Le partage d’écran sur Facebook Live: comment ça marche, et comment l’utiliser

Le partage d’écran sur Facebook Live: comment ça marche, et comment l’utiliser

Vous voulez montrer autre chose que votre tête sur Facebook Live?

Non pas qu’il y ait quoi que ce soit de mal à montrer votre ravissant visage… C’est juste sympa d’avoir des options!

Le saviez-vous? Depuis Octobre 2017, les utilisateurs de Facebook Live peuvent partager leurs écrans!

Techniquement, vous pouviez le faire avant avec des applications externes mais, depuis un an, c’est complètement intégré!

Quand vous démarrez une diffusion live, Facebook vous permet de choisir si vous souhaitez partager votre écran entier, un onglet en particulier sur un navigateur, ou la fenêtre complète d’une certaine application (comme votre navigateur).

Et comme ils l’avaient fait lorsqu’ils ont initialement ajouté la fonction de diffusion live depuis un PC, Facebook ouvre de SÉRIEUSES nouvelles portes pour créer et partager un nouveau type de contenus vidéo.

En parlant de ça…

De quelles manières pouvez-vous tirer avantages de cette option de partage d’écran sur Facebook Live?

Voici quelques idées pour vous lancer!

Webinars et présentations

Si vous êtes déjà versé dans la présentation de webinars (webinaires?), vous utilisez peut-être déjà un outil payant pour organiser, présenter et enregistrer vos performances. Quelque chose comme GoToWebinar, par exemple, que l’on voit beaucoup utilisé!

Si vous ne faites que démarrer dans le monde du webinar, par contre, Facebook Live devient un endroit parfait pour faire vos débuts.

Pour commencer, la visibilité de Facebook Live peut rendre l’accès à une audience beaucoup plus facile, autant avant qu’après la fin de votre diffusion.

Sans compter que de diffuser des vidéos live sur Facebook est relativement intuitif, pas de logiciel compliqué à maîtriser ici…

En plus de cela, si vous voulez organiser un webinar, le partage d’écran est juste ce qu’il manquait à la boite à outil de Facebook sur le partage de vidéo live.

Vous avez une présentation Powerpoint que vous souhaitez montrer à votre audience? Mettez-la à l’écran, et concentrez-vous sur la narration!

Vous avez une courte vidéo que vous voulez diffuser et pauses et disséquer avec votre audience? Vous pouvez la regarder ensemble!

Partager votre écran rend la mise à disposition de ce type de matériel éducatif beaucoup plus simple, surtout durant une diffusion live.

Mais imaginons que vous n’avez pas vraiment la disponibilité pour ce type de projet pour le moment.

Quels sont les autres manières dont vous pouvez profiter de cette fonctionnalité?

Démos, avant-première et exclusivités

Facebook Live est un outil puissant pour créer l’attention et annoncer des choses.

Si vous avez quelque chose de particulièrement excitant qui arrive, Facebook Live vous permet de le partager avec vos plus grands fans et d’en attirer de nouveaux!

Peut-être avez-vous un webinar ou un cours en ligne qui va bientôt démarrer, et vous voulez montrer un avant-goût des slides et autres outils.

Peut-être êtes-vous un auteur qui veut montrer en avant-première la couverture de son nouvel ouvrage.

Peut-être êtes-vous un photographe qui veut révéler quelques unes des images qu’il a choisi pour son prochain calendrier « Chiens habillés en stars de film muet des années 20« .

On a hâte de voir, n’oubliez pas de nous en envoyer un exemplaire…

Si vous le réalisez sur un ordinateur, vous pouvez le partager sur Facebook Live et c’est une énorme opportunité de connecter avec des audiences qui vous connaissent déjà ou pas!

En parlant de choses que vous faites sur un ordinateur…

En coulisse et tutoriels

Les vidéos de coulisse et les tutos ont déjà leur place sur Facebook, surtout pour des métiers comme artiste visuel.

Si votre spécialité se travaille à l’écran, par contre, il n’a pas toujours été facile de traduire cela en quelque chose qui se partageait sur une vidéo live. Jusqu’à maintenant.

Le partage d’écran sur Facebook Live vous donne beaucoup plus d’options pour montrer ce qui se passe en coulisses, ET pour créer des moment éducatifs.

Un artiste digital peut partager le travail qu’il est en train de réaliser sur Photoshop, ou montrer à ses fans comment utiliser certaines techniques.

Un développeur peut vous emmener dans les coulisses de ses méthodes préférées.

Un créateur de GIF avancé, peut vous montrer pas à pas sa façon de créer de nouvelles images.

Que vous vouliez partager de petits conseils rapides une fois par semaine, ou diffuser un après-midi entier de travail sur votre ordinateur, le partage d’écran est littéralement fait pour ce genre de choses!

Diffusions à plusieurs

Si Facebook Live s’interface avec des extensions permettant de faire des choses comme diffuser en même temps que d’autres personnes, le partage d’écran a rendu cela beaucoup plus simple.

Ce n’est peut-être pas une solution aussi élégante que d’utiliser une extension externe, mais le partage d’écran sur les vidéos live donne la possibilité de partager vos appels vidéos avec d’autres personnes. Parfait si votre stratégie habituelle est de diffuser ou d’enregistrer des vidéos avec un ou deux partenaires!

Assurez-vous juste que toutes les personnes présentes dans l’appel savent à l’avance qu’elles vont faire partie d’une vidéo live… Sauf si vous vous lancez dans une Caméra Cachée, auquel cas, faites ce que vous avez à faire…

Pensez-VOUS utiliser le partage d’écrans sur Facebook Live?

Comment voulez-vous l’intégrer dans votre stratégie de vidéo-live?

Ou n’êtes-vous pas fan de Facebook Live?

Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous!

Photo by rawpixel

Publier une photo 360° sur Facebook

Publier une photo 360° sur Facebook

Depuis 2016, Facebook permet aux utilisateurs de partager des photos 360° pour une expérience immersive, comme si vous étiez vous-même présent au moment de prendre ce cliché !

Vous ne voyez pas à quoi cela ressemble ?

Démonstration en vidéo :

 

Le rendu est plutôt impressionnant non ?

Selon l’appareil que vous utilisez, vous pouvez alors découvrir tous les angles de la scène comme si vous y étiez (ou presque).

  • Sur votre ordinateur, glissez votre souris de haut en bas ou de gauche à droite en maintenant le bouton gauche enfoncé.
  • Sur votre téléphone ou tablette, il vous suffit de bouger votre appareil pour que l’écran dévoile le reste de l’image ou de vous déplacer en glissant votre doigt sur l’écran

Le plus intéressant avec les photos 360° est qu’elles ne sont pas très compliquées à réaliser, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Suivez le guide  !

 

2 manière de réaliser une photo 360°

Directement via Facebook

Commençons par la méthode la plus simple c’est-dire utiliser directement l’application de Facebook ! Pour cela :

  1. Réalisez un panorama avec l’appareil photo de votre téléphone. La plupart des smartphones et tablettes permettent désormais de faire des panoramas photo (iPhone dès le 4S, Samsung Galaxy, iPad…). Rendez-vous dans Appareil photo et faites glisser les différentes options jusqu’a l’option « Pano ».
  2. Créez une publication sur Facebook en intégrant votre panorama comme une photo classique. Automatiquement, Facebook le repérera comme une photo 360° et vous verrez alors apparaître une petite boussole en haut à droite.

Voici à quoi cela devrait ressembler :

Utiliser une application tierce

Notre application préférée pour réaliser des photos 360° est Google Street View ! L’angle est beaucoup plus important et permet de visualiser une pièce ou un paysage dans son ensemble (en haut, en bas, sur les côtés mais aussi derrière vous !).

  1. Une fois l’application Google Street View ouverte, cliquez sur l’appareil photo en bas à droite et sélectionnez « Appareil photo »
  2. L’appareil vous guide : orientez votre objectif vers le point orange et faites de la même manière tout le tour de la pièce.
  3. Une fois terminé, patientez le temps que votre photo 360° finisse de charger. Vous la retrouverez ensuite sur la page d’accueil de l’application dans la section « Images à publier ».
  4. Cliquez dessus pour la visualiser. Si celle-ci vous convient, appuyez dessus à nouveau pour faire apparaître l’option « Exporter » puis « Partager en privé ». Elle est désormais enregistrée dans votre dossier photos de votre téléphone.
  5. Uploader sur Facebook comme vu précédemment.

Pour voir un exemple directement sur Facebook, cliquez sur la publication ci-dessous !

Allez quelques conseils pour réaliser LA photo 360° parfaite :

  • Appliquez-vous durant la prise de vue : restez bien droit et tournez autour de vous-même en tâchant de garder votre téléphone le plus droit possible.
  • Le secret d’une belle photo réside bien souvent dans la lumière : évitez les endroits trop sombres et, à l’inverse, ne pointez pas votre objectif vers une source de lumière.
  • Fuyez la foule : vous ne voudriez pas vous retrouver à couper une jambe ou une main à un sujet en mouvement ?
  • Jouez sur les sentiments : attisez la curiosité en photographiant un lieu qui n’est pas ouvert au grand public (les coulisses d’un événement par exemple !), faites rêver en partageant de beaux paysages, bref votre imagination est la seule limite !

Et pour aller plus loin, vous avez également la possibilité de vous équiper d’un trépied ou d’utiliser une caméra afin de gagner en qualité. Solution que nous n’avons pas encore testée mais on vous laisse essayer ? 😉

Taguer des photos sur Facebook: ce dont il faut se souvenir

Taguer des photos sur Facebook: ce dont il faut se souvenir

La confidentialité sur Facebook, ce n’est pas toujours simple.

D’un côté, vous voulez vous rendre aussi accessible que possible, pour que vos amis et potentiels abonnés vous trouvent, et que vous puissiez élargir votre réseau.

D’un autre, cependant, vous ne voulez pas nécessairement abandonner toute idée de confidentialité, et, aussi utiles que soient des fonctionnalités comme la reconnaissance faciale, elles peuvent aussi être assez terrifiantes.

C’est pourquoi il est crucial de comprendre comment les différentes fonctionnalités de Facebook fonctionnent exactement.

Et l’une des plus importantes à décortiquer c’est la possibilité de taguer des photos.

Taguer des utilisateurs et des Pages dans les photos et les publications est pratique pour se faire remarquer, ou pour être cité comme source!

Mais il y a des tas de petites règles et paramètres sur la manière dont tout ceci fonctionne, dont des différences entre ce que l’on peut faire en tant que personne et ce que l’on peut faire en tant que Page.

Je vous rassure, même pour les pros c’est confus parfois…

Donc, il est temps de se pencher un peu ce que l’on peut faire ou ne pas faire lorsque l’on tag des gens et de Pages sur Facebook.

Voyons voir!

Pour commencer…

Tout le monde peut taguer une Page, mais taguer une personne ne marche pas toujours.

Lorsque l’on utilise les paramètres de confidentialité par défaut, les profils Facebook peuvent taguer d’autres profils et ils peuvent taguer des Pages, qu’ils aient Liké ces pages ou pas.

Donc vous pouvez taguer la page Facebook de Vin Diesel dans votre liste des nouveaux Musclés, même si vous n’y êtes pas abonné.

Si vous êtes une Pages Facebook, cependant, les règles sont un peu différentes et c’est BEAUCOUP plus compliqué.

Par exemple, votre Page Facebook peut taguer des gens dans ses vidéos ou photos, mais seulement si ces personnes aiment votre Page.

Si votre profil est ami Facebook avec quelqu’un, cependant, vous pouvez les taguer dans les photos et vidéos de votre Page Facebook, même s’ils n’ont pas liké cette Page!

Vous voyez? Pas simple!

Cela devient un peu plus compliqué lorsque vous prenez en compte les options de Facebook pour valider les tags.

Tout le monde ne veut pas être tagué dans des choses sans en être informé, ou sans avoir leur mot à dire sur la visibilité de ces tags.

C’est pourquoi Facebook a deux options différentes pour valider les tags et contrôler leur visibilité.

Et leur nom sont TRÈS similaires, alors faites bien attention!

Tag review c’est lorsque vous (un utilisateur de Facebook) recevez une notification à chaque fois que quelqu’un essaie d’ajouter un tag à l’une de vos publications sur Facebook. Vous recevez cette notification avant que le tag ne soit approuvé pour être visible publiquement ; vous décidez donc si oui on non vous l’autorisez.

Timeline review c’est lorsque vous (un utilisateur de Facebook) recevez une notification à chaque fois que quelqu’un vous tag dans une publication. Vous êtes alors autorisé à décider si oui ou non la publication avec ce tag apparaît dans votre propre Timeline.

Et n’oubliez pas, les gens peuvent toujours enlever le tag des photos et vidéos après que les ayez tagués, même s’ils l’avaient accepté auparavant.

Ça, c’est ce que les profils Facebook peuvent contrôler. Et comme auparavant, pour les Pages tout ceci est un petit peu différent.

Les Pages ont BEAUCOUP plus de contrôle sur qui peut les taguer.

Alors que les profils Facebook ont des outils comme le tag review et le timeline review, ils n’ont pas, dès le départ, l’option de complètement empêcher d’être tagué.

Les pages, d’un autre côté, ONT cette option.

Personne ne peut taguer votre Page Facebook sauf si vous le souhaitez; ils ne peuvent pas non plus taguer les éléments médias que votre Page publie.

Sur votre Page Facebook, allez dans paramètres, et vous verrez ces options:

Si vous souhaitez uploader des photos sans autoriser les gens à les taguer, vous avez cette option ; et vous pouvez complètement empêcher les gens d’identifier votre Page, si vous voulez.

Souvenez-vous juste que l’identification est une manière simple pour les gens de créer des liens vers votre Page depuis leurs publication, et en empêchant complètement d’être tagué, vous limitez leur capacité à vous envoyer des visiteurs!

Maintenant, quand il s’agit, plus précisément, de photos, il y a une une autre différence importante dans les fonctionnalités disponibles pour les profils et celles disponibles pour les Pages:

Votre Page Facebook ne compile pas les photos dans lesquelles elle est identifiée.

Quand vous regardez l’onglet Photos de votre profil Facebook, vous voyez des sections baptisées Albums, Vos Photos, Photos de vous.

Cette dernière est l’endroit où Facebook compile les images dans lesquelles vous avez été identifié, quelle que soit la personne qui les a uploadées/taguées.

Votre Page Facebook, d’un autre côté, n’a pas cet onglet.

Elle a des albums, et des endroits pour organiser automatiquement vos photos de profil et de couverture, mais elle ne compile pas et de montre pas les images dans lesquelles d’autres personnes ont identifié votre Page.

Alors, si vous êtes un peu nerveux à l’idée que des gens taguent votre Page à tord et à travers dans des photos et vidéos sans vous demander votre avis, n’ayez crainte ; il y a peu de chances que vos fans voient ces photos de toutes façons, sauf s’ils sont amis avec la personne qui les a publiées.

Tout ceci étant dit sur la manière dont les gens peuvent vous identifier et taguer votre Page, vous devriez toujours vous souvenir de ce dernier point lorsque vous êtes celui qui identifie:

Que vous puissiez ou pas identifier quelqu’un ou quelque chose ne dépend que d’EUX.

S’il y a une chose à retenir de tout ceci, c’est que les règles d’identification de Facebook sont compliquées.

Elles changent lorsque vous identifiez une image ou une publication, lorsque vous êtes amis avec la personne, lorsque cette personne a liké une certaine Page, lorsque vous êtes un profil ou une Page, etc.

Mais surtout, elles changent en fonction du choix de l’utilisateur.

Peut-être pourriez-vous jurer avoir identifié quelqu’un dans une photo, mais cela n’apparait pas parce que la personne a enlevé le tag.

Peut-être essayez-vous de taguer une Page dans une publication, mais cela ne fonctionne pas parce que le Page ne permet pas aux utilisateurs de le faire.

Peut-être avez-vous essayé de taguer votre Page sur la photo de quelqu’un d’autre mais ils ont utilisé le tag review et ont rejeté l’identification.

Vous ne pouvez pas toujours connaître à l’avance les paramètres de quelqu’un, alors, ne laissez pas l’identification vous stresser!

Au bout du compte, c’est un peu du « qui ne tente rien n’a rien ». Vous pouvez contrôler vos propres paramètres, mais vous ne pouvez pas prédire toutes les variables quand il s’agit de ceux de quelqu’un d’autre. Et ce n’est pas grave.

La vraie question, c’est: autorisez-vous les gens à identifier VOTRE Page Facebook?

Comme nous l’avons vu, vous pouvez empêcher les utilisateurs de taguer les médias publiés sur votre Page, et vous pouvez complètement les empêcher d’identifier votre Page. Alors, de quel côté êtes-vous?

Donnez-vous carte blanche aux utilisateurs dans l’espoir d’être aussi connecté que possible?

Ou prenez-vous toutes les précautions possibles?

Ou est-ce quelque part entre les deux?

Dites-nous ce que vous en pensez dans les commentaires ci-dessous!

Convertir votre profil Facebook en Page Entreprise

Convertir votre profil Facebook en Page Entreprise

Il peut être tentant d’utiliser un profil personnel au lieu d’une page Facebook pour gérer la communication de son entreprise. Pour avoir la possibilité d’envoyer des invitations. Par simple flemme. Ou bien parce que vous ne saviez même pas que les Pages Facebook existent pour cela !

Quelle que soit la raison, on vous explique pourquoi vous avez tout intérêt à vous créer une Page Facebook et comment rattraper le coup si besoin !

Pourquoi créer une Page Facebook  ?

1. Respecter les conditions d’utilisation de Facebook

La première et principale raison est tout simplement que l’utilisation d’un profil personnel pour une entreprise est une pratique interdite par les conditions générales d’utilisation de Facebook :

« Vous n’utiliserez pas votre journal personnel principalement à des fins commerciales. Si vous souhaitez vous livrer à des activités commerciales par le biais de Facebook, vous devrez utiliser une Page Facebook spécialement conçue à cet effet. »

En cas de vérification de votre profil par Facebook, celui-ci peut soit être convertit en page Facebook soit être supprimé… Il serait dommage de perdre tout votre contenu !

2. Accéder à plus de fonctionnalités

Les pages Facebook offrent de nombreuses fonctionnalités que vous ne retrouverez pas sur votre profil personnel, à savoir:

La publication de contenu

En plus de pouvoir publier des photos / vidéos, des albums photos et de la vidéo live, proposez des carousels de vos produits ou créez facilement un diaporama animé à partir de plusieurs photos. Vous pouvez également rédiger une offre d’emploi ou lancer une offre spéciale. 

L’autre bonne nouvelle est que vous pouvez programmer vos publications, les mettre en brouillon, les antidater, cibler une audience en particulier, publier en plusieurs langues, etc.

Les rôles de la page

Une page Facebook peut attribuer des rôles aux personnes qui travaillent sur celle-ci. Ainsi, elle peut être gérée par plusieurs administrateurs. Chose que nous vous recommandons d’ailleurs expressément afin d’éviter de perdre l’accès à votre page en cas de profil supprimé ou de mot de passe oublié ! Cela vous évite également de devoir partager le mot de passe à l’ensemble de l’équipe et de le modifier au moment du départ d’un collaborateur.

D’autres rôles existent tels que Éditeur, Modérateur, Annonceur et Analyste selon les droits que vous souhaitez donner.

Les statistiques

La création d’une page Facebook vous donne accès à une partie Statistiques. L’objectif est de suivre les indicateurs clés de performance de vos publications afin de vérifier la réussite de votre stratégie !

Stratégie que vous aurez évidemment réfléchie en amont… Ce n’est pas encore fait ? Lisez donc ceci.

Vous pourrez également en apprendre plus sur vos abonnés : sexe, âge, localisation, jour et heure d’activité, etc.

La publicité

Enfin, créer une page Facebook vous permet d’accéder au Business Manager, qui n’est autre que le service de publicité de Facebook.

Vous pouvez ainsi promouvoir une publication à une audience plus large en ciblant selon des critères socio-démographiques et des centres d’intérêt et créer votre propre campagne publicitaire facilement à partir de cette interface.

Comment convertir mon profil personnel en Page Facebook ?

Alors, convaincus ?

Rendez-vous sur Facebook pour vous créer votre Page Facebook : soit en cliquant sur « Créer une page Facebook » dans les options de votre profil personnel (dans le menu déroulant de la petite flèche en haut à droite de l’accueil) soit en cliquant juste ici.

Si vous avez un profil personnel que vous souhaitez convertir en Page Facebook, c’est tout simple ! Facebook a mis en place un outil en ligne vous permettant de transformer votre profil en page en 5 minutes top chrono.

Rendez-vous sur cette page et cliquez sur « démarrer ».

  1. La première étape consiste à choisir la catégorie de votre page : vous pouvez en sélectionner jusqu’à trois.
  2. Parmi votre liste d’amis, sélectionnez les personnes que vous souhaitez inviter à rejoindre votre page. Faites de même avec vos abonnés.
  3. Sélectionnez les contenus photo et vidéo que vous souhaitez transférer sur votre nouvelle page. Vous perdrez malheureusement les réactions obtenues sur ces derniers.
  4. Il ne vous reste plus qu’à valider !

Facile non ? Allez, on vous laisse découvrir toutes les (merveilleuses) fonctionnalités de votre nouvelle Page Entreprise !

Gagner ses premiers abonnés sur Facebook

Gagner ses premiers abonnés sur Facebook

Lorsque vous démarrez votre page Entreprise, votre principale occupation devrait être de gagner vos premiers abonnés sur Facebook. Au delà de l’aspect purement narcissique, il est vrai que c’est une étape obligatoire si vous ne voulez pas vous retrouver à discuter tout seul.

L’Edge Rank, algorithme mis en place par Facebook, est capricieux et plutôt sévère avec les pages Entreprises. Imaginons que vous ayez 100 personnes abonnées à votre page. Sur ces 100 personnes, seules 6% d’entres-elles verront les publications que vous postez. 6 personnes ! Ce pourcentage évolue évidemment en fonction des critères définis par Facebook, à savoir la régularité et la qualité de vos publications, l’engagement que vous aurez obtenu, etc.

Il est donc primordial de faire gagner votre page en notoriété et d’augmenter votre bassin d’audience pour améliorer la visibilité de vos publications.

3 astuces pour gagner ses premiers abonnés Facebook

1) Inviter son réseau

 

Votre premier cercle – à savoir famille et amis – constitue généralement les 150 premiers abonnés de votre page. Même s’ils ne sont pas dans votre coeur de cible, ils n’en sont pas moins des abonnés de qualité. Si vous lancez votre projet, ils seront d’autant plus impliqués et prêts à vous encourager à réagissant et partageant vos publications. Élément clef pour envoyer un signal positif à Facebook concernant la qualité de votre page et de ses contenus !

Rendez-vous sur votre page Entreprise et cliquez sur les trois petits points en haut à droite sous votre photo de couverture. En cliquant sur « Inviter vos amis », vous aurez la possibilité d’inviter tout votre réseau – ou seulement quelques personnes bien choisies – à suivre votre page.

Encouragez vos collaborateurs ou toutes les personnes impliquées dans votre entreprise à faire de même afin de vous donner un petit coup de pouce.

 

2) Inviter les personnes ayant aimé vos posts

Contrairement à un profil personnel, les pages Entreprise n’ont pas la possibilité d’inviter des personnes qu’elles ne connaissent pas à les suivre. SAUF si celles-ci ont interagi en mettant un j’aime ou tout autre réaction sur une de leurs publications. Cette astuce est d’autant plus intéressante qu’elle vous permet d’élargir votre communauté au second cercle (les amis de vos amis par exemple) et au troisième cercle (de parfaits inconnus !).

Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur une de vos publications et de cliquer sur le nombre de personnes ayant aimé. Une liste s’affiche et vous indique quelles sont les personnes qui sont déjà « abonnés » et celles qui ne le sont pas. Vous pouvez alors cliquer sur « inviter » pour lui envoyer une invitation !

 

3) Tester la publicité

La publicité sur Facebook présente l’avantage d’être abordable et de permettre un ciblage très fin des personnes que vous souhaitez atteindre.

Il existe deux manières de faire de la publicité sur Facebook : booster une publication et lancer une campagne publicitaire via l’espace de publicité appelé « Business manager ».

Commençons par la plus basique. Si vous avez compris notre astuce n°2, un de vos objectifs pourrait être de récolter le plus de j’aime sur vos publications pour ensuite pouvoir leur envoyer une invitation. Pour cela, nous vous conseillons de choisir parmi vos publications qui ont le mieux fonctionné de manière organique (comprendre « sans publicité ») et d’augmenter leur visiblité en cliquant sur le bouton bleu « Booster la publication » en dessous de celles-ci. Facebook vous propose ensuite d’entrer les critères de ciblage tels que âge, sexe, localisation et centres d’intérêt des personnes que vous cherchez atteindre. Commencez par mettre un petit budget – entre 5 et 10 euros – et ajuster au bout de quelques jours en fonction des résultats que vous aurez obtenu.

Plutôt simple non ?

Si vous souhaitez aller plus loin, cela se passe du côté du Business Manager ! Sur votre page d’accueil Facebook, cliquez sur la petite flèche en haut à droite puis sur « Créer une publicité ».

 

Vous avez le choix entre 11 objectifs selon ce que vous cherchez à obtenir. L’objectif de « Notoriété » a pour but de vous aider à récolter de nouvelles mentions « J’aime », celui de « Portée » d’augmenter la visibilité de vos publications (auprès de votre communauté d’abonnés ou de personnes ne vous connaissant pas) ou bien encore celui d’« Interaction » afin d’obtenir des réactions sur vos publications.

N’oubliez pas de revenir nous dire combien d’abonnés vous aurez réussi à récolter ! Gardez en tête que l’objectif final n’est pas d’obtenir des millions de j’aime sur votre page mais bien de réussir à rassembler des personnes qui éprouvent un réel intérêt pour ce que vous publiez. Pour cela, continuez à publier du contenu de qualité et au fil du temps votre communauté grandira de manière naturelle !

Vite! Ce changement dans l’algorithme de Facebook juge la vitesse d’un site

Vite! Ce changement dans l’algorithme de Facebook juge la vitesse d’un site

À quelle vitesse votre site web se charge-t-il sur les mobiles?

Le savez-vous?

Parce que c’est devenu relativement important!

En Août 2017, Facebook annonçait une mise à jour de son algorithme qui favorise les sites qui chargent rapidement sur mobile.

Selon leur annonce, même un chargement de trois secondes peut suffire à ce que 40% des utilisateurs abandonnent un site web ; donc l’algorithme de Facebook qui détermine combien de personnes voient vos publications donne une meilleure visibilité aux sites qui chargent rapidement.

Cela est probablement l’inverse de tout ce que l’on vous a toujours dit sur le mérite d’être une tortue plutôt qu’un lièvre, mais c’est la vie, non?

tortue ou la vitesse d'un site

Heureusement, votre reach ne sera pas affecté si votre site est long à charger sur mobile à cause de problèmes liés à l’utilisateur, comme un mauvais réseau ; mais il le sera par ce qui est sur le site lui-même.

Facebook a donné quelques conseils pour améliorer le temps de chargement sur mobile, on va donc essayer de comprendre ce qu’ils signifient, pourquoi ils sont important et comment les mettre en place.

Regardons de plus près comment accélérer votre temps de chargement, et éviter d’être impacté négativement par ce changement dans l’algorithme de Facebook.

Allégez vos arrières(-trains)

Lorsque vous construisez des pages, écrivez des articles et expérimentez avec de nouvelles stratégies, vous faites probablement des choses comme ajouter des extensions et mettre en place des re-directions. En clair, implémenter des raccourcis pour faciliter votre travail!

Cependant, ces choses peuvent vraiment s’additionner, et plus il y en a, plus elles peuvent vous ralentir.

Vous avez des extensions que vous n’utilisez plus mais que vous n’avez jamais pris le temps de désinstaller? Débarrassez-vous en. Vous gérez vos liens en ajoutant redirection après redirection? Faites-le tri et ré-organisez!

Pensez-y comme à une voiture: si vous voulez qu’elle avance le plus vite possible, vous allez peut-être devoir vous séparer du poids qui vous ralentit.

Sans oublier que trop de redirections peut rendre votre référencent naturel difficile et peut même affecter l’habilité de Facebook à générer des prévisualisation de vos liens.

Compressez ce que vous pouvez

La compression se passer autant au niveau du serveur qu’au niveau de front-end ; et le faire correctement peut rendre le temps de chargement de votre site beaucoup plus court.

Une manière simple est de compresser les médias, comme les images, manuellement avant de les uploader, plutôt que de laisser votre CRM faire tout le boulot.

Par exemple, sur notre blog réformateur automatiquement nos images à une largeur maximum de 670 pixels. Quand nous uploadons une image, quelque soit sa taille, elle sera montrée à cette largeur.

En les formatant nous-même avant de les uploader, cependant, nous réduisons aussi la taille de l’image, ce qui signifie qu’elle se chargera plus rapidement.

Au niveau du serveur, la compression affecte les fichiers de code, comme le HTML. Vérifiez auprès de votre hébergeur pour vous assurer qu’ils sont compatibles avec ce type de compression. Ils n’offrent pas tous cette option!

Pensez global (avec votre hébergeur)

Un hébergement multi-région est particulièrement important pour vos temps de chargement si vous avez une audience internationale, et la mise en place est super facile.

Mais d’abord, ça veut dire quoi?

Imaginez que les serveurs qui vous hébergent sont à New-York.

Si toutes les personnes qui visitent votre site sont aussi à New York, alors l’information n’a pas besoin de beaucoup voyager, ce qui signifie qu’elle ira du point A au point B assez rapidement.

Si vous fans sont en Australie, par contre, leurs demandes d’information doivent voyager des milliers de kilomètres, et ensuite cette information doit elle-même voyager des milliers de kilomètres en retour. Longues distances, long temps de chargement.

Et, souvenez-vous, même un temps de chargement de trois secondes peut vous faire perdre près de la moitié de votre audience. Chaque élément compte!

Entre le CDN (Content Delivery Network).

Un CDN cache les informations contenues dans votre site sur des serveurs dans le monde entier, donc vos visiteurs y accèdent par l’intermédiaire sur serveur le plus proche. Et ces fans en Australie n’ont plus besoin d’attendre que vos données fassent le tour du monde.

Les CDN offrent aussi de nombreux autres bénéfices, comme une meilleure sécurité (sujet actuel!). Donc si vous ne vous y êtes pas encore penchés, c’est le moment où jamais! Des fournisseurs comme Cloudflare offrent même des options gratuite, donc il n’y a pas grand chose à perdre à s’améliorer.

Pensez comme un journaliste

Facebook veut que vous donniez la priorité au contenu à la une, ce qui devrait rappeler des souvenirs aux designers et à tous ceux qui ont pris des cours de journalisme.

Donner la priorité à votre contenu à la une est une organisation classique en pyramide inversée: vous donnez la place en haute de la page à votre meilleur contenu, parce plus vous descendez, plus les gens arrêtent de lire.

Utilisez cet espace efficacement. Si vous avez des CTA ou autre lien sur lesquels vous voulez que les gens cliquent, ne les gardez pas pour le bas de la page! Mettez-les en haut, où il seront remarqués immédiatement.

Rendez votre contenu mobile

Bien que la liste officielle des bonnes pratiques dit que vous devriez « ajuster [votre] contenu dynamiquement pour les connections ou les outils plus lents », c’est juste une manière élégante de dire que vous devez avez un site optimisé pour le mobile.

En principe, c’est similaire à nettoyer votre site des vieilles extensions et autres éléments dont nous avons parlé ci-dessus. La version mobile de votre site doit être beaucoup plus légère et beaucoup plus performante, sans toutes les fioritures de la version classique.

Par exemple, voyez la manière dont notre blog apparait sur un ordinateur (à gauche), comparé à son rendu mobile (à droite):

La version web, à gauche, inclue une sidebar À lire également, qui recommande des articles de blog similaires. Pourtant, cette sidebar ne load pas sur la version mobile. Cela rendrait l’écran trop confiant et enlever cette fonctionnalité fait que le tout charge beaucoup plus vite.

Assurez-vous que le design de votre site soit responsive de manière à retirer tout ce qui n’est pas essentiel sur les supports mobiles, pour que tout le reste puisse charger plus rapidement!

Qu’est-ce qui VOUS retient?

Les temps de chargements trop lents sont mauvais pour votre reach Facebook ET pour votre expérience utilisateur. Donc, en tant qu’utilisateur, y-a-t-il d’autres choses qui vous fassent abandonner un site mobile?

Les énormes pop-ups?

Les tout-petits boutons?

Les publicité en auto-play?

Partagez vos bêtes noires (ou vos moyens préférés d’accélérer les temps de chargement) dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Tim Bennett

3 manières de gérer une page Facebook multilingue

3 manières de gérer une page Facebook multilingue

Plusieurs d’entre vous nous ont interrogé ces derniers temps sur la manière de publier sur Facebook en s’adressant à une cible à la fois française mais aussi internationale ! Doit-on rédiger ses publications en anglais ? Mais les français ne parlent pas anglais… Alors en français et en anglais ? Vous vous retrouveriez avec des textes à rallonge… Alors créer une page dédiée à chaque langue ? Cela peut-être une solution mais ce n’est pas la seule ! Voyons ensemble les différentes possibilités qui s’offrent à vous dans le cas d’une page Facebook multilingue.

 

3 techniques pour rendre sa page Facebook multilingue

 

1. L’option multilingue

Et oui, c’est aussi simple que cela ! Cette option n’est pas forcément activée de base mais elle existe bel et bien. Vous pouvez donc gérer votre page Facebook multilingue simplement en cochant la case « Publier en plusieurs langues » qui se cache dans vos Paramètres de page (partie Général).

Une fois les changements enregistrés, rendez-vous sur votre page et rédigez votre publication. En plus de la version par défaut, vous avez désormais la possibilité de créer une version de votre post en anglais ou dans une autre langue de votre choix. Pour cela, cliquez en bas à droite de votre texte de publication sur « Écrire la publication dans une autre langue ». Vous devez au préalable choisir votre langue par défaut (dans notre cas, nous avons laissé français car notre audience est majoritairement en France.)

Une fois votre publication rédigée dans vos différentes langues, vous n’avez plus qu’à publier ! Facebook se basera sur la langue utilisée par l’utilisateur sur son interface pour faire apparaître votre publication dans la bonne version. Dans le cas où celui-ci parlerait une autre langue que celles que vous avez renseignées, ce sera votre langue par défaut qui sera utilisée. Par exemple, si la langue par défaut de votre publication est le français et que vous avez aussi renseigné votre publication en anglais et en chinois, les personnes dont la langue principale est l’allemand verront la publication en français.

 

2. L’option Audience limitée

La précédente solution est parfaitement adaptée si vous souhaitez proposer le même contenu quelle que soit la langue. Dans le cas contraire, vous pouvez opter pour l’option que nous appelons Audience limitée. Retournez dans vos paramètres de page, dans la partie générale, et cochez l’option « Audience du fil d’actualité et visibilité des publications ».

 

La gestion de votre page Facebook en multilingue peut alors se faire de manière encore plus fine. Vous pouvez décider de cibler votre audience en fonction de critères géographiques, démographiques ou en fonction des centres d’intérêt. Cette option vous permet alors de cibler en plus du pays des utilisateurs en fonction de critères tels que l’âge, le sexe, la situation amoureuse, la formation, le lieu de travail et bien plus encore.

Pour profiter de cette option, cliquez sur la mappemonde en bas de votre publication puis sur « Données démographiques ».

 

3. Les pages mondiales

Dans le cas où votre entreprise aurait une part importante de sa clientèle dans d’autres pays, il peut être intéressant de se pencher sur la question d’une page mondiale. C’est l’option choisie par les marques internationales ayant besoin de cibler des utilisateurs de différents pays et de proposer du contenu localisé tout en gardant un seul et même nom.

Aux yeux de vos utilisateurs, votre entreprise ne possède qu’une seule et même page Facebook. Ils sont en fait re-dirigés vers la page qui correspond à leur langue ou situation géographique. De votre côté, cela vous permet d’afficher votre nombre total de fans, de posséder une seule URL personnalisée et d’accéder à des indicateurs mondiaux englobant l’ensemble de votre fanbase.

Votre page mondiale se divise alors en trois types de page :

Pour vous illustrer cela, prenons l’exemple de la page Facebook de Coca-cola ! Rendez-vous sur leur page et cliquez sur les trois petits points « … » sous leur photo de couverture puis sur « Changez de région ». Magie ! Apparaissent alors toutes les pages par pays qu’ils ont créé. En cliquant sur un autre pays, vous accédez alors à un contenu différent tout en restant sur la même page (le nom et le nombre de fan reste le même).

Gérer une page mondiale suppose donc la création de plusieurs pages et donc un travail bien plus important en terme de création de contenu et d’animation. Cela peut donc être pertinent dans le cas où votre entreprise possède un voire plusieurs community manager. Vous aurez ainsi la possibilité d’attribuer des rôles d’administrateur à des personnes différentes pour chaque pages locales.

Pour créer votre page mondiale, rendez-vous https://www.facebook.com/business/resources/ et prenez contact avec l’équipe Facebook qui vous accompagnera dans cette démarche.

Maintenant que vous savez tout… Quelle option avez-vous choisi finalement ? 

La nouvelle prévisualisation des liens sur Facebook: ce qu’il faut savoir

La nouvelle prévisualisation des liens sur Facebook: ce qu’il faut savoir

C’est insupportable, non, quand vous essayez de publier un lien sur Facebook, et que l’image dans la prévisualisation ressemble à ça:

previsualisation lien Facebook

La lo-o-o-o-se…

Où es l’image, hein?

Elle est censée être là automatiquement!

Tout est une question de metadonnée.

Ce qui, on l’admet, ne parait pas être sujet passionnant en soi.

Pourtant, il touche tout le monde. Vous compris!

Dites-vous que les metadonnées sont l’ADN de votre site. Des informations codées qui déterminent comment un réseau tel que Facebook voit les pages de votre site. Et, tout comme avec l’ADN, si vous changez l’information dans ce code, Facebook verra vos pages de différentes manières!

ADN

Si vous voulez que vos liens Facebook soient aussi sexy que possible, alors, il va falloir se pencher un peu sur comment fonctionne cette metadonnée.

On va laisser de côté tous les détails techniques et vous donner la version courte de ce qui compte en matière de metadonnée, pour que vous puissiez faire en sorte que la prévisualisation de vos liens génère les belles images que vous souhaiteriez voir à chaque fois!

Ce qui signifie que les métadonnées de votre site sur lesquelles nous allons nous concentrer sont les Open Graph meta tags.

Vous n’êtes pas développeur? Ne vous inquiétez pas, nous avons des raccourcis faciles d’utilisation à partager aussi.

Voici comment tout ceci marche!

Que sont, exactement, les Open Graph meta tags?

Par définition, Open Graph “permet à n’importe quelle page de devenir un objet dynamique sur un support social.

Ce qui n’est qu’une manière pompeuse de dire qu’ils transforment ceci..

Previsualisation sans Open Graph

…en cela:

Previsualisation avec Open Graph

Les tags OG sont ce qui permet à Facebook de transformer une bonne vieille URL de base en une superbe prévisualisation du lien.

Les prévisualisations de liens sont plus attractives et cliquables qu’une URL toute bête. En ajoutant une image, un titre et une description à votre lien, vous donnez aux gens une information contextuelle qui va leur donner envie de cliquer.

Parce que, ces jours-ci, créer de la confiance en vos liens est un facteur important pour obtenir du trafic depuis les réseaux sociaux.

Les tags OG vivent dans le code de chacune des pages et des articles de votre site.

Par le passé ce n’était pas plus compliqué que ça. Mais, en 2017 et 2018, Facebook a changé un peu la manière dont la prévisualisation des liens et les tags fonctionnent.

Pour faire court, ceci est principalement lié au combat contre la diffusion de fausses informations, ce qui est plutôt une bonne priorité, même si cela rend les choses légèrement plus compliquées.

Facebook veut s’assurer qu’ils ne prélève que l’information la plus précise lorsqu’il génère des prévisualisations de liens, dont le choix des images, ce qui explique pourquoi il génère les prévisualisations qu’il utilise dans le Fil d’Actualité en utilisant les métadonnées de votre site.

Depuis 2018, Facebook a légèrement modifié le moment et la manière dont il prélève cette information, et ceci a un impact sur la qualité de votre prévisualisation.

Selon eux:

Quand un contenu est partagé pour la première fois, le crawler de Facebook va laisser de côté la metadonnée de l’URL partagée. Le crawler doit avoir vu une image au moins une fois avant qu’elle puisse être diffusée. Ce qui signifie que la première personne qui partage un contenu ne verra pas d’image liée à ce contenu.

En clair: quand un lien est partagé pour la première fois sur Facebook, Facebook n’a pas encore obtenu toutes les informations dont il a besoin pour générer une prévisualisation. Donc, Facebook ne peut pas créer la prévisualisation de lien que vous attendez jusqu’à ce que quelqu’un partage votre lien un seconde fois.

Heureusement, il existe deux alternatives à cela.

Voici ce que vous devez savoir:

Comment s’assurer que la prévisualisation de vos liens sur Facebook fonctionne du premier coup

La première méthode consiste à ajouter une information complémentaire sur vos tags OG: la hauteur et la largeur de l’image que vous voulez utiliser en prévisualisation.

Quand vous ajoutez og:image:width et og:image:height à vos tags OG, cela donne juste suffisamment d’information à Facebook pour générer la previsualisation que vous souhaitez, même lors du premier partage du lien.

Pas développeur? Pas de problème, il y a une autre alternative.

La seconde méthode pour vous assurer que vos liens sont prévisualisés correctement est d’utiliser le Facebook Sharing Debugger.

Quand vous mettez une URL dans cet outil, il télécharge toute l’information dont Facebook a besoin pour générer cette prévisualisation. Facebook conserve cette info, et quand vous en êtes à partager le lien, ils sont capables de générer la prévisualisation, même lors de votre premier partage.

Voici à quoi cela ressemble.

Un peu plus tôt dans cet article, nous vous avons montré un exemple de publication Facebook qui ne générait pas d’image dans la prévisualisation du lien:

previsualisation lien Facebook

La raison pour laquelle aucun image n’a été générée est que le lien n’avait jamais été partagé sur Facebook jusque là.

Si on le souhaitait, on pourrait aller dans la metadonnée de cette page et on pourrait ajouter les tags og:image:width et og:image:height à nos tags Open Graph.

L’alternative plus simple, cependant, est de coller l’URL de cette page dans le Facebook Sharing Debugger. Et lorsqu’on fait cela, Facebook nous montre la prévisualisation du lien tels qu’ils sont maintenant capable de la générer:

Facebook Sharing Debugger

Et lorsque l’on essaie à nouveau de partager cette URL sur Facebook, on peut voir qu’ils sont maintenant capables de générer une prévisualisation comprenant une image:

Prévisulisation debuggée

Ta-daa!

Donc bada-bing, bada-boom, nous avons maintenant une étape supplémentaire dans notre workflow de partage social.

Maintenant, à chaque fois que nous partageons un nouvel article, nous passons l’URL dans le Sharing Debugger de Facebook dès qu’elle est publiée, et nous savons que le lien sera prévisualisé correctement dès que quiconque (nous compris!) le partage sur Facebook.

Et si cela signifie moins de fausses informations et fausses prévisualisations dans nos Fils d’Actualité, c’est une manip supplémentaire qu’on est contentes de faire.

Maintenant, imaginons que vous avez mis votre lien dans le Sharing Debugger, mais que la prévisualisation ne ressemble pas à ce que vous souhaiteriez.

Il y a une manière de corriger cela aussi!

Personnaliser la prévisualisation de vos liens avec des plugins

Si vous voulez personnaliser les différents éléments de la prévisualisation de vos liens, comme l’image ou la meta description, vous pouvez le faire en corrigeant vos tags OG.

Si l’idée de plonger la tête la première dans les métadonnées de votre site vous donne la nausée, nous allons être très claires avec vous:

Vous n’avez PAS besoin de savoir coder pour personnaliser la prévisualisation de vos liens.

Vous avez juste besoin du bon plugin!

Ajouter une plugin à votre site WordPress rend cette personnalisation super facile. Chez RDE Marketing, par exemple, nous utilisons le plugin Yoast SEO. Il vous donne même une petite prévisualisation de ce à quoi votre texte va ressembler!

Yoast SEO

Vraiment… tellement plus simple que d’aller fouiller dans la metadonnée.

Et pour que les images apparaissent dans vos prévisualisations de liens, WordPress vous donne l’option de les ajouter comme Image Mise en Avant dans votre article. Celle que vous choisissez est celle que Facebook utilisera dans la prévisualisation de votre lien!

Attention: l’Image Mise en Avant peut apparaitre à des endroits divers en fonction du template que vous utilisez pour votre site. Par exemple, quand Audrey choisi une Image Mise en Avant, celle-ci apparait en haut de son article. Voici l’article que nous avons utilisé comme exemple si vous voulez vous rendre compte par vous-même!

Rester à jour des changements sur Facebook

Voilà, une explication tout ce qu’il y a de plus simples des meta tags Open Graph, et de pourquoi ils sont aussi importants.

Est-ce un peu moins pratique de les modifier qu’avant les changements 2017/18 de Facebook?

Ben oui.

Mais il est toujours relativement simple de mettre Facebook dans la direction de ce que l’on veut, qu’on ait un savoir-faire technique ou pas. Alors, à vous d’adapter votre workflow en conséquence!

Créer une campagne de publicité sur Facebook

Créer une campagne de publicité sur Facebook

Créer une campagne de publicité sur Facebook est en train de devenir une étape obligatoire – ou du moins très intéressante pour vous aider à développer votre business ! Les nombreux changements d’algorithme de l’Edge Rank font malheureusement inévitablement baisser la portée de vos publications. Facebook cherche à tout prix à rendre l’expérience des utilisateurs le plus agréable possible et donc à masquer une partie du contenu jugé « trop promotionnel ». Et – ne soyons pas naïfs – leur business model repose majoritairement sur les revenus générés par la publicité. La publicité sur mobile a représenté à elle seule 84% des revenus de Facebook en 2017. (source Social Media pro)

1. Pourquoi créer une campagne de publicité sur Facebook ?

Créer une campagne de publicité sur Facebook est assez simple et offre de nombreuses possibilités :

  • toucher une large audience : 2 milliards de personnes utilisent Facebook chaque mois (dont 33 millions de Français), de toutes CSP et âges confondus. Vous avez donc peu de chance de louper votre cible.
  • cibler de manière très précise : chaque utilisateur donne accès à plus ou moins informations à Facebook, que ce soit ses centres d’intérêts ou ses critères socio-démographiques (âge, sexe, situation maritale, lieu d’habitation, lieu de géolocalisation…). L’outil de publicité vous permet alors de définir une audience cible avec beaucoup de précision.
  • apporter une réponse personnalisée à votre objectif : selon l’objectif de campagne choisi, Facebook vous met à disposition les outils nécessaires pour récupérer des adresses e-mail / créer du traffic sur votre site / augmenter l’engagement de vos publications  / etc.
  • créer une campagne simplement et en quelques clics… : une fois les différents paramètres complétés, Facebook se charge de diffuser votre publicité et vous n’avez plus qu’à suivre les indicateurs fournis.
  • …à petits prix ! : La publicité sur Facebook est à la portée de toutes les bourses. Vous pouvez démarrer avec une dizaine d’euros et ajuster votre budget par la suite.

Convaincu(e) ? Passons maintenant à la configuration de votre première campagne !

Pour démarrer, rendez-vous dans votre Gestionnaire de publicité Facebook.

1) Définir un objectif

La première étape est de déterminer votre objectif publicitaire. Facebook en propose 11 classés en trois catégories :

  • Sensibilisation : il s’agit des objectifs qui permettent d’augmenter la notoriété de votre marque / produit ou service et de gagner de nouveaux abonnés sur votre page.
  • Considération : il s’agit des objectifs qui encouragent les utilisateurs à agir sur votre contenu en cliquant sur un lien, en regardant une vidéo, en téléchargeant une application, etc.
  • Conversion : il s’agit des objectifs qui poussent à convertir vos visiteur en effectuant un achat ou une visite en magasin.

Ce choix est déterminant pour la suite de votre campagne car certaines fonctionnalités ne sont disponibles que sur certains objectifs. Par la suite, les indicateurs mis en avant découleront également de votre objectif.

Assurez-vous également de nommer correctement votre campagne afin de ne pas vous y perdre. Vous aurez la possibilité de modifier le nom plus tard, une fois la campagne lancée.

2) Déterminer l’audience cible

Il s’agit d’une étape cruciale dont va dépendre la réussite de votre campagne ! Plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Créer une audience : à partir des données récoltées par Facebook, vous pouvez déterminer un bassin d’audience en remplissant les différents champs (zones géographiques, âge, sexe, langues, centres d’intérêt et comportements). La jauge dans la colonne de droite vous indique la taille de l’audience que vous pourrez toucher et vous préviens si celle-ci est trop restreinte ou au contraire trop large !
  • Utiliser une audience personnalisée : cette audience personnalisée peut-être une audience que vous aurez préalablement créée lors d’une précédente campagne ou votre fichier client ou encore les personnes ayant dernièrement visité votre site et retracées grâce au pixel de conversion Facebook.

 

3) Décider du placement de votre publicité

Facebook vous offre plusieurs placements possibles pour votre publicité sur sa plateforme, dans le fil d’actualité ou dans la colonne de droite, mais aussi dans le fil d’actualité d’Instagram et sur les Audiences Network.

Vous pouvez tester le placement automatique si vous le souhaitez. Nous vous recommandons toutefois de garder la main là dessus. Vous êtes plus à même de déterminer si votre publicité fait sens sur Instagram ou Facebook. D’autant plus que parmi les options proposées, vous avez la possibilité de choisir de diffuser votre campagne exclusivement sur mobile ou sur desktop. Selon le format de votre création publicitaire, il vaut parfois mieux faire un choix.

4) Définir le budget et la durée

Passons aux choses sérieuses ! Comme évoqué, le budget n’a pas besoin d’être important pour démarrer. Le mieux est de tester quelques jours avec un petit montant (10€ par exemple) puis d’augmenter en fonction des résultats obtenus. D’une manière générale, mieux votre audience est ciblée, moins cela vous coûtera car votre publicité sera diffusée à une bassin plus restreint.

Vous pouvez choisir de définir un budget quotidien ou bien un budget total pour l’ensemble de la campagne. Dans ce cas, faites attention car Facebook étend alors automatiquement votre campagne sur un mois. Pensez à bien vérifier les dates avant de valider.

5) Créer le contenu publicitaire

Vous pouvez désormais choisir le format de votre publicité et intégrer votre visuel ou votre vidéo ! Passons en revue les formats disponibles :

  • carrousel : particulièrement adapté pour présenter une gamme de produit en intégrant au moins deux visuels ou vidéos.
  • image unique : testez jusqu’à 6 visuels différents sans aucun frais supplémentaire.
  • vidéo unique : tâchez de privilégier un format court et impactant et compréhensible même sans le son.
  • diaporama : ce format vous permet de créer un contenu dynamique très facilement. Soignez vos visuels !
  • collection : une ligne de miniature apparaîtra sous votre visuel principal afin de mettre en avant vos différents produits ou services

Afin que vos visuels soient valides, ceux-ci ne doivent pas contenir plus de 20% de texte. Dans le cas contraire, la portée de votre publicité risque de s’en trouver amoindrie voire largement affaiblie. Pour éviter cela, pensez à passer vos créations dans l’outil Superposition de texte.

Une fois satisfait du résultat, il n’y a plus qu’à faire un dernier check-up et à confirmer ! Facebook vérifie chaque publicité avant sa diffusion, cela peut prendre quelques minutes. Vous recevez une notification dès le lancement officiel ! Il ne reste plus qu’à attendre les premiers résultats au bout de quelques jours.

Vous avez des expériences de campagnes publicitaires réussies ? Ou au contraire qui n’ont pas fonctionné ? Partagez-nous les résultats de celles-ci ! 

Photo by Tim Bennett

Créer une campagne de re-ciblage Facebook

Créer une campagne de re-ciblage Facebook

Il existe différentes manières de faire de la publicité sur Facebook comme mettre quelques euros sur une publication pour augmenter sa portée naturelle ou créer une campagne publicitaire avec la définition d’un objectif de trafic, d’engagement ou de vue… Et, si vous avez correctement installé votre pixel, vous pouvez désormais mettre en place des campagnes de retargeting, autrement dit, des campagnes de re-ciblage Facebook grâce à la création d’audiences personnalisées. Dit comme ça, ce n’est pas très excitant. Mais imaginez pouvoir créer des publicités sur-mesure adressées aux personnes les plus susceptibles d’acheter votre produit ou service… Ça fait plus rêver, non? Eh bien, c’est l’objectif du retargeting et on vous explique tout de suite comment ça marche.

1. Re-ciblage Facebook, quelles possibilités ?

Si le terme de « campagne de re-ciblage » ne vous semble toujours pas très clair, voici un exemple très simple. Vous êtes à la recherche d’une nouvelle paire de chaussure et errez de sites en sites jusqu’à trouver les baskets de vos rêves. Une fois la perle rare dénichée, vous la mettez dans votre panier et êtes prêts à craquer quand… Votre conscience vous souffle à l’oreille que « quand même 150€ pour une paire de chaussure, c’est pas donné ! En plus, c’est la fin du mois et je suis un peu à sec… ». Vous quittez le site en question avec un léger pincement au coeur et abandonnez votre paire au fond de votre panier sans plus y penser. Trop tard, le mal est fait ! Les jours suivants, cette fameuse paire de chaussures vous suit partout : sur votre fil d’actualité Facebook, en display sur d’autres sites que vous visitez, elles sont partout ! Du coup, une fois votre paie virée sur votre compte, vous craquez.

Illustration par Sarah Andersen

Vous l’aurez donc compris, le re-ciblage vous permet de diffuser des annonces publicitaires aux personnes ayant déjà effectué une action précise sur votre site en utilisant les données de navigation stockées dans les cookies de vos internautes. Cette technique publicitaire est d’autant plus intéressante quand on sait que 98% des visiteurs ne donnent pas d’information ou n’effectue pas d’achat lors de leur première visite. En e-commerce, il faut généralement 6 à 7 expositions à un produit ou service pour que l’internaute passe à l’acte d’achat.

Le re-ciblage va donc vous permettre :

  • de cibler et segmenter les visiteurs de votre site
  • d’adresser le bon message à la bonne personne
  • d’augmenter votre taux de conversion 

 

2. Créer une campagne de re-ciblage sur Facebook

Le re-ciblage sur Facebook fonctionne de la même manière : grâce au pixel de conversion que vous aurez préalablement installé sur l’ensemble des pages de votre site, vous serez capable de suivre vos visiteurs sur leur réseau social préféré via une campagne publicitaire ciblée.

Pour cela rendez-vous dans la partie « Audiences » de votre gestionnaire de publicité et cliquez sur « Créer une Audience » > « Audience personnalisé » > « Traffic du site web ». 

La configuration de votre audience personnalisée n’a désormais de limite que votre imagination ! Plusieurs options s’offrent à vous :

  • cibler l’ensemble des visiteurs de votre site : si vous possédez plusieurs sites, ce ciblage prendra en compte toutes les personnes ayant visité au moins un de vos sites.
  • cibler des personnes ayant visité des pages spécifiques de votre site : créer des règles d’URL de sorte à cibler toutes les personnes ayant visité les pages dont l’URL contient le mot « chaussures » par exemple.
  • cibler des visiteurs selon le temps passé sur votre site

L’utilisation qui nous intéresse le plus ici est de cibler selon des URL spécifiques. Vous pouvez inclure plusieurs URL mais également en exclure ! Cela est pertinent car cela vous évitera de dépenser votre budget publicitaire en visant des personnes ayant déjà effectué un achat. Pensez donc à exclure les URL de votre page de paiement ou de votre page de remerciement.

Voici quelques exemples de re-ciblage que vous pouvez configurer :

  • cibler les personnes ayant visité votre blog ou des articles spécifiques de votre blog : nous pourrions par exemple inclure les URL contenant « /blog » et « /Facebook » pour nous adresser à toutes les personnes ayant lu nos articles parlant de Facebook.
  • cibler les personnes ayant visité des pages produit de votre site mais n’ayant pas effectué d’achat : vous pouvez donc inclure toutes les URL « /votre-page-produit » et exclure l’URL « votre-page-de-remerciement ». Vous avez également la possibilité d’affiner davantage en précisant la fréquence de visite (cibler par exemple cet internaute qui a effectué au moins deux visites sur mon site sur les 15 derniers jours).
  • cibler des personnes ayant visité votre landing page mais n’ayant pas laissé leurs informations : idem que pour vos pages produit.
  • cibler vos clients : ce n’est pas le plus évident au premier abord et, pourtant, une personne ayant déjà acheté sur votre site sera plus facile à convaincre qu’un prospect. Vous pouvez donc les re-cibler en leur proposant des accessoires complémentaires à leur premier achat ou en leur montrant votre nouvelle collection.

Une fois vos audiences personnalisées configurées, il ne vous reste plus qu’à créer votre campagne publicitaire avec l’objectif Conversion et à choisir l’audience adéquate ! La configuration de cette campagne publicitaire fera l’objet d’un prochain article, d’ici là, n’hésitez pas à nous poser toutes vos questions !