Sélectionner une page

Les trois secrets qui ont permis à Winetracker.co d’augmenter son audience Twitter de 20 000 abonnés en six mois

Lancer une entreprise en partant de rien est un job à temps plein, et ça, avant même que vous ne pensiez à la communication…

C’est ce dont s’est rendu compte Tony Jacobson, début 2015, alors qu’il se préparait à lancer Winetracker.co, une application qui permet de facilement retrouver, noter et donner son avis sur des vins où qu’ils aillent. Avec trois enfants et un emploi à temps plein pour le garder bien occupé, développer et perfectionner WInetracker était déjà un projet relégué aux soirs et week-ends, lui laissant très peu de temps pour en faire la promotion.

Pourtant, en six mois, Tony a augmenté son nombre d’abonnés Twitter d’environ 125 nouveaux abonnés par jour, allant de 700 à plus de 21 000 vrais fans engagés en six mois, et plus de 120 000 aujourd’hui. Twitter représente maintenant plus de 80% du trafic sur son site web.

Vin Lyon

Tony a révélé ses trois secrets pour construire cette audience massive et fortement engagée sur les réseaux sociaux, en seulement une heure environ par semaine. Les voici pour vous.

Tweetez avec style et substance

Ajouter des visuels à vos publications est une manière simple de booster leur visibilité et leur engagement. Ces images ont en moyenne 150% plus de re-tweets. Qu’il prenne une image dans le contenu source sur lequel il tweet (comme les actualités) ou qu’il utilise des outils de modification d’images comme Pixelmator ou Sketch, pour créer ses propres images, Tony ajoute une image sur tout ce qu’il partage sur Twitter.

« Il est important de sortir du lot sur Twitter », a-t-il déclaré dans la presse. « Et cela n’a pas besoin d’être beau. »

Ajouter un composant visuel à ses tweets a permis à Tony de leur donner la visibilité et la personnalité nécessaire pour transformer en engagement à tous les niveaux:

Winetracker Twitter 1

Pour rentabiliser encore plus le temps qu’il passe à créer des images, il utilise aussi un outil de management de campagne pour partager ses tweets plus d’une fois, pour qu’elles soient vues par de nouvelles personnes.

« Certains de mes publications sont retweetées 30 fois même si elles ont déjà été retweetées 30 fois quatre jours auparavant, » déclare-t-il,. « Sans surprises, elle obtiennent la même traction à chaque fois. »

Avant d’adopter cette stratégie, il n’avait le temps de créer et partager qu’environ trois publications par semaine. Après avoir commencé à travailler sous forme de lot pour construire une bibliothèque de tweets récurrents, il est devenu capable de partager sept tweets par jour, en y passant de moins en moins de temps et en voyant son taux d’engagement s’envoler.

Twitter Engagement

« Maintenant je n’y passe qu’une heure par semaine, environ, à trouver de nouveaux trucs à partager, et je crée peut-être une publication ou deux par semaine, » dit-il. « Ou, certaines semaine, je m’abstiens, parce que j’ai déjà une bibliothèque de contenu. Les gens doivent s’imaginer que je suis un community manager à temps plein… »

Mais lorsqu’il s’agit de construire une audience engagée sur Twitter, Tony s’est aperçu que ce n’est pas seulement une question de comment on partage, mais de ce que l’on partage.

Donnez leur quelque chose à discuter

Des sept tweets que Tony publie chaque jour, une seule est promotionnelle et destinée à créer du trafic sur son site web, Le reste est strictement le type de contenu que les gens adorent partager sur les réseaux sociaux. Une stratégie qui a rapidement permis à son profil d’atteindre les 19 000 impressions par jour.

Twitter Impressions

« Je ne fais que donner aux gens des choses qui leur donneront du capital social, » explique-t-il. « Ils peuvent dire: j’ai appris ce truc cool aujourd’hui. Cela donne aux gens des informations intéressantes et cool sur un sujet qui les intéresse. C’est la ligne directrice du contenu que je génère. »

En tweetant des faits, des conseils, des citations, des liens vers le contenu d’autres sources et plus encore, il donne à ses abonnés du contenu qu’ils voudront partager, et donneront à d’autres envie de s’abonner à lui par la même occasion.

« Tant qu’il y a du capital social, » dit-il, « et que j’aide les gens à avoir quelque chose d’intéressant à discuter avec leurs amis, je suis constamment surpris de voir comment les gens engagent avec ce contenu, encore et encore… »

Donnez la priorités aux interactions et à l’outreach

Si 40% des nouveaux abonnés de Tony sont des utilisateurs qui l’ont trouvé tout seuls, il augmente son audience en dédiant du temps à l’outreach.

En utilisant Tweepi pour traquer et organiser les utilisateurs intéressés par le vin, il est en mesure de créer de nouvelles connections de manière proactive:

Tweepi

En consacrant le temps que son système lui économise à l’interaction live, il crée un lien fort entre lui et ses abonnés en engageant dans des conversations et en répondant aux commentaires et aux questions.

« Quand votre bibliothèque de contenu est en place, cela vous libère du temps pour travailler vraiment l’engagement social, » explique-t-il. « C’est à ça que je passer le plus clair de mon temps, et ce n’est qu’un truc, pas plus compliqué que de regarder son compte Facebook de temps en temps dans la journée. Vous pouvez toujours passer deux ou trois minutes sur votre téléphone, à surveiller vos notifications, et à interagir rapidement. Montrez-leur qu’ils existent. Montrez-leur qu’ils comptent. »

Au bout du compte, cependant, l’important c’est ce que vous publiez ; en créant du contenu de qualité et en lui donnant l’opportunité d’être vu.

« L’outreach aide, mais je pense que les gens restent pour la qualité du contenu, » dit Tony. « Beaucoup ne s’en rendent même pas compte, parce que vous êtres mélangés à d’autres personnes dans leur fil d’actualité. Ils ne voient que des petits bouts. Alors, pour eux, même si vous partagez les choses plus d’une fois, vous leur donner du contenu frais et merveilleux à chaque fois. »

Investir dans votre croissance

Que ce soit en utilisant des outils qui rendent plus facile le partage de publications et l’engagement avec vos abonnés, ou juste en consacrant le temps nécessaire pour créer du contenu de meilleure qualité, savoir comment investir vos ressources est la clé de non seulement augmenter votre audience, mais de l’engager encore plus.

« Cela demande un peu de travail en amont, pour créer le contenu, » explique Tony, « mais on n’a pas besoin d’être ingénieur. Soyez emphatiques. Soyez faciles à digérer. Soyez visuels. Donnez aux gens du capital social. Une fois que cela existe, vous êtes libres. »

Cet article a été écrit à partir d’une compilation d’interviews données par Tony Jacobson.

Ras le bol des promos de fin d’année? Vous vous y prenez peut-être mal.

Les promotions de fin d’années c’est bien, mais d’un autre côté, s’y préparer peut donner l’impression de sortir une guirlande lumineuse d’un carton de Noël et de trouver des mètres et des mètres de fils entortillés.

Vous soupirez. Vous secouez la tête. Vous vous dites: « j’ai failli y laisser ma peau la dernière fois… pas encore ça! »

christmas light

Cependant, les promotions de fin d’année n’ont pas besoin d’être un cauchemar. En fait, quand on les fait bien, elles peuvent être l’une des manières les plus simples de promouvoir votre business.

On en a fait suffisamment pour savoir.

Alors, comment fait-on?

Comment organise-t-on une promotion saisonnière pour qu’elle devienne chaque fois plus facile à mettre en oeuvre?

C’est assez simple en somme.

Voici quelques uns des éléments sur lesquels vous devriez vous concentrer:

Les réseaux sociaux

Conserver et ré-utiliser vos publications sur les réseaux sociaux vous donne un énorme avantage quand il s’agit de piloter une campagne de fin d’année.

Quand vous faites la promotion d’un évènement qui se répète, vous pouvez passer un bon nombre d’heures à vous obliger à repartir à zéro à chaque fois. Mais pourquoi?

Tout d’abord, vos abonnés ont pu changer sur le cours d’une année. Beaucoup de ceux que vous avez aujourd’hui, vous ne les aviez pas la dernière fois que vous avez fait cette promo!

Et ensuite, même si certains de vos abonnés ont vu vos offres promotionnelles la fois dernière, et, désolée, mais ce n’est probablement pas le cas, de l’eau a coulé sous les ponts… Est-ce que vous vous souvenez des publications que vous avez lu sur les réseaux sociaux, il y a un an?

Voici comment nous faisons.

Nous travaillons avec un système de catégories que nous pouvons ajouter et retirer de notre calendrier éditorial comme bon nous semble. En 2016, notre stratégie ressemblait à cela:

  1. Écrire et sauvegarder toutes nos publications dans une catégorie qui s’appelle par exemple « Articles 5JAJ » (raccourci pour 5 jours pour vous mettre à jour, une formation dont nous souhaitions faire la promo).
  2. Ajouter cette catégorie à notre calendrier éditorial pendant les périodes des promotion
  3. Enlever cette catégorie de notre calendrier éditorial à la fin de la période de promotion.

Cela nous a non seulement servi à nous assurer que nos publications promotionnelles était bien réparties pendant la période, cela nous a aussi permis de nous préparer à une nouvelle promotion l’année suivante.

Mais nous ne nous sommes pas contentées d’ajouter ces mêmes publications à notre calendrier l’année suivante. Vous pourriez tout à fait faire cela, et ce serait très bien. Mais vous pouvez faire encore mieux.

Parce que vos publications promotionnelles peuvent renvoyer vers un endroit tout aussi pertinent que vos pages de vente, et, dans certains cas, encore plus pertinent. Où donc?

Votre blog

Cela peut sembler ridicule de dire que vos articles de blog peuvent être plus pertinents que vos pages de vente. Personne n’achète quoi que ce soit sur votre blog!

Peu importe. Il est toujours extrêmement important pour vos promotions. Peut-être encore plus important que vous ne l’imaginez.

Parce que quelle que soit la qualité de votre page de vente, elle n’est probablement pas aussi agréable à lire qu’un article de blog bien tourné. Après tout, les gens voient bien quand vous essayez de leur vendre quelque chose.

Les articles de blog que nous avons écrits pendant les premiers jours de 5 jours pour vous mettre à jour nous ont donné un endroit vers oú diriger les gens. Donc, nous avons décidé de recommencer.

Comme toujours, ces articles sont le parfait endroit pour diriger le trafic venu des réseaux sociaux. Et pas seulement parce qu’ils sont plus sympas à lire qu’une page de vente… Parce que nous y mettons un Call-To-Action.

Votre blog est l’endroit où vous pouvez transformer un lecteur curieux en abonné et si vous avez compris à quel point l’email marketing a de la valeur, vous savez que c’est énorme.

Quand vous ne collectez pas une adresse email, votre flow marketing ressemble probablement à cela:

marketing-flow-1

C’est comme si vous ne vous donniez qu’une seule opportunité de faire votre vente! Enfin, même au bowling vous avez deux chances de faire tomber les quilles. Vous avez vraiment autant confiance en vous que vous pensez que vos prospects n’ont besoin que d’UNE visite pour être transformés en clients?

Quand vous collectez une adresse email, votre flow marketing ressemble plus à cela:

marketing-flow-2

Vous voyez cette étape avec les étoiles? Les étoiles sont là parce que cette étape et la suivante peuvent se répéter encore et encore.

Vous n’envoyez pas quelqu’un vers votre site web une seule fois en espérant que tout se passe pour le mieux. Vous les contactez directement, avec de multiples opportunités pour les attraper au bon moment, les envoyer vers votre site, et faire votre vente. Que vous envoyez quelqu’un vers le dernier article de blog ou directement vers votre page de vente, les emails sont constamment l’une des meilleurs manières de créer du trafic.

Parlons un peu de cela…

L’email marketing

Il y a deux types d’emails que vous pouvez envoyer: ceux qui font la promotion de vos articles de blog, et ceux qui font la promotion de vos pages de vente.

Exposé!

Ceci est un exemple du premier. Nous l’envoyons à tous les abonnés à Exposé!

Bien entendu, nous écrivons du nouveau contenu chaque semaine, mais comme pour les réseaux sociaux, nous ne partons pas complètement de zéro.

Non seulement nous avons les emails des semaines précédentes, mais aussi les statistiques qui y sont liées. Cela nous donne une idées de quels sujets et quels messages auront le plus de succès avant que nous ne les envoyons.

Et qu’en est-il des emails promo?

Quand vous faite une promotion annuelle, il est facile de tomber dans le piège de n’y penser qu’une fois par an. Mais si vous pensez à vos promotions annuelles tout au long de l’année, vos résultats n’en seront que meilleurs. 

Entre les périodes de promotion et les inscriptions à la newsletter hebdomadaire, votre liste peut rapidement grossir. Et si ça vous parait facile, c’est parce que ça l’est! Mais c’est pour cela que le marketing de contenu, et particulièrement les newsletters, comptent autant. Ils créent des chemins tout tracés qui peuvent prendre beaucoup de valeur, même si vous ne les utilisez pour faire de véritables ventes que quelques fois dans l’année. Le jeu en vaut vraiment la chandelle.

Mais, soyons honnêtes, ajouter un peu de carburant n’est jamais une mauvaise chose.

Du carburant? On voulait dire du budget…

La publicité payante

Comme avec l’email marketing, vous pouvez à la fois apprendre de et réutiliser vos campagnes de publicité.

En vous souvenant que votre audience Facebook change, de même que les différentes audiences que votre annonce peut cibler, vous pouvez toujours regarder comment des campagnes précédentes ont fonctionné. Vous risquez d’être surpris des résultats obtenus par certaines annonces que vous ne pensiez pas au top, et vice-versa…

facebook-paid-ad

Il faut connaitre la différence entre booster une publication et utiliser le Gestionnaire de Publicité, mais ça, c’est une autre histoire.

Si l’apprentissage peut effrayer, ce n’est pas par hasard que 92% des marketers utilisent la publicité payante sur Facebook: ça marche! Donc, même si communiquer sur les réseaux sociaux est gratuit, techniquement, vous n’avez pas besoin de payer pour simplement utiliser Facebook, un petit investissement peut vous mener loin.

Une fois que vous avez lancé une campagne payante, les délais sont très courts pour commencer à apprendre des résultats obtenus et modifier votre stratégie en fonction. Une question de jours… Et vous n’avez pas besoin de dépenser les fortunes que vous imaginez peut-être. Cela peut-être aussi simple que de dépenser 10 euros sur une annonce, de voir comment cela se passe, et de décider si vous voulez augmenter votre budget ou essayer une tactique différente. Plus vous y passez de temps, plus il devient facile d’apprendre de vos campagnes réussies (et de vos moins réussies). Alors, engagez-vous dans un peu d’expérimentation, et vous découvrirez qu’utiliser la publicité dans vos campagnes n’est ni aussi cher, ni aussi compliqué qu’on l’imagine.

Comment vous passez votre temps

Il n’y a pas d’autre moyen. Quelque soit le nombre de fois que vous devez mettre les gaz pour une promotion, liées aux fêtes ou non, cela va demande du travail. Et quelque que soit ce que vous pouvez récolter et réutiliser des éditions précédentes, vous ne pouvez pas échapper à la création de nouveaux contenus.

Plus vous vous servez du travail que vous avez accompli par le passé, plus vous aurez de temps à passer sur ces nouveaux contenus, et meilleur sera le résultat! Alors, apprenez du passé, et sauvegarder votre travail. Cela ne fera que rendre votre vie plus facile les prochaines fois!