Retour sur l’année 2018 de RDE Marketing

Retour sur l’année 2018 de RDE Marketing

 Avant que minuit ne sonne ce soir, nous avions, cette année, encore envie de nous remémorer les événéments marquants de 2018

Avez-vous eu la même impression que moi, à savoir que cette année est passée à une allure folle ? Cela ne nous a pas empêcher de réaliser tout un tas de projets, de rencontrer une farandole de nouvelles personnes et de courir à droite à gauche. Au contraire, quand le temps file c’est généralement que l’on est bien occupé… 

Mais justement, avant d’enchainer sur 2019, avec impatience, prenons le temps de savourer ensemble cette belle année écoulée !  

 

L’année 2018 de RDE a été rempli de…

Nouveaux projets

2018 aura été synonyme de challenges à relever : réussir sa transformation digitale, investir les réseaux sociaux ou encore lancer son projet ! 

Nous sommes très fières d’avoir la chance d’accompagner des entreprises et des marques internationales comme AplusA, Tetley, Delta ou The Collective (vous remarquerez la forte tendance food. Coïncidence ? Je ne crois pas…).

Par ailleurs, nous sommes tout aussi heureuses d’accompagner des startup, des petites entreprises et des indépendants tels que Lya Protect, Institut Artline, Cybèle, La Compagnies des Images, Declercq avocat, Mon Petit Placement, et bien d’autres qui nous font confiance… Merci à eux de nous faire découvrir des domaines aussi passionnants qu’insoupçonnés, comme le monde de l’assurance. 😉

Côté formation, l’année aura été tout aussi riche ! 

Audrey a ajouté Isara et ISEM à son portefeuille d’école et continue de développer de chouettes ateliers à Sup de Pub et EM Lyon. Pour ma part, j’aurai fait le tour de l’ECEMA, l’ISEG, Sup de Pub et d‘Isefac tout en continuant à intervenir chez nos amis des Foliweb et de Girls In Web pour des ateliers dédiés aux TPE/PME. 

 

Nouvelles têtes (qui s’ajoutent aux anciennes !) 

On peut dire qu’il y a eu du passage dans nos bureaux au 29 quai Saint Vincent ! De nouvelles têtes ont fait leur apparition, autant du côté de nos coloc’ que chez nous. 

Nous avons donc eu l’occasion d’organiser de belles battle de stagiaire au ping-pong entre Emma, Aurélie et Quentin.

Qui dit nouveaux projets, dit besoin de main d’oeuvre supplémentaire ! C’est donc le duo Fanny & Manon de But First Coffee, qui nous a épaulé, devenu par la suite Fanny & Perrine quand Manon est partie pour 6 mois en Amérique du Sud. 

Quand vint mon tour de décoller pour les contrées lointaines d’Australie, c’est Cécile qui a rejoint l’équipe. Puis Audrey a également embarqué Clara et Sophie dans l’aventure. 

Il y a aussi Arthur, notre spécialiste SEO, Charles et Biche qu’on appelle quand on a besoin de belles photos et Camille et Pierre-Yves, nos spécialistes de la vidéo ! 

 Du côté d’Origo aussi ça bouge ! Nous avons accueilli Clément pour gérer le challenge Students for Green Watts et eu le plaisir d’être rejoint par JD, Eugénia, Djibril, Fanchon et Paul.

Oui, on aime être bien entourées. 

 

…et d’expériences et de voyage ! 

On aime aussi se donner corps et âme pour nos clients…

Cela m’aura permit de me déhancher au festival de musique Solidays à Paris pendant qu’Audrey enfilait son dossard pour courir la célèbre course La Parisienne avec l’équipe d’Alpro

En septembre, elle a même enfilé sa plus belle robe de gala pour se rendre au Festival du film britannique de Dinard,  aux côtés de Tetley et de ses nombreux invités de marque (coucou Monica Bellucci !). 

Pour rester dans le thème anglo-saxon, Audrey a également profité d’un séjour à Londres pour faire une véritable dégustation de thé et en parfaire ses connaissances de ce breuvage millénaire (toujours avec Tetley of course), sans oublier de passer rendre visite à l’équipe d’Hootsuite pour découvrir leurs bureaux londoniens ! 

Comme chaque année, nous aurons également posé nos ordinateurs dans différents cafés et Airbnb tout au long de nos pérégrinations.

Outre son rendez-vous annuel au World Submit Domination (ce n’est pas ce que vous croyez) à Portland, Audrey aura posé ses valises en Irlande, au Canada, au Liechtenstein et au Portugal

Pour ma part, j’ai décidé, sans demi-mesure, d’aller tester les douces températures de l’Australie (de Brisbane à Sydney et bientôt… la Tasmanie !). 

Bref, vous l’aurez compris, ce fut encore une année bien remplie… En avant pour 2019

 

Les événements qui ont marqué 2017

Les événements qui ont marqué 2017

La fin d’année est le moment idéal pour faire le point sur les événements – positifs ou négatifs – qui ont eu lieu pour vous et votre business en 2017 ! Chez RDE, on a profité de la période des vacances de Noël (moment où tout le monde fonctionne au ralenti entre les repas trop riches et l’appel de la montagne) pour dresser le bilan. C’est l’occasion de partager avec vous les événements qui ont rythmé et marqué notre année. D’ailleurs en faisant notre bilan, on a découvert la tendance du « best nine » sur Instagram qui consiste à découvrir quelles sont vos 9 photos qui ont eu le plus de succès cette année. Résultats ci-dessous !

Pour faire le vôtre, rendez-vous sur 2017bestnine.

De nouveaux bureaux pour RDE

Le mois d’avril a été un vrai bouleversement pour RDE qui a élu domicile dans de nouveaux bureaux situés sur les quais de Saône. Nous avons donc quitté le confortable cocoon de La Cordée pour envahir le 29, quai Saint-Vincent – un ancien garage réaménagé en bureaux que se partage l’équipe d’Inteach (une application « qui révolutionne le e-learning » selon Jérôme) et Ludo et Panda (quand ils ne sont pas en train de donner des cours  à droite à gauche).

Qu’est-ce que ça a changé pour nous ? Comme notre nouvel environnement est exclusivement masculin, on assiste à des match de ping-pong tous les midis et on boit un peu (plus) de bière (notamment au Hopstore vers la Martinière, nouveau bar à bière à tester d’urgence !). Charlotte a son propre bureau où elle a pu poser une plante verte et Audrey a un casier pour ses cartes de visite. Et comme La Cordée nous manquait, on a instauré des petites habitudes que l’on avait là-bas comme les repas communautaires…

Emma, la meilleure des stagiaires

Après deux stages chez RDE Marketing, Charlotte est passée de l’autre côté de la barrière et… a pu recruter sa première stagiaire ! Nous avons donc accueilli Emma en tant qu’assistante marketing et communication durant deux mois de mai à juin. Une belle expérience des deux côtés : Emma a pu découvrir le métier de community manager et a fait un excellent travail auprès de nos clients tandis que Charlotte a découvert le rôle de manager (plutôt cool quand même, on a vous dit qu’on buvait des bières au Hopstore ?). Au-delà de son implication et de son travail appliqué, ce qui nous a réellement plu chez Emma, c’est son envie d’entreprendre. En effet, elle a, depuis quelques années, développé sa propre gamme de bijoux qu’elle crée à partir de morceaux de cuir de Bali et est en train de travailler sur sa boutique en ligne… Pleine de ressources on vous dit !

Voyager pour aller chercher de l’inspiration ailleurs

Digital nomad dans l’âme, Audrey a profité du mois de juillet pour retourner aux États-Unis et assister au World Domination Summit dont différentes conférences tournent autour de cette question existentielle « how do we live a remarkable life in a conventional world? » ? Si la réponse vous intéresse, je vous invite à lire son compte-rendu des principales leçons qu’elle en a tiré. Après beaucoup de rencontres plus inspirantes les unes que les autres, et surtout avec des personnes du monde entier, il est temps de filer à Philadelphie où Audrey a vécu 8 ans pour quelques retrouvailles avant de finalement rentrer en France, des idées plein la tête !

Intervention d’Audrey à Digital Summ’r & Blend Web Mix

Audrey intervient régulièrement dans des écoles ou au sein d’entreprises par parler entrepreneuriat et création de valeur. Elle accompagne beaucoup de jeunes entrepreneurs pour les aider à définir qui sont leurs clients. La plupart d’entre-eux se lancent sans avoir testé leur produit sur leur marché et ne comprennent pas ce qui est attendu d’eux quand on parle d’étude terrain. Le thème de ses conférences portait sur l’empathie que doit avoir un entrepreneur et les différents outils – digitaux ou non – pour réaliser une étude terrain réussie.

Former des entrepreneurs au digital avec les Foliweb

Si vous nous suivez depuis un moment, vous devez savoir que nous intervenons régulièrement au sein de Boost In Lyon, l’association qui accompagne de jeunes startups. La nouveauté cette année est que nous avons rejoint les Foliweb créées par Neocamino, Réussir en .fr et Jimdo : l’objectif est d’aider les TPE, entrepreneurs et indépendants à réussir avec internet à travers tout un panel d’ateliers proposés régulièrement. Audrey est intervenue une fois sur le thème « Réussir sur les réseaux sociaux » puis à laissé la main à Charlotte qui en est maintenant à quatre conférences et quatre webinars animés. Quand on vous parlait d’études terrain et d’être emphatique avec son client, voilà un bel exemple qui fonctionne parfaitement pour nous. Quoi de mieux pour les comprendre que d’aller les rencontrer directement et d’être attentifs à leurs difficultés ? On a tellement aimé qu’on continue l’année prochaine !

Une semaine de travail aux Canaries

Pour la deuxième année consécutive, RDE Marketing a posé sa valise durant une semaine à Tenerife sud début décembre. Pour profiter du soleil et boire des mojitos ? Oui mais pas que ! Contrairement aux idées reçues, cette semaine de coworking éphémère organisée par nos amis de Coworkator est plutôt productive – c’est la semaine où Audrey et Charlotte se voient le plus et où les clients sont trèèèès loins pour le coup. Entre le cours de sport du matin et la balade de 17h, l’ambiance est studieuse dans notre grande maison avec piscine. Une fois la nuit tombée par contre… Bref ce qui se passe aux Canaries reste aux Canaries !

Nouveaux clients et projets à venir…

On ne pouvait pas vous quitter sans évoquer toutes les personnes que nous avons rencontrées et accompagnées cette année ! Qui ont fait grandir l’entreprise et que nous sommes fières d’avoir aidé à grandir dans leur projet ! Audrey est amenée à se déplacer un peu dans toute la France entre AirBus à Toulouse et l’EM à Paris tout en continuant à accompagner des projets sur Lyon. Le dernier en date est Cybèle qui souhaitaient revisiter leur approche marketing pour leur offre de visites guidées insolites dans Lyon. De son côté, Charlotte a démarré ses premiers cours (côté prof) en école de commerce avec Isefac (école dont elle est issue, la boucle est bouclée !) et d’autres interventions sur le community management à l’ISEG et l’ECEMA. L’année a aussi été rythmée par des sessions de formation et de conseil en stratégie digitale auprès d’entrepreneurs et de TPE dans des domaines variés allant de la beauté, au coaching et plus récemment du droit ! C’est bien pour ça qu’on aime autant ce qu’on fait d’ailleurs. D’autres projets sont en cours mais on vous réserve la surprise pour 2018. 😉

Voilà notre bilan est terminé et nous avons hâte de découvrir ce que nous réserve cette nouvelle année ! Racontez-nous vous aussi vos moments forts de 2017, ce que vous en avez retiré, ce que vous aimeriez faire de plus en 2018…

Boho Green et son implication sur les réseaux sociaux

Depuis quelques années, le social media a pris de l’ampleur au sein de la stratégie webmarketing, il est alors devenu incontournable. En effet, les structures investissent de plus en plus de moyens humains et financiers pour proposer des campagnes innovantes et assurer une présence continue sur les différents réseaux sociaux actuels.

Ainsi, on peut se demander comment les entrepreneurs ainsi que les plus petites structures se démarquent et comment fonctionnent-ils pour mettre en place leur communication ? Cette semaine, nous avons découvert l’univers de Boho green make-up.

Boho Green: la beauté engagée

Le désir de Boho est de proposer une gamme complète de maquillage qui couvre l’ensemble des catégories de la beauté (maquillage du teint, maquillage des yeux, maquillage des lèvres et vernis à ongles). Ils ont fait le choix d’élaborer des produits certifiés biologiques et naturels sans pour autant renoncer à la qualité, la pigmentation, la couleur ou encore la tenue.

Pouvez-vous nous lister les différents réseaux sociaux que vous utilisez au sein de votre entreprise ? Pourquoi ce choix
Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest, YouTube et un blog.

Nous avons fait le choix d’orienter notre stratégie de communication sur ces réseaux sociaux dans une dynamique de visibilité et de crédibilité qui sont les deux enjeux phares de Boho Green Make-Up.

Quelle est la fréquence de vos publications ? Quels types de contenus postez-vous ? (Photos, vidéos, textes…)
Le réseau que nous utilisons le plus est Instagram. En effet une photo est publiée chaque jour afin de développer l’univers de la marque, de raconter une histoire, de générer l’émotion. L’objectif est ici de personnifier la marque en lui apportant une âme forte et identifiable. Aussi, plusieurs types de photos sont publiées comme des photos univers, produits ou encore make-up.

Les Stories sont également beaucoup utilisées dans l’optique de développer un sentiment de promiscuité et de complicité entre la marque et ses consommatrices en leur dévoilant du contenu exclusif.

Concernant Facebook, c’est deux à trois fois par semaine que le réseau est sollicité. En tant que relai mais également tel un support de contenu exclusif comme des astuces make-up et des visuels lifestyle propres au réseau. Nous pouvons également retrouver sur Facebook des offres promotionnelles pour le site internet, le relai d’un nouvel article du blog, des jeux concours, etc. Facebook est un réseau corporate et vitrine pour la marque. Il nous permet de dynamiser notre discours tout en ajoutant une dimension humaine et participative.

Twitter et Pinterest sont quant à eux utilisés plusieurs fois par semaine et mois en fonctions des actualités de la marque. Tableau de nouveautés, d’astuce make-up ou encore d’ambiance sur Pinterest.

Concernant Twitter les posts dépendent également des actualités des partenaires de la marque qui deviennent alors un sujet à relayer.

Comment faites-vous pour gérer vos outils de communication ? (Temps passé, nombre de personnes qui s’en occupent, argent dépensé…).
Dans l’optique de gérer la stratégie de communication de manière optimale, les publications et utilisations de chacun des outils sont réfléchis au sein d’un plan de communication mensuel réalisé un mois à l’avance. À l’exception des posts à caractère ponctuel, comme les tweets ou encore les relais d’articles blogueuses, par exemple, sur Facebook.

La réflexion et la mise en place de la stratégie et des plans de communication sont assurés par la chargée de communication avec l’aide de la chargée de formation et make-up artiste de la marque quant à la réalisation.

Le temps accordé à la gestion des outils de communication correspond à 50% du temps de travail de la chargée de communication.

Selon vous, quel est l’impact de l’utilisation de ces outils dans votre stratégie marketing ?
L’impact de ces outils au sein de la stratégie marketing est indéniable. Aujourd’hui les réseaux sociaux sont au cœur du développement de tout entreprise. Et plus précisément pour une marque qui évolue dans le monde de la beauté comme Boho Green Make-Up. Il est important d’introduire au cœur de la marque ses consommatrices. C’est une condition sine qua non au bon développement de la marque. Les réseaux sociaux sont le pilier, le lien précieux entre une marque et son auditoire. Il est alors important de mettre en place une stratégie réfléchie et à l’écoute, pour Boho Green Make-Up de ses bohotés, dans l’objectif de diffuser un message clair et cohérent, qui doit être entretenu à chaque instant. Encore plus pour une marque comme la notre qui s’engage sincèrement pour des causes environnementales et qui a fait le choix de pratiquer un militantisme sociétal.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez face à l’utilisation des réseaux sociaux au sein de votre entreprise ?
La difficulté que pourrait rencontrer la marque avec l’utilisation des réseaux sociaux serait de veiller au bon fonctionnement du cross canal ainsi qu’à la dynamisation égale de chacun des outils. Ces risques sont surveillés d’autant plus que la marque connait un développement conséquent.

Pour finir, pouvez-vous nous parler de l’une de vos publications qui a le mieux fonctionné et à votre avis, pourquoi ?
Prenons Instagram. La publication qui a le mieux marché sur ce réseau social est un post concernant la nouvelle collection de vernis printemps/été 2017. Elle a été publiée après une stratégie de lancement mise en place sur les réseaux sociaux pour le teasing de la collection. La nouveauté était ainsi très attendue par les consommatrices.

Pour conclure :

En effet, comme nous le souligne très bien l’équipe de Boho : « L’impact de ces outils au sein de la stratégie marketing est indéniable ».  Alors n’hésitez pas à alimenter régulièrement vos divers réseaux sociaux pour les faire vivre mais aussi pour satisfaire et accroitre votre communauté.

Pour suivre les aventures de Boho n’hésitez pas à aller découvrir leurs implications sur leurs différents réseaux sociaux : : Facebook, Twitter, YouTube, Instagram, Pinterest ainsi que leur blog.

Emma est partie vers de nouvelles aventures et c’est donc ainsi que se termine notre série d’interviews de l’été. Mais si cela vous a plu, n’hésitez pas à nous le dire et nous irons chercher de nouveaux entrepreneurs avides de partager leurs expériences avec les réseaux sociaux!

La Maison Trafalgar à travers les réseaux sociaux

Maison Trafalgar: « Vous avez l’aplomb, nous avons la plume. »

Depuis quelques années, le social media est devenu incontournable dans la stratégie webmarketing des entreprises. En effet, les structures accordent alors de plus en plus d’importance aux réseaux sociaux n’hésitant pas à investir toujours plus de moyens humains et financiers pour proposer des campagnes innovantes et assurer une présence continue.

On peut alors se demander comment les plus petites structures type TPE/PME et entrepreneurs tirent leur épingle du jeu et comment s’y prennent-ils pour réaliser leur communication ? Cette semaine, pour continuer notre série d’interviews nous sommes parties à la rencontre de la société Trafalgar Maison de Portraits.

La Maison Trafalgar est une société de prestation de service spécialisée dans la rédaction sur-mesure de portraits de professionnels ou de particuliers. L’équipe affiche déjà de belles références clients : Orange, IAE France, La Métropole de Lyon, La Fête des Lumières, Ninkasi, Vinci…

Pouvez-vous nous lister les différents réseaux sociaux que vous utilisez au sein de votre entreprise ?

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Youtube

Quelle est la fréquence de vos publications ? Quels types de contenus postez-vous ? (Photos, vidéos, textes…)
Nous postons trois fois par semaine sur notre page professionnelle Facebook et tâchons de relayer nos actualités sur nos comptes personnels (qui sont finalement devenus des comptes professionnels et sur lequel nous ne postons plus rien « d’intime »). Le plus souvent, nous postons des photographies, toujours accompagnées d’un texte percutant et travaillé. Notre société étant spécialisée dans l’écrit, nous nous devons d’être irréprochables à chaque prise de parole.

Souvent, nous postons des images qui ne contiennent que du texte car nous avons conscience que très peu de personnes prennent le temps de lire les introductions aux posts. Jusqu’à présent, nous avons peu publié de vidéos. Aussi, car nous n’avions pas les compétences en interne pour réaliser un travail de qualité. Mais nous sommes en cours de création d’une campagne de communication vidéo visant à mettre avant le retour d’expérience de nos clients.

Ces vidéos seront diffusées sur Youtube avant d’être relayées sur nos autres réseaux.

Nous postons une à deux fois par semaine sur LinkedIn et sur Instagram de manière plus instinctive, dès qu’une occasion ou un évènement se présente.

Désormais, quand nous postons sur Instagram, nous postons par série de trois et essayons de penser à faire des story ! Ce qui n’est pas toujours évident.

Comment faites-vous pour gérer vos outils de communication ? (Temps passé, nombre de personnes qui s’en occupent, argent dépensé…)
Nous n’avons jamais dépensé d’argent pour nos outils de communication. Notre investissement est du côté de l’humain puisque sur quatre collaborateurs, notre entreprise compte deux personnes spécialisées dans la communication. Nous envisageons peut-être de prendre un compte Linkedin premium mais nous sommes encore hésitantes sur sa véritable utilité puisque nous ne l’utilisons pas quotidiennement. Nous passons environ 20 minutes par jours sur notre communication. Guère plus car tout est pensé et structuré à l’avance via un plan de communication annuel.

Nous effectuons ce travail à trois mais intervenons à différents moments. L’une se charge de penser la stratégie de communication en amont, quand l’autre la met en œuvre. Enfin, la dernière, qui n’est pas spécialisée en communication mais qui fait partie de nos Portraitistes, s’attèle à la relecture des postes, à leur musicalité et au choix des bonnes formules. Nous avons un tableau de suivi des posts qui nous permet de gérer et d’avoir du recul sur cette organisation.

Selon vous, quel est l’impact de l’utilisation de ces outils dans votre stratégie marketing ?
C’est grâce à Facebook que notre entreprise a pu avoir une première visibilité, c’est notre premier outil de diffusion auprès du grand public. Même si nous avons une partie blog d’entreprise (dans la rubrique « cuisine » de notre site : www.leportrait-trafalgar.com) nous réalisons qu’au final, ces articles se mettent à vivre une fois qu’ils sont diffusés sur Facebook et sur nos autres réseaux sociaux : LinkedIn, Twitter…

Notre stratégie marketing repose également sur l’univers de la Maison d’écriture et de l’intime puisque nous réalisons des portraits pour professionnels et particuliers. Aussi, à chaque fois que nous postons sur Facebook, nous tâchons d’ouvrir une nouvelle porte, d’ouvrir une nouvelle fenêtre, de tirer un nouveau rideau sur nos coulisses… Cette cohérence fonctionne puisque plus d’une dizaine de clients suivant nos actualités et notre page, nous ont contactés sur LinkedIn ou Facebook pour passer commande.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez face à l’utilisation des réseaux sociaux au sein de votre entreprise ?
Ils vont plus vite que nous ! C’est parfois difficile de suivre, on peut être à l’aise mais très vite devenir « has been ». La société Trafalgar est très présente sur les réseaux sociaux mais certaines fonctionnalités lui résistent encore. C’est encore difficile pour nous de se faire à la story Instagram, nous n’avons jamais réussi à nous faire un compte professionnel Snapchat car nous n’arrivions pas à nous exposer autant. Maintenant Facebook permet aussi de poster des story mais il est quasiment impossible d’être sur tous les fronts, de décliner des contenus pour chaque réseau, tout en gérant la vie de l’entreprise et ses réalités. Nous préférons publier moins de contenu, mais qu’il soit qualitatif ! Sinon, nous sommes quand même très à l’aise avec les réseaux sociaux, nous les aimons beaucoup et ils nous le rendent bien.

Pour finir, pouvez-vous nous parler de l’une de vos publications qui a le mieux fonctionné et à votre avis, pourquoi ?
Notre marque Trafalgar Maison de Portraits dispose de quatre voix pour communiquer.

Celle de l’entreprise, celle de l’équipe, celle des associées Bérengère & Marion et celle du Portrait (beaucoup plus culottée, que nous utilisons pour faire pointer du doigt à quels besoins répondent nos Portraits ou qui interpellent nos prospects. Par exemple : « T’en a pas marre de faire bonne figure ? », « À ton logo, je préfère ta logorrhée ! »).

Les publications qui fonctionnent le mieux sont celles qui concernent notre équipe. Ceux qui nous suivent savent que nous cherchons toujours le bon mot pour nous adresser à eux, pour leur partager notre quotidien ou de belles nouvelles : l’embauche de Benjamin, la naissance du petit garçon de Bérengère, l’arrivée de Nesrine, le déplacement sur Trafalgar Square de Marion… Les articles « cool » qui cachent une démarche commerciale derrière sont vite démasqués et peinent selon nous à fonctionner. Nous préférons afficher des catchlines claires sur l’intérêt qu’il y a à commander son portrait Trafalgar ou prendre du plaisir sur les réseaux sociaux sans penser à l’acquisition client à tout prix. C’est, en plus d’un ton travaillé, atypique et stylisé, probablement ce qui fait que cela fonctionne ! ☺

Pour conclure :

N’hésitez pas à suivre les aventures de la société Trafalgar sur leurs différents supports : Site internet, Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter, YouTube. Ainsi, si nous pouvons vous donner un conseil aujourd’hui, suite à cette interview, ce serait d’éviter le contenu publicitaire et de ne pas lésiner sur les post « coulisses » pour mettre en avant les personnes travaillant au sein de votre entreprise. N’attendez plus pour partager tous les heureux évènements qui rythment la vie de votre entreprise !

Et si vous aussi, vous voulez participer à notre série d’interview il vous suffit de laisser un message dans les commentaires ci-dessous.

Retrouvez nos autres interview d’entrepreneurs : SolidonsBoostInLyon et Maans.

Nuances et Lumière: une galerie à la page!

galerie nuances et lumière

Le social media a pris beaucoup d’ampleur dans les stratégies webmarketing des entreprises, jusqu’à en devenir incontournable. Les structures sont prêtes à investir de plus en plus de moyens financiers et humains pour présenter des publications innovantes et être présentes de façon continue sur les nombreux réseaux sociaux actuels.

On peut alors se demander comment les entrepreneurs ainsi que les plus petites structures parviennent-ils à se démarquer et comment fonctionnent-ils pour mettre en œuvre leur communication ?

Cette semaine, nous avons découvert l’univers de la galerie d’art Nuances et Lumière. Située sur Lyon, la galerie Nuances et Lumière repose sur une vision ouverte et chaleureuse de l’art. Elle est à la fois extrêmement pointue et résolument accessible. Depuis 2001, cette galerie reflète l’attachement et la passion de ses créateurs aux artistes et à leurs œuvres. Au-delà du lieu d’exposition, Nuances et Lumière reste un endroit où la création est toujours en mouvement, un lieu d’échange entre les artistes et le public.

Mettre l’art en lumière sur le web: un travail tout en nuances

Pouvez-vous nous lister les différents réseaux sociaux que vous utilisez au sein de votre entreprise ? Pourquoi ce choix ?
Nous utilisons Facebook, Instagram, Pinterest, Viméo et YouTube pour la vidéo.

Pour nous, Facebook est important en tant que commerce. Cet outil nous permet à la fois de rassembler une majorité de notre clientèle et de gagner en visibilité pour toucher un plus grand public. Nous sommes également présents sur Instagram et Pinterest pour le coté très visuel. Nous sommes dans le domaine de l’art donc ces médias sociaux sont assez faciles à alimenter car nous avons beaucoup de contenu à mettre dessus. Nous utilisons également Pinterest pour le référencement, car celui-ci permet de créer autant de liens vers notre site que d’images que nous postons.

Enfin, nous sommes présents sur Viméo et YouTube parce que nous faisons depuis peu des interviews d’artistes et nous espérons en créer de plus en plus. Nous savons que la vidéo est un format qui fonctionne très bien sur les réseaux sociaux et qui est très appréciée par nos clients.

Quelle est la fréquence de vos publications ? Quels types de contenus postez-vous ? (Photos, vidéos, textes…)
Sur Facebook, nous essayons de mettre au minimum un post par semaine que nous programmons à l’avance. Au début du mois, nous sélectionnons les artistes que nous souhaitons mettre en avant. Nous essayons de varier les contenus entre les nouveautés, les nouveaux artistes, les évènements locaux type expositions, musées, etc.

Au niveau de Pinterest, nous l’alimentons uniquement lorsque nous avons de nouvelles œuvres à référencer, et sur Instagram, nous publions un post tous les deux jours pour être très réguliers et garder un bon rythme.

Enfin concernant Viméo et YouTube, nous publions à chaque fois que l’équipe crée une nouvelle vidéo.

Comment faites-vous pour gérer vos outils de communication ? (Temps passé, nombre de personnes qui s’en occupent, argent dépensé…)
Je (ndlr: Charlotte) travaille en tant que community manager externalisé pour la galerie Nuances et Lumière. Je planifie un maximum de publication en début de mois pour pouvoir m’occuper de la création de nouveaux contenus pour le mois prochain, notamment pour la réalisation des interviews vidéos car ce travail prend une demi-journée de production et par la suite au moins deux jours de montage. Sinon, c’est principalement de la modération au jour le jour.

Selon vous, quel est l’impact de l’utilisation de ces outils dans votre stratégie marketing ?
Aujourd’hui, une présence sur les réseaux sociaux est primordiale en terme de visibilité et de notoriété. Nos artistes ont un rayonnement international et le fait de les diffuser sur ces outils nous permet de toucher un public plus large que le seul secteur de Lyon.

De plus, il est important pour nous de montrer que nous savons rester au cœur des dernières tendances. Les réseaux sociaux nous aident à atteindre une nouvelle clientèle tout en nous permettant de garder un lien fort avec notre base de client existante.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez face à l’utilisation des réseaux sociaux au sein de votre entreprise ?
Notre principale difficulté est que l’utilisation de ces outils prend énormément de temps et que nous essayons d’avoir une grande qualité avec par exemple la réalisation de belles vidéos. Les artistes ne sont pas sur Lyon donc tout ceci demande un minimum d’organisation notamment entre ceux qui sont en Israël ou à New-York par exemple.

Pour finir, pouvez-vous nous parler de l’une de vos publications qui a le mieux fonctionné et à votre avis, pourquoi ?
La galerie est présente chaque année sur le stand de la Foire de Lyon. À cette occasion, nous avions reçu des invitations privilèges pour y participer. Nous avons donc décidé de faire une publication sur Facebook en invitant les gens à venir les récupérer à la galerie qui a plutôt bien fonctionné.

Lors du premier jour de la Foire, j’ai réalisé une vidéo en live pour présenter le stand que nous avions installé. Celle-ci a été largement repartagé et nous avons atteint près de 7 000 personnes curieuses de découvrir les « coulisses », ou pour celles n’ayant pas pu se déplacer, de participer en quelque sorte avec nous à cet événement !

 

Campagne Facebook Foire de Lyon

Pour conclure :

La stratégie webmarketing de la galerie Nuances et Lumière est un bon exemple à suivre, je vous invite donc à découvrir leurs nombreux réseaux sociaux.

Ce qu’on peut retenir de cette interview, c’est qu’il est important d’être présent sur plusieurs réseaux sociaux. Ceci permet d’accroitre les opportunités d’orienter de potentiels clients vers le site internet ce qui est favorable pour le référencement naturel.

Il est encore possible de participer à notre série d’interview, alors n’attendez plus et laissez-nous un message dans les commentaires ci-dessous !

Les aventures de Maître Chat sur le web

Au sein de la stratégie webmarketing des entreprises, le social media a pris de l’ampleur jusqu’à en devenir incontournable. En effet, les structures investissent de plus en plus de moyens humains mais aussi financiers pour présenter des publications innovantes et assurer une présence continue sur les différents réseaux sociaux.

Ainsi, on peut se demander comment les entrepreneurs et les plus petites structures se démarquent et comment ils fonctionnent pour mettre en place leur communication ? Cette semaine, nous sommes parties à la rencontre de la startup lyonnaise Maître Chat.

Basé à Lyon, Maître Chat est un studio de production audiovisuelle : films en motion design, films institutionnels et publicitaires. Leur principale préoccupation est de faire de belles vidéos, avec un rendu « quali’ » comme on dit dans le milieu.

Maître Chat: les aventuriers du « quali' » perdu

Pouvez-vous nous lister les différents réseaux sociaux que vous utilisez au sein de votre entreprise ? Pourquoi ce choix ?
Nous utilisons Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn et bien sûr YouTube et Viméo. Chacun de ces réseaux répond de manière unique à nos attentes. Ils ont aussi la particularité de cibler un public différent, à des horaires et des jours différents.

Ce qui est intéressant, c’est qu’ils ont également chacun leur portée géographique et démographique.

On ne publie pas forcement le même contenu, ou alors si on le fait, on le fait de manière différente. Par exemple, sur LinkedIn, on propose du contenu plus professionnel et sur Instagram on mise beaucoup plus sur les visuels.

Quelle est la fréquence de vos publications ? Quels types de contenus publiez-vous ? (Photos, vidéos, textes…)
On essaye de publier au moins une fois par semaine. Chez Maître Chat, on privilégie la qualité, on aime raconter de jolies histoires alors forcément, la cadence n’est pas toujours évidente à tenir.

Pour ce qui est du contenu, c’est facile. On s’inspire de ce que l’on aime, c’est-à-dire voir les making-off et les coulisses des autres studios vidéo que l’on suit (savoir comment ils réalisent leurs vidéos par exemple). On apprend beaucoup de ce genre de photos/vidéos donc, naturellement, on fait profiter à d’autres de notre expérience à notre tour.

On favorise les vidéos (soit des vidéos finales faites pour un client, soit des making-off) mais aussi les photos avec des making-off ou en montrant les coulisses du studio, des photos de l’équipe…

Par exemple, il y a trois semaines, on a publié une photo de l’équipe au Louvre.

Comment faites-vous pour gérer vos outils de communication ? (Temps passé, nombre de personnes qui s’en occupent, budget alloué…).
En général, on se casse la tête vingt minutes par post sur Facebook et on réplique sur les autres réseaux sociaux.

Pour tout ce qui est outils de communication et réseaux sociaux, c’est moi (ndlr: Camille) qui m’en occupe. Je ne suis pas fan d’Hootsuite et IFTT que j’ai un peu testés. Ce qui est frustrant, c’est lorsque l’on va publier une photo ou une vidéo, le format va être mal cadré. Par exemple, le format sera très bien sur Facebook mais beaucoup moins bien sur Twitter. Et forcément comme ce ne sont pas des outils que j’ai utilisé en mode payant, on se retrouvait avec les liens de ces deux outils qui positionnaient leurs marques. Donc je préfère prendre cinq ou 10 minutes en plus et faire un rendu un peu plus propre.

Selon vous, quel est l’impact de l’utilisation de ces outils dans votre stratégie marketing ?
Pour nous, l’impact est surtout de faire de la visibilité.

Depuis quelques semaines, j’utilise LinkedIn et je pense que c’est typiquement un outil qui peut nous apporter beaucoup… En fait, chacun des réseaux peut nous apporter beaucoup : Instagram pour vraiment le coté visuel et LinkedIn beaucoup plus pour le coté professionnel, avec moins des belles images par exemple.

Pour conclure, c’est vraiment de faire de la visibilité pour faire parler de nous, puis qu’on nous contacte pour finalement faire du chiffre d’affaires, ce qui me paraît logique !

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez face à l’utilisation des réseaux sociaux au sein de votre entreprise ?
Ma première difficulté c’est de trouver le temps de poster. Mais avant même de pouvoir poster, il faut avoir du contenu comme de belles photos ou de belles vidéos. Aujourd’hui, je me vois mal poster juste du texte sur les réseaux sociaux, et même si on a une toute petite chose à dire, l’agrémenter d’un GIF c’est toujours un peu plus vendeur. Et ça capte beaucoup plus l’attention !

Il me faut donc prendre le temps et avoir du contenu attractif. Par exemple, je me casse facilement la tête une grosse demi-heure, trois quart d’heure le temps de recadrer toutes les images pour chaque réseau social pour enfin les programmer.

Pour finir, pouvez-vous nous parler de l’une de vos publications qui a le mieux fonctionné et à votre avis, pourquoi ?
Notre dernière vidéo a très bien fonctionné : il s’agit d’un « side project » c’est-à-dire un projet qu’on a réalisé à coté de nos commandes clients. C’est notre carte blanche, c’est là où on se fait plaisir et on y passe énormément de temps post-production.

Ce projet est une vidéo qui porte sur le sentiment de peur largement accentuée par les médias. Elle a eu de très nombreuses vues sur Facebook et a eu la chance d’être  partagé par les comptes de Minute Buzz et Mr Mondialisation. Au total, nous avons atteint les 174,000 vues !

Une autre publication qui a bien fonctionné est un projet qui a été réalisé dans le cadre des Extras des Nuits Sonores. Il s’agissait du time laps de l’installation d’une anamorphose sur les usines Fagor Brandt avec du scotch noir.  La vidéo a récolté plus de 2,2 k de vues !

 Extras des Nuits Sonores

Ce que l’on peut retenir :

Vous pouvez retrouver Maître Chat sur ses nombreux réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Youtube, Instagram, LinkedIn. Allez en juger par vous-même, Maître Chat a très bien compris ce qui fonctionne sur les réseaux sociaux.

Côté conseil de la semaine il semblerait que proposer du contenu vidéo qualitatif garantit de bons résultats même si cela prend du temps! On retient également qu’il est important de bien taguer et mettre en avant ses partenaires pour augmenter son nombre de vue. En c’est toujours une bonne idée de montrer l’envers du décor!

Et n’oubliez-pas ! Si vous souhaitez participer à notre série d’interview, il vous suffit de laisser un message dans les commentaires ci-dessous.