Twimmage, l’outil pour illustrer vos tweets favoris

Twimmage, l’outil pour illustrer vos tweets favoris

Notre nouvel outil de prédilection est, cette fois-ci, un outil adapté pour le partage de vos tweets préférés ! Twimmage est un outil (gratuit !) vous permettant de les illustrer. L’objectif, par la suite, est de pouvoir les partager sur vos autres réseaux sociaux ou bien de les mettre en avant dans votre fil Twitter, selon vos envies.

C’est parti pour la démo !

Se lancer sur Twimmage

L’outil Twimmage est à la base une application mobile disponible sur Android ou IOS. Si vous préférez l’utiliser directement sur votre ordinateur, vous pouvez accéder à la WebApp en vous rendant sur le site www.twimmage.com.

Une fois l’application installée ou le site ouvert, il ne vous reste plus qu’à :

  1. utiliser le moteur de recherche de l’application pour vous rendre sur votre profil ou celui qui vous intéresse
  2. choisir parmi ces publications celle que vous souhaitez mettre en valeur
  3. personnaliser votre tweet avec les fonctionnalités proposées, à savoir le choix d’un cadre de couleur ou d’un fond avec image / motifs.

Et voici le résultat !

Facile, non ? Encore faut-il savoir quoi illustrer… On vous donne quelques idées !

2) Exemples d’utilisation de Twimmage

Selon votre utilisation de Twitter, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Vous pouvez décider de re-partager de la veille, des articles d’actualité que vous avez trouvé intéressants. Il peut s’agir de vos propres articles si vous en écrivez ou bien de re-tweet que vous aurez faites récemment. Vous pouvez ainsi les compiler dans un nouvel article ou bien mettre en avant « le tweet de la semaine » dans votre newsletter.
  • Si vous recevez des messages de vos clients ou de vos partenaires, pourquoi ne pas les mettre en avant ? C’est une manière originale de valoriser les comptes qui prennent le temps de vous laisser un mot sympathique !
  • Toujours dans l’idée de mettre en avant des contenus originaux, certains médias s’amusent à condenser les tweets les plus drôles de la semaine ou sur une thématique précise. Un exemple avec la dernière sélection du site Twog !

On vous laisse vous amuser avec Twimmage et n’oubliez pas de nous partager votre tweet de la semaine en nous mentionnant sur Twitter ! 👉 @RDEMarketing

Qui sont les utilisateurs des réseaux sociaux en 2019 ?

Qui sont les utilisateurs des réseaux sociaux en 2019 ?

Comme chaque année, Harris Interactive publie sa nouvelle édition du Baromètre Social life et propose un panorama complet des réseaux sociaux et de leur utilisation par des « Social Personae » spécifiques. Cette étude permet aux marques de mieux comprendre leurs comportements et leurs attentes, et ce vis-à-vis, des plateformes qu’ils utilisent mais également d’elles-même.

1. Principaux réseaux sociaux utilisés

Cette enquête se base sur les réponses de plus de 2000 internautes de plus de 15 ans et donne ainsi une bonne vision du paysage social media.

Parmi eux, ce sont plus de 81% qui sont actifs sur au moins un réseau social (contre 80% l’année dernière). Un chiffre qui reste donc stable, mais qui cache certaines disparités ! En moyenne, ils utiisent même  plutôt entre 3 à 4 plateformes sociales différentes.

Par plateforme sociale, on entend deux choses :

– les réseaux sociaux : Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest,Snapchat, Youtube…

– les applications de messageries : Messenger, WhatsApp, Skype…

Si la progression d’utilisateurs sur les réseaux sociaux augmente (77% contre 75 en 2018), il en est de même sur les applications de messagerie, et ce de manière plus importante encore ! On dénombre ainsi 60% d’utilisateurs actifs contre 56% en 2017.

Jetez un oeil au tableau ci-dessous ! Il dresse la liste des réseaux sociaux les plus utilisés en fonction du nombre d’utilisateurs actifs. Il vous permet également de connaître les populations les plus représentées pour chacun  (% de femmes, d’étudiants, de Millenials…).

Traditionnellement, il est d’usage de catégoriser les utilisateurs de plateforme social en fonction de leur genre (homme / femme), de leur âge, de leur CSP ou de leur milieu plutôt urbain ou rural.

Petite nouveauté cette année, l’étude nous propose d’aller plus loin par la création de profil « social personae ». Ces derniers se démarquent les uns des autres par leurs comportements en ligne, leurs attentes, leurs besoins…

 

2. Cinq profils d’utilisateurs identifiés

Ces profils sont les suivants :

  • Les Young Addict Fans (YAF) : cette population plutôt jeune et très connectée (en moyenne 7 plateformes où ils sont actifs!) représente 20% du panel.
  • Les Communic’Actives : il s’agit de femmes actives sur les médias sociaux (en moyenne 5 plateformes utilisées) représentant 20% également.
  • Les Brand Opportunists : ceux-ci utilisent entre 4 à 5 plateformes et représentent une large tranche du panel avec 28% d’utilisateurs.
  • Les Social Ghosts (13%) et les Cold-Feet (20%) sont des utilisateurs peu présents sur les réseaux (entre 2 à 3 plateformes utilisées et plus spectateurs qu’actifs.

Au delà du nombre de plateforme utilisée, c’est bien leur comportement sur chacune d’entre-elle qui intéresse les marques aujourd’hui. 

3. Comportements et relation avec les marques

L’étude a révélé une certaine défiance des utilisateurs envers la protection de leurs données et la diffusion de fakes news et autres théories du complot.

Ils sont ainsi 79% à s’inquiéter de la quantité d’informations divulguées et 89% à se dire « méfiants » des informations qui circulent.

Et pourtant, ils sont tout de même 64% à considérer que les réseaux sociaux sont les plateformes privilégiées pour s’informer ! Les marques l’ont bien compris et en profitent pour tenter de créer de l’échange et des connexions auprès de leurs cibles. 

Encore une fois, selon le profil des utilisateurs, les attentes et les réactions sont différentes. 

Par exemple, les Y.A.F et les Brand Opportunists sont les sont les cibles parfaites ! Ils  génèrent énormément d’engagement auprès des marques : ils likent, partagent, commentent, publient et suivent des influenceurs. Ils sont à la recherche d’avis, de bons plans et d’idées shopping. 

A contrario, les communic’Actives sont relativement peu engagés vis-à-vis des marques. Pour les Social Ghots et les Cold Feet, les marques sont quasiment inexistantes dans leur utilisation. 

L’objectif derrière la création de cette relation est bien évidemment d’ordre commercial ! Parmi les Millenials, ils sont d’ailleurs 42% à réserver ou acheter des produits / services directement via les réseaux sociaux. 

Il existe donc d’un côté un réel enjeu pour les plateformes sociales de développer des fonctionnalités permettant de faciliter le processus d’achat, et de l’autre, une opportunité pour les marques de s’étendre ! 

Retrouvez l’étude complète sur le site d’Harris Interactive.

[addthis tool=addthis_relatedposts_inline]

Séparer son profil Facebook de sa page professionnelle

Séparer son profil Facebook de sa page professionnelle

En ligne, comme dans la vie réelle, il est souvent préférable d’éviter de mélanger vie privée et vie professionnelle. C’est pourquoi sur Facebook il faut bien distinguer votre profil personnel de votre page professionnelle.

Seulement pour pouvoir créer une page professionnelle, vous devez posséder un profil personnel ! Pour les néophytes, cette contrainte peut faire craindre de faire une erreur et de s’enmêler les pinceaux entre les deux.

Voici quelques conseils très simples à appliquer pour naviguer en toute sécurité !

1. On commence par le profil privé

créez profil Facebook

 

Créez un profil dans les règles

Vous ne pourrez pas y échapper ! Pour pouvoir créer ou être administrateur d’une page Facebook professionnelle, il vous faudra obligatoirement vous créer un profil Facebook au préalable.

Celui-ci devra reprendre votre véritable identité. En effet, il se peut que vous soyez contrôler et que vous deviez justifier de l’identité utilisée sur votre compte (envoi d’une copie de vos papiers d’identité par exemple). Cette règle est appliquée afin d’éviter l’usurpation d’identité et, depuis quelques années, Facebook a renforcé sa chasse aux « faux profils ». Prudence donc car, en cas d’écart à la règle, votre profil (et vos pages reliées à ce profil) peuvent tout simplement être supprimées !

Prenez donc le temps de vous créer un profil, avec votre prénom et nom, date de naissance et si possible une photo de profil afin d’éviter d’être suspecté de faux profil.

De toute manière, soyez rassuré, lors de la création de votre page professionnelle et même par la suite, votre profil personnel n’apparaîtra à aucun moment sur celle-ci !

Rendez-le « privé »

Même si votre profil n’a pas vocation à être visible depuis votre page professionnelle, il vaut mieux s’assurer que celui-ci soit privé.

Pour cela, rendez-vous dans les paramètres du compte en cliquant sur la petite flèche en haut à droite puis dans « Confidentialité ».

Plusieurs réglages sont possibles :

– Qui peut voir vos futures publications ? Vous pouvez choisir d’être le seul à y avoir accès en cliquant sur « Moi uniquement » ou seulement certaines personnes en choisissant « Amis » ou « Amis sauf connaissances ». Ne pas choisir l’option « public » !

– Qui peut voir les personnes, Pages et listes que vous suivez ? Idem.

– Limiter l’audience des anciennes publications. Il se pourrait que le contenu que vous ayez partagé auparavant ne soit pas restreint et donc ouvert à tous. Cette option limitera donc la visibilité de vos anciennes publications. 

– Qui peut vous envoyer des invitations ? Choisissez l’option « Amis et leurs amis » afin que seules les personnes déjà connectées à quelqu’un de votre réseau actuel puisse vous trouver. 

Voulez-vous que les moteurs de recherche en dehors de Facebook affichent votre profil ? Refusez ! 

Le cas du double profil

Si malgré toutes ces précautions, le fait d’utiliser votre profil personnel vous freine, il reste une ultime solution. Il est possible de vous créer un deuxième profil dédié à la gestion de vos pages.

double profil

Cela ne respecte pas le réglement de Facebook mais reste peu risqué à mettre en place. Si vous êtez mariés, l’astuce est alors d’utiliser votre nom de naissance ou bien le nom de votre conjoint.

2. On passe ensuite à la page Facebook professionnelle

Créez une page Facebook dans les règles

Avant toute chose, vérifiez tout de suite que votre page professionnelle en est bien une ! Beaucoup d’entre-vous font l’erreur de confondre profil et page et, comme vous l’aurez compris, cela est totalement interdit.

Si c’est votre cas, pas de panique ! Face aux nombreuses erreurs d’utilisateurs, Facebook a fini par créer un outil en ligne permettant de convertir un profil Facebook en page professionnelle.

Pour ceux n’ayant pas encore créé leur page, il vous suffit de suivre les étapes en cliquant sur le bouton « Créer » situé en haut à droite de votre page d’accueil.

Le cas des administrateurs

Pensez à bien nommer plusieurs administrateurs pour votre page. En cas de problème sur votre profil privé, cela vous évitera de perdre également l’accès à votre page.

Pour être nommé administrateur, vous n’aurez pas besoin d’être demandé en ami par les autres administrateurs. Il leur suffira d’utiliser votre nom ou adresse e-mail utilisée lors de la création de votre compte Facebook. Ils n’auront donc à aucun moment accès à votre profil !

Choisir d’être mis en avant en tant que membre de l’équipe… ou pas !

Une nouvelle fonctionnalité a été ajouté par Facebook vous permettant de mettre en avant sur votre page les membres de l’équipe. Cela n’est en aucun cas obligatoire.

L’avantage de cette fonctionnalité est d’apporter un peu d’humanité et de mettre en valeur les personnes travaillant sur un projet. D’où l’intérêt d’avoir correctement réglé ses paramètres de confidentialité…

Le cas de la modération

Le seul incident qui arrive encore relativement régulièrement, même aux utilisateurs les plus aguerris,  intervient lors de la modération des commentaires. En effet, sur ordinateur, Facebook va automatiquement repérer que vous êtes sur votre page professsionnelle. Il va donc basculer sur votre compte professionnel lorsque vous aurez besoin de répondre à des commentaires sur votre page.

Tandis que, sur mobile, il arrive très souvent que la manipulation n’ait pas lieu et que l’on se retrouve à répondre sur sa page avec son profil privé… Ou encore, à l’inverse, à auto-liker son propre contenu alors que l’on souhaiter liker en tant que personne et non entreprise.

L’astuce est donc de toujours vérifier que vous avez sélectionner le bon compte avant d’appuyer sur « envoyer » !

Pour cela, guettez que la photo soit bien celle de votre profil ou de votre page selon le résultat escompté. Si cela ne correspond pas, cliquez sur la petite flèche apparaissant à côté de votre photo :

choix du profil

Vous avez désormais toutes les clefs en main pour préserver votre vie privée lors de la création d’une page professionnelle. Vous remarquerez que, dans certains cas, il peut être intéressant de faire le lien entre les deux, notamment pour re-partager du contenu de votre page sur votre profil ! N’hésitez pas à nous dire de quel côté vous êtes… ! 

 

La course aux likes sur les réseaux sociaux

La course aux likes sur les réseaux sociaux

La  course aux likes, ou autrement dit « chercher à avoir la plus grosse communauté d’abonnés », est chose courante sur les réseaux sociaux. Qu’il s’agisse d’une demande de nos clients ou bien de notre propre narcissisme, il est vrai qu’il est plaisant voir challengeant de chercher à augmenter toujours plus ce chiffre représentant une caractéristique clé de notre profil ou réseau social. Mais cela présente t-il un réel intérêt au niveau business comparé aux efforts déployés ? Il est temps de peser les POUR 👍 et les CONTRE  👎 !

 

Augmenter son nombre d’abonnés, pour ou contre ? 

Un de premiers arguments positifs évoqués est qu’avoir une plus grande communauté, c’est avoir une plus grande audience. Cela signifie concrètement que vos publications auront une plus grande portée et seront lues par plus de monde.

Lorsque l’on lance son entreprise, ou un nouveau bien ou service, cette recherche de notoriété est importante. Elle vous permet de rapidement faire découvrir votre business, récolter des retours utilisateurs et… bien faire des ventes !

Logique.

Toutefois, cela n’est plus aussi simple qu’avant. Les divers changements d’algorithme de Facebook et d’Instagram, pour ne citer qu’eux, font qu’avoir une large communauté d’abonnés n’est plus suffisant.

Ce n’est pas une suprise, cela fait longtemps que l’on vous explique que quantité doit rimer avec qualité. Il est pourtant important de bien comprendre qu’une « trop grande communauté » peut même parfois s’avérer être un frein.

En effet, considérez que sur 100 abonnés vous touchez naturellement – et donc sans publicité – seulement 3 à 4 utilisateurs au départ. Il faut donc que cette petite portion soit de qualité. Sur 100 utilisateurs, c’est gérable. Sur une communauté de millions d’abonnés, c’est déjà plus approximatif.

Bon il n’empêche qu’un profil avec 3,5k followers assure plus de crédibilité qu’un profil suivi par 10 personnes. Étant donné que cette information est largement mise en avant, au premier coup d’oeil, l’internaute se fait une rapide idée de votre niveau d’influence.

Mais encore une fois, cet argument est à prendre avec des pincettes. L’influence d’une marque ou d’une personne se mesure à l’aide de plusieurs indicateurs. Le nombre de followers en fait partie bien entendu mais, quand on creuse un peu, on se rend vite compte qu’il ne s’agit que de la surface visible – mise en lumière – de l’iceberg !

En effet, que pensez-vous de ces pages de marque aux millions d’abonnés qui arrivent difficilement à récolter 50 commentaires sur leurs publications ?

L’engagement de votre communauté est en fait le point clé de votre stratégie. Et sachez que plus votre communauté grandit, plus il est compliqué de créer ou d’augmenter cet engagement (car plus difficile de toucher votre audience naturellement, etc…).

Bon, du coup, avoir une grande communauté n’est pas une bonne chose ? Et bien si, et c’est d’ailleurs la course aux abonnés entre Cyprien et Squeezie, deux Youtubeurs français qui m’a inspiré cet article.

Cyprien et Squeezie se battent pour savoir qui a la plus grosse…

 

…communauté d’abonnés sur Youtube ! Cyprien est le premier Youtubeur français depuis plusieurs années maintenant avec plus de 12k abonnés. Sauf que Squeezie l’a maintenant rejoint dans la course aux 13k abonnés, celui-ci ayant une communauté qui grossit bien plus rapidement que celle de Cyprien. Selon les prognostics, il y parviendrait dans les six mois à venir. 

Les deux youtubeurs se sont donc lancés dans une véritable course aux abonnés où tous les coups sont permis ! 

Cela a commencé par la pose d’un adhésif à l’effigie de Cyprien sur la porte des studios de Squeezie. Puis les enchères ont continué jusqu’à des affiches dans le métro et l’achat de publicité Youtube pour troller la chaîne de Squeezie. 

Il faut préciser que les deux youtubeurs sont amis et ont même une chaîne Youtube commune. Cette rivalité amicale est tout de même un beau coup marketing

Un compteur en direct est désormais disponible pour suivre l’évolution de leur communauté respective et, autant vous dire, que cette médiatisation n’a fait qu’accélérer les choses ! 

Ce qu’on retient de cette histoire, c’est que le nombre d’abonnés reste un indicateur fort de votre influence et de votre notoriété. Il est un chiffre marquant que les gens auront tendance à retenir, notamment s’il est élevé ! 

Pour autant, ce chiffre seul n’a pas réllement d’impact sur la réussite de votre business. Plus impactant encore, il vous faut surveiller l’engagement de ces xx abonnés : quelles sont leurs réactions à vos différents posts ? Sont-ils fidèles ? 

Cette notion est d’autant plus vrai lorsqu’on est un « petite entreprise » : les objectifs fixés sont totalement différents, ainsi que le budget ! 

C’est d’ailleurs ce que démontre la démarche de Cyprien et Squeezie. Qu’importe le nombre d’abonnés qu’il arrive à atteindre ou bien que l’un ou l’autre soit premier, le plus  important est d’arriver à engager leur communauté autour de cet événement ! 

Réussir à harmoniser le contenu de son compte Instagram

Réussir à harmoniser le contenu de son compte Instagram

Contrairement à d’autres plateformes sociales type Facebook, Instagram mise (presque) tout sur le visuel. Il est donc important de veiller à la cohérence visuelle de votre fil de publication. Ce n’est pourtant pas une tâche aisée. Il vous faut en effet jongler entre un rythme de publication intense, une fois par jour dans l’idéal, et une ligne éditoriale cohérente et visuellement impactante. Voici quelques astuces et outils pour vous y retrouver.

 

Définir une ligne éditoriale en amont

Pour garantir un ensemble cohérent, prenez le temps de réfléchir à la stratégie de votre compte.

  • Quels sont vos objectifs ? S’agit-il de présenter vos différents produits dans un certain univers ? De re-diriger vos abonnés vers votre site ? De créer des moodboards liés à votre marque ?
  • À quelle cible vous adressez-vous ?
  • Quels types de contenus souhaitez-vous publier ? Des photos, des illustrations, des citations, des vidéos… ? Etes-vous capables de créer ces différents contenus vous-même ou aurez-vous besoin de faire de la curation ?

Ne vous éparpiller pas dès le départ. Concentrez-vous sur ce que vous savez et aimez faire. Testez la formule que vous aurez choisi quelques temps avant de procéder à des ajustements en fonction des premiers retours.

Exercice pratique : Instagram fonctionne par ligne de 3 publications. Généralement, sur mobile, l’utilisateur pourra visualiser entre 9 à 12 publications de votre fil à la fois avant de scroller plus bas. Faîtes donc en sorte de créer des « blocs » de publication qui vivent ensemble de manière cohérente.

 

Raconter une histoire

Pour captiver vos abonnés et leur donner envie de vous suivre, votre compte doit pouvoir tenir en haleine ces derniers. Chaque nouvelle publication est l’occasion de leur faire découvrir un peu plus l‘histoire de votre marque, de vos produits ou de votre équipe.

En plus d’intégrer du storytelling, cela vous permet d’établir une stratégie de contenu qui vous aidera à trouver de l’inspiration.

Exercice pratique : Quels sont les différents sujets que vous souhaitez aborder / faire découvrir à votre communauté cette année ? Une fois définis, découpez les en sous-rubriques et indiquez en face les contenus que vous pourriez développer pour en parler.

 

Choisir une charte graphique

Souvent délaissée, l’apparence globale de votre compte est pourtant primordiale. Lorsqu’un utilisateur découvre pour la première fois votre compte, il n’aura que quelques secondes pour se décider s’il souhaite s’abonner ou non. Et pour cela, la première chose qu’il verra est votre profil faisant appraître vos dernières publications.

Un feed soigné et cohérent attitera toujous plus l’attention et donnera envie à vos futurs abonnés de vous découvrir un peu plus.

Quelques astuces pour cela :

  • Définissez une palette de couleur sur lesquelles vous allez pouvoir insister. Plutôt noir et blanc ou en couleur ? Avez-vous dans votre charte graphique une ou deux couleurs que vous pourriez utiliser pour renforcer votre identité ?  Idem pour les polices que vous utiliserez sur vos visuels, tâchez de les limiter à deux ou trois ou de faire en sorte qu’elles soient un minimum accordées.
  • Si vous souhaitez varier les types de contenu, tâchez de garder le même rythme de publication pour chacun. Cela vous permettra d’éviter de publier trois publications à la suite ne contenant que du texte par exemple.
  • Si vous souhaitez intégrer votre logo sur vos publications, créez-vous un template de base afin de positionner celui-ci toujours au même endroit d’une publication à l’autre.

 

Prévisualiser votre fil de publication 

Une fois ces différents éléments définis, il existe toutefois des outils de prévisualisation pour vous aider à organiser tout ça.  

Notre application favorite est celle de VSCO qui vous permet de prévisualiser et de retoucher vos photos avant publication. 

Mais il existe d’autres applications qui vous offrent diverses possibilités : 

  • Planoly : cette application est disponible sur mobile évidemment mais également depuis votre ordinateur, ce qui peut s’avérer très pratique ! L’outil vous permet aussi de gérer vos hashtags, de planifier  vos publications et de diviser vos visuels directement depuis l’application. 
  • Preview App : une autre application très populaire qui vous offre la possibilité de faire des retouches basiques. 

  • Unum : chargez toutes vos photos et changez leur emplacement très facilement pour tester différentes dispositions. 

Il ne vous reste plus qu’à les essayer pour trouver celle qui vous convient ! N’hésitez pas à nous partager vos comptes Instagram pour nous faire découvrir votre nouveau feed… 

accumsan consectetur id sem, ipsum velit, ipsum