5 outils vidéos pour vos réseaux sociaux

5 outils vidéos pour vos réseaux sociaux

La vidéo faisait déjà partie des tendances 2017 mais elle ne fait que se renforcer en 2018 : Snapchat, Youtube et Facebook comptabilisent 20 milliards de vidéos vues chaque jour. Facebook prévoit même que son fil d’actualité soit à 80% constitué de vidéos à l’avenir. Et pour cause, ce format plaît aux utilisateurs qui cherchent à accéder à du contenu dynamique, de qualité et rapide à consommer… Côté entreprises, il y a une réelle carte à jouer. Avec la perte de portée naturelle, il faut sans cesse innover pour se démarquer et réussir à créer de l’engagement sur ses publications. Le format vidéo peut sembler inaccessible quand on ne possède ni la technique, ni le budget… Détrompez-vous ! Au contraire, des courtes vidéos prises sur le vif auront bien plus d’impact qu’un court-métrage bien léché sur vos réseaux sociaux. La preuve en est avec le succès des formats vidéos live, des vidéos de coulisse ou encore du stories !

Nos outils vidéos à tester sans attendre

1. Splice

Splice est une application créée par GoPro qui vous suivra partout sur votre tablette ou votre téléphone ! Très pratique pour retoucher rapidement une vidéo, assembler plusieurs séquences et ajouter des effets de mouvement. Simple mais efficace.

 

 2. Lumen5

Vous voyez souvent sur Facebook ce type de vidéo : une suite de photos sur lesquelles est apposé un résumé d’article, souvent les informations essentielles ou les chiffres clefs. Les utilisateurs n’ont généralement pas le temps ni l’envie de lire un long article sur les réseaux sociaux, il faut leur faciliter la tâche ! Une fois votre article rédigé, extirpez une partie des informations pour les animer visuellement avec Lumen5. L’outil vous permet d’indiquer le lien de votre article pour que vous puissiez facilement copier-coller votre texte puis de choisir dans sa banque d’image les photos pour illustrer vos propos ! À tester d’urgence.

 

3. Hyperlapse

Tout est dans le titre ! Avec l’application Hyperlapse, créez des time-lapses vidéo de qualité grâce à la technologie de stabilisation Instagram.

 

4. Google street view

Dans l’application Google Street View se cache une fonctionnalité très intéressante : la possibilité de créer des photo-sphères ! Photographiez un lieu sous plusieurs angles et réalisez des photos à 360° qui une fois partagées sur Facebook s’animeront automatiquement. Sur mobile, l’utilisateur peut alors bouger son téléphone pour visiter virtuellement le lieu que vous aurez partagé : effet garantis !

5. Boomerang

Les boomerang sont un grand classique pour les utilisateurs d’Instagram ! Et sinon, il vous suffit de télécharger l’application Boomerang pour pouvoir vous aussi créer des minis vidéos qui se répètent en boucle à l’aide de photos en rafales.

Partagez-nous vos premières créations ! Et vous, quels sont vos outils vidéos ?  Retrouvez également notre sélection d’outils pour créer facilement des visuels pour vos réseaux sociaux ! 

L’algorithme de LinkedIn : comment en tirer parti ?

L’algorithme de LinkedIn : comment en tirer parti ?

Comme Facebook et Instagram, LinkedIn a mis en place un algorithme pour réorganiser l’ordre d’apparition des publications, en faisant remonter celles que l’utilisateur est susceptible d’aimer, brisant ainsi l’ordre chronologique. L’algorithme de LinkedIn décide si votre post sera montré à plusieurs milliers de membres, ou au contraire, s’il tombera très vite dans l’oubli. Pour être visible sur ce réseau, il devient primordial de comprendre comment cet algorithme fonctionne, pour mieux s’armer face à lui !

Que sait-on de l’algorithme de LinkedIn ?


En parcourant le blog des ingénieurs du réseau social, on apprend que l’algorithme fonctionne en 4 étapes, par lesquelles passent tous les contenus publiés sur LinkedIn :

Étape 1 : Analyse du post

L’algorithme analyse le contenu et la qualité du post, afin de le classer comme “spam”, “qualité faible” ou “ok”.

Étape 2 : Exposition temporaire du post

Si le post est “ok”, il est présenté temporairement aux membres de votre réseau, afin d’analyser leurs réactions : likes, commentaires, partages, clics mais aussi signalements.

L’algorithme prend en compte le nombre d’engagement, sa vélocité et le profil des personnes engagées (afin d’éviter que des comptes spams ne boostent leur engagement mutuellement).

Étape 3 : Analyse de l’engagement

Selon la quantité et qualité de l’engagement reçu durant l’étape 2, l’algorithme de LinkedIn va déduire la pertinence et l’utilité de votre publication pour votre réseau, afin de le mettre en avant, ou non, dans le feed d’autres membres LinkedIn.

Étape 4 : Validation manuelle

Enfin, si votre publication commence à susciter de l’engagement auprès de votre réseau, un salarié de LinkedIn le passera en revue manuellement, pour déterminer si votre post peut être diffusé au-delà de votre réseau.

Ce parcours est résumé par le schéma ci-dessous :

 

algorithme de linkedin

Source : LinkedIn Engineering

L’objectif est donc d’arriver à la quatrième étape sans encombre !

Comment concevoir une publication qui plaira à l’algorithme de LinkedIn ?

Une chose est sûre : pour réussir sur LinkedIn, l’engagement est la clé. Voici donc quelques conseils pour créer des publications qui iront au-delà des attentes de l’algorithme !

1. Publiez aux bons moments

Le moment où vous publiez sera décisif pour le succès de votre post, puisque c’est sur ce créneau-là que LinkedIn va analyser les réactions de vos membres. Si vous publiez à une heure où personne n’est en ligne, votre post finira à la trappe.

Il existe de nombreuses études différentes sur les meilleurs moments pour publier sur LinkedIn, comme cette étude de HubSpot, relayée par LinkedIn, qui nous dit que les meilleurs moments sont entre le mardi et le jeudi, soit tôt le matin, entre midi et deux, ou en fin d’après-midi.

Source : LinkedIn Business

Toutefois, il s’agit ici de pistes, et non de règles à suivre au pied de la lettre. Chaque audience est différente, il est important de vous faire votre propre expérience, en analysant les créneaux qui fonctionnent le mieux avec votre communauté, puis en réitérant les succès.

Pour vous assurer de publier toujours au bon moment, vous pouvez passer par un outil de community management, et planifier tous vos posts à l’avance !

2. Rédigez pour votre audience

Vos abonnés et votre réseau seront les premiers exposés à vos publications contenus. Ce sont eux qui déterminent si votre contenu deviendra viral ou non. Il est donc évident qu’il faut publier des contenus qui les intéressent avant tout.

Qui vous suit sur Linkedin ? Analysez dans le détail les profils de vos abonnés : âge, sexe, localisation mais aussi fonction et expérience !

 

Exemple d’analyse faite avec la plateforme de community management de Meltwater

Les commerciaux ont des challenges totalement différents du marketing ou des RH. Et la différence de séniorité impacte énormément les problématiques, et donc les intérêts, de votre audience : un stagiaire n’a évidemment pas les mêmes missions qu’un directeur.

3. Suscitez de l’interaction

Les astuces pour créer de l’engagement comme “tag un ami qui…” qui pullulent sur Facebook ont leurs équivalents sur LinkedIn.

Par exemple, pour inciter votre réseau à commenter, vous pouvez terminer votre publication par une question comme “Et vous, quelle est votre astuce pour gérer votre temps au travail ?”. Vous pouvez aussi réagir à un sujet qui incite au débat, en assumant une position et en incitant au dialogue dans les commentaires.

4. Poussez les gens à en “voir plus”

LinkedIn nous donne jusqu’à 1300 caractères pour pouvoir nous exprimer, autant en profiter !

Si votre publication est suffisamment longue, vos abonnés devront cliquer sur l’option “voir plus” pour voir l’intégralité du post, ce qui comptera comme un engagement et sera donc perçu comme positif par l’algorithme.

Mais il faudra soigner tout particulièrement votre première phrase, pour qu’elle donne envie d’en voir plus. Ajoutez un peu de suspense en débutant votre post par une exclamation ou une affirmation choc !

5. Mettez en avant votre personnalité

Partager un lien en copiant le titre de l’article ne suffit pas. Lorsque vous partagez un article, essayez toujours d’ajouter ce que vous en tirer, ou votre prise de position par rapport à l’information.

Dans le cadre d’une page Entreprise, mettez en avant vos employés et exprimez-vous comme un humain le ferait !

6. Inspirez-vous de votre feed

Les critères de popularité d’une publication sur LinkedIn évoluent dans le temps. Si en Janvier la mode est aux citations inspirantes, en Février il pourra en être tout autrement.

Servez-vous de votre propre fil d’actu LinkedIn pour analyser les publications qui fonctionnent actuellement. Lorsque vous tombez sur un post datant de plus d’une semaine en haut de votre page d’accueil, c’est parce qu’il a été choisi par l’algorithme pour une mise en avant optimisée.

Vous pouvez alors analyser la publication en question aussi bien sur le fond que sur la forme (comme lorsque tous les posts LinkedIn étaient rédigés avec des sauts de ligne à la fin de chaque phrase) et en tirer de bonnes pratiques à intégrer dans votre stratégie.

7. Travaillez sur le long-terme

Enfin, l’engagement et la reconnaissance vient à ceux qui travaillent sur le long-terme.

Pour que votre profil ou votre page Entreprise garde les faveurs de l’algorithme de Linkedin, il faudra que vous soyiez actifs et réguliers, en publiant et en mettant à jour votre profil fréquemment.

Les discussions ne vont pas que dans un sens. Il est important de répondre aux commentaires sous vos posts, à ceux qui vous mentionnent et d’interagir avec les publications d’autres membres.

 

Vous l’aurez compris, LinkedIn ne se traite pas comme les autres réseaux sociaux. Si des outils peuvent vous aider à améliorer votre présence, n’oubliez pas que pour émerger, il faut avant tout apporter de la valeur à votre réseau via vos contenus.

 

Paul-Louis Valat

Paul-Louis Valat

Marketing Manager, Meltwater

Paul-Louis Valat est Marketing Manager chez Meltwater, entreprise internationale de veille médiatique. Retrouvez ses articles sur le blog de Meltwater !

5 outils pour créer des visuels pour les réseaux sociaux

5 outils pour créer des visuels pour les réseaux sociaux

On vous le répète sans arrêt : pour vous démarquer sur les réseaux sociaux, et dans votre communication en général, il faut créer du contenu de qualité ! Cela passe par des contenus texte (article, interview, livre blanc, formation, FAQ…) mais aussi photos et vidéos !   Les utilisateurs, tout comme les algorithmes de Facebook et Instagram, sont sensibles aux beaux visuels, aux photos léchées, aux gifs animés, aux vidéos impactantes, bref tout ce qui peut attirer l’oeil et donner envie de re-partager. Si vous pouvez compter sur l’expertise et les services d’un graphiste ou d’une équipe créa, cela ne devrait pas poser de souci. À l’inverse, si vous n’avez que vos petites mains de disponible et que Photoshop vous hérisse les poils de bras, cette sélection est faite pour vous !

 

Nos outils pour créer des visuels qui claquent sur les réseaux sociaux

 

1) Canva

Canva faisait déjà partie de notre liste des outils indispensables pour gérer vos réseaux sociaux ! Et pour cause, l’outil met à votre disposition des templates d’images (visuel, bandeaux, bannière…) prêts à être utilisés que vous pouvez évidemment modifier et qui sont adaptés aux dimensions de différents réseaux sociaux. Le système de drag and drop vous facilite la prise en main, vous n’avez plus qu’à piocher dans la bibliothèque d’icônes et d’images pour personnaliser les visuels. Vous pouvez également importer vos propres images, comme votre logo par exemple !

 

2. Piktochart

Les infographies peuvent se révéler particulièrement intéressantes pour votre business ! En effet, si les données sont pertinentes et d’actualité, c’est un contenu qui est facilement re-partagé notamment sur Linkedin ou dans des articles de blog. Elles demandent certes un peu de temps pour un travail de qualité mais cela vaut la peine. Sur Piktochart, vous avez la possibilité de créer votre infographie à partir de plusieurs templates proposés ou bien de partir d’une feuille blanche et de piocher dans la base d’icônes et de formes disponibles. N’oubliez pas surtout d’ajouter le logo de votre entreprise ou de mentionner le lien de votre site en bas ou sur un côté de votre infographie !

 

3. Smartmockups

Pour mettre en situation votre produit ou service, Smartmockup est l’outil idéal ! Choisissez un support (ordinateur, smartphone, affiche, cadre, pancarte, façade, t-shirt…) et chargez votre photo, c’est terminé, il ne vous reste plus qu’à télécharger votre visuel !

 

4. Screely

Dans le même esprit que Smartmockup, Screely vous permet de créer facilement des visuels de qualité à partir de simples captures d’écran ! Il vous suffit de charger vos captures pour que l’outil l’intègre dans une fenêtre de navigateur encadré par un cadre de couleur.

 

5. Les banques d’image libre de droit

Un des outils que nous utilisons le plus quotidiennement est la banque d’image ! Il en existe une multitude qui vous permettent de télécharger des photos libres de droit. Une des plus connues est Getty image mais, voici notre sélection personnelle qui a l’avantage de proposer (principalement) des images disponibles gratuitement :

 

N’hésitez pas à nous partager les outils que vous utilisez de votre côté ! 

Et si vos fans sur un réseau social vous suivaient aussi sur un autre

Et si vos fans sur un réseau social vous suivaient aussi sur un autre

Que vous lanciez finalement un compte Instagram pour votre entreprise ou que vous tentiez une résurrection de votre page Facebook trop longtemps négligée, une chose est toujours vraie:

Vous avez besoin de fans.

Heureusement, ce n’est probablement pas votre premier rodéo et il y a des chances que vous ayez déjà un réseau social avec un bassin de fans sur lequel capitaliser.

Bravo!

Alors comment faire que vos fans loyaux et engagés sur un réseau social vous suivent sur un autre?

Il y a plusieurs manières de procéder!

Perfectionnez votre présence sur un seul réseau social

Essayer de démarrer de partout à la fois est une excellente manière de vous disperser. Et quand vous faites cela, votre travail en pâtit de partout.

Alors commencez petit, et perfectionnez une réseau social à la fois! Donnez à vos fans et abonnés existants ce dont ils ont besoin, et ils seront bien plus enclins à vous suivre sur un canal différent le moment venu.

Concentrez-vous dans une premier temps sur la création d’un contenu de qualité pour un réseau social, et votre audience saura que vous êtes capable de la même qualité sur les autres réseaux.

Voici cinq choses sur lesquelles vous concentrer pour y arriver:

  • Soyez désintéressé: Même si l’auto-promotion occasionnelle a toute sa place, votre contenu doit être centré sur le lecteur. Que veulent-ils, de quoi ont-ils besoin, quels sont les problèmes qu’ils cherchent à résoudre? Comment vos articles de blogs, vidéos, infographies et commentaires adressent ces demandes?
  • Soyez original: Rabâcher les mêmes conseils et astuces que toute la webosphère est l’autoroute vers la médiocrité. Ce qui ne signifie pas que vous ne pouvez pas écrire sur les même sujets que quelqu’un d’autre. Vous devez juste leur donner un peu de votre touche personnelle!
  • Soyez actionnable: Donnez à votre audience une information qui a une application possible « dans la vraie vie », qui adresse leurs besoins et qui est communiquée clairement.
  • Soyez informé: Faites des recherches sur votre audience et ses besoins, comprenez votre concurrence, créez des audience personas, apprenez et ajustez votre stratégie continuellement.
  • Soyez expérimental: Testez les messages, les formats, les visuels, et lignes éditoriales pour comprendre ce qui résonne le mieux avec votre audience. Donnez-vous la permission de vous planter parfois!

Faire passer des abonnés d’un réseau social sur un autre n’est pourtant pas seulement une question de créer du contenu de qualité, et ne vous concentrer que sur ça ne vous emmènera pas très loin!

Établissez une routine régulière

Si vous écrivez un article de blog magnifique tous les neuf mois, votre audience l’appréciera peut-être, et d’autres sites y feront peut-être même référence, mais vous ne vous positionnez pas vraiment comme la référence vers laquelle se tourner en cas de besoin.

Écrire et partager de nouvelles choses régulièrement, d’un autre côté? Ça vous donnera de la crédibilité non seulement avec votre audience, mais aussi avec les moteurs de recherche.

Publier sur son blog régulièrement n’est qu’une partie de l’équation et, heureusement, quelque soit votre degré de confort avec la rédaction, il y a un style de blog qui vous correspond.

L’autre partie est l’utilisation de réseaux sociaux où vous construisez une réputation pour partager ce contenu, et pour que vos abonnés voient passer vos opus régulièrement.

Partagez et re-partagez votre contenu (voici comment font les grandes marques), intéragissez avec les gens (les chats sur Twitter sont une bonne manière de commencer), et construisez votre réputation avec une routine qui donne la priorité à beaucoup de visibilité à un endroit en particulier.

Soyez constants avec votre marque

Maintenant, imaginons que vous avez tout compris.

Vous écrivez des articles de blog et créez du contenu.

Vous avez bâti un bassin de fans respectable à un endroit, et vous voulez emmener ces personnes vers un autre réseau où vous êtes moins établi.

Posez-vous cette question: que vont-ils trouver quand ils arrivent là bas?

Quand quelqu’un fini par arriver sur ce profil, votre identité de marque est-elle immédiatement reconnaissable?

Est-ce que le ton que vous utilisez correspond au ton que vous utilisez ailleurs?

Vos valeurs de marque et votre style sont-ils intacts?

Que vous vouliez partager différents types de contenus, c’est une chose ; sur Instagram, par exemple, vous verrez peut-être que certaines choses sont plus facile à partager que sur une autre réseau.

Ce qui défini vraiment votre marque, cependant, devrait rester constant d’un endroit à l’autre. Vérifiez votre ton, langage, valeurs de marque, et voix… sans oublier votre esthétique de marque, comme sa nomenclature, son logo et sa palette de couleurs.

Faites la promo de votre profil

N’assumez pas que vos fans connaitrons votre présence sur chaque réseau comme par magie.

Si c’était le cas, tout cet article serait complètement inutile…

Plutôt, assurez-vous que vous communiquez vos autres profils là où vous êtes déjà établis.

Ça peut paraitre un peu étrange et très auto-promo, mais si quelqu’un vous suit déjà, ils ont prouvé qu’ils étaient intéressés par ce que vous avez à raconter. Alors il y a quand même une chance qu’ils apprécient de vous ce que vous avez d’autre sous le coude.

Quand vous être prêts à lancer votre cross-promotion, essayez quelque chose comme:

  • Utiliser des visuels: Incorporez un call-to-action et votre handle dans des images fortes et stratégique, comme votre photo de couverture sur Facebook.
  • Faire des liens: Faites la cross-promotion de vos différents réseaux en créant des liens hypertexte dans vos sections « à propos », descriptions et autre publications.
  • Expliquer pourquoi: Éduquez votre audience sur les choses que vous couvrirez sur vos autres plateformes et dites-leur pourquoi c’est important pour eux. Donnez des exemples de votre excellence, comme avec un lien vers une conversations édifiante qui est en train de prendre place sur votre groupe LinkedIn.

Encouragez les abonnements

Imaginons que vous avez une communauté super active et engagée sur Facebook. Vous venez de lancer un compte Instagram, et vous êtes prêts à y convertir vos plus loyaux fans.

Lancez un concours Instagram et faites-en la promotion auprès de votre audience Facebook. Faites-en sorte qu’être abonné à votre compte Instragram soit obligatoire pour participer au concours. Vous pouvez même demander qu’ils tagguent quelques amis!

Souvenez-vous juste que les offres que vous proposez, sous la forme d’un concours ou pas, doivent être très pertinentes pour votre audience-cible.

Oui, vous pouvez gagner une belle poignée de nouveaux fans en offrant un iPad ou un éléphant, mais ce genre de choses ne sont pas très spécifiques pour les personnes dans votre audience. Vous pouvez facilement faire grossir votre compte d’abonnés, mais sans qu’ils soient très utiles par la suite!

En fait, vous pourriez créer de nombreux problèmes sur le long terme. Des abonnés non-intéressés et peu pertinent vos endommager votre taux d’engagement, ce qui peut faire baisser votre reach sur un réseau comme Facebook.

Qu’est-ce qui fait tilter votre audience? Qu’est-ce qui les motive? À quoi répondent-ils?

Que vous offriez des promotions exclusives aux 1,000 premiers abonnés, des essais gratuits, des coupons, ou du contenu premium comme un e-book, gardez en tête ce que votre audience veut et ce dont elle a besoin.

Pensez comme un professionnel des RP

Que pourriez-vous offrir à vos fans qu’ils ne peuvent pas avoir ailleurs?

Vous savez déjà comment transformer vos réseaux sociaux en machine à R.P.; et vous pouvez faire de même lorsque vous faites la promotions de vos profils sociaux.

Si vous vous rendez à un événement très couru dans votre secteur d’activité, par exemple, informez vos abonnés que vous en ferez une couverture exclusive sur le réseau social que vous essayez de promouvoir. Une diffusion live est parfaite dans ce cas!

Quoi que ce soit, faites passer l’info là où vous avez déjà une présence établie. Annoncez des interviews, des coulisse, des publications live ou quel contenu que soit qui va titiller la FOMO chez vos fans.

Faites en sorte que jeu en vaille la chandelle

Même si cela vous donne l’impression de pédaler au départ, vous devez remplir ce nouveau réseau social avec du contenu de qualité avant même d’avoir d’y avoir beaucoup d’abonnés.

Quand les gens viennent voir de quoi il en retourne, il faut qu’ils y trouvent quelque chose de propre, et d’intéressant. Sinon, il n’auront pas vraiment envie d’y trainer leurs guêtres.

Ceci reviens à ce dont nous parlions plus haut sur la constance dans votre message de marque. Démontrez que s’abonner à votre nouveau profil est tout aussi important que celui qui est déjà populaire!

Prétendez que vous avez des millions d’abonnés. Soyez dédié à ce que vous faites, pour être prêt quand les gens commenceront à pointer le bout de leur nez!

Comment transformez-VOUS d’anciens abonnés en nouveaux abonnés?

Quel contenu leur donne envie de revenir encore et toujours?

Quelle type de promotion cross-channel créative avez vous essayé?

Une solution intelligente pour donner envie de s’abonner?

Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Samuel Zeller

Structurer sa campagne Google Adwords

Structurer sa campagne Google Adwords

Envie de donner un coup de boost à votre référencement Google ? En plus d’alimenter votre site avec du contenu frais et de qualité, il peut être pertinent pour votre activité de vous essayer au référencement payant. Pour cela, il vous faudra alors passer par l’outil de Google pour configurer votre campagne Google Adwords. Rendez-vous sur le site de Google Adwords pour démarrer la configuration de votre compte publicitaire. La réussite de votre campagne repose maintenant sur plusieurs critères : avoir un objectif clair, choisir les bons mots-clés, rédiger des annonces de qualité, surveiller le niveau d’enchère… Tout un travail, et c’est pour quoi, nous sommes allées demander de l’aide à Arthur de l’Atelier du lead, spécialiste dans le domaine. Selon, lui, le secret pour commencer sur de bonnes bases est avant tout de configurer correctement son compte Google Adwords. Voici un compte-rendu de ses précieux conseils…

Comment bien structurer sa campagne Google Adwords ?

C’est une erreur classique lorsqu’on débute sur Google Adwords sans expérience : il n’y a pas de réelle réflexion initiale sur la manière d’organiser proprement et efficacement son compte. C’est pourtant une étape clef pour gérer son budget et optimiser ses campagnes !

En effet, le fait d’organiser correctement ses campagnes vous permettra notamment de…

  • gagner du temps :  il est plus que conseillé de créer 5 à 10 groupes d’annonces par campagne et 2 à 5 annonces par groupes d’annonces. Vous avez donc plus qu’intérêt à mettre de l’ordre dès le départ pour vous y retrouver.
  • optimiser votre budget :  par la suite, tout au long de votre campagne, vous devrez surveiller le taux d’enchère de vos mots-clés afin d’optimiser celle-ci. Si vous possédez plusieurs produits ou services à mettre en avant, il sera bien plus évident de pouvoir comparer une même gamme de produit et service et d’attribuer un budget plus conséquent sur les groupes d’annonce qui fonctionnent le mieux.
  • obtenir un bon quality score : afin de garantir la meilleure expérience possible à ses utilisateurs, Google attribue une note de qualité à vos annonces. Plusieurs critères sont pris en compte tels que la qualité rédactionnelle de vos annonces, la qualité des pages d’atterrissage, le choix des mots-clés choisis, etc. En cas de mauvaise note, votre annonce sera pénalisée. Elle sera moins mise en avant par rapport à vos concurrents et vous payerez plus cher le taux de clic. Enfin, un mauvais quality score sur une de vos annonces peut également pénaliser le reste de votre campagne…

Autant de bonnes raisons de prendre le temps de se pencher un peu la question donc. Pour faire simple, un compte Google Adwords se structure de la manière suivante :

 

Voyons maintenant séparément comment optimiser chacun de ces éléments :

 

1) La campagne

Au niveau de la campagne, il vous sera demandé de définir les éléments suivants :

  • le budget : à savoir que Google s’autorise à dépenser jusqu’à 200% du budget quotidien sur une journée mais va lisser les dépenses sur le mois. Vos annonces seront diffusées par intermittence tout de la journée si le budget est insuffisant pour couvrir l’ensemble du volume de recherche.
  • le ciblage par langue et par localisation : pensez à utiliser les zones à exclure afin de cibler précisément les personnes qui vous intéresse et ne pas dépenser votre budget inutilement.
  • la période de diffusion de vos annonces

En général, une campagne correspond à une catégorie de produit ou service. Toutefois, si votre campagne a déjà beaucoup de groupes d’annonce différents, il peut être stratégique de créer une nouvelle campagne.

Ainsi, mieux vaut 5 campagnes ayant 7 groupes d’annonces qu’une campagne et 35 groupes d’annonces.

La seule règle est que les groupes d’annonces d’une même campagne doivent être relativement comparables en terme de segmentation, de format d’annonce, etc.

 

2) Le groupe d’annonce

Un groupe d’annonce englobe un mot-clé ou plusieurs mots-clé semblables.

Prenons l’exemple d’un plombier qui lancerait une campagne avec pour objectif de recruter de nouveaux clients. Il pourrait créer deux groupes d’annonce différents :

  • Un groupe d’annonce portant sur la thématique « Chaudière » et utilisant les mots-clés « entretien chaudière », « dépannage chaudière »…
  • Un groupe d’annonce portant sur la thématique « Urgence » et utilisant les mots-clés « urgence plombier », « sos plombier », « plombier proche »…

Ces annonces ont des messages différenciés et ne jouent pas sur le même argument. Le premier groupe d’annonce mettra sûrement en avant le prix (« un tarif compétitif ») tandis que le deuxième jouera plutôt sur la notion de réactivité (« 24h/24, 7j/7 »).

 

3) L’annonce

Quelques bonnes pratiques concernant la création de vos annonces :

  • elles doivent être claires,
  • inciter à l’action 
  • utiliser des mots-clés ciblés 

Il est conseillé de créer au moins 3 annonces par groupe d’annonce. Toujours dans l’idée de pouvoir les comparer entre-elles, tâchez de conserver le même format d’annonce.

Arthur nous a glissé deux tips supplémentaires qui peuvent faire la différence dans vos campagnes Google Adwords :

La balise KeyWord

La balise KeyWord permet d’automatiquement faire correspondre le titre de votre annonce avec le mot-clé tapé par l’internaute.

Ainsi, si je tape « serrurier lyon » dans mon moteur de recherche, votre annonce apparaîtra et le titre sera automatiquement « serrurier lyon ». Comment ça marche ? Il vous suffit de renseigner le titre de votre annonce avec :

{KeyWord:Mon Titre Par Défaut}

Attention, pour que cela soit réellement efficace, il faut l’utiliser avec parcimonie et seulement sur des mots-clés ciblés.

Reprenons l’exemple du serrurier : le seul mot-clé « serrurier » n’est pas ciblé, je risque donc de me retrouver avec des clics non-qualitatifs. À l’inverse, en ciblant « serrurier + ville », je serai déjà plus précis et donc plus pertinent.

Les extensions

Les extensions vous permettent d’enrichir votre annonce d’informations supplémentaires telles que :

  • le prix de vos différents produits ou services
  • les extensions de lieu et d’appel : l’adresse de votre établissement, un bouton d’appel ainsi qu’un lien vers la page contenant les informations relatives à votre entreprise (horaires d’ouverture, photos et itinéraires pour accéder à votre établissement)
  • des liens annexes vers des pages spécifiques de votre site (demande de devis, pages catalogue…)
  • des extensions d’accroche vous permettant d’ajouter des lignes de texte supplémentaire à votre annonce. Ajoutez des arguments tels que « livraison gratuite », « disponible 24h/24″…
  • un extrait de site 

Tâchez d’en utiliser le plus possible ! L’objectif est de gagner de la place sur les concurrents et d’augmenter le taux de clic et votre note de qualité. Et par conséquent de faire baisser votre coût par clic… 

 

4) Les mots-clés

Il existe plusieurs types de correspondance de mots-clés que vous pouvez utiliser pour votre campagne Adwords :

  • les requêtes larges : plus votre type de correspondance de mot-clé est large, plus vous risquez d’attirer un large traffic. Ainsi si votre mot-clé est vélo électrique, les personnes tapant vélo électrique vous trouveront mais également ceux ayant recherché vélo électrique bleu, bicyclette électrique, vélo bleu électrique…
  • les expressions exactes : à l’inverse, si vous spécifiez votre mot-clé entre guillemets (« vélo électrique »), seules les personnes ayant insérer l’expression exacte auront accès à votre annonce : vélo électrique, vélo électrique bleu…
  • le modificateur de requête large : en ajoutant des « + » devant des mots-clés de requête large, vous ciblez seulement les recherches sur vos mots-clés quelque que soit l’ordre dans lequel ils sont saisis : vélo électrique, vélo bleu électrique…
  • le mot-clé exact : en insérant un [mot clé] entre crochet, vous limitez la diffusion de votre annonce aux personnes recherchant exactement votre mot-clé ou une variante proche : vélo électrique

Il est bon de savoir que Google ne tient pas compte :

  • des fautes d’orthographe / de frappe
  • des prépositions, des conjonctions, des articles et autres mots n’ayant pas d’influence sur l’intention de recherche (pour, de, je, l’, etc.)
  • du pluriel et du singulier

Selon Arthur, il vaut mieux ne pas utiliser les requêtes larges (ou très prudemment). Celles-ci sont peu qualitatives et risquent de vous amener un fort trafic et donc de vous faire dépenser votre budget inutilement. À l’inverse, les mots-clés exacts sont très restrictifs et vous risquez de perdre les recherches de longue traîne, c’est-à-dire les recherches plus détaillées et donc plus précises.

L’idéal est donc d’utiliser les expressions ou modificateurs de requête large en utilisant une liste d’exclusion.

Qu’est-ce qu’une liste d’exclusion ? Rendez-vous dans Campagne > Mots-clés > Mots-clés à exclure et insérez la liste de tous les termes des thèmes annexes à votre activité mais qui ne correspond pas à votre annonce.

Exemple : un artisan plaquette aura ainsi intérêt à faire la liste des mots-clés « formation », « CAP », « stage », etc.

Prêt à passer à l’action ? N’hésitez pas à contacter Arthur de l’Atelier du lead pour plus d’information : quel budget prévoir ? Mon activité a t-elle une chance de se démarquer ? Comment transformer les personnes ayant cliqué sur vos annonces ? Son expertise vous fera gagner un temps précieux !

5 habitudes des consommateurs en emailing pour façonner votre stratégie marketing

5 habitudes des consommateurs en emailing pour façonner votre stratégie marketing

Connaître votre audience est un point indispensable lorsque vous mettez en place une stratégie d’automation d’email marketing.

Rechercher et comprendre comment votre marché évolue est une activité basique et essentielle que vous devez maîtriser, indépendamment du secteur d’activité ou du type d’entreprise que vous avez.

Un des éléments majeurs d’une stratégie marketing est d’atteindre votre public grâce à l’email marketing. C’est là que les habitudes emailing du consommateur jouent un rôle vital.

Comprendre les habitudes de vos clients en emailing vous aidera à développer une relation plus personnelle avec votre audience tout en délivrant des messages marketing plus pertinents – le tout pour un prix dérisoire, bien loin des prix d’une publicité télévisée ou de l’achat d’un encart publicitaire.

Voici donc une liste des habitudes emailing des consommateurs que vous devez avoir en tête lorsque vous planifiez votre campagne d’email marketing automation.

Les consommateurs partagent l’information s’ils obtiennent quelque chose en retour

Construisez une liste de contacts saine à qui envoyer vos campagnes emailing. Sans elle, vous aurez du mal à atteindre vos objectifs. Incitez les gens à partager l’information en leur offrant des remises, des réductions, des échantillons gratuits ou des livraisons gratuites.

45% des consommateurs interrogés ont déclaré avoir tendance à partager l’information parce qu’ils obtiennent quelque chose en retour – des réductions essentiellement. Utilisez cette technique pour attirer plus de personnes à s’inscrire et à faire partie de votre liste d’envoi (ou mailing list en anglais). Vous pouvez également utiliser le marketing automation pour automatiser votre email marketing une automation et segmenter votre liste afin d’obtenir une vue d’ensemble plus complète du type d’audience que vous avez dans votre liste existante.

Les consommateurs préfèrent recevoir un e-mail par semaine

Selon une étude, 33% des consommateurs interrogés préfèrent ne recevoir qu’un seul e-mail par semaine. Il est plus judicieux de ne pas bombarder vos contacts d’emails tous les jours, car ils peuvent alors choisir de se désabonner, un acte que toute entreprise souhaite éviter. Avec un agenda potentiellement chargé pour tout le monde, il est plus sage de maintenir un nombre sain de contacts dans votre liste d’envoi plutôt que de leur envoyer des messages tous les jours. Le fait d’être en contact avec eux au moins une fois par semaine devrait suffire à garder votre entreprise dans l’esprit de votre audience.

Les consommateurs de la nouvelle génération veulent recevoir des informations par e-mail

Admettons-le, la nouvelle génération constitue une grande partie de votre liste d’envoi. Et comme vous êtes plus technophile que leurs aînés, vous devez apprendre à maximiser cette situation en insufflant de bonnes stratégies dans votre stratégie emailing.

Il est bon de noter que 65% des jeunes consommateurs aimeraient être informé des activités d’une marque par e-mail. C’est une bonne nouvelle, car il est bien plus facile de cibler et communiquer par e-mail avec la génération Y (l’ensemble des personnes nées entre 1980 et l’an 2000) que par n’importe quel autre canal de communication.

Les consommateurs préfèrent utiliser leur smartphone pour vérifier leur boîte de réception

Depuis l’introduction des smartphones, les fabricants ont doucement mais sûrement trouvé le moyen de l’intégrer dans la routine quotidienne des gens étant à la recherche d’un hôtel, d’une école pour les enfants, d’un travail ou souhaitant envoyer des emails.

Les smartphones sont devenus les meilleurs compagnons de route lorsque les gens sont à l’extérieur (oui c’est vrai à l’intérieur également). Les smartphones étant de plus en plus accessibles pour tous, il ne fait aucun doute qu’il y a eu une augmentation considérable du nombre de personnes qui consultent leurs emails lorsqu’ils sont en déplacement.

En effet, 45% des personnes interrogées utilisent leur smartphone pour vérifier leurs e-mails professionnels et 63% l’utilisent pour consulter leurs emails personnels.

Les consommateurs n’ouvriront que les emails les concernant

Capturez l’attention de votre audience grâce à l’objet de votre campagne d’emailing. Environ 35% des destinataires d’e-mails affirment ouvrir un e-mail en fonction de l’objet du message.

C’est l’une des habitudes emailing du consommateur que vous devriez prendre en compte car elle est un facteur majeur qui attirera ou fera fuir votre audience. Intégrez des offres originales, pertinentes et intéressantes à cette fameuse ligne d’objet afin que vous puissiez mettre un pied dans la porte, vous rapprochant ainsi du résultat souhaité.

Utilisez ces habitudes à votre avantage et améliorez la façon dont vous exécutez vos plans. Affinez vos stratégies en fonction des campagnes déjà réalisées. En gardant à l’esprit ces habitudes emailing des consommateurs, vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs.

Conseils pratiques rapides :

  • Offrez des remises ou des bons plans pour inciter vos consommateurs à partager l’information. Construisez une bonne base de données et segmentez-la en conséquence pour atteindre le bon public.
  • Créez une ligne d’objet attrayante. Captez leur attention tout de suite pour vous démarquer d’un océan d’emails promotionnels.
  • Évitez le contenu et les pièces jointes des emails longs ou volumineux. Gardez la lecture fluide et transparente. Ne les faites pas attendre et laisser deviner ce que vous souhaitez dire.
  • Personnalisez votre email marketing. Améliorez votre e-mail en le personnalisant, comme si vous communiquiez directement avec le destinataire. Un scénario emailing automatisé pourrait vous être d’une grande aide.
  • Chronométrez bien vos emails et rendez-les pertinents. Expérimentez vos campagnes. Vérifiez à quelle heure vous avez reçu un taux d’ouverture supérieur ou utilisez des outils comme l’envoi prédictif pour envoyer vos campagnes au meilleur moment pour chacun de vos contacts. N’oubliez pas de rendre votre contenu pertinent.
Jessica Belhassen

Jessica Belhassen

Marketing Manager du marché français, ActiveTrail

Jessica est spécialiste de l’email marketing et du marketing automation. Voyageuse et passionnée par l’art à ses heures perdues.
L’obstacle nous force à nous surpasser, c’est sa ligne de conduite.

Anatomie d’un bon article de blog

Vous savez déjà qu’un excellent article de blog est un élément important de toute bonne stratégie de marketing de contenu.

Vous n’avez pas besoin qu’on vous le rappelle…

Lorsqu’il s’agit du type d’article que vous écrivez, par contre, vous voulez le meilleur retour sur investissement. Et si vous lancez Google et essayez de trouver le meilleur type d’article de blog à écrire, vous risquez de trouver des tonnes d’informations qui se contredisent.

C’est à cause de ce petit secret de pro que personne ne veut que vous découvriez:

En fait, il n’y a pas de « bon » ou « mauvais » article de blog.

C’est un avantage et un inconvénient, parce que vous n’allez pas trouver une formule magique qui produira des résultats incroyables à chaque fois.

Ce que vous TROUVEREZ, et nous allons résumer tout cela pour vous dans cet article, sont différentes options qui ont très bien fonctionné pour différentes personnes. Et ce qui fonctionne pour l’une de ces personnes n’aura pas les même résultats pour une autre… ou pour vous!

Une chose que tous les type d’articles de blog ont en commun?

Ils arrivent à développer et maintenir une audience fiable, donc n’attendons plus et examinons quelques articles de blog qui convertissent!

Courts-métrages

« Plus c’est long, plus c’est bon » dit-on, mais, en fait pas toujours… Demandez à Seth Godin!

Ce type est un expert du format court. Voyez donc:

article de blog Seth Godin

C’est tout! Qui a dit court?

Si vous ne connaissez pas Seth Godin, il écrit en ligne depuis longtemps. Ses archives datent de 2002! Et déjà en ce temps là Seth écrivait des formats courts.

Son motto?

“Better write something, better make it good.”

(Mieux vaut écrire quelque chose; et mieux vaut que ce soit bon)

Donc, il écrit des articles de blog courts et concis ; généralement quelques petits paragraphes de trois phrases. Il est passé maître dans l’art de faire du bon en aussi peu de mots que possible.

En échange de sa brièveté, il publie un article de blog chaque jour.

Seth ne se préoccupe pas non plus trop de référencement naturel. Comment pourrait-il en si peu de mots? À la place, son blog s’appuie sur le partage et les articles qui vont faire le buzz occasionnel. Ce qui est une excellente option pour quelqu’un d’aussi établi dans son expertise.

Peut-être que ces formats courts ne fonctionneront pas pour vous. Surtout si vous avez compris que payer une peu attention à votre référencement naturel et à vos mots-clés peut vous aider à vous positionner comme expert, même si vous êtes relativement nouveau dans votre industrie.

On ne peut pas tous être Seth Godin après tout…

Si vous n’arrivez pas à trouver une idée que vous pourrez transformer en article de 1000 mots, cependant, ne baissez pas les bras, et autorisez-vous à écrire quelque chose de plus court!

Pourquoi ces articles fonctionnent: Ils vont droit au but et écris super régulièrement (quotidiennement dans ce cas là). Les abonnés s’attendent à entendre l’auteur souvent et savent qu’ils obtiendront énormément de valeur en peu de temps. Une formule magique qui nous plait à tous ces temps-ci.

Longs-métrages

La définition de long varie, mais généralement, un article de blog vraiment épique tourne autour des 2000 mots ou plus.

Ce qui est est long. Pour vous donner une idée, nous en sommes à 556 mots dans celui-ci.

Ils vont en profondeur sur un sujet, ce qui signifie qu’ils prennent un peu plus de temps et sont, généralement, publiés moins fréquemment.

Prenez, par exemple, cet article de Sumo sur comment faire une campagne de crowdfunding. Ce truc fait environ 5000 mots, avec tous les éléments qui vont bien: titres, sous-titres, exemples détaillés, contenu

 

Le genre d’article pour lesquels Sumo est connu plonge très très profond dans des sujets populaires qui servent leur audience d’entrepreneurs. Et ces articles vont plus loin que d’être simplement au service du lecteur… ils servent aussi le blog sur lequel ils sont publiés.

Les articles « long-métrages » augmentent le temps que passent les gens sur votre site web (un facteur que Google Analytics considère quand ils évaluent le succès d’un site), et ils peuvent aussi être très utiles pour démontrer de votre autorité sur un sujet!

Après tout, vous n’allez probablement pas essayer d’écrire quelques milliers de mots sur quelque chose que vous ne comprenez pas. Sauf si vous avez oublié de faire votre dissertation de français sur Marcel Proust.

Quand vous créez un article de blog long-métrage, définissez-en les objectifs avant de commencer à écrire. Qui va le lire? Que vont-ils en retirer? Comment allez-vous mesurer le succès de votre article?

Faire les efforts nécessaire pour écrire ce type de format long en vaut vraiment la peine tant que vous savez pourquoi vous écrivez l’article!

Pourquoi ces articles fonctionnent: du contenu détaillé qui offre aussi une véritable valeur peut être difficile à trouver. Ce type d’article est consommé par des lecteurs assidus qui savent ce qu’ils viennent y chercher. C’est aussi un excellent moyen de transformer les lecteurs en abonnés!

Listicles

BuzzFeed en est le spécialiste, et ils nourrissent notre addiction au clic (merci Internet!), un listicle est simplement un article écrit sous forme de liste.

Ce format est tellement fiable que, vraiment, vous pouvez trouver des listicles sur les listicles…

Certains les adorent, d’autres les détestent, mais quel que soit votre camp, vous en voyez de partout, et il n’y a aucun doute sur leur capacité à convertir.

Les listicles sont un excellent moyen d’ajouter un contenu facile à partager sur votre blog, tout en offrant tout de même de la valeur à votre lecteur.

Imaginons que vous êtes un photographe de mariage qui écrit « 10 photos uniques que vous devez prendre pendant votre mariage ». Votre client idéal, un couple sur le point de se marier, en apprendra un peu plus sur votre style photographique. Vous aurez un opportunité de montrer certaines de vos meilleures photos. Et vous pouvez même utiliser ce listicle pour éliminer les clients dont vous ne voulez pas! Peut-être ceux qui cherchent des images traditionnelles quand vous vous spécialisez sur les photos candides.

Le truc? Soyez spécifiques et réfléchissez bien à la valeur que va apporter votre liste. Ne collez pas juste ensemble une série d’images moyennement reliées entre elles… assemblez quelque chose qui a du sens!

Pourquoi ces articles fonctionnent: Ils sont fun à partager, faciles à lire et populaires sur les réseaux sociaux. Les lipsticles sont un excellent moyen d’attirer de nouveaux lecteurs sur votre blog. Attirez-les avec un peu de lecture facile, et gardez-les avec votre bibliothèque grandissante de contenus de qualité.

Articles « how to »

Les articles « how to », aussi appelés éducatifs, sont populaires parce qu’ils donnent des instructions claires, étape par étape, pour aller du Point A au Point B.

Copyhackers est construit sur le modèle du « racontons-leurs ce que l’on a appris », donc le modèle de l’article de blog « how to » est parfaitement en phase avec leur positionnement de marque.

Leurs articles « how to » sont aussi assez profonds. Regardez le temps de lecture sur celui-là:

Les articles « how to » créent un lien entre vous et le lecteur. L’article ci-dessus n’est peut-être pas pertinent pour tout le monde, mais il est conçu spécifiquement pour les rédacteurs freelance ; l’audience exacte pour laquelle Copyhackers crée du contenu.

Les articles « how to » n’ont, cependant, pas besoin de démarrer avec « Comment… » et ils n’ont pas non plus besoin d’être longs.

Vous connaissez la régle des articles et du référencement

Prenez celui-ci par exemple (aussi de Copyhackers):

Un article « how to » est votre opportunité non seulement de faire passer une leçon, mais aussi de partager vos propres expériences, bonnes ou mauvaises.

Pourquoi ces articles fonctionnent: Qui n’aime pas un plan d’action? Si vous pouvez prendre votre lecteur par la main et lui montrer comment faire étape-par-étape, il y a des chances qu’il passer du temps sur votre site alors qu’il suit le process.

Plus ils passent de temps sur votre site (et plus ils succèdent dans ce qu’ils essaient de faire en suivant vos conseils), plus il y a des chances qu’ils s’intéressent aux produits et services que vous proposez. Quand vous pouvez les aider à atteindre un objectif avec un article « how to », il y a de forte chances qu’ils apprennent à vous connaitre et à vous faire confiance!

En coulisses

Un article en coulisses est un peu le cousin de l’article « how to« : il emmène le lecteur dans un process et en partage les résultats.

Emmener votre lecteur en coulisses est, cependant, très différent de lui donner des instructions.

Pat Flynn, auto-proclammée « crash test officiel des entreprises digitales » est connue pour montrer aux gens l’envers du décors de son entreprise au CA à six chiffres.

Vous vous demandez comment un article tel que celui-ci peut transformer un lecteur en client?

Regardez le nombre de partages sur l’image ci-dessus… et ensuite, dites-vous que Pat gagne bien plus de 100k€ certains mois (la plupart en fait) à cause des liens sur son blog.

Montrer les entrailles de votre entreprise peut aider à accroitre largement votre audience, surtout si ce que vous révèlez est particulièrement utile à votre lectorat.

Vous voulez un autre exemple? Voici un article qui vous emmèra dans les coulisses de RDE.

Pourquoi ces articles fonctionnent: Facebook, Twitter, Instagram sont ce qu’ils sont parce que nous aimons tous voir un peu ce qui se passe dans les vies des autres. Emmenez votre lecteur dans les coulisses de votre entreprise, et vous pourrez renforcer le lien qui vous unit. Mieux ils vous connaissent et comprennent, plus ils pourront vous faire confiance quand il est temps de convertir!

À vos plumes

Donc, maintenant que nous avons listé quelques exemple de types d’article pour transformer vos lecteurs en abonnés, qu’est-ce qui vous empêche des les écrire?

Quels sont les articles que vous préférez écrire?

Existe-t-il un type d’articles que vous avez remarqué et que vous voudriez essayer avec votre audience?

Dites-nous comment vous transformez vos lecteurs en clients avec votre propre style rédactionnel!

Photo by Priscilla Du Preez

Comment bien choisir son outil d’email marketing

Comment bien choisir son outil d’email marketing

L’email marketing est l’utilisation d’email pour promouvoir un produit ou service. Il est utilisé comme une méthode efficace pour l’acquisition de nouveaux clients, l’augmentation de la notoriété de la marque ainsi que pour interagir et renforcer la relation entreprise-client.

En terme de retour sur investissement, l’email marketing continue d’être le meilleur parmi tous les canaux de marketing.

Pour avoir un bon retour sur investissement il faut créer un emailing responsive, et pour ce faire, vous aurez besoin de l’outil adéquat.

 

3 facteurs importants à prendre en compte avant de choisir son outil d’email marketing

1. Facilité d’utilisation

La majorité des personnes qui utilisent ou veulent intégrer l’email marketing dans leur stratégie marketing n’ont pas de connaissance en HTML, et n’ont pas envie de gaspiller leur temps à apprendre comment une application fonctionne.

La première des choses à prendre en compte dans le choix de votre outil d’email marketing est sa simplicité d’utilisation. L’interface de l’application doit être intuitive.

L’application doit disposer de templates (gratuits) dotés de design responsive. Cela signifie qu’ils doivent pourvoir être vus par n’importe quel appareil, car 59,09% des utilisateurs lisent leurs emails sur leur téléphone portable et 13,19% sur leur tablette.

Aussi, les templates doivent être beaux de sorte à focaliser la majorité de vos efforts sur le contenu de votre message plutôt que sur l’aspect design.

Choisissez une application avec un éditeur d’emails ‘Drag and Drop’ pour vous permettre de modifier facilement un template et l’adapter à votre convenance, permettant de créer votre propre template sans aucune connaissance technique.

2. Les Caractéristiques-clés

Gestion de liste de contacts

La gestion de votre liste de contacts est primordiale. Vous avez besoin d’un outil qui vous permet d’importer facilement vos contacts (import de contacts illimité), de segmenter votre liste de contacts (segmentation avancée), de corriger automatiquement vos adresses invalides, de nettoyer votre base emails des NPAI, doublons et désinscription.

Personnalisation

La réussite d’une campagne email marketing est en grande partie basée sur la personnalisation du contenu. Vous aurez un taux d’ouverture élevé si le contenu votre email est personnalisé. De plus, le client ou le prospect n’hésitera pas à vous répondre.

L’outil d’email marketing adéquat est celui qui vous permettra de personnaliser l’objet de votre email, d’ajouter automatiquement le nom du destinataire, d’ajouter des images, des vidéos ou encore des liens vers vos réseaux sociaux.

A/B testing

L’A/B testing est le meilleur ami des marketers. Lorsque vous serez familier avec ce concept, vous ne pourrez plus vous en passer. L’A/B testing est une fonction qui vous permet de vérifier deux différentes campagnes email pour déterminer la plus efficace à envoyer à vos clients afin d’obtenir un taux de conversion plus élevé.

Pour donner une idée claire à tout le monde, prenons l’exemple suivant: Supposons que vous voulez créer une campagne d’email marketing pour présenter à vos abonnés votre nouvelle collection de chaussures de sport, et bien entendu les amener à l’acheter. La fonction A/B testing vous permet de créer deux différentes campagnes, et de les envoyer automatiquement à deux différents groupes du même nombre de personnes dans votre liste d’abonnés. La campagne qui obtient les meilleurs résultats sera automatiquement envoyée au reste des abonnés.

C’est une fonctionnalité indispensable. Elle doit être dans l’outil d’email marketing que vous comptez utiliser.

 

Mesurabilité et intégration

Les statistiques vous permettent de déterminer la réussite de vos campagnes email ainsi que la mise en place d’une bonne stratégie d’email marketing pour augmenter vos performances.

Choisissez une application qui vous offre une panoplie de métriques tels que le taux de clic et d’ouverture, la localisation des destinataires par geotracking, le temps de lecture réel…

La mise à jour manuelle de votre liste de contacts peut vous prendre beaucoup de temps, c’est pourquoi vous devez choisir une plateforme d’email marketing qui est dotée d’un connecteur API (il permet de relier deux outils entre eux) pour intégrer parfaitement votre CRM (Customer Relationship Management) et le suivi par Google Analytics.

Marketing Automation

De nos jours, on ne peut pas parler d’email marketing sans mentionner l’email automation. Vous n’aurez pas toujours le temps de répondre à temps à vos mails. L’automatisation de vos emails vous permettra de gagner du temps, de mettre en place des stratégies plus efficaces et d’augmenter vos revenues.

L’email automation est une campagne d’email envoyée automatiquement lorsqu’une personne effectue une action spécifique ou répond à un critère déclencheur. Par exemple quand une personne souscrit à votre liste de contacts, elle reçoit automatiquement un email de bienvenue. C’est le fruit de l’email marketing automation.

Il vous permet d’envoyer des contenus pertinents au bon moment et aux bonnes personnes. Les campagnes d’e-mail automatisées représentent 21% des revenus de l’email marketing. Pourquoi ne pas s’y mettre? Choisissez un outil qui vous permet de mettre facilement en place des scénarios qui répondent à vos besoins.

 

3. Prix

Avant de vous lancer , commencez toujours par la version d’essai pour vous assurer que l’application email marketing choisie répond réellement à vos besoins et attentes. C’est aussi le bon moyen pour vous familiariser avec les fonctionnalités de l’application. Avec Sarbacane Sunrise vous avez accès à toutes les fonctionnalités même avec la version d’essai.

Les prix des services d’email marketing doivent tenir dans votre budget surtout pour les petites et moyennes entreprises. C’est pour cela que vous devez en tenir compte lors du choix de votre application. Choisissez une application qui dotée de fonctionnalités avancées pour garantir le succès de vos campagnes.

Il existe de nombreux outils d’email marketing dans le monde. Choisissez un outil complet, doté de fonctionnalités avancées et qui répond à vos besoins.

(Source: Dazeinfo, vogelmarketing)

Cyrille Boka

Cyrille Boka

Content Manager Junior, Sarbacane

Cyrille Boka, Content Manager Junior de sarbacane, est spécialisé dans le marketing digital et l’ecommerce. Cyrille est diplômé d’un master en International Business de l’école de commerce EAE Business School Barcelona.

Les tendances réseaux sociaux de 2018 !

Les tendances réseaux sociaux de 2018 !

Les réseaux sociaux sont des outils à fort potentiel et qui sont d’autant plus intéressants qu’ils évoluent constamment ! De nouvelles fonctionnalités et de nouveaux usages apparaissent chaque jour. C’est pourquoi il est très important dans notre métier de faire une veille constante, tout comme il est important pour vous de la faire dans votre domaine. Chaque année, nous faisons donc un point sur les nouveautés et nous tenions à partager avec vous les grandes tendances pour les réseaux sociaux que nous avons repérées pour 2018.

 

5 tendances réseaux sociaux à suivre

 

1. La baisse du Reach de Facebook

La portée sur Facebook, soit le nombre de personne que vos publications peuvent toucher, est en baisse depuis l’année dernière.

L’algorithme de Facebook, l’Edge rank, est en effet sans arrêt modifié. C’est cet algorithme qui détermine quel pourcentage de votre communauté sera atteint par votre publication. Au fil du temps, cela variait entre 5 à 10% selon la qualité de votre contenu, la taille de votre communauté, l’engagement que vous arriviez à générer mais également en fonction de la sévérité et des nouvelles règles imposées par Facebook. Autant dire que cet algorithme est très capricieux.

Facebook subit de grands changements en ce moment même. Ces dernières années, la multiplication des pages entreprises et donc de contenu publicitaire a déclenché une certaine lassitude chez les utilisateurs Facebook qui se retrouvaient noyés sous ce contenu qui avait tendance à prendre le pas sur celui de leurs amis et famille proche. Facebook a alors procédé à un premier ajustement.

Cette année, Facebook se retrouve de nouveau sous le feu des critiques avec l’affaire Cambridge Analytica. Le réseau est accusé d’avoir laissé échapper les données personnelles de près de 90 millions d’utilisateurs à cette entreprise britannique. Nous ne connaissons pas encore l’issue du procès de Marck Zuckerberg mais il est prévisible que l’outil soit amené à évoluer prochainement…

Nos conseils :

  • Le premier conseil reste le même : continuer à publier du contenu de grande qualité qui favorise l’engagement ! Pour contrer l’algorithme, le meilleur moyen reste de comprendre comment il fonctionne et de le nourrir en conséquence.
  • Par précaution, il est évident qu’il ne faut pas baser toute votre communication par le seul canal de Facebook ! L’outil n’est pas prêt de disparaitre – il reste le 1er réseau social en France et au monde – mais il est préférable d’être prévoyant. Variez les points de contact et encouragez votre communauté à vous rejoindre sur d’autres réseaux ou à s’inscrire à votre newsletter par exemple.
  • Sans surprise, l’achat publicitaire sur Facebook a doublé en 2017. L’outil Facebook Ads est en effet un outil très puissant et accessible à toutes les bourses qui permet de toucher un nombre d’utilisateurs de manière très ciblée. Si vous n’avez pas encore essayé, je vous conseille d’aller faire un tour sur notre article « Comment créer une campagne de publicité sur Facebook« .

 

2. Le pouvoir des stories

La story, LE nouveau format qui cartonne en ce moment ! Il s’agit de photos et vidéos assemblées ayant une durée de vie de 24h sur votre profil. Lancée initialement par Snapchat il y a 4 ans, le concept a été copié par Instagram pour séduire les plus jeunes, puis repris par la suite par Facebook, Messenger, WhatsApp…

Pour les marques, le côté éphémère des stories a un côté rassurant. Il laisse la possibilité de proposer un contenu moins travaillé qu’une publication qui reste sur le profil et donc plus spontané et authentique. C’est d’ailleurs ce dont les utilisateurs sont friands. Leur relation avec la marque est beaucoup plus dynamique et favorise l’engagement. De plus, un utilisateur réagissant à une story envoie pour cela un message privé, ce qui laisse la possibilité de rebondir facilement derrière pour enclencher une discussion avec sa communauté.

Nos conseils :

  • D’essayer à votre tour ! Pour Instagram, vous n’avez qu’à cliquer sur le bouton « + » en haut à gauche de votre fil d’actualité. À vous de laisser libre cours à votre créativité en utilisant toute la palette d’outil à votre disposition : stylo, emoji, autocollant, localisation, météo, gif…
  • De nouvelles fonctionnalités apparaissent régulièrement, n’hésitez pas à les tester pour varier votre contenu. Parmi les dernières apparues : la vidéo live, les sondages, les stories en highlight…
  • En panne d’idée ? Vous pouvez commencer présenter votre équipe, vos bureaux, faire du teasing pour un lancement d’une nouvelle gamme, proposer une offre spéciale, plonger votre communauté dans les coulisses d’un événement… Le tout est que vous proposiez un contenu exclusif et divertissant !

 

3. Les chatbots

Un chatbot est un robot qui dialogue avec un utilisateur via un service de conversation, par exemple sur un site web ou encore sur Messenger. Lancé en 2016 par Facebook, plus de 100 000 chatbots ont été créés depuis !

De nombreuses utilisations sont possibles : proposer de réserver un restaurant, s’abonner à des alertes, recevoir les derniers articles du blog, rediriger vers une page de son site, finaliser une inscription ou simplement récupérer des informations sur l’utilisateur.

Si vous ne savez pas coder, pas de panique ! Il existe de nombreux outils en ligne gratuits qui vous permettront de développer votre premier chatbot :

  • Botsify, leader incontesté du fait de sa simplicité d’utilisation. Il vous suffit d’utiliser le drag and drop pour faire glisser vos différents éléments et monter votre scénario.
  • Chatfuel, deuxième outil le plus utilisé, qui vous offre en plus la possibilité de personnaliser votre chatbot en lui créant un avatar. Donner un prénom et attribuer une photo à votre chatbot lui donnera un côté plus sympathique et « humain ».

Nos conseils :

  • Si vous souhaitez tenter l’aventure, partez avec un objectif bien défini. Souhaitez-vous proposer un service client automatisé ? Proposer un service supplémentaire ? Engager un dialogue ? Récupérer des informations ?
  • Rédigez ensuite les différents scénarios possibles en fonction des questions potentielles et les réponses (courtes de préférence) que vous souhaitez apporter.
  • Matérialisez enfin ce parcours sur une feuille ou sur un outil en ligne de type Draw.io
  • À l’heure actuelle, du fait de l’affaire Cambridge Analytica, les applications tierce type Botsify et Chatfuel sont pour le moment bloquées, mais rien ne vous empêche de préparer tout ça avant de vous lancer sur l’outil.

 

4. Encore et toujours la vidéo

Rien qu’entre Snapchat (10 milliards), Facebook (8 milliards) et Youtube (4 milliards), ce sont plus de 22 milliards de vidéos qui sont vues chaque jour. Déjà en vogue depuis l’année dernière, le format vidéo reste une tendance forte ayant un fort pouvoir d’engagement sur les réseaux sociaux.

De nombreuses possibilités s’offrent à vous : démonstration produit, vidéo promotionnelles, unboxing, tutoriels, interview, FAQ, live, 360°…

Nos conseils :

  • Nul besoin d’avoir des talents de vidéaste ou d’investir des milliers dans la création d’une vidéo ! De nombreuses applications mobiles existent pour réaliser tout un tas de format vidéo : Google Street View pour des vidéos 360°, Hyperlapse ou encore Splice pour des montages vidéos en toute simplicité.

 

5. Le marketing d’influence

Avoir recours à des influenceurs pour promouvoir vos produits et services peut être une bonne stratégie pour contrebalancer la baisse de visibilité de votre page. Vous profitez alors de la notoriété et de l’autorité d’une personne qui peut diffuser votre message à un bassin d’audience ciblé.

Il existe plusieurs types d’influenceurs : de la Top trail (journalistes, personnalités, stars, influenceurs de +1M d’abonnés) jusqu’à la Long trail (micro-influenceurs, experts dans un domaine particulier, membres très actifs d’une communauté.

Pour les repérer, il existe des outils gratuits et dédiés par réseau. En voici une petite sélection :

Nos conseils :

  • Vous l’aurez compris, la première étape est toujours de définir un objectif clair et précis : image, visibilité, conversion ?
  • Déterminez ensuite les moyens utilisés (cadeaux, test de produit, jeux-concours, article sponsorisé, vidéo…).
  • Et enfin identifiez les influenceurs ayant une communauté pouvant vous intéresser. Pour cela, faites un veille régulière, testez les outils mentionnés ci-dessus ou alors externalisez cette partie à une agence spécialisée en relation-presse digitale.

 

Alors quelles tendances allez-vous tester cette année ?  😉

Templates emailing: les tendances à suivre en 2018

Qui dit nouvelle année, dit également nouvelles résolutions. Il existe des choses qui ne changent pas et d’autres qui, au contraire, deviennent plus fortes que jamais. C’est notamment le cas de la newsletter, l’email informatif envoyé par l’entreprise à sa liste d’abonnés avec un objectif principal: donner de l’information pertinente aux destinataires en rapport avec ses centres d’intérêt tout en étant adapté à son comportement sur le web.

C’est pour cette raison que la newsletter est aujourd’hui un outil qui se place au coeur des stratégies d’email marketing. De nos jours, il existe des logiciels professionnels d’emailing avec lesquels vous pouvez créer simplement des newsletters qui auront un bon retour sur investissement. En plus, avec un outil d’email marketing comme Sarbacane, vous avez la possibilité de choisir parmi une large bibliothèque de 67 templates d’emailing créatifs qui s’adaptent automatiquement aux différents tailles d’écrans.

Pour cette nouvelle année, il y a donc quelques tendances à suivre, en termes de design de template de newsletter, que vous devez prendre en compte pour avoir une campagne d’emailing performante.

Les tendances de template emailing à suivre en 2018

Pour avoir les meilleurs templates de newsletter vous devez penser à ces tendances qui deviennent plus fortes que jamais!

Minimalisme

De nos jours, le minimalisme est une tendance indémodable, surtout pour les templates de newsletter. Avec un logiciel d’emailing, vous avez la possibilité de choisir des templates simples et minimalistes qui s’adaptent à votre image de marque. Le minimalisme, en 2018, évolue un peu.

Pour cette nouvelle année, la monochromie persiste, pourtant les images deviennent des acteurs majeurs. Utilisez de grandes images qui attirent l’attention de vos destinataires et qui communiquent votre message principal. Vous pouvez aussi utiliser des symboles discrets ou une typographie plus grande pour donner de la pertinence à vos messages plus importants.

Pensez à choisir une solution d’emailing qui vous offre plusieurs possibilités dans la création de vos templates de newsletter. Avec Sarbacane, vous avez différents modèles à votre disposition qui suivent les tendances de 2018 et qui vont vous aider à séduire à votre destinataire.

Responsive

Les meilleurs templates de newsletter sont celles qui s’adaptent aux tailles d’écrans des différents supports (smartphones, tablettes,etc).

Un template de newsletter responsive c’est un avantage et une tendance que vous devez adopter dès maintenant.

Selon Return Path, 88% des possesseurs d’un smartphone consultent leurs emails depuis une plateforme mobile. Il est donc impératif de faire un template de newsletter responsive, avec l’aide d’une solution emailing professionnelle, qui va vous permettre d’adapter votre campagne aux différents supports de manière automatique afin d’optimiser l’affichage du contenu et faciliter la lecture de votre email par l’internaute.

Avoir un affichage optimale dans la version mobile est un élément primordial qui va augmenter vos taux d’ouverture, puisque selon une étude de Yesmail, les marques qui utilisent l’emailing responsive obtiennent 24% de clics en plus et 6% d’ouvertures supplémentaires par rapport aux emails non-responsive.

Ex: version desktop et version mobile de la newsletter d’Adidas. Le texte et les images s’adaptent automatiquement à chaque écran.

Animation

Le but d’une newsletter est d’attirer l’attention des internautes avec des templates créatifs et différents qui vous permet de vous différencier de vos concurrents dans la boîte de réception de votre destinataire.

C’est le moment d’aller plus loin et utiliser des animations, pour rendre votre newsletter plus attractive et intéressante aux yeux de votre destinataire. Cette tendance s’intensifie en 2018. Votre destinataire appréciera les messages dynamiques, créatifs et en mouvement. Cela conduit à une interaction entre le consommateur, votre marque et vos messages.

Ex: newsletter Adidas pour communiquer le lancement de ses nouvelles chaussures Adidas Iconics

Ex: newsletter de L’Oréal Paris sur les nouveaux teintes de sa collection de rouge à lèvres

Vous pouvez choisir un moment clé de votre campagne d’emailing pour envoyer des messages animés qui captent l’attention, avec une information ciblée selon les intérêts de votre destinataire (nouveaux produits, dates spéciales, conseils sur les produits, etc).

Asymétrie

Une nouvelle tendance s’impose dans le design de templates de newsletter :superposer les images et le texte. Auparavant, il était préférable d’aligner le texte avec les visuels pour avoir un contenu organisé et sobre.

Pourtant, aujourd’hui de nouvelles tendances apparaissent et la creátivité est ainsi valorisée, il est intéressant pour les internautes de voir un jeu d’images et visuels qui s’entremêlent , se superposent et même se croisent de manière performante ce qui donne un effet de modernité.

Les templates emailing vous offre la possibilité de travailler sur ce nouveau modèle pour envoyer des newsletters attractives.

Ex: modèle template newsletter 

La couleur “flashy” 

Pour cette année 2018, même si le minimalisme se positionne une comme une  tendance prédominante, la couleur devient un “must” dans les newsletters.

Les écrans très haute résolution permettent l’utilisation des couleurs vives, un peu flashy, du type “ultra violet”. L’idée c’est de donner du dynamisme à votre newsletter.

Pensez à ajouter des couleurs vives pour attirer l’attention des destinataires et pour mettre en valeur l’information la plus importante de votre newsletter, comme par exemple les boutons d’appel (call to action) ou les produits.

Ex: newsletter Air France sur ses offres promotionnelles

Les templates emailing sont une manière efficace et rentable d’envoyer des messages pertinents à vos destinataires. Avec une solution d’emailing, il est facile de créer des newsletters qui s’adaptent aux tendances de cette nouvelle année. N’hésitez pas à suivre ces tendances et lancez-vous dès maintenant dans  la création de newsletter dynamiques et performants!

Daniela Marín

Daniela Marín

Content Manager Junior, Sarbacane