Comment gagner des abonnés sur Instagram, les engager et les convertir

Comment gagner des abonnés sur Instagram, les engager et les convertir

Depuis 2016, la croissance en MAU (Monthly Active Users) d’Instagram a rapidement augmenté. Instagram a même annoncé avoir atteint le milliard d’utilisateurs actifs. C’est pour cette raison que le réseau social est devenu LA plateforme à suivre. Alors pourquoi et comment gagner des abonnés sur Instagram, les engager et les convertir en clients?

Instagram en quelques chiffres :

Instagram c’est : 95 millions de photos et vidéos postées par jour et 14 millions d’utilisateurs actifs mensuels en moyenne dont 54% de femmes. Un Français ouvre Instagram jusqu’à 10 fois par jour. Quant au temps passé sur le réseau social, Instagram a même détrôné Snapchat de sa deuxième place en janvier 2018 et est venu se placer juste derrière Facebook. Cela ne devrait pas s’arrêter là!  Et de nouvelles fonctionnalités font leur apparition notamment des outils liés à l’engagement et au divertissement des internautes.

Trois réseaux complémentaires

Twitter = la conversation
Facebook = l’audience
Instagram = l’engagement de l’utilisateur (de part son audience beaucoup plus niche)

Grande nouveauté de l’année 2018 les Stories sont en très forte croissance avec plus de 400 millions d’utilisateurs quotidien.

Attention cependant, plus la communauté est grande, plus les mentions « J’aime » et les commentaires diminuent.

Au-delà de 1 000 followers, le taux de likes et commentaires diminue. Cela n’est pas dû à la mauvaise qualité de vos publications, mais plutôt aux critères d’engagement de l’algorithme d’Instagram. Pour remédier à ça, il va donc falloir trouver comment maintenir votre taux d’interaction.

Quelle quantité poster?

Avec une publication par jour, on voit une augmentation de 56% du nombre d’abonnés (contre 30 % en moyenne pour les comptes qui ne postent qu’une fois par semaine).

Quand publier?

Il vaut toujours mieux publier vos visuels lorsque la majorité de vos followers est active. Allez faire un tour dans les statistiques de votre compte Instagram Business pour trouver cette information. Certains tests ont démontré que pour beaucoup de marques, le meilleur moment serait entre 19h00 et 22h00. Mais il est tout de même conseillé, dans un premier temps, de publier vos images à différentes heures de la journée afin de vous faire votre propre opinion.

Quoi publier?

Différents formats existent.

Les Stories ont de multiples avantages. Elles permettent de générer de l’audience sur le site internet ainsi que montrer les coulisses de l’entreprise. Elles sont immédiates et ne durent que 24 heures. Cela permet donc de partager un contenu plus décalé, plus humoristique et moins travaillé. Vous avez également la possibilité de mettre en avant certaines stories directement sur votre profil.

De nouvelles fonctionnalités ont fait leur apparition cette année: les stickers, les sondages, les questions et les emojis sliders qui permettent à vos abonnés d’interagir directement avec vous.

Les posts quant à eux, ont pour objectif de générer un engagement via des likes ou des commentaires.

Les posts et les stories sont très complémentaires, il ne faut donc pas sous-estimer l’un ou l’autre !

Quel type d’images?

Des études ont démontré qu’il faut favoriser des visuels clairs, le sombre provoquant généralement moins d’interactions. Deux couleurs dominantes sont à favoriser: le bleu est une couleur que tout le monde aime, suivie par le rouge qui est la deuxième couleur la plus appréciée, en revanche, il faut éviter le orange et le violet qui fonctionnent moins bien.

Aujourd’hui sur Instagram, à la différence de Facebook, le retour sur investissement est plus faible sur les vidéos que sur les photos. Cependant, elle ne sont pas à négliger car celui-ci augmente de jour en jour.

Les armes pour gagner des abonnés sur Instagram: texte, mentions, emojis et hashtags

Le contenu textuel est très important et donc à bien travailler.

Biographie et éléments associés : pensez à mentionner des comptes associés à votre marque. Utilisez quelques # liés à ce que vous faites. Et utiliser les émojis avec modération.  Vous pouvez aussi imaginer votre propre # de marque!

Légendes pour complèter les photos : optez pour la bonne longueur. Les 125 premiers caractères sont visible. Au-delà, vous verrez apparaître « voir la suite ». Pour bonne mesure, 125 caractères c’est 33 à 100 mots en moyenne.

Mentionnez des personnes dès que possible, cela augmentera votre visibilité…

Utilisez des # pertinents et avec modération ! Entre 3 et 5 est un bon nombre mais pas plus de 10 !

Faites régulièrement des recherches concernant les # que les internautes utilisent sur votre marque pour voir ce qu’ils disent et ce qu’ils pensent sur vous.

Géolocalisez vos publications afin de vous faire voir et/ou repérer des gens qui ne vous suivent ou connaissent pas encore.

Regram et commentaires

Répondez à toutes les questions et tous les commentaires !! Un simple like peut vous faire gagner un feedback positif.

Astuce : connectez votre compte Facebook et votre compte Instagram afin de tout gérer du même endroit.

Le regram est le fait de reposter la photo d’une personne qui vous suit (ou pas) et qui mentionne la marque dans sa publication. Pour faire cela simplement et correctement, nous vous conseillons l’application Repost For Instagram.

Les avantages du regram? Des utilisateurs contents et du contenu pas cher! Sans compter qu’ils génèrent généralement plus d’engagement que les publications postées par la marque elle-même…

Instagram Shopping

Le e-commerce sur Instagram permet de diffuser son image de marque, raconter une histoire autour de la marque, interagir avec les gens et, potentiellement, tester de nouveaux produits. Mais sont objectif principal: générer du chiffre d’affaires!

Cette fonctionnalité est intégrée depuis peu, directement dans les Stories. On vous en dit plus très bientôt, c’est promis!

Les clés de l’algorithme d’Instagram

Qu’est-ce qui va faire que votre publication va être très efficace ? C’est simple:

  • Poster quand la salle est pleine. Surveillez bien vos statistiques!
  • Bien travailler le choix du format en fonction de l’objectif souhaité. Notoriété? Image? Conversions?
  • Call to action. Avoir un maximum d’interactions sur vos publications vous permettra de remonter dans le flux… n’hésitez pas à poser des questions!
  • Poster régulièrement. On vous rappelle la différence de résultats entre ceux qui publient quotidiennement et ceux qui se contentent d’une publication hebdomadaire?

Statistiques par jour

Statistiques par heure

Quelques outils pratiques :

  • GRAMBLR : pour poster photos et vidéos depuis votre ordinateur de bureau
  • CANVA, TYPORAMA, INSTAQUOTE : pour réaliser de beaux visuels
  • ADOBE SPARK POST ou UNFOLD ou STOREO : pour réalisation des visuels posts ou Stories
  • STORYBEAT : pour ajouter de la musique, des vidéos et effet des boomerang à votre Story
  • HASHTAGGIFY : pour trouver le bon #
  • EMOJIPEDIA : pour trouver des émojis répertoriés par thèmes
  • INK361 : pour trouver vos statistiques de publication, identifier les publications que vous avez postées sans tag ou sans géolocalisation, et évaluer leur taux d’interaction.
  • SNAPPT : pour transformer votre compte Instagram en site e-commerce.

Photo by Elijah O’Donell

Aurélie Revil

Aurélie Revil

Stagiaire Community Manager, RDE Marketing

Poursuivant un Bachelor Management et Marketing du luxe à Lyon, Aurélie a intégré l’équipe de RDE MARKETING pour l’été 2018, elle accompagnait Charlotte en tant que community manager junior. Elle participait également aux formations proposées par Charlotte, ce qui lui a permis d’obtenir de solides compétences pour finir sa formation. Elle a pour projet de partir 6 mois à l’étranger afin d’améliorer son Anglais puis de revenir en France suivre une formation afin de réaliser son rêve : travailler dans le secteur de l’immobilier de luxe.

Cet article a été écrit par un.e invité.e. Vous aimeriez aussi écrire pour le blog RDE Marketing? Consultez nos guidelines!

Étude de cas : IHOP devient IHOB !

Étude de cas : IHOP devient IHOB !

Parce qu’il est intéressant de voir les réactions que peuvent entrainer la communication faite par d’autres marques ! Nous revenons aujourd’hui sur le cas de IHOP, autrement dit « International House of Pancakes ». La marque a commencé à faire sourire les gens en 1958 quand elle a ouvert ses portes dans la banlieue de Los Angeles. La marque se décrit elle-même comme l’endroit dédié à l’univers du petit-déjeuner où tout est délicieux : pancake, crêpe, gaufres, oeufs et bien plus encore.  Sa spécialité reste avant tout les pancakes, comme son nom l’indique ! 

Et pourtant, le 5 juin dernier, la franchise de plus de 60 ans maintenant a frappé Twitter en révélant qu’elle remplacerait la lettre finale par un B, transformant ainsi « IHOP » par « IHOB ». Ce changement de nom n’était pas accompagné d’explication et la marque encourageait justement à deviner quel pouvait bien être le nouveau plat en « B » venant remplacer leurs fameux pancakes.

Malheureusement, dans l’imaginaire de la population, ce fameux « B » ne représentait pas du tout un plat en particulier, mais référait plutôt au terme «Breakfast» (petit-déjeuner).

Dommage pour la marque qui cherchait à faire deviner « Burger » ! Ce changement de nom n’était que temporaire et avait pour but de créer un effet de teasing au sujet de leurs nouveaux burger au milieu des ventes de pancakes. Il ne s’agissait que d’attirer l’attention sur ce lancement sauf que… La twittosphère s’est emparé avec beaucoup d’humour de ce loupé et a créé un véritablement affolement sur la toile.

Voici quelques-unes des meilleures réactions (moqueuses) sur le sujet :

 

 

Alors comment cette blague à pu tourner au ridicule et en arriver à recevoir autant de moqueries ?  

Ce n’est pourtant pas un cas isolé ! Lorsque l’on veut créer le buzz, cela peut vite se retourner contre nous.

L’idée de base part d’un bon principe : lorsqu’on laisse planer le doute afin de jouer avec l’imaginaire du client, cela provoque un effet de teasing qui éveille la curiosité et augmente donc l’attention portée au message et sa mémorisation.

Encore faut-il que le message soit correctement interprété ! Ce qui n’a vraisemblablement pas été le cas ici. Pour certains, ce changement était insignifiant car il référait simplement à « breakfast », ce qui ne changeait pas grand chose finalement. Pour d’autres, cela a créé une vrai confusion : « des burgers ? Mais il n’y aura donc plus de pancakes ? ». Et les autres, ayant bien compris l’erreur de compréhension, en ont profité pour troller la marque. Bref IHOP a donc complètement perdu le contrôle du message qu’ils souhaitaient diffuser au départ !

Cette aventure nous montre à quel point il est important de vérifier que le message que nous tentons de faire passer est clair et compréhensible par le plus grand nombre. Il est facile d’imaginer dans son coin une campagne de publicité mais encore faut-il réussir à adapter celle-ci lorsque les réactions ne sont pas celles que nous imaginions.

Aurélie Revil

Aurélie Revil

Stagiaire Community Manager, RDE Marketing

Poursuivant un Bachelor Management et Marketing du luxe à Lyon, Aurélie a intégré l’équipe de RDE MARKETING pour l’été 2018, elle accompagnait Charlotte en tant que stagiaire community manager. Elle participait également aux formations proposées par Charlotte, ce qui lui a permis d’obtenir de solides compétences pour finir sa formation. Elle a pour projet de partir 6 mois à l’étranger afin d’améliorer son Anglais puis de revenir en France suivre une formation afin de réaliser son rêve : travailler dans le secteur de l’immobilier de luxe.

Les bases à connaître pour survivre sur Linkedin

Les bases à connaître pour survivre sur Linkedin

Une des règles qui est souvent mentionnée en termes de marque personnelle et de comment se positionner sur une scène publique est de disposer d’une présence solide sur internet et, particulièrement, sur les réseaux sociaux. De tous, le plus important et celui considéré comme le Saint Graal de l’image professionnelle en ligne est Linkedin. Ce réseau est orienté aux utilisateurs professionnels et au monde des entreprises.

Soigner son image professionnelle et faire attention à ce qui se publie sur ses différents profils de réseaux sociaux est un élément déterminant d’une bonne image. De ce fait, il est primordial de bien travailler les éléments vous décrivant, que ce soit la publication d’une photo de profil récente de qualité ou l’actualisation de vos informations et post via votre profil. Partager des contenus de qualité et d’utilité peut aussi être une autre manière d’améliorer la perception de votre profil par les tiers.

Cependant, il y a aussi d’autres facteurs d’importance qui influent sur votre image dans le vaste monde de Linkedin. Votre manière d’échanger et d’interagir avec les autres utilisateurs sont aussi décisifs mais, quelles sont les normes sur ce réseau professionnel ?

Savoir faire les séparations

Tous les réseaux sociaux ont une utilité et un usage spécifiques : il est donc primordial de connaître ces différences afin de les utiliser à votre avantage. Alors que sur Facebook vous pouvez partager des photos, vos vacances et vos repas et recettes sur Instagram ou Pinterest, sur Linkedin, ces types de contenus sont de trop.

Linkedin est un réseau social professionnel et le contenu qui y est publié se doit de s’ajuster à cette caractéristique. Publier une photo de vous avec un mojito à la main lors de votre dernier séjour à Bora Bora n’aurait pas de sens. Pas plus que d’autres types de contenus qui n’ont pas de relation avec votre vie professionnelle ou qui ne la valorise pas.

Développer votre réseau Linkedin… Intelligemment

Inconsciemment, Linkedin incite l’utilisateur à avoir le plus de relations possibles, à être le plus populaire. Nous voulons tous avoir beaucoup d’amis et alimenter notre réseau de contacts et ce, particulièrement lorsque ces derniers peuvent se transformer en opportunités pour notre carrière. Sur Linkedin, le plus important est d’avoir un bon réseau et une bonne connection avec ce dernier.

Cependant, cet élément ne peut se transformer en objectif final. Vous devez, certes, développer votre réseau mais de manière intelligente. N’allez pas accepter toutes les demandes de mises en relation ou ajouter à l’aveuglette toutes les recommandations proposées par la page. Pensez aux avantages et aux opportunités que les relations des contacts potentiels peuvent vous apporter. Soyez opportuniste et voyez sur le long terme.

“La qualité l’emporte sur le nombre”

Développer son réseau ne signifie pas qu’il faille aller à la chasse aux relations pour en obtenir des milliers. Sur Linkedin, comme dans beaucoup de domaines de la vie courante, la qualité l’emporte sur le nombre. Il est préférable d’avoir quelques contacts de valeur plutôt que d’innombrables relations sur votre réseau qui, à terme, ne vous apporteront rien de plus qu’un chiffre. Par ailleurs, ce chiffre ne doit, en aucun cas, être votre élément de différenciation. Vous avez surement déjà reçu une demande de mise en relation d’individus vantant les avantages de les avoir dans vos relations du fait de leurs X contacts et de la portée qu’ils pourraient avoir : cela peut être vrai pour certaines personnes mais, en général, elles n’en font pas leur argument de vente…

Ne pas faire de pourriels

Par pourriels, aussi connus sous le nom de “spams” je parle de la publication massive des liens qui remplissent le feed de vos relations, souvent de l’auto-pub. Certains passent même par des fonctionnalités internes comme l’envoi de messages privés pour diffuser leurs pourriels. Il est vrai que vous devez informer votre réseau de votre avancée professionnelle et des vos exploits cependant, il ne faut pas en faire la base de vos posts… Le networking ne fonctionne pas sur une base d’auto-promotion, il se base sur l’échange et la valeur partagée entre les différents individus.

Dire la vérité

Qui n’a pas brodé, à l’époque, des CV papiers avec les tâches accomplies lors d’un stage ? Les mensonges, même les plus petits, sont à bannir complètement de votre profil Linkedin. Vérifier une information sur le web est déjà simple mais, vérifier auprès de votre ancien supérieur la véracité de vos information est encore plus facile sur Linkedin… Soyez honnête.

Ne pas forcer les références Linkedin

La section “recommandations” est un outil qui trouve son utilité lorsque vous êtes à la recherche d’un emploi ou que vous souhaitez améliorer votre image professionnelle.
Les recommandations sont un gage de confiance qui démontrent que votre profil est en accord avec les opinions de vos connaissances (collègues, responsables, partenaires…).
Avec cet outil, Linkedin a facilité l’accès aux lettres de recommandation en simplifiant le format mais la tâche est toujours difficile au moment de demander une recommandation aux personnes concernées. L’idéal est de laisser les choses aller seules : il n’y a rien de pire que d’être cette personne enquiquinante qui demande des recommandations à tout va.

Être respectueux

Par respectueux, j’entends de ne pas mettre mal à l’aise votre public. Harceler sans cesse ce contact pour qu’il vous laisse une recommandation n’est pas une bonne idée. Pas plus que des comportements pouvant être perçus comme “violents” comme de demander que l’on vous présente une personne, d’écrire des mails en exigeant des choses à des personnes que vous connaissez à peine ou encore les posts pourriels à répétition. Soyez respectueux avec votre réseau, les choses avanceront seules, de manière organique.

Linkedin est un outil particulièrement utile si vous désirez développer le réseau professionnel de votre marque professionnelle ou de votre entreprise.  Au fil des années, le réseau social a prouvé être un très bon outil de networking à condition de connaître les normes de cette plateforme pour ne pas foncer dans le mur.

Jeremy Waite a dit un jour :

“J’aime les médias sociaux car ils existent à l’intersection de l’humanité et de la technologie”

La technologie vous permet d’avoir une présence sur Linkedin mais, le succès ne sera garanti qu’au moment oú la partie humaine de tous les utilisateurs sera prise en compte.

Amélie Latourelle

Amélie Latourelle

Responsable du Marketing et de la Communication, Fonvirtual

Amélie Latourelle est Responsable du Marketing et de la Communication de l’entreprise Fonvirtual, entreprise spécialisée dans la commercialisation de standards téléphoniques virtuels, numéros virtuels internationaux, téléphonie IP, et de télécommunications d’entreprise. 

L’algorithme de LinkedIn : comment en tirer parti ?

L’algorithme de LinkedIn : comment en tirer parti ?

Comme Facebook et Instagram, LinkedIn a mis en place un algorithme pour réorganiser l’ordre d’apparition des publications, en faisant remonter celles que l’utilisateur est susceptible d’aimer, brisant ainsi l’ordre chronologique. L’algorithme de LinkedIn décide si votre post sera montré à plusieurs milliers de membres, ou au contraire, s’il tombera très vite dans l’oubli. Pour être visible sur ce réseau, il devient primordial de comprendre comment cet algorithme fonctionne, pour mieux s’armer face à lui !

Que sait-on de l’algorithme de LinkedIn ?


En parcourant le blog des ingénieurs du réseau social, on apprend que l’algorithme fonctionne en 4 étapes, par lesquelles passent tous les contenus publiés sur LinkedIn :

Étape 1 : Analyse du post

L’algorithme analyse le contenu et la qualité du post, afin de le classer comme “spam”, “qualité faible” ou “ok”.

Étape 2 : Exposition temporaire du post

Si le post est “ok”, il est présenté temporairement aux membres de votre réseau, afin d’analyser leurs réactions : likes, commentaires, partages, clics mais aussi signalements.

L’algorithme prend en compte le nombre d’engagement, sa vélocité et le profil des personnes engagées (afin d’éviter que des comptes spams ne boostent leur engagement mutuellement).

Étape 3 : Analyse de l’engagement

Selon la quantité et qualité de l’engagement reçu durant l’étape 2, l’algorithme de LinkedIn va déduire la pertinence et l’utilité de votre publication pour votre réseau, afin de le mettre en avant, ou non, dans le feed d’autres membres LinkedIn.

Étape 4 : Validation manuelle

Enfin, si votre publication commence à susciter de l’engagement auprès de votre réseau, un salarié de LinkedIn le passera en revue manuellement, pour déterminer si votre post peut être diffusé au-delà de votre réseau.

Ce parcours est résumé par le schéma ci-dessous :

 

algorithme de linkedin

Source : LinkedIn Engineering

L’objectif est donc d’arriver à la quatrième étape sans encombre !

Comment concevoir une publication qui plaira à l’algorithme de LinkedIn ?

Une chose est sûre : pour réussir sur LinkedIn, l’engagement est la clé. Voici donc quelques conseils pour créer des publications qui iront au-delà des attentes de l’algorithme !

1. Publiez aux bons moments

Le moment où vous publiez sera décisif pour le succès de votre post, puisque c’est sur ce créneau-là que LinkedIn va analyser les réactions de vos membres. Si vous publiez à une heure où personne n’est en ligne, votre post finira à la trappe.

Il existe de nombreuses études différentes sur les meilleurs moments pour publier sur LinkedIn, comme cette étude de HubSpot, relayée par LinkedIn, qui nous dit que les meilleurs moments sont entre le mardi et le jeudi, soit tôt le matin, entre midi et deux, ou en fin d’après-midi.

Source : LinkedIn Business

Toutefois, il s’agit ici de pistes, et non de règles à suivre au pied de la lettre. Chaque audience est différente, il est important de vous faire votre propre expérience, en analysant les créneaux qui fonctionnent le mieux avec votre communauté, puis en réitérant les succès.

Pour vous assurer de publier toujours au bon moment, vous pouvez passer par un outil de community management, et planifier tous vos posts à l’avance !

2. Rédigez pour votre audience

Vos abonnés et votre réseau seront les premiers exposés à vos publications contenus. Ce sont eux qui déterminent si votre contenu deviendra viral ou non. Il est donc évident qu’il faut publier des contenus qui les intéressent avant tout.

Qui vous suit sur Linkedin ? Analysez dans le détail les profils de vos abonnés : âge, sexe, localisation mais aussi fonction et expérience !

 

Exemple d’analyse faite avec la plateforme de community management de Meltwater

Les commerciaux ont des challenges totalement différents du marketing ou des RH. Et la différence de séniorité impacte énormément les problématiques, et donc les intérêts, de votre audience : un stagiaire n’a évidemment pas les mêmes missions qu’un directeur.

3. Suscitez de l’interaction

Les astuces pour créer de l’engagement comme “tag un ami qui…” qui pullulent sur Facebook ont leurs équivalents sur LinkedIn.

Par exemple, pour inciter votre réseau à commenter, vous pouvez terminer votre publication par une question comme “Et vous, quelle est votre astuce pour gérer votre temps au travail ?”. Vous pouvez aussi réagir à un sujet qui incite au débat, en assumant une position et en incitant au dialogue dans les commentaires.

4. Poussez les gens à en “voir plus”

LinkedIn nous donne jusqu’à 1300 caractères pour pouvoir nous exprimer, autant en profiter !

Si votre publication est suffisamment longue, vos abonnés devront cliquer sur l’option “voir plus” pour voir l’intégralité du post, ce qui comptera comme un engagement et sera donc perçu comme positif par l’algorithme.

Mais il faudra soigner tout particulièrement votre première phrase, pour qu’elle donne envie d’en voir plus. Ajoutez un peu de suspense en débutant votre post par une exclamation ou une affirmation choc !

5. Mettez en avant votre personnalité

Partager un lien en copiant le titre de l’article ne suffit pas. Lorsque vous partagez un article, essayez toujours d’ajouter ce que vous en tirer, ou votre prise de position par rapport à l’information.

Dans le cadre d’une page Entreprise, mettez en avant vos employés et exprimez-vous comme un humain le ferait !

6. Inspirez-vous de votre feed

Les critères de popularité d’une publication sur LinkedIn évoluent dans le temps. Si en Janvier la mode est aux citations inspirantes, en Février il pourra en être tout autrement.

Servez-vous de votre propre fil d’actu LinkedIn pour analyser les publications qui fonctionnent actuellement. Lorsque vous tombez sur un post datant de plus d’une semaine en haut de votre page d’accueil, c’est parce qu’il a été choisi par l’algorithme pour une mise en avant optimisée.

Vous pouvez alors analyser la publication en question aussi bien sur le fond que sur la forme (comme lorsque tous les posts LinkedIn étaient rédigés avec des sauts de ligne à la fin de chaque phrase) et en tirer de bonnes pratiques à intégrer dans votre stratégie.

7. Travaillez sur le long-terme

Enfin, l’engagement et la reconnaissance vient à ceux qui travaillent sur le long-terme.

Pour que votre profil ou votre page Entreprise garde les faveurs de l’algorithme de Linkedin, il faudra que vous soyiez actifs et réguliers, en publiant et en mettant à jour votre profil fréquemment.

Les discussions ne vont pas que dans un sens. Il est important de répondre aux commentaires sous vos posts, à ceux qui vous mentionnent et d’interagir avec les publications d’autres membres.

 

Vous l’aurez compris, LinkedIn ne se traite pas comme les autres réseaux sociaux. Si des outils peuvent vous aider à améliorer votre présence, n’oubliez pas que pour émerger, il faut avant tout apporter de la valeur à votre réseau via vos contenus.

 

Paul-Louis Valat

Paul-Louis Valat

Marketing Manager, Meltwater

Paul-Louis Valat est Marketing Manager chez Meltwater, entreprise internationale de veille médiatique. Retrouvez ses articles sur le blog de Meltwater !

5 habitudes des consommateurs en emailing pour façonner votre stratégie marketing

5 habitudes des consommateurs en emailing pour façonner votre stratégie marketing

Connaître votre audience est un point indispensable lorsque vous mettez en place une stratégie d’automation d’email marketing.

Rechercher et comprendre comment votre marché évolue est une activité basique et essentielle que vous devez maîtriser, indépendamment du secteur d’activité ou du type d’entreprise que vous avez.

Un des éléments majeurs d’une stratégie marketing est d’atteindre votre public grâce à l’email marketing. C’est là que les habitudes emailing du consommateur jouent un rôle vital.

Comprendre les habitudes de vos clients en emailing vous aidera à développer une relation plus personnelle avec votre audience tout en délivrant des messages marketing plus pertinents – le tout pour un prix dérisoire, bien loin des prix d’une publicité télévisée ou de l’achat d’un encart publicitaire.

Voici donc une liste des habitudes emailing des consommateurs que vous devez avoir en tête lorsque vous planifiez votre campagne d’email marketing automation.

Les consommateurs partagent l’information s’ils obtiennent quelque chose en retour

Construisez une liste de contacts saine à qui envoyer vos campagnes emailing. Sans elle, vous aurez du mal à atteindre vos objectifs. Incitez les gens à partager l’information en leur offrant des remises, des réductions, des échantillons gratuits ou des livraisons gratuites.

45% des consommateurs interrogés ont déclaré avoir tendance à partager l’information parce qu’ils obtiennent quelque chose en retour – des réductions essentiellement. Utilisez cette technique pour attirer plus de personnes à s’inscrire et à faire partie de votre liste d’envoi (ou mailing list en anglais). Vous pouvez également utiliser le marketing automation pour automatiser votre email marketing une automation et segmenter votre liste afin d’obtenir une vue d’ensemble plus complète du type d’audience que vous avez dans votre liste existante.

Les consommateurs préfèrent recevoir un e-mail par semaine

Selon une étude, 33% des consommateurs interrogés préfèrent ne recevoir qu’un seul e-mail par semaine. Il est plus judicieux de ne pas bombarder vos contacts d’emails tous les jours, car ils peuvent alors choisir de se désabonner, un acte que toute entreprise souhaite éviter. Avec un agenda potentiellement chargé pour tout le monde, il est plus sage de maintenir un nombre sain de contacts dans votre liste d’envoi plutôt que de leur envoyer des messages tous les jours. Le fait d’être en contact avec eux au moins une fois par semaine devrait suffire à garder votre entreprise dans l’esprit de votre audience.

Les consommateurs de la nouvelle génération veulent recevoir des informations par e-mail

Admettons-le, la nouvelle génération constitue une grande partie de votre liste d’envoi. Et comme vous êtes plus technophile que leurs aînés, vous devez apprendre à maximiser cette situation en insufflant de bonnes stratégies dans votre stratégie emailing.

Il est bon de noter que 65% des jeunes consommateurs aimeraient être informé des activités d’une marque par e-mail. C’est une bonne nouvelle, car il est bien plus facile de cibler et communiquer par e-mail avec la génération Y (l’ensemble des personnes nées entre 1980 et l’an 2000) que par n’importe quel autre canal de communication.

Les consommateurs préfèrent utiliser leur smartphone pour vérifier leur boîte de réception

Depuis l’introduction des smartphones, les fabricants ont doucement mais sûrement trouvé le moyen de l’intégrer dans la routine quotidienne des gens étant à la recherche d’un hôtel, d’une école pour les enfants, d’un travail ou souhaitant envoyer des emails.

Les smartphones sont devenus les meilleurs compagnons de route lorsque les gens sont à l’extérieur (oui c’est vrai à l’intérieur également). Les smartphones étant de plus en plus accessibles pour tous, il ne fait aucun doute qu’il y a eu une augmentation considérable du nombre de personnes qui consultent leurs emails lorsqu’ils sont en déplacement.

En effet, 45% des personnes interrogées utilisent leur smartphone pour vérifier leurs e-mails professionnels et 63% l’utilisent pour consulter leurs emails personnels.

Les consommateurs n’ouvriront que les emails les concernant

Capturez l’attention de votre audience grâce à l’objet de votre campagne d’emailing. Environ 35% des destinataires d’e-mails affirment ouvrir un e-mail en fonction de l’objet du message.

C’est l’une des habitudes emailing du consommateur que vous devriez prendre en compte car elle est un facteur majeur qui attirera ou fera fuir votre audience. Intégrez des offres originales, pertinentes et intéressantes à cette fameuse ligne d’objet afin que vous puissiez mettre un pied dans la porte, vous rapprochant ainsi du résultat souhaité.

Utilisez ces habitudes à votre avantage et améliorez la façon dont vous exécutez vos plans. Affinez vos stratégies en fonction des campagnes déjà réalisées. En gardant à l’esprit ces habitudes emailing des consommateurs, vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs.

Conseils pratiques rapides :

  • Offrez des remises ou des bons plans pour inciter vos consommateurs à partager l’information. Construisez une bonne base de données et segmentez-la en conséquence pour atteindre le bon public.
  • Créez une ligne d’objet attrayante. Captez leur attention tout de suite pour vous démarquer d’un océan d’emails promotionnels.
  • Évitez le contenu et les pièces jointes des emails longs ou volumineux. Gardez la lecture fluide et transparente. Ne les faites pas attendre et laisser deviner ce que vous souhaitez dire.
  • Personnalisez votre email marketing. Améliorez votre e-mail en le personnalisant, comme si vous communiquiez directement avec le destinataire. Un scénario emailing automatisé pourrait vous être d’une grande aide.
  • Chronométrez bien vos emails et rendez-les pertinents. Expérimentez vos campagnes. Vérifiez à quelle heure vous avez reçu un taux d’ouverture supérieur ou utilisez des outils comme l’envoi prédictif pour envoyer vos campagnes au meilleur moment pour chacun de vos contacts. N’oubliez pas de rendre votre contenu pertinent.
Jessica Belhassen

Jessica Belhassen

Marketing Manager du marché français, ActiveTrail

Jessica est spécialiste de l’email marketing et du marketing automation. Voyageuse et passionnée par l’art à ses heures perdues.
L’obstacle nous force à nous surpasser, c’est sa ligne de conduite.