Sélectionner une page

Hors les murs | Épisode 4: Les bibliothèques (2/2)

Ce petit guide a pour vocation de vous indiquer nos meilleures adresses pour travailler seul ou à plusieurs, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve des cordes. C’est aussi l’occasion de sortir de chez vous et de (re)découvrir Lyon ! Cette liste est loin d’être exhaustive, n’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses…

POUR QUI ? Étudiants, free-lance, travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs ou bien télé-travailleurs, vous êtes ce que l’on pourrait appeler des travailleurs Sans Bureau Fixe.

POURQUOI ? Éviter la solitude en faisant de nouvelles rencontres, développer son réseau, trouver une connexion WIFI et un espace de travail en dehors de chez soi, s’aérer, changer d’environnement, organiser des réunions de travail.

OÙ ? Un peu partout dans Lyon et ses environs.

Les meilleurs endroits pour travailler à Lyon: les bibliothèques

La bibliothèque est le lieu pour travailler par excellence: ordinateur à disposition, WiFi, espaces calmes, bureaux, documentation… Pour les petits bugets, c’est aussi l’idée, l’entrée à la bibliothèque et la consultation sur place est libre et gratuite. Sinon comptez 35 euros par an pour emprunter des documents. Un bon plan peu connu? Une fois inscrit, vous pouvez louer des oeuvres d’art à accrocher chez vous!

PLUS D’INFOS : horaires et accès: http://www.bm-lyon.fr/informations-pratiques/Horaires-et-acces

Coup de coeur: Flannigan’s

12 RUE DU GRIFFON, 69001 LYON

Si, les bibliothèques classiques, ce n’est pas votre tasse de thé, allez profitez de celle du premier étage de chez Flannigan’s, ambiance feutrée et canapés.

Bibliothèque du 9ième Saint Rambert

3 PLACE BERNARD SCHÖNBERG, 69009 LYON

Située sur la place Schönberg, ce n’est pas la plus visitée. Profitez en pour naviguer tranquillement sur l’un des 4 ordinateurs à disposition.

Médiathèque de Vaise

PLACE DE VALMY, 69009 LYON

En plein coeur du quartier de Vaise, place Valmy, un lieu sur 4 niveaux en partie dédié à l’art vivant : théâtre, arts du spectacle…, à l’accueil et à la création artistique.

Les autres adresses

BIBLIOTHÈQUE DU 2IÈME
13, rue de Condé, 69002 Lyon

BIBLIOTHÈQUE DU 3IÈME
246, rue Duguesclin, 69003 Lyon

BIBLIOTHÈQUE DU 6IÈME
33, rue Bossuet, 69006 Lyon

BIBLIOTHÈQUE DU 7IÈME
2, rue Domer, 69007 Lyon

BIBLIOTHÈQUE DU 5IÈME
10 rue Joliot-Curie, 69005 Lyon

BIBLIOTHÈQUE DU 9IÈME
226 Avenue du Plateau, 69009 Lyon

Hors les murs | Épisode 4: Les bibliothèques (1/2)

Ce petit guide a pour vocation de vous indiquer nos meilleures adresses pour travailler seul ou à plusieurs, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve des cordes. C’est aussi l’occasion de sortir de chez vous et de (re)découvrir Lyon ! Cette liste est loin d’être exhaustive, n’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses…

POUR QUI ? Étudiants, free-lance, travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs ou bien télé-travailleurs, vous êtes ce que l’on pourrait appeler des travailleurs Sans Bureau Fixe.

POURQUOI ? Éviter la solitude en faisant de nouvelles rencontres, développer son réseau, trouver une connexion WIFI et un espace de travail en dehors de chez soi, s’aérer, changer d’environnement, organiser des réunions de travail.

OÙ ? Un peu partout dans Lyon et ses environs

Les meilleurs endroits pour travailler à Lyon: les bibliothèques

La bibliothèque est le lieu pour travailler par excellence: ordinateur à disposition, WiFi, espaces calmes, bureaux, documentation… Pour les petits bugets, c’est aussi l’idée, l’entrée à la bibliothèque et la consultation sur place est libre et gratuite. Sinon comptez 35 euros par an pour emprunter des documents. Un bon plan peu connu? Une fois inscrit, vous pouvez louer des oeuvres d’art à accrocher chez vous!

PLUS D’INFOS : horaires et accès: http://www.bm-lyon.fr/informations-pratiques/Horaires-et-acces

Bibliothèque de la Part-Dieu

30 BOULEVARD MARIUS VIVIER-MERLE, 69003 LYON

Pôle central du réseau des bibliothèques lyonnaises, elle est la plus grande bibliothèque municipale de France.

Bibliothèque du 1er

7 RUE SAINT-POLYCARPE, 69001 LYON

Sur les pentes de la Croix-rousse, elle est située dans le bâtiment la « Condition des Soies » avec d’autres structures sociales et culturelles.

Bibliothèque du 4ième

12 RUE DE CUIRE, 69004 LYON

Au centre du quartier de la Croix-rousse, détendez-vous dans un lieu calme et lumineux.

Bibliothèque du 5ième [Saint Jean]

4 AVENUE ADOLPHE MAX, 69005 LYON

Au coeur du Vieux Lyon, elle est installée dans le Palais Saint-Jean, ancien archevêché.

Bibliothèque du 7ième [Gerland]

11 PLACE DES PAVILLONS, 69007 LYON

Près de l’ENS, de la Halle Tony Garnier, du parc et du stade de Gerland mais surtout de la salle de concert Ninkazi-Kao pour une bière artisanale en fin de journée.

Médiathèque du Bachut

2 PLACE DU 11 NOVEMBRE 1918, 69008 LYON

Au coeur du Bachut, profitez sur 5 niveaux d’espaces de détente, d’un coin presse, d’une discothèque et d’un espace réservé à la santé.

Hors-les-murs | Épisode 3: Les Berges du Rhône

Ce petit guide a pour vocation de vous indiquer nos meilleures adresses pour travailler seul ou à plusieurs, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve des cordes. C’est aussi l’occasion de sortir de chez vous et de (re)découvrir Lyon ! Cette liste est loin d’être exhaustive, n’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses…

POUR QUI ? Étudiants, free-lance, travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs ou bien télé-travailleurs, vous êtes ce que l’on pourrait appeler des travailleurs Sans Bureau Fixe.

POURQUOI ? Éviter la solitude en faisant de nouvelles rencontres, développer son réseau, trouver une connexion WIFI et un espace de travail en dehors de chez soi, s’aérer, changer d’environnement, organiser des réunions de travail.

OÙ ? Un peu partout dans Lyon et ses environs

Les meilleurs endroits pour travailler à Lyon: les berges du Rhône

Coup de coeur: Place Rouville

LYON 6

Les quais du Rhône et de la Saône sont le rendez-vous incontournable des lyonnais: ballades, terrains de sport, péniches, pique- niques… Vous trouverez de nombreux coins où vous installer. Notre endroit préféré ? Les transats sous la passerelle du collège !

La Barge

PROCHE LYON 6

L’été, à l’ombre d’un palmier, un cocktail à la main et voilà vous êtes en vacances… ou presque…

Hors-les-murs | Épisode 2: Les Places

Ce petit guide a pour vocation de vous indiquer nos meilleures adresses pour travailler seul ou à plusieurs, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve des cordes. C’est aussi l’occasion de sortir de chez vous et de (re)découvrir Lyon ! Cette liste est loin d’être exhaustive, n’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses…

POUR QUI ? Étudiants, free-lance, travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs ou bien télé-travailleurs, vous êtes ce que l’on pourrait appeler des travailleurs Sans Bureau Fixe.

POURQUOI ? Éviter la solitude en faisant de nouvelles rencontres, développer son réseau, trouver une connexion WIFI et un espace de travail en dehors de chez soi, s’aérer, changer d’environnement, organiser des réunions de travail.

OÙ ? Un peu partout dans Lyon et ses environs

Les meilleurs endroits pour travailler à Lyon: les places

Coup de coeur: Place Rouville

COURS GÉNÉRAL GIRAUD – LYON 1

Sur le bas des Pentes de la Croix-rousse, vous trouverez la place Rouville en hommage à Guillaume Rouville qui fût l’un des plus grands imprimeurs lyonnais de la Renaissance. Jetez un oeil à une des maisons emblématiques de l’architecture lyonnaise du 19e siècle : la maison Brunet aussi appelée la maison aux 365 fenêtres!

Coup de coeur: Place Bellevue

RUE BODIN – LYON 1

Une très belle vue située dans les pentes de la Croix-rousse…

Place Sathonay

LYON 1ER

À deux pas des Terreaux et entourée de terrasses et de petits commerces, prenez place sur un banc à l’ombre.

Place des Célestins

LYON 2ND

Proche de la place Bellecour, c’est un véritable havre de paix en plein centre. Admirez l’un des plus beaux théâtres de Lyon et profitez d’un banc à l’ombre des magnolias en fleur.

Hors-les-murs | Épisode 1: Les Parcs

Ce petit guide a pour vocation de vous indiquer nos meilleures adresses pour travailler seul ou à plusieurs, qu’il fasse beau ou qu’il pleuve des cordes. C’est aussi l’occasion de sortir de chez vous et de (re)découvrir Lyon ! Cette liste est loin d’être exhaustive, n’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses…

POUR QUI ? Étudiants, free-lance, travailleurs indépendants, auto-entrepreneurs ou bien télé-travailleurs, vous êtes ce que l’on pourrait appeler des travailleurs Sans Bureau Fixe.

POURQUOI ? Éviter la solitude en faisant de nouvelles rencontres, développer son réseau, trouver une connexion WIFI et un espace de travail en dehors de chez soi, s’aérer, changer d’environnement, organiser des réunions de travail.

OÙ ? Un peu partout dans Lyon et ses environs

Les meilleurs endroits pour travailler à Lyon: les parcs

Coup de coeur: le parc de la Cerisaie

25, RUE CHAZIÈRE, 69004 LYON

Caché dans le bas de la Croix-rousse, asseyez-vous et admirez les oeuvres d’art qui peuplent la pelouse…

PARC ARCHÉOLOGIQUE DE FOURVIÈRE

17 RUE CLÉBERG, 69005 LYON

Travailler dans les anciens théâtres gallo-romains tout en bénéficiant d’une vue sans pareil de Lyon, que demande le peuple ?

LE JARDIN DES CHARTREUX

36, COURS GÉNÉRAL GIRAUD, 69001 LYON

Toujours dans les pentes, on profite ici des grandes espaces verts!

LE JARDIN DES CURIOSITÉS

PLACE L’ABBÉ LARUE, 69005 SAINT-JUST

Une des meilleures vues de Lyon dans un cadre magnifique et au calme. Un lieu intimiste encore peu connu, profitez-en!

LE PARC SUTTER

1, RUE DE VAUZELLES, 69004 LYON

Un des parcs les mieux cachés des pentes, sans vis-à-vis sur la rue et équipé d’un superbe toboggan rouge (oui ça compte).

Marque et personne: comment faire vivre les deux en harmonie?

Lorsque j’ai démarré mon business, l’un des conseils les plus commun (et les plus frustrant) que je voyais était « soyez authentique! »

Cela devrait pourtant être super simple: après tout on est qui on est, non?

Oui, c’est sûr. Pourtant, pour la plupart d’entre-nous c’est un challenge constant d’être soi-même.

Même si être authentique est l’une des expérience les plus gratifiante que l’on peut vivre, c’est aussi risqué. Cela nous expose au rejet et à tous les sentiment inconfortables qui l’accompagnent. Sentiments que l’on passe la plupart de son existence à essayer d’éviter (consciemment ou inconsciemment). Et ce, simplement dans notre vie quotidienne… ajouter la notion d’entrepreneuriat et de business là-dedans, et c’est d’un tout autre niveau d’inconfort que l’on parle.

Même si le conseil « soyez vous-même » semble simple, dans un cadre professionnel, cela peut être tout sauf simple.

Si vous êtes bloqués à l’idée d’apporter un peu d’authenticité dans votre business, voici quelques astuces qui peuvent vous aider.

5 trucs pour être soi-même dans un cadre professionnel

1. Prenez toutes vos décisions sur la base de vos valeurs

Quand vous prenez décisions pour votre entreprise (ou dans la vie en général) dans le prisme de vos valeurs personnelles, il n’est pas difficile d’être authentique.

Bien sûr ceci implique que vous sachiez ce que sont vos valeurs. Les « valeurs » sont un terme abstrait qui englobe votre morale, votre perception du bien et du mal, et comment vous voyez l’excellence (ou, ici, l’excellence de votre marque). Vos valeurs peuvent se traduire par des termes comme: intégrité, honnêteté, vérité, confiance, etc.

Identifier, et, de préférence, écrire les valeurs que vous voulez représenter, relativement tôt dans la construction de votre marque, va influencer de nombreuses décisions sur la durée et apporter cohérence et authenticité à votre image de marque.

s

Si être authentique est l'une des expérience les plus gratifiante que l'on peut vivre, c'est aussi l'une des plus risquées

2. Connaître ses limites. Épisode 1: partager

Prenons une minute pour faire la peau à l’un des mythes les plus tenaces sur l’authenticité:

Votre niveau d’authenticité n’est proportionnel à votre niveau de partage.

Non pas qu’il y ait de problèmes particulier avec le partage, cela n’a juste rien à voir avec le fait d’être authentique.

En réalité, être authentique tient surtout à la conscience que l’on a de nos propres limites. Cela inclue être à l’écoute de tous les signaux physiques et émotionnels que l’on reçoit sur notre « zone de comfort », et de les respecter.

Lorsque l’on parle des limites professionnelles, il y a une différence entre tirer un peu sur sa zone de comfort pour aider à la croissance, et l’écraser violemment au passage, vous laissant le même sentiment que ce vieux rêve où vous découvriez, une fois arrivé en classe que vous n’aviez pas de pantalon… L’inconfort a une raison d’être: si vous ne le respectez pas et que vous le titillez un peu trop régulièrement, il viendra se venger en invoquant ses démons: procrastination, burnout et démotivation.

Beaucoup vous diront comment vous devez diriger votre entreprise, mais que vous répondiez aux emails le dimanche, preniez X semaines de vacances chaque année, ou fermiez boutique à 17h00 chaque jour, c’est votre choix, et c’est une choix qui vous correspond.

Décider de vos limites et les respecter: c’est ça l’authenticité.

3. Connaître ses limites. Épisode 2: le feedback

Dans le milieu professionnel comme dans la « vraie vie », vous allez rencontrer deux types de feedback:

Utile et inutile.

Vous connaissez déjà la différence. Vous savez l’effet que cela fait de recevoir une critique constructive: elle est parfois difficile à entendre, mais au fond, elle allume une petite lueur de motivation, encourage de nouvelles idées, et donne envie d’aller de l’avant. Vous savez aussi l’effet que cela fait de recevoir une critique inutile: démotivé, attaqué, exposé et parfois même honteux.

Les critiques destructives sont la kryptnonite de l’authenticité.

En tant qu’ancienne « obsédée du faire-plaisir », l’une de mes citations préférées vient de Scott Stratten de UnMarketing.com:

Don’t try to win over the haters, you are not the jackass whisperer

N’essayez pas de convaincre les gens contre, vous n’êtes pas l’homme qui murmure à l’oreille des idiots

(traduction libre…)

Ce n’est pas parce que vous êtes à la tête de votre entreprise que vous devez écouter tout ce que vos clients ont à dire. Plus vous laissez entrer la critique destructive, moins vous vous sentirez à l’abri en étant authentique.

4. Prenez un peu de recul!

Ce n’est pas un hasard si les trois premières suggestions ont plus à voir avec la manière dont vous agissez avec vous-même qu’avec le monde extérieur. On ne peut vraiment être authentique que lorsque l’on passe moins de temps à s’occuper de ses business, clients, collègues et employés, et plus de temps à reconnecter avec nous-même.

Sans rire.

Décider de vos limites et les respecter: c'est ça l'authenticité.

5. Apprendre des meilleurs

Observez vos idoles professionnelles et la manière dont ils se présentent. Essayez de répondre à ces questions:

  • Comment équilibrent-ils leurs limites?
  • Quelles information partagent-ils, et lesquelles gardent-ils privées?
  • Qu’est-ce que vous appréciez dans les choses personnelles qu’ils choisissent de partager?
  • Comment pouvez-vous vous en inspirer (pas copier) d’une manière qui reste confortable pour vous?

Enfin, souvenez-vous que l’authenticité est un process, pas un but final. Accrochez-vous à vos valeurs, respectez vos limites, prenez du temps pour vous et vous y êtes!

Ne laissez pas votre santé à la poursuite de vos rêves

Vous avez un rêve? Vous travaillez dur à poursuivre votre éducation tout en assurant un job à mi-temps (voir temps plein) et en prenant soin de votre famille… ras-le-bol, fatigue, votre vie n’est pas facile. Vous êtes tellement à fond, tout le temps, n’est pas rare que vous laissiez votre santé tomber tout en bas de votre liste de priorités. Comme si manger sain et faire de l’exercice étaient une autre tâche à ajouter à votre to-do liste. De toutes façons, qui a le temps de manger par les temps qui courent? Encore plus de manger équilibré… Ne laissez pas votre « agenda de ministre » être l’excuse du laisser-aller de votre santé. Vous finirez malade, dépassé(e), et incapable d’apprécier cette vie de rêve que vous travaillez aussi dur à créer. Comment vous en sortir? Voici quelques trucs simples pour garder la santé!

1. Démarrez la journée du bon pied. Avant de vous lancer dans la tourmente, prenez le temps d’un petit-déjeuner équilibré (celui-ci peut être rapide: smoothie, céréales et fruits, omelette aux légumes…) et buvez un GRAND verre d’eau. Et essayez de vous lever suffisamment tôt pour caser 15-20 minutes de yoga ou de marche… Vous démarrerez la journée l’esprit clair et l’attitude positive.

2. Si le sport est un challenge pour vous, payez pour des cours. C’est très tentant de garder le nez dans le guidon et de travailler toute la journée – surtout si vous aimez tellement ce que vous faites que vous n’avez pas l’impression de travailler, ou si vous avez du mal à joindre les deux bouts à la fin du mois. Mon conseil: payez pour un cours. Le simple fait d’avoir déboursé des espèces sonnantes et trébuchantes est le meilleur des encouragements. Vous n’allez pas gâcher cet argent si durement gagné, n’est-ce pas? Trouvez un cours qui vous plait et payez un trimestre à l’avance. La régularité des séances et l’obligation que vous ressentez d’y assister sont les garants que vous prendrez ce temps pour vous. Et si payer n’est pas envisageable pour vous, prenez rendez-vous avec un(e) ami(e) pour faire du sport ensemble, vous aurez le même sentiment d’obligation à moindre coût.

3. Multipliez les expériences. Secouez un peu votre routine. Essayez régulièrement un nouveau sport ou une nouvelle recette. Ces nouvelles expériences vous donneront le sentiment d’être vivant(e) et pourraient bien vous apporter de nouvelles idées ou un nouveau point-de-vue sur les choses.

Avez-vous essayé la tarte à la courgette?

Avez-vous essayé la tarte à la courgette?

4. Planifiez votre menu. Ce petit conseil tout bête peut se révéler critique pendant les semaines les plus chargées. Savoir ce que l’on va préparer et avoir tous les ingrédients sous la main est un luxe dont on ne peut pas se passer. Si vous savez que la semaine va être difficile, mettez des plats simples et équilibrés au menu. Planifier à l’avance vous permet de faire une liste de course et de ne faire les courses qu’une fois… Gain de temps, et gain d’argent!

5. Ne vous laissez pas avoir par les solutions rapides. Une tasse de café ou une sucrerie vous apporteront peut-être un regain d’énergie, mais vous n’échapperez pas au crash qui s’en suit. Il n’y a pas de meilleure méthode pour casser votre productivité et vous retrouver à chercher une nouvelle « solution rapide ». Ce cercle vicieux peut avoir raison de vous très vite. Cherchez plutôt des alternatives et soyez préparé(e)s. Une balade, un cours de yoga ou une conversation avec un(e) ami(e) peuvent être une excellente source de motivation! Et si vous avez vraiment faim, une pomme ou une banane sont des encas délicieux et facilement transportables.

Se construire la vie de ses rêves est une aventure exceptionnelle mais qui demande beaucoup de travail. N’utilisez pas ça comme une excuse pour ne pas prendre soin de votre santé. À la place, engagez-vous à trouver l’équilibre qui vous permettra de vous révéler et de vous accomplir dans cette nouvelle vie que vous vous êtes choisis.

Besoin d’aide? Il existe de nombreux programme qui sont là pour vous aider à trouver un équilibre de vie avec des sessions de coaching autours de thèmes de l’alimentation, de l’exercice et de l’organisation quotidienne. N’hésitez pas à vous renseigner. Vous pouvez nous recommander vos préférés dans les commentaires.

La Liberté en 10 leçons

Auvergne

Qu’attendez-vous pour créer la vie personnelle et professionnelle que vous désirez vraiment?

Les vieilles méthodes (listes de tâches, agenda quotidien, résolutions du Nouvel An et autres…) ont perdu de leur charme?

Je sais que, en ce qui me concerne, quand je trouve l’inspiration et la motivation de faire de grands changements, j’y vais, sans me retourner. Cependant, je n’y vais jamais sans me préparer. Ce n’est pas uniquement le besoin de changement, le nouveau calendrier sur le mur ou une liste de résolutions. Pour moi, c’est bien plus profond que cela.

10 manières de reconquérir notre liberté

1. Faites un petit retour en arrière et notez tout ce qui a fonctionné et les choses qui auraient pu mieux se passer. Cela inclue les pensées qui, semble-t-il, vous ont ralenti. Les « je ne suis pas assez intelligent(e) pour ça », les comparaisons entre ce que vous ressentez et ce que les autres montrent, les opportunités que vous avez laissé passer parce que vous avez eu peur et vous n’osiez pas vous lancer. Tout ce dialogue interne dont vous voudriez vous débarrasser. Mais n’oubliez pas tout vos succès. Les « j’y suis allé(e) et j’ai rencontré des gens fantastiques », « je me suis authorisé(e) à montrer mes faiblesses et j’ai obtenu l’aide dont j’avais besoin », les « j’ai contacté quelqu’un que j’admire pour une interview et il/elle m’a répondu! »

2. Une fois que vous avez écrite cette liste, procédez à une petite cérémonie du feu. Je sais que ça peut paraître une peu ado, mais c’est une bonne manière de formellement tourner la page. De plus les mots vont réellement se transformer en cendres et en fumée. Donc vous les aurez transformés. Ils seront devenus quelque chose qui vous sera dorénavant inutile. Un nouveau départ. Merci cependant de procéder à cette cérémonie loin des rideaux et des enfants…

3. Soyez très clair avec ce que vous voulez ressentir dans votre vie. Cela signifie aller un peu plus loin que vos objectifs « extérieurs », pour toucher votre état d’esprit et vos émotions. Par exemple, en ce qui me concerne, je veux ressentir cette connection intime avec les gens autours de moi: ma famille, mes amis, mes clients, mes mentors… Je veux me sentir en paix et moi-même avec eux.

4. Trouvez des moyens d’intégrer ce que vous voulez vraiment dans votre quotidien. Pour moi, cela signifie m’accorder des moments de pause personnels, que ce soit via un cours particulier de chant hebdomadaire, ou de tango argentin ici et là, ou même la tentative de trouver 10 minutes par jour pour apprendre à méditer. Cela me rappelle que je ne dois pas m’oublier si je veux être en mesure de créer des relations vraies avec autrui.

5. Quand vous perdez le contrôle et vous retrouvez au point de départ, prenez votre appareil photo (oui celui de votre téléphone fonctionne aussi) et partez photographier le monde qui vous entoure. Prenez votre temps. Utilisez le comme une forme de méditation pour vraiment connecter avec le monde extérieur. C’est un excellent moyen de sortir de votre tête et retourner dans votre coeur et le moment présent. Ce changement de perception vous nettoiera la tête et vous permettra de retrouver le chemin vers la liberté personnelle. Avoir la tête dans le guidon n’apporte qu’une chose: plus de pédalage dans le yaourt. Cassez le cercle infernal en sortant dans la rue avec une seule chose en tête: faire des photos.

6. Connectez avec des gens qui vous ressemblent et qui vous rappellent qui vous êtes. On est tous victimes d’une certaine forme de compétition. Détachez vous-en et rappelez-vous qui vous êtes vraiment. Personnellement, j’ai parfois besoin de l’énergie des autres pour m’en souvenir. Alors je rejoins des communautés de gens qui aiment entreprendre, voyager, voir plus loin que leur quotidien…

7. Appréciez-vous. Qu’est-ce que ça veut dire? Tout simplement, faire honneur aux talents et aux dons avec lesquels vous êtes nés. Les choses qui vous viennent naturellement. C’est tellement facile parfois d’oublier nos forces. Quand quelqu’un vous fait un compliment, combien de fois dites-vous « merci » et pensez qu’il est mérité? Et si vous commenciez à dire merci quand on vous fait un compliment, et ensuite, le mettre par écrit, pour vous-même, pour vous rappeler à quel point vous êtes grand(e), quand parfois vous vous sentez tout(e) petit(e).

8. Exprimez votre affection. Écrivez un lettre d’affection à quelqu’un qui vous a aidé. À un(e) ami(e) que vous n’avez pas vu(e) depuis un moment. À un professeur qui vous a changé quelque chose dans votre vie. À votre assistant(e). Pas seulement dans les grandes occasions. Pourquoi pas chaque jour de l’année? Imaginez! Il faut que ce soit facile. Achetez un paquet de cartes pas chères  et gardez les dans votre bureau. Quand quelqu’un vous touche, dites merci, collez un timbre, et mettez ça dans la boite aux lettres. Fait. Affection partagée. Le monde va déjà mieux.

9. Programmez des siestes, des temps morts, des vacances… Je ne rigole pas. Si vous ne mettez pas ça à votre agenda, trouvez-vous le temps pour le faire? Mettre à l’agenda des rendez-vous clients, c’est une manière de les respecter, non? Pourquoi ne pas faire la même chose avec vous-même? Plus vous vous traitez avec respect, en prenant soin de vous mentalement et physiquement, plus vous serez capable de partager avec les autres: clients mais aussi amis, famille…

10. Créez votre rituel photographique quotidien. Et oui, encore ces histoires de photos. Rigolez. Choisissez une chose qui se passe chaque jour et lancez un rituel photographique. Votre café du matin. Promener votre chien. Votre bol de céréales avant d’aller travailler. Prendre le courrier dans la boite aux lettres. Prenez une photo de cet événement chaque jour pendant un mois. Et puis continuez! Ne vous en veuillez pas si vous oubliez de temps en temps. Personne n’est là pour vous noter. Cet exercice est pour vous seul. Il vous aidera à vous souvenir que la vie c’est ce qui se passe ici et maintenant. Que chaque instant peut être extraordinaire. Quand vous oubliez les richesses de ce qui vous entoure, ce simple exercice aide. Comment je sais ça? J’ai testé pour vous.

Ce dont je suis certaine c’est que ces quelques trucs peuvent apporter beaucoup plus à votre vie qu’une liste de tâches qui n’en finit plus ou que ces bonnes résolutions qui survivent rarement le mois de Janvier.

La liberté, c’est une question de choix.

Quand vous vous protégez derrière les pensées limitantes que vous avez toujours connues, vous oubliez parfois de vivre. Ce n’est pas être libre. Je vous souhaite beaucoup plus que cela.

 

Comment trouver des clients? 3 réponses à cette question éternelle

Est-ce la question que vous vous posez le plus? Celle qui vous tient éveillés toute la nuit?

Si oui, vous n’êtes pas seuls. C’est la question que j’entends le plus souvent de la part des équipes d’entrepreneurs que je coach, et de tous ceux avec qui je parle. C’est aussi une question souvent posée sur Google: plus de 500 recherches par mois en France, en moyenne.

Voici trois réponses à cette éternelle question…

1. Soyez vous-même

OscarWildeN’essayez pas d’être quelqu’un d’autre. Si vous êtes un auto-entrepreneur, ne vous faites pas passer pour une multinationale. Laissez tomber le « nous faisons ceci… », « nous produisons cela… »

Qui vous êtes est ce qui intéresse vraiment les gens. Il n’y a rien de pire, pour moi, que de regarder un site web en essayant de trouver qui est responsable du business et de faire choux-blanc. Une personne est avec qui je veux potentiellement entrer en contact, pas une entreprise ou une marque, ou un « contact@ ».

Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre pour être vous-même, essayez ceci:

  • Identifiez à qui vous vous adressez. Faites une personne. Donnez lui un nom, un âge, une adresse, décrivez sa maison, son statut personnel; a-t-elle des enfants? Des opinions politiques? Combien gagne-t-elle? C’est votre client idéal. En marketing on appelle ça une « audience persona ». Si cette personne vous paraît bien familière, c’est tout à fait normal. Souvent on démarre un business pour répondre à un besoin que l’on a soit vécu nous-même, soit auquel on est parfaitement placé pour répondre.
  • Identifiez ce que vous cherchez à accomplir lorsque vous travaillez avec ce client idéal que vous venez de décrire. Mettez par écrit comment vous travailleriez avec eux. Est-ce en personne? Via Skype? Au téléphone? Via un programme web? Serez-vous sérieux? Drôle? Engagé? Écrivez dans ces différents styles… Lequel vous semble le plus comfortable? Ce style est probablement le vôtre: votre voix! C’est celle que vous utiliserez dans tous vos documents écrits, et elle influencera le look de votre identité graphique comme votre logo, votre carte de visite ou votre site web.

Être vous-même est un élément-clé de votre développement commercial. C’est à vous que les clients potentiels s’intéressent. De nombreuses autres personnes peuvent apporter une solution à leurs problèmes, mais ils n’investiront pas de temps, d’énergie ou d’argent tant qu’il ne trouveront pas un profil avec qui ils se sentent bien.

2. Communiquez

Assurez-vous que vous faites bien passer le message que vous souhaitez. Voici quelques conseils pour cela:

  • Ayez un message solide. Dites aux gens exactement ce que vous attendez d’eux. Et ne leur donnez qu’un seul message à la fois. Un par email. Un par page web. Un par tweet. Les gens répondront mieux si ce qu’ils doivent faire est clair: cliquez ici, partagez cet article, transférez cet email… Mais si vous leur donnez trois indications différentes sur un webzine ou un billet, il ne feront probablement aucune des trois. Psychologiquement, c’est trop demandé d’un seul coup.
  • Un autre point-clé de la communication est de s’assurer que vous êtes partout. Faites passer votre message sur la blogosphère. Organisez-vous pour vous concentrer seulement sur un ou deux relai à la fois, et programmez exactement quand vous allez publier sur chacun d’entre eux.
  • Vous pouvez aussi lancer une tendance. Les gens adorent faire partie d’un mouvement. Vous pouvez démarrer le votre: en quoi pouvez-vous aider ces personnes. Et lancez-vous. Une fois encore, avec un peu d’organisation, on peut déplacer des montagnes.
  • Un autre outil de communication très puissant: la vidéo! Une vidéo vaut souvent 1,000 mots. Si la seule pensée de vous trouver sous les spotlights vous angoisse un peu, vous perdez votre temps pour rien. Il existe des tas de façons d’utiliser l’outil vidéo, toutes ne vous mettront pas sur le devant de la scène; et aussi de très bon coachs pour vous aider à dépasser vos angoisses le cas échéant.

3. Trouvez de l’aide

Personne ne peut tout faire tout seul.

Si vous êtes vraiment sérieux et voulez voir votre business croître, il va falloir investir.

Pensez à une entreprise « à l’ancienne »: il y a de très gros coûts de lancement: loyer, stocks, charges, fournitures diverses… Cela peut prendre quelque chose comme 50,000 euros pour couvrir les coûts des premiers six mois.

Vous pouvez démarrer une activité en ligne pour beaucoup moins. Mais pas pour rien.

Embaucher une assistante (réelle ou virtuelle) est souvent le premier geste des entrepreneurs qui se prennent au sérieux. Investir dans un graphiste et/ou un développeur web est aussi une dépense-clé.

Si vous avez déjà suivi une formation ou une incubation, vous savez que l’éducation continue est aussi une part importante d’être un entrepreneur. C’est le genre d’aide dont vous avez besoin pour vous rapprocher un peu plus de votre objectif.

Une fois que vous avez l’aide dont vous avez besoin, vous serez beaucoup moins stressé, et votre vie changera en mieux. De plus, vous pourrez en faire tellement plus que lorsque vous étiez seul à bord; ceci comprends tout ce que vous devez faire comme la prospection commerciale ou les actions marketing à mettre en place.

Chacun de ces points mériterait d’être approfondi: être soi-même, communiquer ou trouver de l’aide. Mais commencez ici et vous avancerez dans la bonne direction: celle où vous développerez votre portefeuille-client et créerez le business de vos rêves.

Ne pas se laisser marcher sur les pieds… C’est possible!

Avec le retour de l’automne (cette pluie va-t-elle s’arrêter un jour?), j’ai troqué mon bien-aimé Vélov contre un abonnement TCL et me suis remise à fréquenter le métro lyonnais. L’avantage de ce mode de transport c’est qu’il me permet, non seulement de me déplacer au sec, mais aussi de garder un oeil sur l’actualité. Que celui qui a eu l’idée de la presse gratuite dans les transports en communs se dénonce… j’ai une bise en stock pour lui!

Donc, je lit l’actualité politico-économique pendant mes trajets et j’avoue que bien des fois, ma mâchoire se détacherai presque tellement je suis outrée des propos tenus par certains hommes politiques envers leurs confrères. Que reste-t-il du respect et de la politesse? On peut parfois se le demander.

Ceci n’est pourtant pas un billet sur la politique, mais bien sur l’entrepreneuriat. Qu’est ce que tout cela a à voir avec l’entrepreneuriat? Mais tout. Quand je vois la manière dont les politiques se parlent, je me dit que cela arrive tous les jours aussi dans le monde économique. Mais plus encore, je vois parfois cette agressivité, chez certaines personnes, se tourner envers eux-même.

Combien de fois vous êtes-vous dit que vous n’étiez qu’un(e) idiot(e), que vous n’alliez jamais y arriver, ou que le succès que les autres peuvent rencontrer est complètement hors de votre portée? Et les pensées du type « je ne suis pas assez bien pour ça », les peurs que personne ne s’intéresse à votre projet, programme ou nouvelle offre produit, vous connaissez? Combien de fois vous êtes vous dit « je ne suis qu’un(e)… » (terminez la phrase comme vous le souhaitez). Je suis certaine que vous vous laissez bien souvent marcher sur les pieds… par vous-même!

Bien entendu, il y a dans nos vies professionnelles des personnes qui peuvent se montrer aussi piquantes que l’on peut l’être avec nous-même.

Je ne peux pas m’empêcher de me demander ce qui se passerait si nous prenions, le contre-pied de ces agresseurs que nous leur répondions avec amour et respect.

Ne serions-nous pas tous de meilleurs entrepreneurs si nous infusions nos pratiques professionnelles de ces deux éléments? À chaque fois que je compare mes projets à ceux de quelqu’un d’autre et que je me sens coupable de ne pas être à la hauteur, je me fais du mal en ne prenant pas en compte les choses que j’ai accomplies et en me rapetissant face à un contexte externe que je ne maîtrise pas quand je pourrais me féliciter d’une progression interne résultat de mon labeur ou de ma créativité; avec respect et amour. Car il faut commencer par s’aimer soi-même pour pouvoir transmettre cette lumière vers l’extérieur.

Ce dialogue interne, version amour et respect, ça donne quoi? Peut-être bien quelque chose comme ça:

5 façons de ne pas s’auto-rabaisser

1. Écoutez votre voix intérieure, et respirez. Ce moment, cette parenthèse entre la pensée et l’action résultant de cette pensée aide à prendre du recul et à réaliser ce qui est entrain de se passer; et permet plus d’options de réponse. C’est ce que l’on appelle un miracle. Quand vous êtes capable d’appuyer sur « pause » et de changer de perspective, vous reprenez les rênes de la situation. C’est vous qui dirigez, plus vos pensées négatives.

2. Écoutez ce que la voix intérieure vous dit et demandez-vous: « Est-ce bien vrai? Ne suis-je pas entrain de prendre les choses personnellement? » Ce n’est pas parce que ça a l’air vrai que c’est vrai. Ce n’est pas parce qu’on a le sentiment que c’est vrai, que c’est vraiment vrai. Je sais qu’en ce qui me concerne, ces voix intérieures négatives sont un peu comme des amis toxiques auquel on est tellement habitué qu’on a du mal à s’en séparer. Je crois dur comme fer que si cette pensée m’a traversé l’esprit c’est qu’il y a une bonne raison. « Pas de fumée sans feu » qu’ils disent… Et je perds du temps à me sentir coupable quand, au départ, tout n’est peut-être qu’un mensonge, ou une incompréhension. L’important c’est d’entendre et de prendre une décision en conséquence, pas de se morfondre dans une culpabilité inutile.

3. Créez de nouvelles habitudes. Quand la pensée arrive: « je ne suis pas assez intelligent(e) », « je n’y arriverai jamais », « quelque chose ne va pas chez moi », « regardez-la, je ne serai jamais aussi jolie/intelligente/drôle qu’elle… » on peut simplement se dire « merci, mais je ne crois pas un mot de ça ». Et remplacer cette pensée par une nouvelle: « je suis incroyablement intelligent(e) », « je suis déjà entrain d’y arriver », « je suis parfaite avec mes imperfections », « je suis qui je suis, et personne ne peut se comparer à moi! » Etc.

4. Démarrez un journal de gratitude. Vous pouvez commencer par y noter cinq choses qui vous concernent et pour lesquelles vous éprouvez de la gratitude. Qu’avez-vous accompli aujourd’hui? Qu’aimez-vous le plus chez vous? Qu’avez-vous pris du plaisir à faire? La chose sur laquelle vous concentrez votre énergie sera celle qui dominera vos pensées. Si vous concentrez votre énergie sur cette voix négative, vous lui donnez du pouvoir. Si vous concentrez, au contraire, votre énergie sur des pensées positives, devinez ce qui risque de se passer…

Changer de décor

Changer de décor

5. Apprivoisez cette voix intérieure. Au lieu de la laisser prendre le contrôle de votre esprit et décider de ce que vous pensez de vous même ou de votre entreprise, changez de perspective. Personne ne vous oblige à être la victime de vos pensées. Demandez-lui ce qu’elle attend de vous: « je vois bien que quelque chose ne va pas, de quoi as-tu besoin? » Attendez la réponse. Elle viendra à vous. Parfois c’est simplement un break de la concurrence, ses blogs, ses sites webs et ses réussites parfaites. Parfois c’est une balade dans la campagne avec un appareil photo pour se sortir de cette course contre la montre que l’on s’impose. Vous avez peut-être simplement besoin de vous distraire: un film? Un bon bouquin? Un week-end au vert?

Ceci est un état d’esprit. Ce n’est pas quelque chose que l’on règle une fois et qui disparait à jamais. Votre voix intérieure demande de l’attention et plus vous lui en donnez, plus elle sera puissante. Lorsque vous déplacez cette attention vers une démarche affectueuse envers vous même et que vous commencez à vous accepter avec vos peurs et vos défauts, cette voix va s’amplifier probablement. Elle se taira petit à petit quand elle comprendra que vous ne vous en laissez pas compter aussi facilement.

ll en va de même avec les agresseurs externes. Quand vous ne vous vengez pas, ou n’engagez pas dans un débat avec eux. Ils n’ont d’autre endroit où aller qu’ailleurs.