contenu de quelqu’un d’autre sur le sujet. Transformez votre blog en un véritable jeu de domino où chaque article envoie vers un autre.

Comment vous faciliter la tâche? Gardez une trace des contenus que vous avez rédigé et de là où ils se trouvent. Sur une plateforme comme WordPress, c’est facile, car vous pouvez catégoriser vos articles au fur et à mesure que vous les publiez.

Si cela n’est pas confortable pour vous, gardez quand même une liste ou un document Excel quelque part. De cette manière, quand vous écrivez un article sur une entreprise qui a gagné de nombreux abonnés Twitter en quelques mois, vous pouvez vous référer à vos autres articles sur Twitter et trouver des endroits où les lier dans le nouveau.

Mais quand on parle de faire venir du trafic sur vos anciens articles de biog, tout n’est pas entre vos mains et vous pouvez aussi faciliter la vie de vos lecteurs pour qu’ils vous aident à les garder vivants.

La « partageabilité »

C’est un autre exemple de comment vous pouvez simplifier la tâche pour les gens qui veulent déjà faire ce que vous voulez qu’ils fassent.

Les gens veulent partager du contenu en ligne. Tout ce que vous avez à faire c’est de leur faciliter la vie.

Installez sur votre blog les outils qui vont rendre le partage facile. Vous voyez sur le côté de cet article et en dessous aussi, nous avons des boutons qui rendent le partage aussi simple qu’un clic de souris:

social share

Plus c’est simple, mieux c’est, que vous testiez des extensions, génériez des « Click-to-Tweet » ou que vous proposiez simplement une solution pour partager facilement votre contenu. Cela semble simple, mais vous n’imaginez pas combien de gens oublient cette étape!

Ne laissez pas un bon article partir aux oubliettes!

Il n’y a aucun raison qu’un bon article evergreen ne connaisse qu’une courte heure de gloire et disparaisse comme une star des années 80. En communiquant régulièrement sur vos articles, et longtemps après qu’ils ne soient parus, vous les aiderez à vivre plus longtemps, à attirer plus de trafic, et à continuer à être utiles!

Comment communiquer sur un blog avec des emails

Bienvenue dans la RDE Academy, où nous partagerons les stratégies qui ont réussi pour nous! Ceci est la seconde partie de notre série dédiée au marketing via email, où nous parlerons de la manière de promouvoir un blog grâce aux emails. Pour lire la première partie, cliquez ici!

Chez RDE Marketing, nous croyons très fort aux pouvoir d’une bonne liste d’emails.

Et cet amour du média email vient d’une philosophie sous-jacente que votre audience prête moins attention à votre communication que vous ne l’imaginez. C’est l’une des raisons pour laquelle nous prêchons de répéter votre contenu sur les réseaux sociaux, et c’est pourquoi nous pensons que vous devriez envoyer des emails à vos fans pour leur dire que vous avez publié quelque chose sur votre blog.

Vous ne devriez pas attendre de votre audience qu’elle vienne chercher votre contenu le plus récent. Après tout, ils ont un nombre infini d’autres sites webs vers lesquels ils peuvent se tourner pour trouver du contenu de qualité. Pourquoi viendraient-ils vers le votre?

Envoyer un email à votre liste à chaque fois qu’il y a quelque chose de nouveau sur votre site signifie que vous mettez activement votre contenu en face de votre audience. Vous le leur apportez, réduisant ainsi leurs efforts pour y accéder.

Et c’est en cela que consiste une campagne d’emails efficace: offrir à votre audience le chemin le plus direct vers votre contenu!

Nous allons voir ensemble les trois étapes d’une promotion efficace de votre blog par des emails: construire votre liste d’emails, trouver votre rythme de publication, et optimiser le contenu de vos emails.

Construire votre liste d’emails

Une stratégie d’email-marketing efficace n’est rien sans une bonne liste de contacts! Une adresse email valide est une pièce de valeur dans l’univers du web marketing, il vous faudra donc faire quelques efforts pour les obtenir et construire votre liste. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Regardez votre site et comptez le nombre d’opportunités que quelqu’un a de vous laisser son adresse email. S’il n’y en a pas, au moins, une, gare à vous! Nos articles ont tous au moins un champ de capture qui demande à nos lecteurs d’entrer leur adresse email (vous le voyez probablement à côté de cet article). Certains sites vont jusqu’à cinq champs sur une même page. Et si c’est peut-être trop pour vous, prenez le, au moins, comme preuve que c’est ok de demander l’adresse email des gens. Souvent.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur vos sites préférés, et vous vous apercevrez qu’il s’y trouvent de nombreuses opportunité de capturer votre adresse email. Tout ceci ne fait que démontrer la valeur d’une adresse email et d’une liste puissante.

Bien entendu, vous ne devriez pas vous attendre à ce que quiconque vous laisse leur email pour rien! C’est pour cela que l’on adore le contenu premium. C’est les produits/services de qualité que vous ne faites pas que partager. Vous le donnez en échange d’une adresse email.

Quel type de contenu pourriez-vous partager sur votre site? Si vous avez un blog, pensez à rassembler votre expertise sous la forme d’un ebook, et de l’offrir en échange d’une adresse email. Vous avez un site e-commerce? Offrez des promotions exclusives à votre liste d’emails. Quelque soit les spécificités de votre site, trouvez un moyen d’encourager les visiteurs à vous donner leur adresse email. Une fois encore, le jeu en vaut la chandelle sur la durée.

Trouver votre rythme de publication

Faire en sorte que les gens vous laissent leur adresse email est une grosse partie du travail, mais cela ne sert à rien si vous ne trouvez pas un bon rythme pour toucher cette audience. Envoyez-leur des emails trop souvent et vous allez perdre des abonnés ou, tout simplement, être ignoré. Mais si vous ne les contactez pas suffisamment, vous gâchez ces belles adresses si durement obtenues.

Chez RDE Marketing nous envoyons une newsletter hebdomadaire (qui est vraiment chouette et pleine d’infos pratiques), et quelques emails promotionnels occasionnels. Mais, en général, il est très rare que nous contactions notre liste plus d’une fois par semaine. Et cela fonctionne pour nous!

Mais d’autres sites trouveront que leur audience préfère recevoir un email à chaque fois qu’il y a quelque chose de nouveau à lire, même si cela signifie recevoir un email par jour. Et d’autre sites encore, en particulier les sites e-commerce, s’en sortent mieux en vous contactant une fois ou deux par mois… et encore…

La seule manière de trouver le bon rythme pour contacter votre audience est de tester. Commencez avec une fois par semaine (en assumant que vous avez du nouveau contenu sur cette base) et établissez une base pour vos statistiques en regardant, en particulier, votre taux d’ouverture et votre taux de clic (je vous en dit plus dans une seconde). Essayez d’augmenter ou de réduire la fréquence de vos emails et voyez ce qui se passe avec vos statistiques de trafic et d’emails.

Vous avez trouvé la bon rythme?

yes!

C’est un peu le sentiment que l’on a lorsque l’on trouve le bon rythme pour promouvoir son site…

Optimiser le contenu de vos emails

Le test ne s’arrête pas avec votre rythme d’envoi. Si vous êtes un(e) habitué(e) de ce blog, vous savez que nous croyons très fort au pouvoir du test et de l’itération. Avec les emails, nous regardons le taux d’ouverture (combien de personnes ouvrent l’email) et le taux de clic (combien de personnes cliquent sur les liens dans l’email) comme indicateurs clés de la performance de nos emails.

S’il existe un million de manières de tester le contenu d’un email, nous aimons le découper en trois sections principales: objet, contenu, et CTA (call to action). Chaque test ne doit changer qu’une partie de l’email. Donc, si vous testez des objets, par exemple, cela doit être la seule différence de vos variantes de test. Changez une chose et une chose seulement, et voyez comment cela impacte vos taux d’ouverture et de clic.

On peut penser que l’objet des emails est une chose mineure, mais ils peuvent avoir un impact incroyable sur la performance de vos emails. Après tout, l’objet est la seule chose qu’une personne verra sans ouvrir l’email, et s’ils n’ouvrent jamais l’email, ils ne cliqueront jamais sur vos liens! Les objets doivent être clairs et concis, et faire comprendre au lecteur pourquoi il devrait lire le reste de votre email.

Le contenu est le texte de votre email, ce que vous dites entre le sujet et le CTA. Son job est d’expliquer votre message, et de convaincre vos lecteurs de cliquer sur le CTA. Il doit, en général, mettre en avant un bénéfice, expliquant au lecteur toutes les merveilleuses choses qu’il va obtenir s’il clic sur le CTA.

En parlant du CTA, il doit être très clair sur ce qui va se passer quand les lecteurs cliqueront dessus! C’est n’est pas l’endroit pour être ambigu! Une personne ne cliquera sur un CTA que si elle sait à quoi s’attendre, donc soyez aussi clair que possible lorsque vous rédigez le votre!

Faire la promotion de son blog avec des emails demande beaucoup de travail. Il faut construire une liste d’emails, trouver le bon rythme de publication, et constamment optimiser ses emails. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Notre newsletter hebdomadaire est la source d’environ un tiers du trafic de notre site, ce qui est énorme! Et votre newsletter peut en faire de même pour vous.