Sélectionner une page

Les meilleurs moment pour publier sur Facebook et Twitter: notre guide

Sans données, publier sur les réseaux sociaux c’est un peu comme entrer dans une pièce les yeux bandés.

Il y a quelqu’un?

Quelqu’un a vu?

Qui sait.

Mais ça n’a pas à être le cas.

Si vous voulez publier vos messages au meilleur moment possible, vous avez besoin de savoir quelques petites choses:

  1. Quand vos abonnés sont en ligne
  2. Quel type de messages ont les meilleurs taux de perfomance
  3. À quelle heure vous devriez publier ces messages.

Et sur Facebook et Twitter, deux des plus gros mammouth du web, vous pouvez trouver cette information. Si vous savez où chercher.

C’est pour cela que nous avons conçu ce guide: pour que vous puissiez en savoir plus sur vos abonnés et comment ils répondent à vos messages. Une fois que vous le savez, vous serez capable de déterminer exactement quel type de contenu publier et quand.

Quand publier sur Twitter

Vous voulez savoir quand vos abonnés Twitter sont en ligne? Il y a un outil pour ça!

Tweriod est un outil gratuit qui analyse un échantillon de vos abonnés Twitter pour déterminer quand ils sont en ligne, et ce, découpé par jour de la semaine. Par exemple:

Tweriod heures

Ceci est une analyse du compte Twitter de RDE Marketing, qui montre que, les jours de semaine, la majorité de nos abonnés sont sur Twitter entre 9h et 23h, et que le moment où la plupart d’entre eux utilisent Twitter en même temps est l’après-midi, entre 14h et 18h. Ceci peut indiquer que si nous voulons qu’un message touche le plus d’utilisateurs possible, nous devrions essayer de publier dans cette fourchette. Si les tableaux ne sont pas votre truc, Tweriod résume aussi ces données pour vous:

Tweriod heures 2

L’exposition n’est pas la seule chose importante lorsque vous déterminer le meilleur moment pour tweeter. En fonction du type de message que vous partagez, vous donnerez peut-être la priorité à de l’engagement actif autant qu’à la visibilité. C’est pour cela que Tweriod vous donne aussi de l’information sur les moment où vous obtenez le plus de réponses ou de mentions sur Twitter:

Tweriod Replies

Maintenant, comme pour le tableau précédent, ceci n’est pas une représentation parfaite. Les données sont extrapolées sur la base d’un échantillon récent de vos abonnés. Comme indiqué dans l’image ci-dessus, ce graphique est basé sur les 600 tweets les plus récentes dans lesquelles @RDEMarketing était mentionné.

Il est important de regarder ces deux graphiques, parce que plus d’abonnés en ligne ne signifie pas forcément plus de mentions/réponses. Ci-dessous, vous verrez comment nos deux graphiques du dessus comparés l’un à l’autre: les abonnés en ligne en bleu et les réponses/mentions en orange.

Tweriod global

Comme vous pouvez le constater, nous recevons généralement un flux régulier de réponses/mentions le matin, entre 9h00 et midi, même si notre nombre d’abonnés en ligne est relativement bas. Par contre, nous avons beaucoup plus d’abonnés en ligne tard le soir, mais pas autant d’entre eux répondent ou mentionnent notre compte Twitter. Les moments où il vaut vraiment mieux publier seront ceux où les deux lignes se rejoignent près du haut du graphique, comme ci-dessus autours de 15h, 17h et 18h.

Pas un fan de Tweriod? Pas de problèmes, il y a d’autres solutions pour vous permettre de mettre la main sur ce type de données.

Followerwonk de Moz, par exemple, est une option qui vous donnera une information similaire, et plus encore si vous le souhaitez. S’ils offrent une version payante vraiment robuste, nous nous concentrerons ici sur ce qui est accessible gratuitement.

Pour commencer, Followerwonk peut vous donner une idée d’où se trouvent vos abonnés dans le monde. Parfait pour prendre les fuseaux horaires en considération!

Followerwonk map

Attention: Ceci est une analyse approximative, basée sur 5,000 abonnés ou moins, mais c’est toujours utile. Vous pouvez trouver le même type d’information directement dans Twitter Analytics, voici comment.

Followerwonk vous montre aussi quand vos abonnés sont le plus actif:

Followerwonk hours

Selon leur graphique, nos abonnés Twitter sont le plus actif entre 15h et 19h, et plus particulièrement entre 16h et 18h.

Puisque Followerwonk nous montre aussi quand est-ce que nous sommes le plus actifs sur Twitter, on peut voir comment les deux graphiques se comparent:

Followerwonk hours 2

Vous remarquez comme nous sommes actives sur Twitter à peu près au même moment que nos abonnés? Faire attention aux statistiques, ça rapporte!

Si ce type d’information offre une bonne direction sur quand vous devriez tweeter, cela ne vous dit rien à propos des tweets que vous publiez. Pour cela, il vous faut aller faire un tour sur votre compte Twitter Analytics.

Sur cette page, Twitter vous donne des statistiques sur vos tweets les plus récentes (avec l’option de creuser un peu le passé comme montré sur l’image ci-dessous.)

 

Twitter analytics date

Si vous voulez comparer vos tweets entre elles, vous pouvez simplement descendre dans la liste, cliquer sur une tweet spécifique et Twitter vous donnera des tas d’information intéressantes, comme ça:

Twitter analytics tweet

La fenêtre de temps pendant laquelle votre tweet est visible est généralement toute, toute petite. Vous trouverez ici des informations que vous ne verriez pas sur votre fil d’actualité.

En plus des impressions globales, vous verrez combien de fois les utilisateurs ont cliqué un lien dans ce tweet, et plus encore. Dans ce cas un clic pour 177 impressions.

Sur la durée, ces données vous permettent de surveiller vos résultats. Par exemple, si vous aviez anticipé que votre tweets obtiendraient de meilleures performances à certaines heures, certains jours, vous pouvez utiliser ces données pour vérifier si vous aviez raison. Attention cependant, ne jugez pas sur quelques tweets seulement. Laissez les données s’accumuler pendant un moment et ensuite regarder la globalité. Ensuite, si besoin, vous pouvez essayer d’ajuster vos heures de publication, et/ou le type de contenu que vous publiez à certaines heures de la journée.

Quand publier sur Facebook

À la différence de Twitter, les statistiques de Facebook vous donnent une vue plus globale à la fois de votre audience et des performances de vos publications. Au lieu de vous appuyer sur des outils externes comme Tweriod, vous pouvez aller directement dans Facebook et cliquer sur l’onglet Statistiques de la page que vous managez.

Facebook menu

Ensuite, pour avoir une vue globale du comportement de votre audience, cliquez sur l’onglet Publications:

Facebook menu 2

Cela vous donne une vue d’ensemble du comportement de vos abonnés (sur la semaine précédente).

Facebook statistiques publications

En haut, cela vous montre combien d’abonnés sont sur Facebook un jour donné. On peut voir ici qu’il n’y a pas de différences de présence de nos abonnés entre les jours de semaine et les week-ends. Le graphique suivant vous montre combien de vos abonnés sont en ligne à chaque heure de la journée. Passez votre souris sur n’importe quel jour de la semaine au dessus et vous en verrez la comparaison avec la semaine globale:

Facebook statistiques publications 2

Maintenant, dans l’onglet Publications, cliquez sur Types de publications, et Facebook vous montrera vos les statistiques de vos messages par type. Comme ça:

Facebook statistiques publications 3

Ici, nous pouvons voir que notre page (sur la dernière semaine) obtient 12 fois plus de clics sur les publications de photos que sur les publications de liens. Si cela pourrait suggérer, en théorie, que nous devrions publier plus de messages photos avec des liens intégrés, l’algorithme de Facebook risquerait de ne pas apprécier. Cela signifie cependant que nous ne devons pas sous-estimer le pouvoir d’une bonne photo!

Continuez à descendre le long de la page et vous trouverez une liste de vos derniers messages. Pour chacun d’entre eux, Facebook vous dira quel type de message c’est (lien, photo, vidéo,…), quand il a été publié, son reach total, et son taux d’engagement (découpés en clics, mentions j’aime, commentaires et partages).

C’est la partie importante.

La liste se présente, par défaut, de manière chronologique ; mais vous pouvez cliquer sur n’importe quel titre de colonne pour trier vos messages. Donc, par exemple, on peut trier notre liste sur la base des messages qui ont obtenus le plus de mentions j’aime, commentaires et partages:

Facebook statistiques publications 4

Ce sont parmi les informations les plus importantes que vous pouvez trouver dans les statistiques Facebook. Regardez la colonne la plus à gauche et vous verrez  que sur les trois derniers mois, sur nos six publications les plus populaires en terme d’engagement, seule une a été publiée avant midi. Vous remarquerez aussi que la plupart d’entre eux sont des publications de type « photo ».

Maintenant, disons que vous êtes plus curieux de votre reach en ce moment. Si vous priorité numéro un est que vous publications soient vues par le plus de personnes possible, voici comment faire. Triez les messages dans votre liste en cliquant sur la colonne Portée et vous verrez quelles publications ont été vues par le plus de monde:

Facebook statistiques publications 5

Si les partages augmenteront toujours votre portée (parce que chaque partage met votre contenu en face de nouvelles personnes), l’algorithme de Facebook joue un grand rôle dans ce qui est vu ou pas. Bien que ces algorithmes soient trop compliqués et trop bien gardés pour être complètement crackables, vous pouvez deviner quel type de contenu Facebook aime montrer aux gens.

Par exemple, vous pouvez voir que sur une période de trois mois, nos sept publications les plus vues étaient des photos. Et si nos statistiques nous montrent que nos publications les plus engageante sont sur la seconde partie de la journée, on constate la même chose pour celles qui ont le plus de portée, avec une pointe sur la mi-journée. Ceci montre que les meilleurs moments pour publier sur Facebook dépendent de votre OBJECTIF et de quel type de contenu vous publiez à quelle heure.

Les meilleures heures de publications sont différentes pour chacun d’entre nous

Quel que soit le réseau social, chacun devrait publier à un moment différent. En utilisant ces données pour déterminer quels sont ces moments pour vous, et quel type de contenu vous devriez publier à quelle heure, vous vous assurez que moins de messages se perdent et que plus d’entre eux trouvent leur audience.

De vraies manières de créer du trafic depuis votre page Facebook

Quelle est l’efficacité de Facebook lorsqu’il s’agit de créer du trafic sur votre site web?

Très efficace?

Moyennement efficace?

Pas vraiment efficace?

Parce que beaucoup de petites entreprises ne sont pas si enthousiastes que ça!

Selon une étude récente, environ 25% des entreprises de petites et moyenne taille pensent que Facebook n’est pas très efficace pour créer du trafic sur leur site web.

anyone else

En fait, une entreprise sur cinq n’a même pas de page Facebook!

Clairement, si vous pensez que votre page Facebook pourrait avoir une meilleure performance, vous n’êtes pas seul.

Et, la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez y faire quelque chose!

Changer quelque peu ce que vous publiez sur Facebook et comment peut vraiment faire la différence, dans cet article, nous vous proposons de petites chose que vous pouvez mettre en place dès aujourd’hui pour rendre ce réseau plus efficace pour votre business!

Alors, par où commencer?

Écrivez des choses pour créer des liens

En résumé, vous devriez créer des liens vers votre site depuis votre page Facebook.

Mais pas d’une manière passive comme: « Si vous vous balader sur ma page Facebook, il y a un lien vers ma page d’accueil quelque part là-dedans… »

Vous devez partager des liens de manière active via vos publications, et ils doivent tous envoyer au même endroit.

Bien entendu, le plus facile c’est à travers un blog. Et même si vous avez déjà un blog sur votre site, ne sautez pas cette partie!

important

Les sujets sur lesquels vous bloguez sont-ils aussi intéressant que possible? Votre style rédactionnel est-il suffisamment attractif? Savez-vous ce que les articles les plus partagés sur Facebook ont tous en commun?

Cet article est un guide de A à Z qui vous fera accompagnera à travers le process d’écriture, donc, que vous soyez constamment coincé dans un état de « j’sais pas quoi écrire…, qu’est-ce que je peux écrire… » ou que vous ne vouliez simplement pas manquer une opportunité, jetez un coup d’oeil.

Cela ne suffit pas, cependant.

La plupart des gens qui se rendront sur votre site ne penseront peut-être pas tous seuls à y revenir. Ils ont besoin qu’on le leur rappelle.

Installez un système d’abonnement à une newsletter sur votre site web pour pouvoir collecter les adresses email de vos visiteurs les plus intéressés. et leur envoyer un petit message lorsque vous avez quelque chose de nouveau qui arrive. Ils risquent même de partager quelques unes de ces nouvelles publications Facebook. Vous voyez comment tout se met en place?

C’est ce que vous pouvez faire du côté du site web. Qu’en est-il de Facebook?

Créez de meilleurs liens sur Facebook

On n’essaie pas de vous mettre la honte ou quoi que ce soit, mais à quoi ressemblent vos liens Facebook ces jours-ci?

À ça?

Facebook pas image

Oui, peut mieux faire…

Personnaliser un lien Facebook et écrire de bonnes publications rend attirer l’attention du chaland beaucoup plus facile. Voici comment!

Facebook post
  1. Êcrivez une accroche qui raconte l’histoire, mais pas TOUTE l’histoire. Donnez suffisamment de détails pour que le lecteurs comprenne à quoi s’attendre, mais ne faites pas les allumeurs… Facebook peut détecter automatiquement les liens de click-bait, et vous pourriez vous retrouver pénalisés pour les utiliser.
  2. Écrivez une description du lien qui contextualise le contenu. Ça ne s’appelle pas une prévisualisation pour rien! Vous avez un espace limité pour travailler alors utilisez le bien. Si vous ne voulez pas modifier votre description de lien via votre plate-forme de blogging, certains outils comme Hootsuite vous permettrons de le modifier directement dans leur application.
  3. Choisissez une image qui attire l’attention pour accompagner votre publication. Les images peuvent grandement impacter la « partageabilité » de votre publication, donc vous devriez en avoir tout un tas parmi lesquelles choisir au moment où vous écrivez votre article!
  4. N’oubliez pas d’écrire une publication pour vos réseaux sociaux qui va avec votre lien! Ce texte apparait avant la prévisualisation, donc c’est l’endroit parfait pour introduire ou réagir au contenu que vous partagez.

Ceci couvre le que publer. Qu’en est-il du quand publier?

Comprenez les algorithmes de Facebook

Facebook utilise des algorithmes pour décider qui voit vos publication et quand. Ces algorithmes évoluent au fil du temps, et ils sont grandement responsables du fait que les personnes qui ont une page Facebook n’aient pas l’impression que c’est un outil fiable pour créer du trafic vers leur site.

Comprendre ces algorithmes peut vous permettre de publier la bonne information au bon moment, de manière plus fiable.

Y-a-t-il des points communs lorsque vos publications obtiennent le plus de reach ou d’engagement? Est-ce que certaines publications, ou publications sur certains sujets, obtiennent de meilleures performances que d’autres? Et comment cela peut-il impacter le nombre de personnes qui voient vos publications, maintenant et dans le futur?

Si vous pouvez vous contenter de la stratégie de publier au petit bonheur la chance et d’espérer que vos résultats soient bons, mieux vous comprenez comment Facebook décide qui voit vos publications, plus vous pourrez avoir une démarche stratégique.

Donnez-vous un coup de boost (littéralement)

Vous vous souvenez de cette statistique dont nous parlions au début, que 25% des TPE/PME ne voient pas Facebook comme quelque chose de très efficace pour créer du trafic naturel sur leurs sites?

Saurez-vous deviner quel est le mot le plus important de cette statistique?

Indice: c’est « naturel »!

Le trafic naturel n’est pas la moelle épinière des campagnes Facebook qui réussissent.

Le fait est que les Pages paient généralement pour jusqu’à un tiers de leur reach total. Et quand vous prenez le temps de personnaliser l’audience qui voit vos publications, vous pouvez vraiment étaler votre budget.

Prenez quelques minutes pour apprendre à connaître le gestionnaire de publicités de Facebook, mettez de côté quelques euros à droite à gauche pour booster les publications dont vous êtes particulièrement fiers. C’est une autre raison pour laquelle avoir un système d’inscription sur votre site web paie: pour que lorsque vous payez pour toucher quelqu’un, vous puissiez le transformer en prospect!

Facebook est-il efficace pour vous?

Alors, pensez-vous que Facebook est un outil efficace?

Faites-vous partie des 25% qui ne sont pas convaincus?

Faites-vous partie des 20% de petits entrepreneurs qui n’ont même pas de Page Facebook?

Partagez vos commentaires ci-dessous!

Facebook lance de nouvelles manières de personnaliser votre page

Vous êtes prêts à voir votre page Facebook prendre un nouveau look?

Parce que vous risquez de pouvoir lui offrir un makeover très bientôt. En fait, vous pouvez peut-être lui offrir ce makeover dès maintenant!

makeover

Par le passé, Facebook a lancé différentes manières de personnaliser vos Pages, donc ce dernier lancement de nouvelles options n’est pas forcément surprenant. Il n’en est pas moins excitant!

La totalité de ces récents changements n’est pas encore disponible pour tout le monde, alors voici un rapide coup d’oeil à ce à quoi vous attendre.

Où trouver vos nouvelles options de personnalisation

Vous voulez voir les nouvelles choses que vous pouvez personnaliser? Voici comment!

Cliquez sur l’onglet Paramètres de votre Page, et. de là, allez sur Modifier la Page.

C’est là que vous découvrirez si ces changements vous sont déjà accessibles.

Facebook a tendance à lancer ses nouvelles fonctionnalités petit à petit pour pouvoir les tester et voir comment elles fonctionnent. Par exemple, certaines personnes avaient accès à la diffusion live en 2015, alors que d’autres ont du attendre l’année suivante.

Donc quand vous vous rendez sur votre onglet Modifier la Page, vous verrez peut-être la version à laquelle vous êtes habitués, qui ressemble à ça:

Vous pourriez, cependant, voir la nouvelle version, qui ressemble à ça:

Facebook Page Editor New

Vous voyez le look tout beau tout neuf? Facebook veut vous faciliter encore plus la vie lorsqu’il s’agit d’optimiser votre contenu sur la base votre type d’activité, en offrant des templates pré-créées!

Sont inclus:

  • Standard
  • Entreprise
  • Services
  • Shopping
  • Lieux
  • Politiciens
  • Restaurants et cafés
Facebook Page Templates

Chaque option vous propose différents paramètres par défaut pour les onglets sur le coté de votre page Facebook et les boutons en dessous de votre photo de couverture. Et vous pouvez toujours les faire glisser pour les changer de place si vous le souhaitez.

Bouger Onglets

De plus, comme le souligne Social Media Examiner, le nouveau look de votre page risque de ne pas impacter que votre sidebar et le haut de votre Page, mais aussi la colonne du milieu. Au lieu d’une colonne purement chronologique similaire à celle du Fil d’Actualité, vous pourriez être en mesure d’en choisir une qui diffuse les vidéos et les événements en haut.

Qu’est-ce que ce type de changement nous dit sur la manière de fonctionner de Facebook?

Et que devriez vous faire?

Le Fil d’Actualité n’est pas le centre du monde

L’algorithme qui détermine qui voit vos publications tend à dominer la plupart des conversations sur le marketing via Facebook.

Comment Facebook décide-t-il de combien de personnes verront vos publications?

À quel point les partages d’utilisateurs influencent-ils le reach?

Quels types de contenus pourraient endommager vos performances?

Facebook veut que vous vous souveniez que le Fil d’Actualité n’est pas le centre du monde.

Entre les récents changements sur vos abonnés et ces nouvelles options de personnalisation, il est clair que Facebook n’a pas oublié l’importance de votre Page en tant que telle. Et vous ne devriez pas non plus!

Ne négligez pas votre capacité à ajuster le look et la lisibilité de votre page. Les onglets sont-ils organisés d’une manière qui a du sens? Après tout, vous ne mettriez peut-être pas les événements en premier si vous ne créez jamais d’événements.

Qu’est-ce que votre bouton primaire suggère? En savoir plus? S’inscrire? Autre chose? Un call-to-action attractif peut faire une grande différence!

Quand avez-vous mis à jour votre photo de profil ou image de couverture pour la dernière fois? Savez-vous si vous l’avez fait depuis la dernière fois qu’ils ont changé les formats idéaux? Indice: vous pourrez le découvrir ici.

Facebook RDE Marketing

Transformer votre page Facebook en réelle destination signifie aussi de bien réfléchir à ce que l’on y publie et quand.

Par exemple, recycler vos publications sur les réseaux sociaux est monnaie courante ces derniers temps (voici comment de grandes marques comme Buzzfeed en bénéficient).

C’est particulièrement vrai sur Facebook, où ces algorithmes que nous mentionnons tout à l’heure peuvent signifier que seul un tout petit pourcentage de vos abonnés voient l’une de vos publications dans leur Fil d’Actualité.

Cependant, ne pensez pas seulement au Fil d’Actualité, pensez à votre Page aussi. Si vous publiez la même chose cinq fois d’affilée, les gens qui visitent votre page vont s’en rendre compte et cela risque de ne pas laisser une très bonne impression!

Quand vous recyclez vos publications, faites-le en cycles. Publiez différent types de contenus, et ne publiez pas toujours le même lien encore et toujours avec rien entre!

Quand vous pensez à Facebook, ne vous concentrez pas que sur le Fil d’Actualité, pensez aussi à votre Page.

S’en souvenir et y faire quelques petits changements de temps en temps, peut faire beaucoup pour votre présence!

Que pensez-vous de ces nouvelles options?

Est-ce que les mises-à-jour de personnalisation de Facebook sont suffisantes pour vous donner envie de bidouiller votre Page?

Ou y-a-t-il des changements que vous préféreriez voir, et que Facebook n’a pas encore mis en place?

Donnez-nous votre avis dans les commentaires ci-dessous!

Quelles sont les chances que quelqu’un voit votre publication sur Facebook?

Tous ceux qui ont déjà écrit une publication sur une Page Facebook se sont posé cette même question:

« Est-ce que quelqu’un va vraiment voir ce truc? »

C’est tout à fait normal de se le demander! Le reach organique étant si imprévisible (la seule prédication possible est qu’il sera probablement bas), mettre un peu d’huile de coude dans ses publications peut sembler être du temps perdu. Après tout, quelles sont les chances que qu’elles apparaissent dans le fil d’actualité de quelqu’un? Combien de publication de Pages voit-on de toutes façons?

Il se trouve qu’il y a une réponse.

Enfin, presque.

Quelles sont les chances que quelqu'un voit votre publication sur Facebook?

Les petits génies des statistiques chez Social Baker ont compilé un tas de chiffres fin 2015 et en sont arrivés à quelques conclusions fascinantes sur la manière dont les Pages se comportent sur Facebook. Vous pouvez retrouver tout le détail de leurs découvertes sur leur blog, mais voici quelques extraits, et quelles importantes leçons on peut en tirer:

Vous vous battez pour un espace limité

Imaginez: c’est mardi soir. Vous être devant votre ordinateur. Vous êtes un peu ralenti par votre système digestif, vous venez de passer 40 minutes dans le trou noir de Wikipedia, et vous êtes prêts pour un petit boost d’énergie. Peut-être que quelqu’un de votre entourage a publié une photo de chien bien mignonne sur Facebook.

Combien de publication regardez-vous vraiment avant de quitter le Fil d’Actualité?

Statistiquement, probablement pas des masses.

Dans environ la moitié des sessions sur Facebook depuis les ordinateurs, les utilisateurs voient quatre publications ou moins avant de quitter la page. En fait, le nombre moyen de publications vues par sessions est seulement de cinq.

Pas seulement ça, mais typiquement, moins de 24% des publications sur le Fil d’Actualité viennent de Pages, ce qui signifie qu’il est très probable que les utilisateurs de Facebook ne voient qu’UNE publication de Pages par session.

Une.

Ce n’est pas idéal, surtout parce que qui sait si cette publication sera l’une des vôtres.

La leçon? Ne soyez pas surpris si votre reach parait bas. TRÈS bas.

Mais il y a une bonne nouvelle: même si ce n’est pas forcément de votre faute que les cartes ne soient que si peu en faveur des publications de Pages, il y A quelques petites choses que vous pouvez faire.

Ne sous-estimez pas les publications sponsorisées

Une partie de ce qui fait le succès de Facebook c’est que ça ait toujours été gratuit. Et, techniquement, ça l’est. Une marque peut communiquer sans dépenser un centime!

Si vous voulez être le plus efficace possible dans votre communication, cependant, il vous faudra probablement dépenser au moins quelques centimes.

Un peu comme avec tout ce qui est gratuit en fait: du marketing sur les réseaux sociaux à Candy Crush.

Socialbaker a découvert que si la seconde publication dans le Fil d’Actualité d’un utilisateur vient d’une Page, il y a 46% de chances qu’il soit sponsorisé. Ce qui signifie que quelqu’un a payé pour le privilège d’être là.

Quand vous repensez à cette statistiques sur combien peu de publications de Pages un utilisateur voit en une session, c’est une nouvelle importante.

Payer pour sponsoriser une publication, évidemment, n’est pas la seule manière de vous retrouver dans le fil d’actualité de quelqu’un. Ce n’est pas non plus la seule manière d’y apparaitre en haut. Mais c’est une option qu’il vaut clairement la peine de prendre au sérieux, surtout si vous avez hésité à payer pour du reach dans le passé. Voici un petit guide pratique pour les non-initiés.

Si vous êtes déterminés à économiser votre budget, cependant, ayez foi, les publications sponsorisés ne sont pas forcément aussi populaires auprès des Pages qu’on pourrait l’imaginer.

Ne SUR-estimez pas les publications sponsorisées non plus

Des publications de Pages qui apparaissent dans le Fil d’Actu de quelqu’un, seules environ 10% sont sponsorisées. Ce qui signifie que pour les Pages, les publications organiques sont toujours reines. Lorsque vous voyez une publication de Page sur votre Fil d’Actualité, neuf fois sur dix, elle n’est pas sponsorisée.

Payer pour sponsoriser une publication peut influencer sa position dans le Fil d’Actualité (s’il est plutôt en haut ou en bas), ce qui a certainement un impact, si l’on considère les statistiques discutées plus haut sur combien de publications un utilisateur lambda voit par session.

Cliquer sur le bon vieux Booster la publication n’est pas aussi efficace qu’une formule magique cependant, en fait, en fonction du type de publication, cela peut ne faire aucune différence.

Expérimenter avec les publications sponsorisées peut avoir de grands bénéfices, mais la plupart des publications de Pages sur le Fil d’Actualité d’une personne sont organiques. En fait, plus une personne s’abonne à des Pages, au global, plus elles ont des chances de voir des publications de Pages organiques. Socialbaker montre que ceux qui sont abonnés à moins de Pages ont un ratio de publications sponsorisées plus élevé.

Si vous allez consacrer votre énergie sur les publications organiques, il y a une chose importante à garder en mémoire.

Les marques doivent travailler plus dur

Il y a de nombreux types de Pages sur Facebook. Des pages pour les célébrités comme Vin Diesel, des magazines comme Femme Actuelle, des équipes de sport comme le LOU Rugby (notre préférée).

Et beaucoup de ces pages ont un meilleur taux d’engagement que celles des marques.

Socialbaker a montré que les utilisateurs de Facebook n’interagissent pas autant avec les marques qu’ils le font avec les autres types de Pages. Elles arrivent en quatrième position derrière les médias, les communautés et les célébrités.

Ce qui signifie? Vos publications Facebook vont devoir travailler encore plus dur. Parce qu’il y a beaucoup de contenu de marque qui ne touche simplement pas les utilisateurs.

Comprendre l’algorithme de Facebook qui détermine le reach est une partie de la solution. Il en est de même pour l’engagement live avec vos abonnés, au lieu de simplement leur balancer du contenu. Comprenez pourquoi les gens s’abonnent à une Page au départ, et pourquoi ils se désabonnent aussi.

Facebook est l’une de ces choses où plus vous y mettez du votre, plus vous en retirerez quelque chose. Simplement y publier du contenu régulièrement ne suffit pas.

D’un autre côté, une fois que vous savez que quelque chose fonctionne, vous pouvez toujours l’utiliser plus d’une fois.

Passez du temps à analyser le type de publications qui fonctionnent le mieux spécifiquement pour votre Page, et établissez un système pour en écrire plus. Au bout du compte, ce que vous devriez publier dépend entièrement de votre audience spécique, et de ce qui la fait réagir!

Alors, souvenez-vous…

D’un côté, cela veut dire que ça peut prendre un certain temps avant de trouver votre rythme et d’avoir l’impression que ça marche vraiment pour vous. D’un autre, pourtant, cela signifie que c’est aussi difficile pour les autres marques que ça l’est pour vous. Alors, ne vous découragez pas lorsque vous rencontrez un petit obstacle sur le chemin.

Vos fans Facebook pourraient disparaitre

Vous avez une page Facebook? Voici une petite expérimentation qui ne vous prendra que 30 secondes.

Rendez-vous sur votre page Facebook et regardez combien d’abonnés vous avez. Vous savez où chercher:

Facebook Abonnes

Ils devraient être juste là, mais peut-être qu’ils n’y sont pas.

En fait, il ont peut-être COMPLÈTEMENT DISPARUS.

Bam bam baaaammmmm…

Facebook a récemment commencé à expérimenter l’élimination du nombre total d’abonnés sur les pages. Ils ne les efface pas, mais il ne les montre non plus.

Pour certains utilisateurs et certaines pages, ces abonnés n’apparaissent peut-être plus. Et, que Facebook rende ça permanent ou non, cela en dit long sur leur attitude envers les abonnés.

Et comme l’histoire nous le montre, quand Facebook vous dit ce qui les intéresse et ce qui ne les intéresse pas, il vaut probablement mieux écouter.

Alors, quel est le message ici? Qu’est-ce que Facebook est vraiment en train d’essayer de nous dire avec cela, et en quoi cela doit-il influencer ce que nous y faisons?

Arrêtez de vous fixer sur les abonnés

Ces dernières années, Facebook a développé une relation ambivalente avec les nombres d’abonnés.

amour pas amour

En théorie, ils ont du sens: vous vous abonnez à une page et Facebook vous montrera peut-être certaines de ses publications dans votre Fil d’Actualité.

En pratique, cependant, les abonnements de pages ne sont pas toujours réels et, une fois encore, Facebook en a ras la casquette des pages qui feraient n’importent quoi pour des « j’aimes » virtuels.

En 2014, par exemple, ils ont du retirer l’option du like-gating, ou rendre certains contenus (comme les concours) uniquement accessibles aux personnes qui s’étaient abonnés à une page.

Ils ont aussi du régulièrement identifier et retirer les abonnements de pages venus de faux comptes, qui se comptent en centaines de millions.

Donc, si les abonnements des pages sont sensés avoir une fonction pratique, avoir le nombre de vos abonnés en display permanent sur votre page le transforme en élément de fierté, et les efforts des pages pour rendre ce chiffre de plus en plus gros, deviennent de moins en moins efficaces.

Bien entendu, un grand nombre d’abonnement peut signifier la popularité ou le sérieux d’une page. Mais si vous n’êtes jamais certains de combien de ces abonnements sont réels, cela ne se contredit-il pas?

Sans compter que Facebook est déjà dans l’oeil des médias pour son rôle dans la dispersion de contenu frauduleux.

Entre les rapports d’échec à mettre fin à la dispersion de fausses informations et une controverse récente sur des années de faux chiffres concernant la popularité de ses vidéos, la dernière chose dont Facebook a besoin est de plus de raison de faire douter de sa crédibilité.

Si Facebook veut enlever l’emphase sur le nombre d’abonnement qu’à votre page, cela a des conséquences importantes sur votre stratégie marketing.

Voyons ce que celles-ci peuvent être!

Repenser sa stratégie marketing sur Facebook

Si toucher les personnes qui sont abonnées à votre page est la seule manière dont vous mesurez votre succès sur Facebook, vous risquez d’être déçus.

Vraiment déçus.

Une étude a montré qu’en Octobre 2016, le reach organique sur Facebook était de moins de 10%, et c’était une AMÉLIORATION par rapport au moins précédent. Ce même mois, les pages ont payé pour 29% de leur reach total.

Ce qui n’est pas une grosse surprise non plus. En Mai, les pages ont payé pour presque 32% de leur reach.

La bonne vieille stratégie de publier quelques trucs sur Facebook et d’assumer que vos fans vont les voir ne fonctionne plus.

Au lieu de ça, intégrez ces stratégies dans votre plan d’action:

1. Payez pour votre reach (parfois)

Ne vous inquiétez pas ce n’est ni aussi effrayant, ni aussi cher que cela peut paraître!

Une fois que vous savez comment créer une audience et tester vos publicités, dépenser quelques euros ici et là peut vraiment changer la donne.

Voici un petit guide, si tout cela est nouveau pour vous.

2. Partagez ce que les gens partagent

Quand vous publiez quelque chose sur Facebook, le réseau ne le montrera pas à la plupart de vos abonnés.

Cela signifie que vous devez publiez des choses que d’autres vont partager pour que votre audience potentielle ne soit pas limitée aux gens qui sont vos abonnés!

listen closely

Une étude de 2016 a montré que pour le million d’articles les plus partagés sur les réseaux sociaux, 90% de ces partages se faisaient sur Facebook. Comprendre ce que les gens partagent sur Facebook et pourquoi peut vous donner l’angle nécessaire pour toucher plus de gens proactivement, plutôt que de juste espérer que Facebook vous donne une bonne couverture sur votre audience existante! Souvenez-vous: ce n’est pas seulement une question de savoir ce que recherche votre audience, mais plutôt ce que recherche l’audience de votre audience.

3. Ne lancez pas votre fléchette une seule fois

Quand vous jouez aux fléchette, vous comptez vos points à chaque fois que vous touchez la cible.

Vous préféreriez envoyer votre fléchette une seule fois et vous contenter des points que vous obtenez? Ou préféreriez-vous envoyer un tas de fléchettes et regarder les points s’additionner?

Partager quelque chose sur Facebook une seule fois vous garantie que vous allez passer à côté d’une grande partie de votre audience.

Le partager et re-partager au fil du temps, par contre, signifie que vous répétez vos opportunités de toucher de nouvelles personnes.

Du New York Times et BuzzFeed à la Maison Blanche, répéter vos publications sur les réseaux sociaux est la nouvelle norme d’un e-marketing efficace. C’est juste la manière dont les réseaux sociaux fonctionnent aujourd’hui…

MTV News

Ne gâchez ni votre temps, ni votre contenu en ne le partageant qu’une seule fois et en assumant que l’algorithme de Facebook va s’occuper du reste pour vous. Donnez-lui les opportunités qu’il mérite de trouver une audience!

Que pensez-vous du fait que Facebook cache le nombre d’abonnés?

Facebook ne fait que tester un nouveau look pour les pages, qui cache leur nombre d’abonnés, et il n’y a aucun moyen de dire si ce changement va être permanent pour tout le monde!

Qu’en pensez-vous cependant? Cela vous semble-t-il pertinent de cacher ce chiffre? Ou est-ce cacher quelque chose dont vous vous sentez fiers? Partagez vos avis dans les commentaires ci-dessous!

Quatre moyens de promouvoir vos opt-in sur les réseaux sociaux sans avoir l’impression de spammer

Email marketing, newsletters, webinar, et autres, vous avez quelque chose pour lesquels vous voulez que les gens vous laissent une adresse email (opt-in), mais d’où VIENNENT ces gens?

Vous n’êtes pas le seul à vous le demander. L’une des parties les plus compliquée de réussir une campagne d’opt-in est d’arriver à y faire vernir les gens! Peu importe à QUEL point votre landing page est convaincante, si personne n’y vient, n’est-ce pas?

C’est pourquoi, aujourd’hui nous regardons de plus près la manière d’utiliser les réseaux sociaux pour créer plus de trafic vers votre opt-in. Et il y a beaucoup plus à faire que de tweeter un lien occasionnellement! Alors, comment certaines belles marques utilisent le social pour transformé leurs abonnés en inscrits et en clients, et comment pouvez-vous emprunter leurs tactiques pour faire la même chose?

Vos articles de blog

On sait ce que vous pensez.

« Mon blog n’est pas un réseau social. C’est mon site! »

Pourtant, votre blog FAIT partie intégrante de votre stratégie réseaux sociaux. Ou, au moins, il devrait.

À chaque fois que vous publiez un nouvel article vous avez un endroit vers lequel envoyer les visiteurs de vos réseaux sociaux. Quelque chose sur quoi communiquer, et peut-être encore mieux, aussi quelque chose que vos abonnés voudront partager. Il y a plus de chances qu’ils retweet un lien vers un article de blog intéressant ou utile que vers une promotion. Quelque soit leur degré d’affection pour une bonne landing page.

Un bon article de blog signifie des centaines, voire des milliers, de visites sur votre site, alors pourquoi ne pas donner à tous ces visiteurs  l’opportunité de faire un opt-in ici et maintenant? S’ils sont sur votre site web, ils ont déjà montré de l’intérêt pour ce que vous avez à offrir. C’est juste votre manière de leur montrer le chemin vers la suite.

inscription Exposé

Nous utilisons l’extension WordPress Magic Action Box pour installer notre formulaire d’opt-in sur nos propres articles. Cette extension est particulièrement utile parce qu’elle vous permet d’uploader et de sauvegarder une variété d’opt-ins, et de choisir ensuite celui que vous voulez publier sur chacun des articles via un menu déroulant. Celui ci-dessus, par exemple, donne aux visiteurs du blog de RDE Marketing la possibilité de s’inscrire à notre newsletter en un seul clic.

Il y a d’autre manières de faire, comme par exemple Hubspot:

Hubspot inbound

Ou sous forme de pop-up, comme ceux utilisés par CopyHackers (dont vous pouvez en apprendre un peu plus sur leur efficacité dans cet excellent article, à lire absolument pour quiconque est intéressé par un meilleur taux d’opt-in).

Quel que soit le type de formulaire ou d’opt-in que vous choisissez d’ajouter à vos articles, le faire est une manière facile de profiter au mieux des visiteurs que vous attirez déjà.

Vos propres réseaux sociaux

Mais, hey, soyons honnêtes. Envoyer du trafic vers vos articles depuis les réseaux sociaux c’est facile. Votre blog est la source de votre nouveau contenu, il change et évolue régulièrement, donc vous avez toujours quelque chose de nouveau et d’excitant à offrir.

Cela peut rendre votre landing page un peu tristounette en comparaison.

La nature statique d’une landing page ou d’une page de vente, même une très bien faite, peut donner l’impression d’être rasoir lorsque l’on renvoie dessus encore et toujours.

Heureusement, vous pouvez rendre les liens vers votre landing page beaucoup plus intéressants, et, au fil du temps, beaucoup plus efficaces.

À chaque fois que nous faisons une campagne promotionnelle, nous créons une variété de publications en modifiant des choses comme:

  • les différents bénéfices sur lesquels on se concentre
  • les images que l’on y attache (s’il y en a)
  • le ton (drôle/sérieux/optimiste…)
  • le style (est-ce que l’on pose une question ou établi-t-on un fait?)
  • la spécificité

Publier des campagnes promotionnelles dans une variété de style ne fait pas qu’éviter qu’elles soient répétitives, cela nous permet aussi de tester et de voir comment notre audience répond à ces styles.

N’oubliez pas d’utiliser tous les espaces que les différents réseaux sociaux vous proposent dans vos profils. Voyez comment Marie Forleo utilise son site web pour créer des opt-in:

Marie Forleo inbound

C’est unique à son profil réseaux sociaux? Non. Vous atterririez sur le même site si vous tapiez directement l’adresse dans votre navigateur. Mais Marie sait qu’elle va faire un lien de son profil Twitter vers son site de toutes façons, alors pourquoi ne pas créer de multiples opportunités pour ses visiteurs de faire un opt-in dès le premier point d’entrée?

Que vos profils sociaux lient directement à votre page d’accueil ou à une page de vente séparée, quiconque clic devrait avoir l’opportunité de faire un opt-in pour ce que vous avez à proposer dès qu’ils arrivent.

Les réseaux sociaux des autres

Nous avons déjà vu comment vous pouvez utiliser des articles de blog partageables pour mettre votre opt-in en face d’une plus grande audience, mais ce n’est pas la seule manière dont vous pouvez encourager les autres à faire passer le mot.

Intégrer un click-to-tweet avec vos opt-in facilite l’action de vos abonnés. Des sites comme Hubspot font cela depuis des années dans des articles comme celui-ci:

Hubspot ClickToTweet

Utiliser un outil comme ClickToTweet rend très facile l’intégration de ce type de lien à vos articles de blog, et vos lecteurs peuvent partager l’essence de votre article (et votre lien) en quelques clics.

Vous pouvez même créer des ClickToTweet liés à des actions spécifiques pour que vos fans et clients partagent des informations spécifiques sur leurs réseaux sociaux.

Quelques exemples d’informations:

  • S’inscrire à une newsletter
  • Lire une newsletter
  • S’inscrire à (ou avoir terminé) une formation
  • Regarder un webinar
  • Télécharger un livre blanc

Vous pourriez être surpris par ce que les visiteurs de votre site sont le plus prêts à partager, et par le nombre de gens que cela peut envoyer vers votre page d’opt-in!

La publicité

Tout d’abord, il faut que nous cassions un mythe.

Utiliser les réseaux sociaux est gratuit. Atteindre votre plein potentiel en terme de marketing sur lesdits réseaux ne l’est PAS.

C’est sûr, Facebook est gratuit. De même que Candy Crush. Mais quand vous êtes coincé sur le même niveau pendant des jours et que vous n’arrivez toujours pas à trouver comment en sortir, mettre quelques euros pour obtenir un petit avantage concurrentiel ne parait pas une si mauvaise idée.

Facebook Organic Paid

Alors, apprenez à vous servir du Gestionnaire de Publicité Facebook. Ne vous contentez pas de booster des publications ici et là. Détermines lesquelles de vos landing page valent que vous dépensiez de l’argent dessus, et lesquelles non. Nous ne payons pas pour faire la publicité de notre newsletter ou de nos articles de blog, mais la promotion d’une formation ou d’un webinar, même une formation gratuite, vaut la dépense.

En résumé

Ok, revoyons tout cela. Vous avez un opt-in dont vous voulez faire la promotion. Alors, où faire cela?

  • Votre blog: Ajoutez les formulaire d’opt-in et des liens sur tous vos articles de blog, pour que lorsque vous communiquez sur ces articles sur les réseaux sociaux, vous fassiez aussi la promotion de votre opt-in.
  • Des publications promotionnelles: Secouez la monotonie et rendez vos publications promotionnelles plus efficaces dans la durée en expérimentant avec des styles différents.
  • Les publications des autres: Encouragez les partages avec ClickToTweet ou des extensions de partage d’images pour faciliter le travail de vos fans quand il s’agit de partager votre contenu.
  • La publicité: Apprenez les bases de la publicité sur les réseaux sociaux et déterminez quelles pages et promotions auront le meilleur retour sur investissement.

Une stratégie qui combine quelques unes de ces tactiques, ou idéalement l’ensemble, donnera à votre opt-in un véritable boost en terme de visibilité comparé à des publications sporadiques!

5 grandes marques nous montrent comment recycler le contenu

Faire quelque chose juste pour faire comme tout le monde peut avoir des conséquences désastreuses.

Surtout quand on parle de mode…

Friends Fashion Faux Pas

Parfois, pourtant, il faut se demander pourquoi ils font ce qu’ils font. Quand vous comprenez leurs raisons, il se peut que leur stratégie prennent beaucoup de sens!

Lorsqu’il s’agit de stratégie réseau sociaux, une stratégie qui est de plus en plus « à la mode » est de répéter son contenu. Et pour une bonne raison.

La plupart des community manager prévoient leurs publications sur les réseaux sociaux au moins la veille, et 25% d’entre eux les prévoient un mois ou plus à l’avance. Quand vous prévoyez à l’avance et accordez autant de temps et d’énergie à la création de fantastiques publications, c’est juste normal de les partager plus d’une fois et d’augmenter la valeur de chacune d’entre elles. Ce qui explique pourquoi de grandes marques font exactement ça.

Pourquoi plus de gens ne s’en rendent pas compte? On vous explique tout dans une minute.

Si l’idée de publier le même contenu plusieurs fois vous donne l’impression de noter vos pompes au creux de votre main avant l’examen, cet article est pour vous. Jetons un coup d’oeil à quelques marques qui pratiquent cette stratégie et essayons de comprendre pourquoi!

Recyclage articles

Atteindre (et tester) des audiences différentes

Quand vous publiez un nouvel article de blog, son trafic a tendance à chuter très très vite. Ce qui fait que communiquer dessus plus d’une fois est relativement important.

Regardez comment Darren Rose de Problogger fait la promotion d’un nouvel article:

ProBlogger

Même image, même texte, même lien ; c’est le même tweet envoyé six fois en six jours.

Vous remarquez quelque chose?

Il y a de l’engagement sur chacun de ces tweets, parce qu’à chaque fois qu’il est publié, il est vu par des gens différents. Des gens qui ne l’ont pas vu les autres fois, et qui pourraient ne jamais l’avoir vu s’il n’avait pas été publié plus d’une fois.

Moins de la moitié des utilisateurs de Twitter vont sur le site ne serait-ce qu’une fois par jour, alors publier la même chose une fois par jour n’est pas si inhabituel. Dans ce cas, cela peut même offrir des informations pertinentes sur les meilleurs moments pour publier. En partageant un tweet à différentes heures sur différents jours, vous pouvez voir se dessiner des tendances en termes d’impressions et d’engagement.

Vous risquez de vous trouver surpris par les heures qui ont le plus de succès. Voici un exemple.

Regarder le compte Twitter de Social Media Examiner sur une durée d’environ 30 heures:

Social Media Examiner

Vous ne rêvez pas, pendant plus d’une journée ils ont publié la même information avec le même texte, la même image, le même lien, encore et encore, et rien d’autre.

Comme ça, on peut penser que ça ressemble à un disque rayé, mais quand on regarde de plus près comment ils ont fait et les résultats qu’ils ont obtenus, cela prend BEAUCOUP de sens.

En espaçant leurs publications, ils ont pu toucher un large éventail d’abonnés. Et cela a fonctionné.

Social Media Examiner a publié le même tweet cinq fois sur une journée et demi, mais ces tweets étaient toutes programmées à plusieurs heures d’intervalle, dont certaines heures où l’on ne penserait pas que nos abonnés sont connectés.

Par exemple, une de ces tweets a été publiée à 6h05 EST, et c’est celle qui a eu le plus de retweets. Une autre a été publiée à 2h05 du matin, et elle a obtenu la seconde place en termes de retweets.

Expérimentez avec audience en publiant la même chose à des heures complètement différentes, dont certaines où vous ne penseriez pas qu’elles marcheraient. Vous risquez de vous rendre compte qu’avec les différents fuseaux horaires (et probablement aussi grâce au café), vos tweets ont beaucoup de potentiel 24h/24!

Profiter de votre contenu « evergreen »

Vous êtes assis sur un tas d’or d’articles « evergreen » qui n’obtiennent pas le trafic qu’ils méritent?

Partager ces articles régulièrement, comme le fait Buzzfeed, vous assure que vous ne les gâchez pas.

Ndlr: voici quelques conseils pour trouver plus d’idées de contenus evergreen.

Buzzfeed est l’exemple parfait de l’intérêt de répéter vos publications, parce qu’ils n’en ont pas forcément BESOIN.

Après tout, ils publient quelque part autour de 10 gazillions d’articles par jour. Ils ne sont pas vraiment en peine de contenu à partager, et s’ils le souhaitaient, ils pourraient s’en tenir au minimum en faisant la promo de chacun une fois et basta.

Mais, à la place, ils font cela:

BuzzFeed

Quand BuzzFeed a des articles evergreen, ou même presque evergreen, ils les partagent sur les réseaux sociaux plus d’une fois. Dans les exemples ci-dessus, ils ont partagés à nouveau les mêmes contenus trois jours après la première publication, et ils ont obtenus presque exactement les mêmes performances.

En quelques clics, BuzzFeed a doublé la valeur de chacune de ces publications.

Vous n’aimeriez pas faire la même chose avec VOTRE contenu? C’est pour cela qu’il existe des outils qui font cela à votre place!

Que vous partagiez quelque chose à nouveau quelques jours plus tard, quelques semaines plus tard, ou au moins quelques mois plus tard, cela peut faire une véritable différence!

Faire tourner l’info

Les articles evergreen sont utiles, mais tout ce que vous écrivez n’a pas besoins d’avoir éternité comme date d’expiration. Même les publications qui parlent d’actualité méritent d’être répétées.

Regardez le New York Times:

New York Times

Le Times est connu comme source d’actualité, mais une actu reste pertinente pendant plus de quelques minutes. Leur profil Twitter se répète fréquemment pour que leurs derniers articles reçoivent autant d’attention que possible pendant qu’ils sont encore d’actualité!

Même les site de divertissement comme MTV News font la même chose:

MTV News

Est-ce que l’une de ces tweet sera pertinente sur la durée? Absolument pas. Mais pendant qu’elles le sont, elles méritent d’être partagées plusieurs fois, et de récupérer des douzaines (ou centaines) d’interactions à chaque fois!

Qui d’autre avez-vous vu faire de même?

Il est facile de ne pas se rendre compte quand quelqu’un partage le même contenu encore et encore. Même si c’est une grande marque!

Avez-vous adopté cette stratégie? Avez-vous remarqué que c’est de plus en plus populaire? Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous!

Les conséquence de la bataille de Facebook contre Adblock pour votre page

Il y a une véritable bataille qui a lieu sur votre fil d’actualité Facebook, et nous ne parlons pas de vos amis de lycée qui se disputent autour de meme politiques.

ready for battle

Nous parlons de la querelle incessante entre Facebook et les extensions de bloquage de publicité comme Adblock Plus, qui s’est transformée en guerre de tranchées avec vous au centre!

En surface, cela peut donner l’impression que cela ne vous concerne pas beaucoup, c’est juste un autre désaccord de coulisses qui va et qui vient sans vraiment affecter votre quotidien.

Mais la dispute a déjà commencé à affecter la manière dont Facebook fonctionne, autant pour ses utilisateurs que pour tous ceux qui y font de la publicité.

Que vous soyez l’un des 300 millions d’utilisateur d’ABP, un annonceur, ou que vous passiez juste par là comme un chariot de supermarché dans une course poursuite, cela change dès à présent votre expérience sur Facebook.

car chase

La question: comment et pourquoi?

La guerre entre Facebook et les systèmes de blocage de publicité

Les système de blocage de publicité identifient et bloquent toute publicité sur une page: bannières, pop-up, vidéo, etc.

Pour l’utilisateur moyen, cela peut sembler extraordinaire.

Pour des entreprises comme Facebook par contre, pas vraiment. Après tout, les sites qui sont gratuits pour les utilisateurs et les visiteurs doivent bien gagner de l’argent d’une manière ou d’une autre. Et si les publicités ne sont pas visibles, quels annonceurs paieraient pour y être diffusé?

Vulture

En Mai 2016, 42% des Pages Facebook ont utilisé les publicités. Et c’est beaucoup d’entreprises à satisfaire!

Ensuite, il y a la question d’être juste.

Si différents systèmes de bloquage de publicité donnent à leurs utilisateurs différents degrés de contrôle sur ce qu’ils peuvent bloquer ou non, il y a tout de même une question générale sur le rôle que jouent ces sites.

ABP, par exemple, a gagné de l’argent en facturant de grosses entreprises comme Google, Microsoft ou Amazon, pour débloquer leurs publicités. Les utilisateurs peuvent toujours les bloquer manuellement dans les paramètres individuels.

Facebook a clairement refusé de payer pour ce type de privilège, disant que cette pratique portait à confusion et allait à l’encontre de leurs idéaux. Ils affirment aussi que les système de bloquage de publicité pourraient aussi se tromper et bloquer des publications d’amis.

Comme beaucoup de sites, Facebook n’aime pas ces systèmes de bloquage.

Alors, ils ont décidé de ne pas rester les mains dans les poches.

Et c’est là que ça commence à devenir intéressant…

L’alternative de Facebook et la réponse d’ABP

En Août 2016, Facebook a sorti une mise à jour de son site qui bloque les bloqueurs.

Ensuite ABP, a sorti une parade pour que leurs utilisateurs puissent à nouveau bloquer les publicité sur Facebook.

Ensuite Facebook a lancé une autre mise à jour qui bloque la parade d’ABP.

Et ça continue…

lapins cretins

Alors que les deux entreprises sont prises dans une surenchère au sujet des droits de diffuser (ou de bloquer)les publicités, Facebook travaille aussi sur des mises à jours qui faciliteront le bloquage des publicités directement depuis leur site.

En clair, Facebook estime que si les gens n’aiment pas les publicités, ils devraient être en mesure de s’en débarrasser. Cela ne fera pas disparaitre toutes les publicités d’un coup, mais, au moins, les utilisateurs seront en mesure de contrôler les publicités auxquelles ils sont exposés!

C’est pour cela que Facebook est aussi transparent sur la raison pour laquelle vous voyez certaines annonces publicitaires.

Ils se disent que vous avez le droit de savoir pourquoi vous avez été ciblés. Et vous pouvez trouver cette information sur n’importe quelle publicité qui apparait dans votre fil d’actualité.

Facebook publicite

Si vous avez déjà créé une publicité sur Facebook, vous savez combien il est important de cibler la bonne audience. Les annonceurs choisissent qui voit leurs publicités non seulement selon des éléments démographiques comme l’âge ou la localisation, mais aussi selon leurs centres d’intérêt.

Facebook vous permet d’identifier facilement lesquels de vos centres d’intérêt influencent les publicités que vous voyez et lesquels non.

Depuis votre page préférences publicitaires vous pouvez voir vos centres d’intérêts et mêmes prévisualiser le type de publicité auxquelles vous pourriez être exposés en fonction de chacun:

Si vous n’aimez pas le type d’annonces qui sont influencées par ce centre d’intérêt, vous pouvez le dire à Facebook qui arrêtera de les diffuser et vous montrera des annonces liées à un autre centre d’intérêt à la place!

Facebook donne de plus en plus de contrôle aux utilisateurs sur ce qu’ils voient dans leur fil d’actualité. Et cela signifie que les annonceurs doivent toujours améliorer leur copie!

Améliorer sa copie signifie faire des choses comme étudier les données démographiques de vos fans et leurs centres d’intérêt pour cibler vos annonces plus précisément.

Cela signifie se concentrer sur les messages qui vous feront sortir du lot pour les gens qui n’ont jamais entendu parlé de vous mais qui connaissent vos concurrents.

Cela signifie savoir ce que Facebook considère comme une bonne publicité, parce qu’ils savent qu’il y a des tonnes de mauvaises publicités

Donner le pouvoir aux utilisateurs de contrôler la publicité dans leur fil d’actualité est une décision stratégique forte dans la guerre de Facebook contre les systèmes de blocage de publicité. Cela fait grimper le standard pour tous ceux qui paient pour que vous les voyez dans vos fils d’actualité.

Bannir un annonceur de votre fil d’actualité de manière permanente est dorénavant plus facile que jamais. Alors, si vous annonces ne sont pas à la hauteur, les utilisateurs peuvent commencer à les mettre à la porte!

Alors, Team Facebook ou Team AdBlock?

De l’eau risque de couler sous les ponts avant que Facebook et AdBlockPlus appellent un cesser-le-feu. Qui sait, cela pourrait ne jamais arriver…

En attendant, que pensez-vous de la solution alternative de Facebook au bloquage des publicités?

En tant qu’utilisateur, cela vous parait-il efficace? En tant qu’annonceur, l’appréhendez-vous? Si vous utilisez une solution de blocage des publicité, est-ce que Facebook saurait vous convaincre de ne pas le faire?

Partagez vos points de vue dans les commentaires ci-dessous!

Facebook: quand la vidéo domine les autres formes de contenu

Qu’elles soient live ou enregistrées, Facebook adore les vidéos. Mais quel effet cela a-t-il sur toutes les autres choses que les gens publient sur Facebook?

Quel effet cela a-t-il sur les choses que vous publiez?

worried

Les petits génies de la data chez BuzzSumo ont observé 25 millions de publications Facebook, venues de 10,000 sources différentes, et, ce qu’ils en ont retiré en dit long sur les priorités de Facebook, et sur l’impact qu’a la vidéo sur l’algorithme qui décide qui voit vos publications.

Que disent les données exactement?

Regardons cela de plus près!

Les partages augmentent (sauf que non)

Bonne nouvelle: les partages sur Facebook augmentent.

Pire nouvelle: les partages sur Facebook sont aussi en chute!

Mal de tête

Ok, reprenons.

Il se trouve que oui, en moyenne, le nombre de partages des publications sur Facebook a augmenté sur la dernière année.

Pour certains type de contenus, cependant, le nombre moyen de partages a chuté.

Regardez ce qui s’est passé pour les partages de liens au cours des derniers mois.

Le nombre de partage sur les publications de liens a chuté de manière constante, et cela a démarré bien avant que Facebook annonce un changement d’algorithme en Juillet 2016 qui limiterait le taux de couverture pour les Pages (pour les détails c’est ici).

Donc, les partages sur Facebook augmentent, mais les partages de liens chutent. Explication?

Les partages de vidéo explosent tout

Si l’activité sur votre partage de liens ralenti, c’est à la vidéo qu’il faut vous en prendre.

Sur l’année dernière, le nombre moyen de partages pour les vidéos sur Facebook a plus que doublé. Un changement relativement significatif et pas seulement parce que les gens adorent voir des fruits exploser.

Pourquoi cet engouement soudain?

Tout d’abord, Facebook a commencé par donner un placement de faveur, dans les fils d’actualité, aux vidéos live, pendant cette période. On n’invente rien ici, ils l’ont dit eux-même.

Si la vidéo grimpe en terme de placement, quelque chose doit descendre; et vous ne pouvez pas partager quelque chose que vous ne voyez même pas!

Ensuite, Facebook lance les vidéos automatiquement, une décision qui a créé la controverse quand on considère qu’ils compte comme « vue » quelqu’un qui ne voit que trois secondes de la vidéo.

Cette fonctionnalité d’autoplay attire l’attention de l’utilisateur d’autant plus facilement qu’il ne demande aucun effort pour regarder la vidéo. Quand cliquer sur un lien demande tellement d’effort que la majorité des liens partagés sur Twitter ne sont jamais cliqués.

En fait, regarder une vidéo sur Facebook demande tellement peu d’effort que 85% d’entre-elles sont regardées sans le son! Ce qui est le paramètre par défaut; pour voir une vidéo avec le son, il vous faut cliquer dessus. Les créateurs de vidéos comme Démotivateur partagent souvent des vidéos qui peuvent être regardées sans son.

demotivateur

Plus on se fait remarquer facilement, plus on se fait partager facilement. Et Facebook fait tout ce qui est en son pouvoir pour que les vidéos soient remarquées.

Les chiffres ne mentent pas

Quand vous à vous dire que votre taux de couverture, de clics et de partages de vos publications Facebook sont sur la pente descendante, ce n’est pas votre imagination, et ce n’est pas nécessairement de votre faute!

Facebook adore les vidéos, et fait un effort surhumain et algorithmique pour les promouvoir. Un effort qui peut écraser au passage certaines de vos autres stratégies marketing.

Alors, que faire?

Si vous n’avez jamais expérimenté avec les vidéos sur Facebook, live ou autre, c’est le moment de vous y mettre. Nous avons écrit un article sur comment démarrer avec le webcasting. Ça a toujours été une bonne idée d’incorporer la vidéo à votre stratégie marketing, et Facebook ne fait que vous simplifier la vie!

La vidéo reçoit beaucoup d’amour de la part de Facebook, dernièrement, mais cela ne signifie pas qu’il faut que ce soit votre unique préoccupation.

Quand vous voyez la popularité de quelque chose ,comme la vidéo, prendre son envol, il est tentant d’en faire son unique priorité et de jeter tout le reste par la fenêtre.

par la fenetre

Si Facebook supporte autant la vidéo aujourd’hui, ce ne sera peut-être pas toujours le cas! Ils changent l’algorithme de distribution de leur contenu tout le temps, et ce qui fonctionne aujourd’hui ne sera peut-être pas une aussi riche idée demain.

Mettez la vidéo à votre répertoire, mais ne la laissez pas éclipser les autres formes de contenu que vous créez et partagez.

Partager des vidéos sur Facebook peut aussi permettre d’améliorer la performance de vos publications statiques. Facebook prend en compte votre popularité globale lorsqu’il détermine qui va voir vos publications. Ce qui signifie qu’une vidéo qui fonctionne très bien peut bénéficier à vos prochaines publications.

Toujours pas certains de par quel bout prendre les vidéos pour Facebook? Cette page sur leur centre de support peut vous pointer dans la bonne direction!

Avez-vous testé les vidéos sur Facebook? Quel genre de résultat avez-vous obtenu? Vous préféré le live ou l’enregistré? Racontez-nous dans les commentaires ci-dessous.

Alerte nouvelle fonctionnalité: Facebook améliore ses vidéos live

Facebook a poussé la vidéo live pendant quasiment tout 2016 ; de leur donner un positionnement préférentiel dans le fil d’actualité à payer des médias puissants pour l’expérimenter, ils n’ont pas caché que c’était une véritable priorité pour eux.

Mais Facebook ne s’arrête pas là!

Maintenant, le réseau social lance encore plus de mises à jour pour sa fonctionnalité de vidéo live ; des nouveautés qui vous inciteront plus que jamais à sortir votre caméra et à vous préparer pour votre gros plan.

Alors quoi de neuf dans le monde des vidéos live sur Facebook?

Vous pouvez contrôler votre audience

Vous avez déjà eu l’idée d’une vidéo live qui ne correspondrait pas vraiment à l’ensemble de votre audience?

Peut-être est-ce une idée intéressante seulement pour des gens d’un certain âge, ou vivant à un certain endroit. Si vous êtes un blogueur voyage, par exemple, une vidéo live de conseils touristiques pour les américains qui visitent le Royaume-Uni ne sera intéressante que pour un segment de votre audience.

uk

Que faire? Si vous continuez à faire des vidéos qui ne correspondent qu’à une partie de vos abonnés, vous risquez d’en lasser certains et d’ennuyer le reste. Comment vous assurer que vos vidéos sont vues par les bonnes personnes?

Maintenant, Facebook a des outils qui vous permettent de limiter l’audience de vos vidéos live. Vous pourrez choisir qui voit vos vidéos sur la base de critères comme démographiques comme l’âge, le sexe et la localisation, et donc partager avec les personnes pour lesquelles elles seront le plus pertinentes ; et éviterez, par la même occasion d’ennuyer ceux qui seraient moins intéressés par le sujet.

Vous pouvez aussi contrôler la manière dont les gens interagissent avec vos vidéos live.

Parfois, voir les commentaires et réactions des spectateurs live à côté de la diffusion rend l’ensemble plus interactif et intéressant, mais d’autres fois, cela peut être inapproprié.

Si vous faites une vidéo live sur un sujet sensible, par exemple, des commentaires sous forme de dessins ou gif animés peuvent distraire et déstabiliser.

C’est pourquoi Facebook permet maintenant aux vidéastes de cacher les commentaires et les réactions sur la vidéo live, vidant un peu l’écran pour vos spectateurs, et permettant d’ignorer le troll occasionnel plus facilement.

troll toll

Cependant, Facebook ne fait pas que vous donner de nouveaux outils pour manager votre audience, ils vous donnent aussi plus d’options concernant ce que vous allez diffuser!

Les vidéos live se rallongent

Les vidéos live sur Facebook étaient jusque là limitées à quelques heures, mais, maintenant, elles sont beaucoup plus longues.

Si longues que vous pouvez diffuser non-stop… NON-STOP.

monterey bay aquarium

Peut-être voudrez-vous installer une caméra dans votre bureau, à la maison, et transformer votre vie en un reality-show, 24h/24, 7j/7, dont vous et votre perroquet serez les stars incontestées. En clair, maintenant, vous pouvez.

Enfin, avec quelques petites restrictions…

Si une vidéo live en continu n’a pas besoin de s’arrêter, Facebook n’enverra pas de notifications à vos abonnés à son sujet comme ils le feraient pour une vidéo de longueur normale. Et puis, une fois que vous terminez, éventuellement, la diffusion, il ne la publiera pas sur votre fil d’actualité pour permettre aux gens de la regarder à un autre moment. Une autre fonctionnalité qui est limité aux vidéos live plus courtes.

Si vous voulez ces fonctionnalités, vous devrez garder votre temps de diffusion dans une certaines limite. Heureusement, Facebook simplifie cela aussi.

Facebook double la durée des vidéos live de deux à quatre heures.

Maintenant, vous pouvez diffuser des vidéos live pendant bien plus de temps et continuer à bénéficier de l’envoi de notification à vos abonnés et de la conservation de vos vidéos sur votre page une fois terminées.

Donc, allez-y, et continuez la diffusion de votre monologue/lecture du Seigneur de Anneaux en direct-live…

seigneur des anneaux

Ce que vous faites de ces heures ne regarde que vous, mais vous êtes bien moins limités par des contraintes relatives à Facebook que vous ne l’étiez!

Mais, que diffuser, de toutes façons?

Facebook a déjà commencé à propager ces nouvelles fonctionnalités, ce qui vous fera peut-être vous demander: pour commencer, qu’est-ce que je pourrais bien diffuser?

Tout d’abord, jetez un oeil à notre guide du videaste débutant pour que vous puissiez voir comment les marketers ont utilisé des outils comme Periscope pour faire passer leurs messages.

Ensuite, allez-voir les conseils de Facebook pour mettre en place votre première vidéo live ; cette page a aussi beaucoup d’exemples à regarder pour vous inspirer!

Vous avez des expériences à partager avec nous? Comment se passent la diffusion de vos vidéos live sur Facebook? Partagez dans les commentaires ci-dessous!