Sélectionner une page

Comment obtenir d’excellents témoignages pour votre entreprise

Vous vous demandez si vous devriez travailler avec un professionnel en particulier?

Aujourd’hui, plutôt que de demander à un ami ou un membre de notre entourage de nous donner le scoop sur lui, on va directement chercher l’info sur Internet.

Alors, quand vos clients potentiels cherchent des avis, en ligne, sur votre entreprise, que trouvent-ils?

Des témoignages de clients ravis de vos services on espère!

Quand vous prenez le temps de récupérer des témoignages qui adressent les inquiétudes de clients potentiels par des affirmations de vos clients passés et actuels, vous prenez une longueur d’avance!

Demandez toujours des témoignages. Plus tôt que vous ne le pensez.

Vous voyez ce que ça fait d’avoir une excellente relation avec un client, et qu’ils deviennent une grande part de votre quotidien?

Vous échangez des histoires de boulot, des photos de vos animaux de compagnie, vous vous envoyez des télégrammes chantés… vous êtes les meilleurs amis du monde.

(Ok, ce ne sont peut-être que de bons clients… Peu importe…)

Le truc c’est qu’il est facile de se dire qu’ils seront toujours là. Mais, en réalité, il y a toujours une chance qu’ils retournent à leurs routines quotidienne jusqu’à ce qu’ils travaillent à nouveau avec vous. Et ils seront peut-être trop occupés pour répondre aux appels et emails avec leur réactivité habituelle.

C’est pour cela que vous devez demander leur témoignage dès la fin de votre projet. Pas des semaines ou des mois plus tard.

Demandez-leur APRÈS avoir livré la dernière partie du contrat, bien entendu, mais intégrez ça dans votre process de clôture d’un projet. Leur demander avant d’avoir terminé pourrait leur donner l’impression que vous prenez leur projet en otage. Et comment pourrait-ils témoigner de votre qualité si vous n’avez pas terminé le job?

Peut-être qu’à la fin d’un projet vous envoyez, généralement, un email de remerciement, leur rappelant que vous êtes disponible pour toute question complémentaire. Ce serait l’occasion parfaite de leur demander de vous fournir une citation ou deux!

S’ils disent oui, facilitez-leur la vie!

En fonction de votre secteur d’activité, vous aurez peut-être besoin d’un témoignage écrit et d’une photo, voire même d’un témoignage vidéo.

Si vous clients sont à l’aise avec les médias et la technologie, avec eux-même une présence digitale, par exemple, un témoignage vidéo pourrait être un avantage. Sinon, ce n’est pas essentiel.

Quelque soit le format, cependant, assurez-vous de donner des indications simples:

  • Quelle quantité attendez-vous? Trois ou quatre phrases? Une vidéo de 30 secondes?
  • Pour une vidéo, vous souhaitez un fichier ou un lien YouTube? Si un fichier est trop lourd pour être envoyé par email, recommandez-vous un service de transfer gratuit, ou utilisez-vous Dropbox ou Google Drive?
  • Vous en avez besoin pour quand? Donner une deadline à vos client est utile parce que s’ils veulent vous aider, ils savent quand trouver du temps dans leur agenda pour le faire. Assurez-vous que cette deadline soit raisonnable et pardonnable, après tout ils vous rendent service… mais un peu de direction peut leur simplifier la vie.

Si vous leur demandez une vidéo, dites-leur si vous vous chargez du montage.

S’ils vous écrivent un témoignage, demandez-leur la permission de modifier le texte si besoin. Et s’ils veulent le relire après que vous l’ayez modifié, ils en ont tout à fait le droit.

L’important c’est de conserver leur ton et leur intention, et de leur envoyer un lien vers le témoignage pour qu’ils puissent le voir s’ils le désirent.

Si vous voulez qu’ils vous fournissent une photo, soyez aussi spécifiques que possible (par exemple: une photo de profil LinkedIn). Cela évite qu’ils vous envoie une photo aléatoire, dans un format étrange, et cela leur évite le stress de se demander s’ils ont envoyé ce que vous vouliez.

Aidez à ce que vous témoignages racontent une histoire

Vous avez surement entendu dire que pour toucher vos clients idéaux, vous devez leur parler un langage qu’ils connaissent, et leur montrer que vous comprenez parfaitement leur problèmes.

Il en va de même pour obtenir un bon témoignage! Mais plutôt que d’adresser les peurs et barrières de vos clients avec vos propres mots, vous les adressez en utilisant ceux de vos meilleurs clients.

Imaginez un jeu de questions-réponses avant et après avoir travaillé avec vous.

Q: « Est-ce que ça vaut le prix qu’on paye? »

R: « Le produit fini s’est remboursé en quelques mois et je vais l’utiliser pendant des années! »

Ça c’est du témoignage!

Alors, comment faire en sorte que vos clients racontent ce qu’il faut?

En plus de donner des indications claires quand vous demandez un témoignage, donnez-leur des questions claires auxquelles répondre.

D’abord, demandez à votre client de décrire le problème pour lequel ils sont venus vous voir.

« J’ai contacté [votre entreprise] parce que je voulais faire pousser un jardin intérieur dans mon appartement de ville, même si je n’ai jamais eu la main verte. »

Ensuite, demandez-leur comment vous avez résolu leur problème.

« [Votre entreprise] m’a aidé à choisir des plantes qui ne demandaient pas beaucoup d’entretien, et m’a indiqué clairement quels endroits de mon appartement avaient la meilleure lumière possible pour chacune d’entre-elles. Ils m’ont même envoyé des SMS pour me rappeler d’arroser, et quand ma violette d’Afrique s’est ramollie, ils m’ont envoyé, gratuitement, un sachet d’engrais qui lui a redonné vie. »

Okay, cette entreprise fictive commence à devenir intéressante…

Mais ne faites pas que leur poser ces deux questions, adaptez les questions au client.

Cela ne devrait pas prendre trop de temps parce que les meilleurs clients sont souvent ceux que vous avez appris à connaitre.

Rappelez-vous, lors de votre collaboration, quelles étaient leurs plus grandes sources d’anxiété? Vous ont-ils fait des compliments sur des choses qui les ont surpris ou qui leur ont fait plaisir?

 

Vous avez peut-être travaillé pour quelqu’un qui voulait un jardin intérieur, et ils vous ont dit qu’à chaque fois qu’ils se rendaient dans une serre avec des questions, il étaient traités comme des ignorants et repartaient avec des produits qu’ils ne savaient pas utiliser. Ou que votre sens de l’humour faisait qu’il était acceptable qu’ils n’aiment pas les orchidées et qu’ils se sentaient libre de le crier haut et fort.

C’est le genre de choses qui font l’histoire que vous avez créée ensemble.

Pour qu’ils vous la racontent, vous pouvez faire une chose ou deux:

Demandez-leur s’il y avait un outil en particulier que vous avez utilisé et qu’ils ont trouvé particulièrement utile. Vous pouvez ensuite leur donner quelques exemples qui aidera à faire sortir leur histoire (par exemple, votre appli pour arroser les plantes, ou vos tutoriels vidéo pour les outils de jardinage).

Vous pouvez aussi parler d’un souvenir en particulier et leur demander de raconter leur version:

« Vous vous souvenez du jour où vous m’avez dit que vous n’aimiez pas les orchidées? C’était drôle. J’aimerai bien que vous racontiez cette histoire dans votre témoignage. »

Cela risque de vous faire bizarre au début. Après tout, qui est à l’aise lorsqu’il s’agit de demander des compliments. Mais les clients satisfaits comprennent généralement très bien!

Collectez une variété de témoignages

Quand vous adaptez votre demande de témoignage à votre client, vous pouvez faire en sorte d’avoir une variété de sujets qui couvriront tous vos meilleurs atouts.

Avez-vous un système en place pour que vous clients disent combien ils vous aiment?

Une question « botte secrète » qui obtient toujours des réponses idéales?

Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous!

10 sujets de conversation pour créer de l’engagement sur les réseaux sociaux

Ok, chers amis entrepreneurs, on sait que vous êtes occupés. Très occupés.

Vous avez des inventaires à manager, des soirées réseau à enchaîner, et du travail à faire. 24/7/365.

Avec tout ce que vous avez à faire, c’est super facile d’oublier certaines choses en cours de route. Même des choses relativement importantes comme vous réseaux sociaux.

Vos réseaux sociaux sont un moyen facile et puissant de connexion avec vos clients, d’augmentation du trafic sur votre site web, d’atteinte de nouvelles audiences et de nouveaux fans potentiels, de création de leads, de management de votre service conso, et, peut-être la chose la plus importante, de vous positionner en leader.

Mais les réseaux sociaux peuvent sembler être une distraction du « vrai travail ». Même si, en vérité, ils n’ont jamais été aussi importants pour les entreprises ; et surtout pour les petites entreprises.

Selon une étude de Manta, les réseaux sociaux sont le principal poste de dépense media pour les entreprises.

Dans la même étude sur les tactiques marketing, 51% des petits entrepreneurs disent s’appuyer sur les réseaux sociaux pour développer leur business. C’est plus que l’email marketing, la publicité display, les RP et le marketing direct réunis.

La raison pour laquelle les réseaux sociaux sont aussi populaires auprès des entrepreneurs est toute simple: les réseaux sociaux remettent le marché à niveau. Ils donnent une chance à tout le monde de se faire remarquer de manière globale et de concurrencer les « gros » pour la position de leader d’opinion. Après tout, devenir viral est très peu lié à votre chiffre d’affaire et très lié à votre message.

De plus, 78% des consommateurs déclarent que les publications d’une marque sur les réseaux sociaux influence leurs décisions d’achat.

En d’autre mots: passer du temps sur les réseaux sociaux vaut carrément la peine.

Alors, quel est l’état de vos réseaux sociaux?

Lorsqu’on leur demande pourquoi ils ne sont pas plus engagés sur les réseaux sociaux, l’une des principales raison donnée par les gens est qu’ils ont l’impression de n’avoir rien à raconter.

« Qu’est-ce que je pourrais partager? »

« On s’en fout de ce que je mange! »

« Qui veut entendre mon avis? »

« Qui croit vraiment que la marmotte met le chocolat dans le papier d’élu? »

Ce sont toutes d’excellentes questions! Et vous ne voulez certainement pas vous engluer dans du contenu inintéressant. Ni dans des contenus super commercial qui donne aux gens l’impression que vous les spammez. Ce que vous voulez, ce sont des publications intéressantes, vraies, utiles et surtout partageables, sur vos réseaux sociaux.

Si vous avez du mal à donner à vos réseaux sociaux l’attention qu’ils méritent, essayez ces 10 thématiques qui appellent au partage.

Que dire sur les réseaux sociaux: 10 sujets de conversation

1. Des choses que vous aimez. Quelle que soit la taille de votre entreprise, tout le monde aime le côté intime des petites mignonneries. Publier ce que vous fait sourire vous montre vous, l’être humain derrière votre marque ou votre entreprise.

Alors, qu’est-ce qui vous fait sourire? Qu’est-ce qui vous fait tenir debout à la fin d’une longue journée? Que ce soit des sujets d’ordre spirituel ou de développement personnel, des petits plats que vous concoctez (ou engloutissez), ou des choses drôles que vous enfants racontent… il y a de grandes chances que ce qui vous donne un petit coup de boost, en donne un aussi à vos abonnés!

2. Des choses qui vous inspirent. Une marque ou une entreprise peuvent aussi être inspirantes. Mais, comme pour le sujet numéro 1, cela commence par vous.

Où démontrez-vous votre talent? Qu’est-ce qui stimule votre créativité et vous pousse (vous ou votre entreprise) à innover? Vous vous inspirez de l’art? De la musique? Un auteur préféré? Les leaders dans votre secteur d’activité? Publiez des choses qui vous poussent à aller de l’avant!

3. Vos outils préférés pour vous simplifier la vie. Vous savez ce que tout le monde apprécie? Littéralement n’importe quoi qui rend CE QUE TOUT LE MONDE FAIT MAIS QUE PERSONNE N’AIME FAIRE plus facile.

Alors, qu’est-ce que vous utilisez pour vous faciliter le quotidien? Un stylo d’astronaute? Une chaise ergonomique?

Quels sont les outils en ligne et autres logiciels qui font tourner votre business, vous font gagner de précieuses heures sur votre journée de travail, et vous maintiennent à jour de l’actualité du marché?

4. Un soupçon de vantardise. Cela s’apparente au sujet numéro 2: inspirer vos fans. Mais la source d’inspiration ici, c’est vous!

Pour beaucoup, c’est très inconfortable au début, mais internet est un grand terrain de jeu, et la modestie n’est pas une stratégie marketing pérenne. Alors partagez les choses dont vous êtes fiers! Cela montre à vos clients que vous êtes un peu de la balle, et cela montre à vos fans comment être de la balle!

Vous avez aidé une cliente à affronter sa peur et à demander une augmentation? Dites le! Votre carnet de rendez-vous est plein pour les deux prochains mois? Vantez-vous!

5. Les trucs des autres. Vous connaissez ce veille adage sur ne pas réinventer la roue? C’est presque le slogan non-officiel des réseaux sociaux. Si quelqu’un à qui vous êtes abonné publie un excellent article ou quelque chose qui a beaucoup de valeur à vos yeux: que ce soit son point vue, son analyse ou tout simplement son produit. Partagez ces bienfaits avec vos fans!

Quelles newsletters lisez-vous chaque semaine? À quels blogs êtes-vous abonnés? Quels évènements ou produits vos pairs lancent-ils?  Quel site web propose un excellent contenu pour votre communauté ou votre industrie?

6. Les trucs qui vous font pleurer de rire. Tout le monde a besoin d’un bon fou-rire quasiment une fois par jour. Le rire est un truc incroyable. C’est une de ces choses qui vous fait sortir de votre tête est vous ramène dans le présent. Il vous donne de la perspective, coupe un peu la journée et quand il est « contagieux », c’est la meilleure des médecines.

Les choses drôles (qui ne mettent la vie de personne en danger, cela va sans dire), valent presque toujours la peine d’être partagée sur les réseaux sociaux. Cherchez une vidéo drôle sur YouTube, ou trouvez un GIF qui vous fait marrer. Comme par exemple:

7. Poser des questions. Soyez curieux de votre communauté et de votre secteur d’activité! Cela n’a pas forcément besoin d’être lié directement à votre travail. Concentrez-vous sur mieux connaitre les gens avec qui vous êtes connectés sur les réseaux sociaux.

Quels sont leurs opinions sur l’actualité? Que font-ils ce week-end? Comment équilibrent-ils vie professionnelle et vie de famille? Quels livres sont sur leurs tables de nuit ou sur leurs tablettes?

8. Les petites choses de la vie. Vous savez ces choses à la fois étranges et amusantes qui nous arrivent au quotidien? Comme la fois ou ce mec à pris trois sièges à lui tout seul dans le métro, dont un pour son sac et un pour son téléphone, avec tellement de culot que vous n’en étiez même pas en colère. Ou la fois où un papillon s’est posé sur votre fenêtre juste au moment où vous pensiez à quelque chose de spécial. Ou cet écureuil qui a décidé de vous faire coucou sur le chemin du coffee-shop.

Des moments comme ceux-là montrent votre humanité et permettent aux gens de connecter avec vous sur une chose que vous avez en commun: vous êtes tous deux humains.

9. Des endroits ou des produits que vous aimez. Où vous faites-vous couper les cheveux? Quel est votre restaurant préféré pour les soirée « sans fourneaux »? Est-ce que votre agent d’assurance s’est montré particulièrement coopératif? Est-ce que votre fournisseur téléphonique a corrigé une erreur faite sur votre compte? Euh, ça arrive vraiment ça?

Partager vos interactions avec d’autres entreprises est une manière simple et agréable de construire une communauté et de trouver de nouveaux fans dans d’autres audiences.

10. Faire sa promo. Gagner de l’argent avec son entreprise, c’est, comment dire… important! Alors n’ayez pas peur de faire aussi passer le mot sur vos produits et services.

Ressortez ces vieux articles de l’année dernière et partagez-les encore et encore pour que de nouvelles personnes les découvrent. Prenez des citations de votre livre. Parlez de votre prochain événement, ou que vous avez de la place pour de nouveaux clients à coacher, ou que vous allez être interviewé pour un podcast comme expert dans votre domaine.

Parlez des services que vous proposez, mais équilibrez avec les neuf autres choses sur cette liste. L’objectif c’est de nourrir une connection avec des gens similaires qui aimeront suivre vos aventures et celles de votre entreprise, à cause de vous!

Et, en bonus, je vous rajoute quelques idées à cette liste. Voici deux autres sujets avec lesquels ont s’est amusées ces derniers temps:

11. Shout out à votre équipe. On aime bien, de temps en temps, mettre en avant les gens avec qui on travaille, sur Instagram. Cela permet à nos clients de mettre un visage sur les noms avec lesquels ils intéragissent et de donner un petit coup de pouce à ceux qui nous soutiennent par un travail de qualité.

12. Les coulisses. Donner à nos abonnés un aperçu de ce qui se passe dans les coulisses est un moyen fun de donner un visage humain à une entreprise complètement immatérielle.

500 abonnés sur Twitter ça se fête non ? #saucissonsec #saintverant

A post shared by origo (@origo_renouvelable) on

L’une des choses sur lesquelles un publication « coulisse » peut s’appuyer c’est de mettre en avant les valeurs de l’entreprise et en quoi celles-ci impactent la manière dont vous travaillez.

Avec quels sujets de conversation vous êtes-vous amusés dernièrement?

Dites-nous ce qui fonctionne pour vous dans les commentaires ci-dessous!

Quand il faut arrêter l’automatisation et revenir au bon vieux marketing des familles

Certaines choses sont bien mieux automatisées.

Les machines à café. Les paiements en ligne. Les toilettes.

Mais pour d’autre choses. Ce n’est pas tout à fait ça. En fait, faire les choses à l’ancienne peut être une GRANDE amélioration par rapport à leur automatisation.

Et c’est particulièrement vrai dans le business.

Tout ce que vous faite n’est pas mieux s’il se fait tout seul. Et, à la différence des chasse d’eaux des toilettes, il y a certaines choses sur lesquelles il faut que vous mettiez les mains. Des choses comme le service consommateur, par exemple, nécessite quasiment une forte touche personnelle.

The Value of Personal Service

Alors, que fait-on à l’ancienne ici?

Que pourriez-VOUS faire à l’ancienne pour mieux connecter avec vos fans et vos clients?

Devenir personnel sur les réseaux sociaux

C’est clair, l’automatisation du marketing sur les réseaux sociaux peut grandement améliorer une stratégie de web-marketing. Vous perdez moins de temps à faire plusieurs choses à la fois, vous êtes plus constants, et vous pouvez facilement utiliser votre contenu evergreen comme source infinie de nouveau trafic. Que dis-je vous pouvez même pré-programme le type de marketing « live » qui pourrait doubler votre taux d’engagement habituel.

Une fois que vous commencez à automatiser vos réseaux sociaux, les choses peuvent se passer de deux manières différentes:

  1. Vous utilisez les temps que vous gagnez en automatisant une partie des choses sur les réseaux sociaux pour vous concentrer sur l’autre partie. Vous ne passez peut-être pas moins de temps sur les réseaux sociaux au global, mais vous utilisez votre temps de manière stratégique.
  2. Vous prenez l’idée de l’automatisation et y allez à fond, automatisant quasiment tout sur vos réseaux sociaux, tant qu’il y a un outil qui peut le faire.

Et si cette seconde manière de faire les choses peut vous faire gagner beaucoup de temps, ce n’est pas nécessairement la meilleure manière de faire.

Prenez l’auto-DM, par exemple. Faites un tour sur Google et vous ne serez pas en peine de trouver un outil qui enverra automatiquement des messages directs à votre audience:

Google autoDM

Top, non? Tous les bénéfices d’envoyer un message individuel à un abonné, sans avoir à faire d’efforts!

Sauf pour le petit fait que les utilisateurs détestent les messages directs automatisés et les citent comme la raison numéro 1 de se désabonner de quelqu’un.

Oops.

Rangez-les parmi ces choses que Twitter permet techniquement, mais que vous ne devez pas nécessairement utiliser juste parce que vous pouvez.

Et cela signifie faire les choses à l’ancienne. Passez du vrai temps sur les réseaux sociaux à interagir avec les gens comme ça vient. Tout comme les hommes des cavernes le faisaient lorsqu’ils live-tweeteaient l’invention de la roue. Heureusement, interagir en live avec les gens est la partie agréable des réseaux sociaux de toutes façons, l’automatiser serait comme construire un robot pour manger tous vos desserts. C’est certain, vous pouvez le faire, mais pourquoi donc voudriez-vous?

En parlant de dessert…

Retrouver l’art de la plume

Quelle est la dernière fois que vous avez fait du business ailleurs que derrière votre écran d’ordinateur? Entre votre site, votre marketing, payer pour à peu près tout en ligne, il peut sembler que tout votre business se passe dans une dimension parallèle, complètement détachée du monde réel.

Votre entreprise vit peut-être sur Internet, mais cela ne veut pas dire qu’elle doit y rester et faire une apparition, de temps en temps, dans la “vraie vie” peut laisser une impression.

De même que faire une apparition dans « Les Anges de la Télé-réalité », mais ça ne serait pas forcément une bonne impression.

Les Anges de la Télé-réalité

Les messages manuscrits, par exemple, font un retour en force. Ils sont une manière de créer un pont entre le monde virtuel et le monde réel, et de montrer à vos fans qu’ils valent un petit effort supplémentaire. Parce que, franchement, ils le valent.

Au VidCon, en 2015, Fred Siebert, l’un des pionniers du divertissement numérique expliquait que les médias traditionnels mettaient la valeur dans les chiffres, tandis qu’Internet mettait la valeur dans la loyauté. Où veut-on en venir? Malgré le fait que la donnée est bien plus abondante qu’elle ne l’a jamais été, il y a beaucoup à jouer pour une marque à conserver une forme d’humanité, et de reconnaitre que ses fans sont des êtres humains, pas juste des leads et des taux-de-clic.

Ce qui nous emmène au courrier traditionnel.

Chez RDE Marketing, nous aimons envoyer une surprise occasionnelle par courrier. Est-ce que c’est parce à cause d’une étude qui montre que ça augmente la rétention des clients? Non… On le fait simplement parce que ça rend les gens heureux, et que ça nous rend heureuses aussi.

Les activités qui rendent votre marque plus humaine sont tout aussi importantes que celles qui améliorent son chiffre d’affaires. Et faire quelques apparitions offline est une excellente manière de rester en contact avec la réalité.

Prendre des nouvelles, personnellement

Bien entendu, vous n’avez pas besoin de quitter la sécurité de votre écran d’ordinateur pour renforcer la notion d’humanité de votre marque. Dans certains cas, cela peut être aussi simple que de maintenir une connection personnelles avec quelqu’un même après que cette personne soit devenue cliente.

Par exemple, nous envoyons des emails personnels à nos utilisateurs pour voir comment ils s’en sortent avec nos formations: ce qu’ils adorent, ce que les dérange un peu, etc. Quand nos utilisateurs répondent, et beaucoup le font, cela nous donne une chance de continuer un dialogue et d’en apprendre plus sur la manière dont ils ont utilisés ce qu’ils ont appris, et de leur donner des conseils personnalisés.

Et si nous sommes une entreprise numérique, les contact personnels sont importants. Prenez des nouvelles des gens qui vous ont donné leur business. Soyez sincères, et montrez-leur que leurs opinions sont importantes à vos yeux et que vous avez envie qu’ils soient heureux. Après tout, c’est le cas. C’est simplement une question de le montrer.

Créer des opportunités d’interaction

Les réseaux sociaux ne sont pas le seul endroit où il paie d’être à la fois impliqué et détaché.

Tout le monde recherche, apprends, et process l’information de manière différente. Certaines personnes aiment le faire tout seul, et d’autres aiment un peu plus d’interaction. Demandez à quiconque a déjà travaillé dans le commerce et a du demander à de parfaits inconnus: “je peux vous aider à trouver quelque chose?”. On ne sait jamais comment les gens vont répondre.

Simplifiez-vous la vie en donnant aux gens les outils pour répondre à leurs propres questions, et simplifiez la vie des autres en aidant ceux qui en ont besoin.

Notre blog (vous savez, celui où vous êtes en ce moment) partage de l’information et des stratégies réseaux sociaux chaque semaine, mais nous proposons aussi des webinars live pour faire la même chose.

Annonce Webinar

Vous pouvez créer tout le contenu et les ressources evergreen que vous voulez, mais elles ne se substitueront jamais à l’interaction live. En créant des opportunités de converser live avec votre audience et en leur donnant la permission d’interagir avec vous, vous vous assurez que vous touchez le plus de gens possible de la manière qu’ils préfèrent.

Vous n’avez pas besoin de TOUT faire à l’ancienne…

Personne ne dit qu’ils faut que vous investissiez dans un marteau ou un burin pour graver vos newsletter dans les tablettes en marbre, mais parfois, faire les choses à l’ancienne, sans se contenter de laisser l’automatisation faire son travail, à de gros avantages. Quand vous automatisez des taches qui peuvent être planifiées d’avance, cela veut simplement dire que vous avez plus de temps pour les choses live, manuelles et à l’ancienne!

De la bonne manière de se planter

On fait tout le temps des trucs qui ne fonctionnent pas vraiment.

Quelques cours de cirque acrobatique assez embarrassants me reviennent à l’esprit…

Vous savez quoi? C’est ok! À l’inverse de ce qui pouvait être écrit sur nos carnets de correspondance à l’école primaire, rater quelque chose n’est pas un problème en soi. C’est la manière dont vous vous comportez envers cet échec; et particulièrement si vous l’interprétez comme une signe de laisser tomber et de passer à autre chose.

Lorsque que vous faites face à un échec ou à un moment de recul, il est tentant de laisser complètement tomber cette chose que vous essayiez. Mais est-ce que c’est mieux? Ou est-ce juste mieux sur le moment?

Cela peut paraitre libérateur d’abandonner complètement quelque chose après un échec. Après tout, c’est une chose de moins que vous avez à faire! Vous n’arrivez pas à courir plus de 3 kilomètres sans souffler comme un boeuf? Alors, annuler votre abonnement au club de gym et vous éviter l’inconfort peut sembler faire beaucoup de bien.

Mais abandonner ne résout pas forcément le problème.

À la place, cela vous permet juste de prétendre qu’il n’y a pas de solution, alors, pourquoi s’embêter à en chercher une? Non?

Et cela peut être dangereux comme façon de penser.

I quit

Se planter ne signifie pas qu’il arrêter quelque chose, cela signifie qu’il faut changer quelque chose.

Voici un exemple que j’entends souvent venant de la part des entrepreneurs.

Imaginons que vous avez un blog sur votre site web. Vous savez que l’avoir est important pour créer du trafic, et vous rédigez des articles régulièrement, mai… personne ne les lit.

Jamais personne.

La solution de facilité est de se dire que les blogs ne fonctionnent pas. Ok, peut-être que cela marche pour d’autres, mais simplement pas pour vous. Alors, vous arrêtez d’écrire.

Un truc de moins à penser!

C’est plus simple. Mais pas plus intelligent.

Si vous n’avez pas de visiteurs sur votre blog, cela ne signifie pas un échec cuisant du concept même de bloguer. Cela signifie qu’il est temps d’essayer de nouvelles manières de créer du trafic, comme de vous concentrer sur votre liste d’emails. Cela peut signifier qu’il est temps de repenser votre ligne éditoriale, ou votre manière de rédiger.

Vous avez des visiteurs sur votre site web, mais personne ne s’abonne? Cela ne signifie pas que vous devriez laisser tomber la génération de cette liste. Cela signifie que vous devriez repenser ce que vous offrez, et comment les gens y accèdent.

Trop souvent, nous assimilons nos échecs à un signe qu’il est temps de laisser tomber quelque chose, plutôt qu’à un signe qu’il est temps d’améliorer la manière dont on s’y prend.

C’est pour cela que les tests A/B existent, et c’est la raison pour laquelle ils devraient faire partie de votre stratégie, même si cela vous donne l’impression d’être une autre de ces prises de tête inutiles dont vous ne voulez pas dans votre vie. Le plus petit des ajustements peut faire une différence massive, alors pourquoi annuler complètement une idée au lieu de la modifier un chouilla? Pourquoi mettre à la corbeille toute votre page de vente quand tout ce que vous aviez à faire c’est de changer un mot ou deux?

Pensez à une visite chez votre médecin, et à l’ordonnance qu’ils vous prescrivent. Si ce médicament en particulier ne fonctionne pas parfaitement, le médecin ne dit pas: « Bon, eh bien il semblerait que les médicaments ne marchent pas pour vous… » Ils vous prescrivent autre chose et vous essayez à nouveau!

pills

C’est pourquoi, chez RDE Marketing, nous nous posons trois questions spécifiques à propos de chaque chose majeure que nous faisons; que cela se soit bien passé ou que nous ayons l’impression d’un coup d’épée dans l’eau. Comme rien ne va jamais 100% bien, rien n’est jamais 100% imparfait non plus. Ce qui signifie que de mettre de côté tout votre travail et vos idées est une erreur.

À la place, posez vous ces questions lorsque vous avez le sentiment que ce que vous faites ne sert à rien:

  • Qu’est-ce que je suis entrain de râler, vraiment?
  • Qu’est-ce que je peux changer dans la manière dont je m’y prends?
  • Quels changement ai-je envie de mettre en place en premier?

Utilisez un scalpel pour affiner votre stratégie, pas une tronçonneuse. Presque rien de ce que vous faites ne peut passer d’échec à succès sans la bonne chirurgie esthétique! Il vous faut juste être patients, et accepter de voir un tentative qui foire comme une opportunité, plutôt que comme un ratage complet.

Alors, ne débranchez pas vos projets décevants tout de suite

C’est vrai, les reculs sont déprimants. Et c’est okay d’être déçu quand on essaie quelque chose et que cela ne se passe pas exactement comme on l’espérait!

Ne le prenez pas comme un signe que vous devez arrêter ce que vous faites, ou qu’il n’y a pas de solution au problème que vous essayez de résoudre. Pensez à faire les choses différemment avant de les laisser tomber complètement. Vous risquez de vous rendre compte que la solution que vous espériez est plus proche que vous ne l’imaginiez!

Comment communiquer sur un blog avec des emails

Bienvenue dans la RDE Academy, où nous partagerons les stratégies qui ont réussi pour nous! Ceci est la seconde partie de notre série dédiée au marketing via email, où nous parlerons de la manière de promouvoir un blog grâce aux emails. Pour lire la première partie, cliquez ici!

Chez RDE Marketing, nous croyons très fort aux pouvoir d’une bonne liste d’emails.

Et cet amour du média email vient d’une philosophie sous-jacente que votre audience prête moins attention à votre communication que vous ne l’imaginez. C’est l’une des raisons pour laquelle nous prêchons de répéter votre contenu sur les réseaux sociaux, et c’est pourquoi nous pensons que vous devriez envoyer des emails à vos fans pour leur dire que vous avez publié quelque chose sur votre blog.

Vous ne devriez pas attendre de votre audience qu’elle vienne chercher votre contenu le plus récent. Après tout, ils ont un nombre infini d’autres sites webs vers lesquels ils peuvent se tourner pour trouver du contenu de qualité. Pourquoi viendraient-ils vers le votre?

Envoyer un email à votre liste à chaque fois qu’il y a quelque chose de nouveau sur votre site signifie que vous mettez activement votre contenu en face de votre audience. Vous le leur apportez, réduisant ainsi leurs efforts pour y accéder.

Et c’est en cela que consiste une campagne d’emails efficace: offrir à votre audience le chemin le plus direct vers votre contenu!

Nous allons voir ensemble les trois étapes d’une promotion efficace de votre blog par des emails: construire votre liste d’emails, trouver votre rythme de publication, et optimiser le contenu de vos emails.

Construire votre liste d’emails

Une stratégie d’email-marketing efficace n’est rien sans une bonne liste de contacts! Une adresse email valide est une pièce de valeur dans l’univers du web marketing, il vous faudra donc faire quelques efforts pour les obtenir et construire votre liste. Mais le jeu en vaut la chandelle.

Regardez votre site et comptez le nombre d’opportunités que quelqu’un a de vous laisser son adresse email. S’il n’y en a pas, au moins, une, gare à vous! Nos articles ont tous au moins un champ de capture qui demande à nos lecteurs d’entrer leur adresse email (vous le voyez probablement à côté de cet article). Certains sites vont jusqu’à cinq champs sur une même page. Et si c’est peut-être trop pour vous, prenez le, au moins, comme preuve que c’est ok de demander l’adresse email des gens. Souvent.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur vos sites préférés, et vous vous apercevrez qu’il s’y trouvent de nombreuses opportunité de capturer votre adresse email. Tout ceci ne fait que démontrer la valeur d’une adresse email et d’une liste puissante.

Bien entendu, vous ne devriez pas vous attendre à ce que quiconque vous laisse leur email pour rien! C’est pour cela que l’on adore le contenu premium. C’est les produits/services de qualité que vous ne faites pas que partager. Vous le donnez en échange d’une adresse email.

Quel type de contenu pourriez-vous partager sur votre site? Si vous avez un blog, pensez à rassembler votre expertise sous la forme d’un ebook, et de l’offrir en échange d’une adresse email. Vous avez un site e-commerce? Offrez des promotions exclusives à votre liste d’emails. Quelque soit les spécificités de votre site, trouvez un moyen d’encourager les visiteurs à vous donner leur adresse email. Une fois encore, le jeu en vaut la chandelle sur la durée.

Trouver votre rythme de publication

Faire en sorte que les gens vous laissent leur adresse email est une grosse partie du travail, mais cela ne sert à rien si vous ne trouvez pas un bon rythme pour toucher cette audience. Envoyez-leur des emails trop souvent et vous allez perdre des abonnés ou, tout simplement, être ignoré. Mais si vous ne les contactez pas suffisamment, vous gâchez ces belles adresses si durement obtenues.

Chez RDE Marketing nous envoyons une newsletter hebdomadaire (qui est vraiment chouette et pleine d’infos pratiques), et quelques emails promotionnels occasionnels. Mais, en général, il est très rare que nous contactions notre liste plus d’une fois par semaine. Et cela fonctionne pour nous!

Mais d’autres sites trouveront que leur audience préfère recevoir un email à chaque fois qu’il y a quelque chose de nouveau à lire, même si cela signifie recevoir un email par jour. Et d’autre sites encore, en particulier les sites e-commerce, s’en sortent mieux en vous contactant une fois ou deux par mois… et encore…

La seule manière de trouver le bon rythme pour contacter votre audience est de tester. Commencez avec une fois par semaine (en assumant que vous avez du nouveau contenu sur cette base) et établissez une base pour vos statistiques en regardant, en particulier, votre taux d’ouverture et votre taux de clic (je vous en dit plus dans une seconde). Essayez d’augmenter ou de réduire la fréquence de vos emails et voyez ce qui se passe avec vos statistiques de trafic et d’emails.

Vous avez trouvé la bon rythme?

yes!

C’est un peu le sentiment que l’on a lorsque l’on trouve le bon rythme pour promouvoir son site…

Optimiser le contenu de vos emails

Le test ne s’arrête pas avec votre rythme d’envoi. Si vous êtes un(e) habitué(e) de ce blog, vous savez que nous croyons très fort au pouvoir du test et de l’itération. Avec les emails, nous regardons le taux d’ouverture (combien de personnes ouvrent l’email) et le taux de clic (combien de personnes cliquent sur les liens dans l’email) comme indicateurs clés de la performance de nos emails.

S’il existe un million de manières de tester le contenu d’un email, nous aimons le découper en trois sections principales: objet, contenu, et CTA (call to action). Chaque test ne doit changer qu’une partie de l’email. Donc, si vous testez des objets, par exemple, cela doit être la seule différence de vos variantes de test. Changez une chose et une chose seulement, et voyez comment cela impacte vos taux d’ouverture et de clic.

On peut penser que l’objet des emails est une chose mineure, mais ils peuvent avoir un impact incroyable sur la performance de vos emails. Après tout, l’objet est la seule chose qu’une personne verra sans ouvrir l’email, et s’ils n’ouvrent jamais l’email, ils ne cliqueront jamais sur vos liens! Les objets doivent être clairs et concis, et faire comprendre au lecteur pourquoi il devrait lire le reste de votre email.

Le contenu est le texte de votre email, ce que vous dites entre le sujet et le CTA. Son job est d’expliquer votre message, et de convaincre vos lecteurs de cliquer sur le CTA. Il doit, en général, mettre en avant un bénéfice, expliquant au lecteur toutes les merveilleuses choses qu’il va obtenir s’il clic sur le CTA.

En parlant du CTA, il doit être très clair sur ce qui va se passer quand les lecteurs cliqueront dessus! C’est n’est pas l’endroit pour être ambigu! Une personne ne cliquera sur un CTA que si elle sait à quoi s’attendre, donc soyez aussi clair que possible lorsque vous rédigez le votre!

Faire la promotion de son blog avec des emails demande beaucoup de travail. Il faut construire une liste d’emails, trouver le bon rythme de publication, et constamment optimiser ses emails. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Notre newsletter hebdomadaire est la source d’environ un tiers du trafic de notre site, ce qui est énorme! Et votre newsletter peut en faire de même pour vous.

Publier des articles-invités avec aplomb, en trois leçons!

Que vous démarriez un nouveau job, ou que vous vous lanciez en indépendant, se positionner comme un expert peut se révéler très inconfortable. Vous risquez d’avoir l’impression de frauder, d’être un charlatan. Rassurez-vous, c’est 100% normal.

Publier des articles invités est une technique pour vous positionner comme expert, mais pour laquelle vous ne vous sentez peut-être pas encore prêt. La vérité, c’est qu’il faut bien démarrer quelque part, et quand on parle de R.P. (c’est le sujet de la semaine, après tout), les articles-invités sont l’un des fondements vers d’autres opportunités comme des interviews ou des proposition de prise de parole en public.

La clé d’un article-invité réussi est la préparation. Elle permet de se sentir en confiance avec ce que l’on a à proposer et de rapidement passer du niveau débutant au niveau avancé!

Trois leçons pour trouver la confiance nécessaire pour publier de vos articles-invités

Leçon #1: le poids des relations

Avant de commencer à balancer des emails à droite et à gauche, prenez le temps de faire quelques recherches pour comprendre vos cibles. Pour les plus petits sites, vous pouvez vous baser, tout simplement, sur les informations que vous y trouverez. Mais quand on s’attaque à des sites plus importants (et plus désirable), impossible d’y aller les mains dans les poches.

Commencez par construire une relation avec le blogueur ou le webmaster avant de pitcher votre idée. En ouvrant les portes de la communication avant de proposer quoi que ce soit, vous leur donnez la possibilité de vous découvrir et de créer une connection. Le jour où vous êtes prêts à leur pitcher quelque chose, ils seront plus enclins à être réceptifs puisqu’ils vous sauront qualifiés, et qu’ils sauront à quoi s’attendre de votre part.

Il y a de nombreuses manières de créer des relations: commenter sur leur blogs, interagir avec eux sur Twitter ou Facebook, ou partager leur contenu. L’important, c’est d’être authentique, et pas juste lèche-botte dans l’espoir d’obtenir un article sur leur site. Votre focus doit être sur la valeur et l’aide que vous pouvez leur apporter, sans rien attendre en retour.

Leçon #2: tout est une question d’audience

Avant même de vous asseoir pour écrire votre pitch, vous devez bien comprendre de quel bois l’audience du site se chauffe. Commencez par vous demander qui lit le site, de quoi il ont envie ou besoin, et ce qu’ils trouvent sur ce blog. Faites vos devoirs avec des outils comme AllTop. Ou, mieux encore faites les choses à l’envers en cherchant où vos concurrents sont présents, ou en cherchant des articles-invités sur des sujets qui vous intéressent.

"Spotter" CC BY Thomas https://www.flickr.com/photos/59159233@N04/24085458046/

Crédit photo: « Spotter » CC BY Thomas

À partir de là, vous pouvez commencer à brainstormer des idées d’histoires qui fonctionneront parfaitement avec cette audience précise. Construisez sur un concept déjà existant sur le site ou pitchez quelque chose de complètement nouveau qui surprendra les lecteurs. Dans votre pitch, assurez-vous de bien créer un lien entre ce que vous proposez et ce que recherche l’audience du site.

Leçon #3: ne le prenez pas personnellement

Lorsque vous commencez à pitcher vos articles-invités, vous devez accepter que chaque pitch ne se transformera pas en opportunité. Il va peut-être falloir pitcher plusieurs idées avant que l’une d’entre-elles soit un bon fit pour le site web. Les R.P., et la publication d’articles-invités, demande du temps, des efforts et une bonne dose de patience. Le truc c’est de délivrer de bons pitchs, avec aplomb, et de ne pas s’arrêter au premier écueil.

Une fois votre pitch envoyé, n’assumez pas que la réponse est négative parce que vous n’avez pas de nouvelles. Les blogueurs et la plupart des sites croulent sous les emails comme tout le monde. Donnez-leur un peu de temps pour répondre et s’ils ne le font pas, faite un petit suivi léger pour voir s’ils sont intéressés. À ce moment là, vous pouvez en conclure qu’ils ne sont pas intéressés et proposer cette histoire ailleurs.

Enfin, comprenez qu’entendre « non » n’est pas la fin du monde. Entendre « non » signifie que vous faites votre travail, et ce n’est probablement pas un reflet de votre statut d’expert. Ils ont peut-être tout simplement trop de contenu pour le moment, le fit n’est pas parfait pour leur ligne éditoriale ou leurs lecteurs, ou tout un tas d’autres bonnes raisons. Si vous êtes rejeté, prenez le temps de vous demander comment vous pourriez modifier légèrement le pitch et le ré-utiliser pour un autre site avec qui il fonctionnera peut-être mieux.

Comme dans beaucoup de cas, l’aplomb est ce qui fera la différence. Avant de commencer à pitcher, prenez le temps de vous donner les meilleures chances de succès avec des recherches préalables et la construction de relations qui vous permettrons de vous comporter comme l’expert que vous êtes. Votre aplomb et votre sens du détail transparaitront et feront le reste…