Vite! Ce changement dans l’algorithme de Facebook juge la vitesse d’un site

Vite! Ce changement dans l’algorithme de Facebook juge la vitesse d’un site

À quelle vitesse votre site web se charge-t-il sur les mobiles?

Le savez-vous?

Parce que c’est devenu relativement important!

En Août 2017, Facebook annonçait une mise à jour de son algorithme qui favorise les sites qui chargent rapidement sur mobile.

Selon leur annonce, même un chargement de trois secondes peut suffire à ce que 40% des utilisateurs abandonnent un site web ; donc l’algorithme de Facebook qui détermine combien de personnes voient vos publications donne une meilleure visibilité aux sites qui chargent rapidement.

Cela est probablement l’inverse de tout ce que l’on vous a toujours dit sur le mérite d’être une tortue plutôt qu’un lièvre, mais c’est la vie, non?

tortue ou la vitesse d'un site

Heureusement, votre reach ne sera pas affecté si votre site est long à charger sur mobile à cause de problèmes liés à l’utilisateur, comme un mauvais réseau ; mais il le sera par ce qui est sur le site lui-même.

Facebook a donné quelques conseils pour améliorer le temps de chargement sur mobile, on va donc essayer de comprendre ce qu’ils signifient, pourquoi ils sont important et comment les mettre en place.

Regardons de plus près comment accélérer votre temps de chargement, et éviter d’être impacté négativement par ce changement dans l’algorithme de Facebook.

Allégez vos arrières(-trains)

Lorsque vous construisez des pages, écrivez des articles et expérimentez avec de nouvelles stratégies, vous faites probablement des choses comme ajouter des extensions et mettre en place des re-directions. En clair, implémenter des raccourcis pour faciliter votre travail!

Cependant, ces choses peuvent vraiment s’additionner, et plus il y en a, plus elles peuvent vous ralentir.

Vous avez des extensions que vous n’utilisez plus mais que vous n’avez jamais pris le temps de désinstaller? Débarrassez-vous en. Vous gérez vos liens en ajoutant redirection après redirection? Faites-le tri et ré-organisez!

Pensez-y comme à une voiture: si vous voulez qu’elle avance le plus vite possible, vous allez peut-être devoir vous séparer du poids qui vous ralentit.

Sans oublier que trop de redirections peut rendre votre référencent naturel difficile et peut même affecter l’habilité de Facebook à générer des prévisualisation de vos liens.

Compressez ce que vous pouvez

La compression se passer autant au niveau du serveur qu’au niveau de front-end ; et le faire correctement peut rendre le temps de chargement de votre site beaucoup plus court.

Une manière simple est de compresser les médias, comme les images, manuellement avant de les uploader, plutôt que de laisser votre CRM faire tout le boulot.

Par exemple, sur notre blog réformateur automatiquement nos images à une largeur maximum de 670 pixels. Quand nous uploadons une image, quelque soit sa taille, elle sera montrée à cette largeur.

En les formatant nous-même avant de les uploader, cependant, nous réduisons aussi la taille de l’image, ce qui signifie qu’elle se chargera plus rapidement.

Au niveau du serveur, la compression affecte les fichiers de code, comme le HTML. Vérifiez auprès de votre hébergeur pour vous assurer qu’ils sont compatibles avec ce type de compression. Ils n’offrent pas tous cette option!

Pensez global (avec votre hébergeur)

Un hébergement multi-région est particulièrement important pour vos temps de chargement si vous avez une audience internationale, et la mise en place est super facile.

Mais d’abord, ça veut dire quoi?

Imaginez que les serveurs qui vous hébergent sont à New-York.

Si toutes les personnes qui visitent votre site sont aussi à New York, alors l’information n’a pas besoin de beaucoup voyager, ce qui signifie qu’elle ira du point A au point B assez rapidement.

Si vous fans sont en Australie, par contre, leurs demandes d’information doivent voyager des milliers de kilomètres, et ensuite cette information doit elle-même voyager des milliers de kilomètres en retour. Longues distances, long temps de chargement.

Et, souvenez-vous, même un temps de chargement de trois secondes peut vous faire perdre près de la moitié de votre audience. Chaque élément compte!

Entre le CDN (Content Delivery Network).

Un CDN cache les informations contenues dans votre site sur des serveurs dans le monde entier, donc vos visiteurs y accèdent par l’intermédiaire sur serveur le plus proche. Et ces fans en Australie n’ont plus besoin d’attendre que vos données fassent le tour du monde.

Les CDN offrent aussi de nombreux autres bénéfices, comme une meilleure sécurité (sujet actuel!). Donc si vous ne vous y êtes pas encore penchés, c’est le moment où jamais! Des fournisseurs comme Cloudflare offrent même des options gratuite, donc il n’y a pas grand chose à perdre à s’améliorer.

Pensez comme un journaliste

Facebook veut que vous donniez la priorité au contenu à la une, ce qui devrait rappeler des souvenirs aux designers et à tous ceux qui ont pris des cours de journalisme.

Donner la priorité à votre contenu à la une est une organisation classique en pyramide inversée: vous donnez la place en haute de la page à votre meilleur contenu, parce plus vous descendez, plus les gens arrêtent de lire.

Utilisez cet espace efficacement. Si vous avez des CTA ou autre lien sur lesquels vous voulez que les gens cliquent, ne les gardez pas pour le bas de la page! Mettez-les en haut, où il seront remarqués immédiatement.

Rendez votre contenu mobile

Bien que la liste officielle des bonnes pratiques dit que vous devriez « ajuster [votre] contenu dynamiquement pour les connections ou les outils plus lents », c’est juste une manière élégante de dire que vous devez avez un site optimisé pour le mobile.

En principe, c’est similaire à nettoyer votre site des vieilles extensions et autres éléments dont nous avons parlé ci-dessus. La version mobile de votre site doit être beaucoup plus légère et beaucoup plus performante, sans toutes les fioritures de la version classique.

Par exemple, voyez la manière dont notre blog apparait sur un ordinateur (à gauche), comparé à son rendu mobile (à droite):

La version web, à gauche, inclue une sidebar À lire également, qui recommande des articles de blog similaires. Pourtant, cette sidebar ne load pas sur la version mobile. Cela rendrait l’écran trop confiant et enlever cette fonctionnalité fait que le tout charge beaucoup plus vite.

Assurez-vous que le design de votre site soit responsive de manière à retirer tout ce qui n’est pas essentiel sur les supports mobiles, pour que tout le reste puisse charger plus rapidement!

Qu’est-ce qui VOUS retient?

Les temps de chargements trop lents sont mauvais pour votre reach Facebook ET pour votre expérience utilisateur. Donc, en tant qu’utilisateur, y-a-t-il d’autres choses qui vous fassent abandonner un site mobile?

Les énormes pop-ups?

Les tout-petits boutons?

Les publicité en auto-play?

Partagez vos bêtes noires (ou vos moyens préférés d’accélérer les temps de chargement) dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Tim Bennett

Et si vos fans sur un réseau social vous suivaient aussi sur un autre

Et si vos fans sur un réseau social vous suivaient aussi sur un autre

Que vous lanciez finalement un compte Instagram pour votre entreprise ou que vous tentiez une résurrection de votre page Facebook trop longtemps négligée, une chose est toujours vraie:

Vous avez besoin de fans.

Heureusement, ce n’est probablement pas votre premier rodéo et il y a des chances que vous ayez déjà un réseau social avec un bassin de fans sur lequel capitaliser.

Bravo!

Alors comment faire que vos fans loyaux et engagés sur un réseau social vous suivent sur un autre?

Il y a plusieurs manières de procéder!

Perfectionnez votre présence sur un seul réseau social

Essayer de démarrer de partout à la fois est une excellente manière de vous disperser. Et quand vous faites cela, votre travail en pâtit de partout.

Alors commencez petit, et perfectionnez une réseau social à la fois! Donnez à vos fans et abonnés existants ce dont ils ont besoin, et ils seront bien plus enclins à vous suivre sur un canal différent le moment venu.

Concentrez-vous dans une premier temps sur la création d’un contenu de qualité pour un réseau social, et votre audience saura que vous êtes capable de la même qualité sur les autres réseaux.

Voici cinq choses sur lesquelles vous concentrer pour y arriver:

  • Soyez désintéressé: Même si l’auto-promotion occasionnelle a toute sa place, votre contenu doit être centré sur le lecteur. Que veulent-ils, de quoi ont-ils besoin, quels sont les problèmes qu’ils cherchent à résoudre? Comment vos articles de blogs, vidéos, infographies et commentaires adressent ces demandes?
  • Soyez original: Rabâcher les mêmes conseils et astuces que toute la webosphère est l’autoroute vers la médiocrité. Ce qui ne signifie pas que vous ne pouvez pas écrire sur les même sujets que quelqu’un d’autre. Vous devez juste leur donner un peu de votre touche personnelle!
  • Soyez actionnable: Donnez à votre audience une information qui a une application possible « dans la vraie vie », qui adresse leurs besoins et qui est communiquée clairement.
  • Soyez informé: Faites des recherches sur votre audience et ses besoins, comprenez votre concurrence, créez des audience personas, apprenez et ajustez votre stratégie continuellement.
  • Soyez expérimental: Testez les messages, les formats, les visuels, et lignes éditoriales pour comprendre ce qui résonne le mieux avec votre audience. Donnez-vous la permission de vous planter parfois!

Faire passer des abonnés d’un réseau social sur un autre n’est pourtant pas seulement une question de créer du contenu de qualité, et ne vous concentrer que sur ça ne vous emmènera pas très loin!

Établissez une routine régulière

Si vous écrivez un article de blog magnifique tous les neuf mois, votre audience l’appréciera peut-être, et d’autres sites y feront peut-être même référence, mais vous ne vous positionnez pas vraiment comme la référence vers laquelle se tourner en cas de besoin.

Écrire et partager de nouvelles choses régulièrement, d’un autre côté? Ça vous donnera de la crédibilité non seulement avec votre audience, mais aussi avec les moteurs de recherche.

Publier sur son blog régulièrement n’est qu’une partie de l’équation et, heureusement, quelque soit votre degré de confort avec la rédaction, il y a un style de blog qui vous correspond.

L’autre partie est l’utilisation de réseaux sociaux où vous construisez une réputation pour partager ce contenu, et pour que vos abonnés voient passer vos opus régulièrement.

Partagez et re-partagez votre contenu (voici comment font les grandes marques), intéragissez avec les gens (les chats sur Twitter sont une bonne manière de commencer), et construisez votre réputation avec une routine qui donne la priorité à beaucoup de visibilité à un endroit en particulier.

Soyez constants avec votre marque

Maintenant, imaginons que vous avez tout compris.

Vous écrivez des articles de blog et créez du contenu.

Vous avez bâti un bassin de fans respectable à un endroit, et vous voulez emmener ces personnes vers un autre réseau où vous êtes moins établi.

Posez-vous cette question: que vont-ils trouver quand ils arrivent là bas?

Quand quelqu’un fini par arriver sur ce profil, votre identité de marque est-elle immédiatement reconnaissable?

Est-ce que le ton que vous utilisez correspond au ton que vous utilisez ailleurs?

Vos valeurs de marque et votre style sont-ils intacts?

Que vous vouliez partager différents types de contenus, c’est une chose ; sur Instagram, par exemple, vous verrez peut-être que certaines choses sont plus facile à partager que sur une autre réseau.

Ce qui défini vraiment votre marque, cependant, devrait rester constant d’un endroit à l’autre. Vérifiez votre ton, langage, valeurs de marque, et voix… sans oublier votre esthétique de marque, comme sa nomenclature, son logo et sa palette de couleurs.

Faites la promo de votre profil

N’assumez pas que vos fans connaitrons votre présence sur chaque réseau comme par magie.

Si c’était le cas, tout cet article serait complètement inutile…

Plutôt, assurez-vous que vous communiquez vos autres profils là où vous êtes déjà établis.

Ça peut paraitre un peu étrange et très auto-promo, mais si quelqu’un vous suit déjà, ils ont prouvé qu’ils étaient intéressés par ce que vous avez à raconter. Alors il y a quand même une chance qu’ils apprécient de vous ce que vous avez d’autre sous le coude.

Quand vous être prêts à lancer votre cross-promotion, essayez quelque chose comme:

  • Utiliser des visuels: Incorporez un call-to-action et votre handle dans des images fortes et stratégique, comme votre photo de couverture sur Facebook.
  • Faire des liens: Faites la cross-promotion de vos différents réseaux en créant des liens hypertexte dans vos sections « à propos », descriptions et autre publications.
  • Expliquer pourquoi: Éduquez votre audience sur les choses que vous couvrirez sur vos autres plateformes et dites-leur pourquoi c’est important pour eux. Donnez des exemples de votre excellence, comme avec un lien vers une conversations édifiante qui est en train de prendre place sur votre groupe LinkedIn.

Encouragez les abonnements

Imaginons que vous avez une communauté super active et engagée sur Facebook. Vous venez de lancer un compte Instagram, et vous êtes prêts à y convertir vos plus loyaux fans.

Lancez un concours Instagram et faites-en la promotion auprès de votre audience Facebook. Faites-en sorte qu’être abonné à votre compte Instragram soit obligatoire pour participer au concours. Vous pouvez même demander qu’ils tagguent quelques amis!

Souvenez-vous juste que les offres que vous proposez, sous la forme d’un concours ou pas, doivent être très pertinentes pour votre audience-cible.

Oui, vous pouvez gagner une belle poignée de nouveaux fans en offrant un iPad ou un éléphant, mais ce genre de choses ne sont pas très spécifiques pour les personnes dans votre audience. Vous pouvez facilement faire grossir votre compte d’abonnés, mais sans qu’ils soient très utiles par la suite!

En fait, vous pourriez créer de nombreux problèmes sur le long terme. Des abonnés non-intéressés et peu pertinent vos endommager votre taux d’engagement, ce qui peut faire baisser votre reach sur un réseau comme Facebook.

Qu’est-ce qui fait tilter votre audience? Qu’est-ce qui les motive? À quoi répondent-ils?

Que vous offriez des promotions exclusives aux 1,000 premiers abonnés, des essais gratuits, des coupons, ou du contenu premium comme un e-book, gardez en tête ce que votre audience veut et ce dont elle a besoin.

Pensez comme un professionnel des RP

Que pourriez-vous offrir à vos fans qu’ils ne peuvent pas avoir ailleurs?

Vous savez déjà comment transformer vos réseaux sociaux en machine à R.P.; et vous pouvez faire de même lorsque vous faites la promotions de vos profils sociaux.

Si vous vous rendez à un événement très couru dans votre secteur d’activité, par exemple, informez vos abonnés que vous en ferez une couverture exclusive sur le réseau social que vous essayez de promouvoir. Une diffusion live est parfaite dans ce cas!

Quoi que ce soit, faites passer l’info là où vous avez déjà une présence établie. Annoncez des interviews, des coulisse, des publications live ou quel contenu que soit qui va titiller la FOMO chez vos fans.

Faites en sorte que jeu en vaille la chandelle

Même si cela vous donne l’impression de pédaler au départ, vous devez remplir ce nouveau réseau social avec du contenu de qualité avant même d’avoir d’y avoir beaucoup d’abonnés.

Quand les gens viennent voir de quoi il en retourne, il faut qu’ils y trouvent quelque chose de propre, et d’intéressant. Sinon, il n’auront pas vraiment envie d’y trainer leurs guêtres.

Ceci reviens à ce dont nous parlions plus haut sur la constance dans votre message de marque. Démontrez que s’abonner à votre nouveau profil est tout aussi important que celui qui est déjà populaire!

Prétendez que vous avez des millions d’abonnés. Soyez dédié à ce que vous faites, pour être prêt quand les gens commenceront à pointer le bout de leur nez!

Comment transformez-VOUS d’anciens abonnés en nouveaux abonnés?

Quel contenu leur donne envie de revenir encore et toujours?

Quelle type de promotion cross-channel créative avez vous essayé?

Une solution intelligente pour donner envie de s’abonner?

Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Samuel Zeller

Anatomie d’un bon article de blog

Vous savez déjà qu’un excellent article de blog est un élément important de toute bonne stratégie de marketing de contenu.

Vous n’avez pas besoin qu’on vous le rappelle…

Lorsqu’il s’agit du type d’article que vous écrivez, par contre, vous voulez le meilleur retour sur investissement. Et si vous lancez Google et essayez de trouver le meilleur type d’article de blog à écrire, vous risquez de trouver des tonnes d’informations qui se contredisent.

C’est à cause de ce petit secret de pro que personne ne veut que vous découvriez:

En fait, il n’y a pas de « bon » ou « mauvais » article de blog.

C’est un avantage et un inconvénient, parce que vous n’allez pas trouver une formule magique qui produira des résultats incroyables à chaque fois.

Ce que vous TROUVEREZ, et nous allons résumer tout cela pour vous dans cet article, sont différentes options qui ont très bien fonctionné pour différentes personnes. Et ce qui fonctionne pour l’une de ces personnes n’aura pas les même résultats pour une autre… ou pour vous!

Une chose que tous les type d’articles de blog ont en commun?

Ils arrivent à développer et maintenir une audience fiable, donc n’attendons plus et examinons quelques articles de blog qui convertissent!

Courts-métrages

« Plus c’est long, plus c’est bon » dit-on, mais, en fait pas toujours… Demandez à Seth Godin!

Ce type est un expert du format court. Voyez donc:

article de blog Seth Godin

C’est tout! Qui a dit court?

Si vous ne connaissez pas Seth Godin, il écrit en ligne depuis longtemps. Ses archives datent de 2002! Et déjà en ce temps là Seth écrivait des formats courts.

Son motto?

“Better write something, better make it good.”

(Mieux vaut écrire quelque chose; et mieux vaut que ce soit bon)

Donc, il écrit des articles de blog courts et concis ; généralement quelques petits paragraphes de trois phrases. Il est passé maître dans l’art de faire du bon en aussi peu de mots que possible.

En échange de sa brièveté, il publie un article de blog chaque jour.

Seth ne se préoccupe pas non plus trop de référencement naturel. Comment pourrait-il en si peu de mots? À la place, son blog s’appuie sur le partage et les articles qui vont faire le buzz occasionnel. Ce qui est une excellente option pour quelqu’un d’aussi établi dans son expertise.

Peut-être que ces formats courts ne fonctionneront pas pour vous. Surtout si vous avez compris que payer une peu attention à votre référencement naturel et à vos mots-clés peut vous aider à vous positionner comme expert, même si vous êtes relativement nouveau dans votre industrie.

On ne peut pas tous être Seth Godin après tout…

Si vous n’arrivez pas à trouver une idée que vous pourrez transformer en article de 1000 mots, cependant, ne baissez pas les bras, et autorisez-vous à écrire quelque chose de plus court!

Pourquoi ces articles fonctionnent: Ils vont droit au but et écris super régulièrement (quotidiennement dans ce cas là). Les abonnés s’attendent à entendre l’auteur souvent et savent qu’ils obtiendront énormément de valeur en peu de temps. Une formule magique qui nous plait à tous ces temps-ci.

Longs-métrages

La définition de long varie, mais généralement, un article de blog vraiment épique tourne autour des 2000 mots ou plus.

Ce qui est est long. Pour vous donner une idée, nous en sommes à 556 mots dans celui-ci.

Ils vont en profondeur sur un sujet, ce qui signifie qu’ils prennent un peu plus de temps et sont, généralement, publiés moins fréquemment.

Prenez, par exemple, cet article de Sumo sur comment faire une campagne de crowdfunding. Ce truc fait environ 5000 mots, avec tous les éléments qui vont bien: titres, sous-titres, exemples détaillés, contenu

 

Le genre d’article pour lesquels Sumo est connu plonge très très profond dans des sujets populaires qui servent leur audience d’entrepreneurs. Et ces articles vont plus loin que d’être simplement au service du lecteur… ils servent aussi le blog sur lequel ils sont publiés.

Les articles « long-métrages » augmentent le temps que passent les gens sur votre site web (un facteur que Google Analytics considère quand ils évaluent le succès d’un site), et ils peuvent aussi être très utiles pour démontrer de votre autorité sur un sujet!

Après tout, vous n’allez probablement pas essayer d’écrire quelques milliers de mots sur quelque chose que vous ne comprenez pas. Sauf si vous avez oublié de faire votre dissertation de français sur Marcel Proust.

Quand vous créez un article de blog long-métrage, définissez-en les objectifs avant de commencer à écrire. Qui va le lire? Que vont-ils en retirer? Comment allez-vous mesurer le succès de votre article?

Faire les efforts nécessaire pour écrire ce type de format long en vaut vraiment la peine tant que vous savez pourquoi vous écrivez l’article!

Pourquoi ces articles fonctionnent: du contenu détaillé qui offre aussi une véritable valeur peut être difficile à trouver. Ce type d’article est consommé par des lecteurs assidus qui savent ce qu’ils viennent y chercher. C’est aussi un excellent moyen de transformer les lecteurs en abonnés!

Listicles

BuzzFeed en est le spécialiste, et ils nourrissent notre addiction au clic (merci Internet!), un listicle est simplement un article écrit sous forme de liste.

Ce format est tellement fiable que, vraiment, vous pouvez trouver des listicles sur les listicles…

Certains les adorent, d’autres les détestent, mais quel que soit votre camp, vous en voyez de partout, et il n’y a aucun doute sur leur capacité à convertir.

Les listicles sont un excellent moyen d’ajouter un contenu facile à partager sur votre blog, tout en offrant tout de même de la valeur à votre lecteur.

Imaginons que vous êtes un photographe de mariage qui écrit « 10 photos uniques que vous devez prendre pendant votre mariage ». Votre client idéal, un couple sur le point de se marier, en apprendra un peu plus sur votre style photographique. Vous aurez un opportunité de montrer certaines de vos meilleures photos. Et vous pouvez même utiliser ce listicle pour éliminer les clients dont vous ne voulez pas! Peut-être ceux qui cherchent des images traditionnelles quand vous vous spécialisez sur les photos candides.

Le truc? Soyez spécifiques et réfléchissez bien à la valeur que va apporter votre liste. Ne collez pas juste ensemble une série d’images moyennement reliées entre elles… assemblez quelque chose qui a du sens!

Pourquoi ces articles fonctionnent: Ils sont fun à partager, faciles à lire et populaires sur les réseaux sociaux. Les lipsticles sont un excellent moyen d’attirer de nouveaux lecteurs sur votre blog. Attirez-les avec un peu de lecture facile, et gardez-les avec votre bibliothèque grandissante de contenus de qualité.

Articles « how to »

Les articles « how to », aussi appelés éducatifs, sont populaires parce qu’ils donnent des instructions claires, étape par étape, pour aller du Point A au Point B.

Copyhackers est construit sur le modèle du « racontons-leurs ce que l’on a appris », donc le modèle de l’article de blog « how to » est parfaitement en phase avec leur positionnement de marque.

Leurs articles « how to » sont aussi assez profonds. Regardez le temps de lecture sur celui-là:

Les articles « how to » créent un lien entre vous et le lecteur. L’article ci-dessus n’est peut-être pas pertinent pour tout le monde, mais il est conçu spécifiquement pour les rédacteurs freelance ; l’audience exacte pour laquelle Copyhackers crée du contenu.

Les articles « how to » n’ont, cependant, pas besoin de démarrer avec « Comment… » et ils n’ont pas non plus besoin d’être longs.

Vous connaissez la régle des articles et du référencement

Prenez celui-ci par exemple (aussi de Copyhackers):

Un article « how to » est votre opportunité non seulement de faire passer une leçon, mais aussi de partager vos propres expériences, bonnes ou mauvaises.

Pourquoi ces articles fonctionnent: Qui n’aime pas un plan d’action? Si vous pouvez prendre votre lecteur par la main et lui montrer comment faire étape-par-étape, il y a des chances qu’il passer du temps sur votre site alors qu’il suit le process.

Plus ils passent de temps sur votre site (et plus ils succèdent dans ce qu’ils essaient de faire en suivant vos conseils), plus il y a des chances qu’ils s’intéressent aux produits et services que vous proposez. Quand vous pouvez les aider à atteindre un objectif avec un article « how to », il y a de forte chances qu’ils apprennent à vous connaitre et à vous faire confiance!

En coulisses

Un article en coulisses est un peu le cousin de l’article « how to« : il emmène le lecteur dans un process et en partage les résultats.

Emmener votre lecteur en coulisses est, cependant, très différent de lui donner des instructions.

Pat Flynn, auto-proclammée « crash test officiel des entreprises digitales » est connue pour montrer aux gens l’envers du décors de son entreprise au CA à six chiffres.

Vous vous demandez comment un article tel que celui-ci peut transformer un lecteur en client?

Regardez le nombre de partages sur l’image ci-dessus… et ensuite, dites-vous que Pat gagne bien plus de 100k€ certains mois (la plupart en fait) à cause des liens sur son blog.

Montrer les entrailles de votre entreprise peut aider à accroitre largement votre audience, surtout si ce que vous révèlez est particulièrement utile à votre lectorat.

Vous voulez un autre exemple? Voici un article qui vous emmèra dans les coulisses de RDE.

Pourquoi ces articles fonctionnent: Facebook, Twitter, Instagram sont ce qu’ils sont parce que nous aimons tous voir un peu ce qui se passe dans les vies des autres. Emmenez votre lecteur dans les coulisses de votre entreprise, et vous pourrez renforcer le lien qui vous unit. Mieux ils vous connaissent et comprennent, plus ils pourront vous faire confiance quand il est temps de convertir!

À vos plumes

Donc, maintenant que nous avons listé quelques exemple de types d’article pour transformer vos lecteurs en abonnés, qu’est-ce qui vous empêche des les écrire?

Quels sont les articles que vous préférez écrire?

Existe-t-il un type d’articles que vous avez remarqué et que vous voudriez essayer avec votre audience?

Dites-nous comment vous transformez vos lecteurs en clients avec votre propre style rédactionnel!

Photo by Priscilla Du Preez

Auto-entrepreneur, freelance… vous avez aussi droit à une pause

Auto-entrepreneur, freelance… vous avez aussi droit à une pause

Vous ne lâchez pas votre objectif des yeux: cette semaine de pause avec votre personne préféré et/ou votre série préférée sur Netflix. Vous êtes prêts à vous relâcher, à mettre vos doigts de pieds en éventail, et à ne plus penser boulot pendant quelques jours.

Et puis… panique.

Parce que sans personne pour s’occuper de votre business, vous êtes à peu près sur que vous:

  1. allez perdre tous vos clients immédiatement
  2. n’aurez plus un sou en banque à votre retour
  3. devrez tout recommencer à zéro… et franchement c’est trop… du coup, vous envisagez déjà de retourner dans ce bureau bien corporate que vous aviez juré ne plus jamais revoir

Attendez une minute.

Remettons les pendules à l’heure: avec un peu de préparation, vos vacances de rêve ne sont pas si difficile à atteindre… même si vous êtes la seule personne aux commandes de votre entreprise. Ou l’une des seules personnes…

Préparer votre business pour une petite pause demande un peu d’effort, mais c’est plus facile que ça en a l’air. Alors, par où on commence?

Faire une pause: vous avez deux options

Imaginons que vous soyez auto-entrepreneur.

Vous faites tout: le job pour vos clients, le marketing, la comptabilité et le reste. Vous avez atteint ce dont vous rêviez… mais vous n’imaginiez pas que vous ne pourriez jamais vous en éloigner.

Vous pouvez, pourtant, et il y a deux manières de le faire:

Option 1: augmentez vos heures de travail avant vos vacances pour que tout soit fait d’avance
Option 2: trouver un moyen de vous faire remplacer pendant votre absence.

Même si l’option 1 peut sembler être une excellente idée aujourd’hui, vous n’aurez jamais autant besoin de vacances qu’après avoir fait deux semaines de 60 heures d’affilée.

Donc, option 2!

Voici comment vous y prendre:

Trouver les bonnes personnes

Pour vous éloigner un peu de votre entreprise, vous allez devoir identifier exactement ce que vous faites chaque jour pour pouvoir trouver les bonnes personnes pour prendre le relai en votre absence.

Ça a l’air simple comme ça, mais la plupart des gens n’ont en fait pas une idée claire de ce qu’ils font de leurs journées!

Voici comment procéder.

1. Faites une liste de toutes les choses que vous faites au quotidien. Incluez les tâches et le nombre d’heures approximatif que vous passez sur ces tâches.

Conseil: ne n’essayez pas de tout faire de tête. Prenez note de vos activités pendant une semaine ou deux. Un outil comme Toggl est parfait pour ce genre de choses!

2. Décidez de ce qui peut être fait à l’avance ou automatisé. Vous écrivez vos publications pour les réseaux sociaux au fur et à mesure? Programmez-les d’avance avec un outil de management! Plus vous pouvez en faire d’avance (sans vous épuiser jusqu’à la moelle), plus vous pourrez vous relaxer quand vous partirez. Pour le reste, passez à l’étape trois.

3. Cherchez les groupes de gens qui font la même chose que vous. Si vous n’êtes pas encore un.e. adepte du networking, Facebook et LinkedIn ont les communautés d’entrepreneur parmi les plus actives, et prêtes à vous filer un coup de main.

Utilisez ces groupes pour trouver des freelancers ou des assistantes virtuelles (tant que cela n’est pas contraire aux règles du groupe). Soyez super spécifique sur ce que vous cherchez, ces publications ont souvent de nombreuses réponses. Voici un petit script qui pourra vous aider:

Mon équipe s’étoffe! Je cherche des experts à temps partiel en: service client (téléphone et email), réseaux sociaux (création de contenu), et WordPress. Envoyez-moi un email avant vendredi à vous@votresiteweb.fr avec l’objet “recherche team” et votre spécialité, vos tarifs et le nombre d’heures disponibles que vous avez par semaine. Merci!

Précisez aussi combien de temps vous allez vous absenter, ce qui représentera la durée du job que vous proposez. Quasiment tous ceux qui vous contacteront vous poseront la question, donc autant être clair dès le départ.

5. Parcourez ces réponses et organisez des entretiens avec ceux qui vous semblent être un bon match! Il existe des freelance et des Assistantes Virtuelles pour quasiment tous les besoins et toutes les occasions ; pas seulement en terme de spécialité, mais aussi en terme de durée des contrats. Certains préfèrent les engagement longue durée alors que d’autres se concentrent sur les one-shot.

Formation minimale

Former quelqu’un à prendre votre place, même sur une courte durée, peut sembler chronophage.

C’est parce que vous devez le faire à l’échelle.

Pensez-y: si vous embauchez quelqu’un pour prendre la main à chaque fois, et que vous formez chaque individu personnellement, c’est énormément de temps et d’énergie.

N’envisagez même pas de le faire. Ce n’est simplement pas durable.

Si vous consacrez un peu de temps à la creation d’une kit de formation, cependant… quelque chose que vous pouvez envoyer à quiconque vous embauchez pour une courte durée, vous ne faites le travail qu’une seule fois.

L’une des manières les plus simples de former quelqu’un est de créer une vidéo de captures d’écran. Déclenchez votre outil d’enregistrement, décrivez chacune des étapes au fur et à mesure que vous les faites, et voilà… un outil de formation instantané!

Conseil: vous n’aimez pas les enregistrements? Vous pouvez aussi créer un PDF ou partager un guide sur Google Docs.

Retournez sur cette liste de tâches et commencez à enregistrer des captures d’écrans de toutes celles qui ne peuvent pas être automatisées. Vous pouvez démarrer un lundi et pendant toute une semaine, enregistrer chaque nouvelle tâche que vous accomplissez. Vérifiez-les au fur et à mesure, et ré-enregistrez celles qui ne vous conviennent pas parfaitement.

Vous voulez que vous enregistrement déchirent? Voici quelques conseils:

  • Allez doucement. C’est vrai pour vos actions sur l’écran et pour vos mots. Souvenez-vous que votre nouvelle recrue n’a jamais fait cela avant, alors, aller doucement et méthodiquement d’une étape à l’autre les aidera à apprendre. Si ça vous parait trop lent, c’est probablement la bonne vitesse! Parole de prof!
  • Utilisez un casque pour obtenir un son de meilleure qualité. Si votre ordinateur a un micro intégré, vous pouvez certainement l’utiliser, mais le port d’un micro-casque rendra vos enregistrements beaucoup plus clairs et aidera à éviter les incompréhensions.
  • N’utilisez pas le nom de votre recrue lors de vos enregistrements. Si vous dites “Bonjour, Jacqueline, voici comment télécharger le rapport et le partager en fin de semaine”, vous devrez tout recommencer lorsque vous formerez quelqu’un d’autre! Non pas que nous n’ayons pas foi en Jacqueline… Faites un geste pour votre futur moi, et laissez les noms de côté au moment de l’enregistrement.

Conseil de pro: Une fois vos captures d’écran terminées, envoyez-les à votre future recrue et demandez-lui de faire une checklist sur la base de ces vidéos. En regardant la checklist qu’ils auront fait vous trouverez ce qui n’était pas clair dans la video, et elle aura une meilleure idée des questions à vous poser!

Maintenant que la vidéo est tournée, revue et corrigée par la checklist créée par votre nouvel assistant, organisez une conférence téléphonique rapide pour répondre à leurs questions.

Se mettre en route

Voici un petit secret… la clé absolue pour se détacher et laisser son équipe prendre le relai est la suivante:

Détachez vous vraiment et laissez votre équipe prendre le relai.

Au final ce n’est pas plus compliqué que ça… même si ça reste le plus compliqué.

Parce qu’il est tentant de faire un petit point (et un petit point, et un petit point), mais ce n’est pas nécessairement utile. Vous rendre disponible en cas d’urgence est une chose, mais si vous payez quelqu’un pour prendre les choses en main pour vous, laissez-les prendre les choses en main pour vous!

Quels sont VOS conseils d’auto-entrepreneur pour faire une pause?

Vous travaillez avec quelqu’un qui prend le relai, ou vous utilisez quelqu’un de différent à chaque fois?

Vous planifiez tout à l’avance, ou faites tout le moment venu?

Dites-nous dans les commentaires ci-dessous comment vous faites tourner votre TPE quand vous prévoyez d’être absent!

Vous voulez des recommandations clients? Il suffit de demander!

Vous voulez des recommandations clients? Il suffit de demander!

L’idée d’un développement commercial basée sur des recommandations clients a l’air trop belle pour être vraie.

Vraiment. Une entreprise qui obtient un nombre important de nouveaux clients uniquement par du bouche-à-oreille? Ça doit être une légende urbaine, non?

Il se trouve que cette légende urbaine, tout comme celle des gens qui trouvent des pythons dans leurs toilettes… est 100% réelle.

Eh oui, on a appris récemment que cette histoire de serpents est vraie. Brr…

Le fait est que vous pouvez réellement développer votre business en vous concentrant sur les recommandations clients.

Ceci étant dit, pourquoi il n’y a pas plus de gens qui le FONT?

Demander des recommandations clients peut mettre mal à l’aise

C’est la forme de publicité la moins chère sur le marché, mais demander des recommandations peut donner le sentiment d’être désespéré ou agressif.

Soyons honnête: le malaise est bien là! Aussi facile soit-il pour nous de partager nos informations personnelles sur les réseaux sociaux, il est assez rare que l’on demande à quelqu’un d’autre de parler de nous et surtout quand c’est pour dire combien nous sommes fantastiques.

Pourtant, voici un secret bien gardé: vos clients et consommateurs veulent chanter vos louanges. Et certains le feront que vous le vouliez ou non!

Pour ce qui est des autres, cependant, vous pouvez entamer quelques actions proactives pour mettre cette recommandation sur leur radar sans ressentir de gêne.

Voici les manières de faire!

Facilitez-leur la tâche

Créez des outils de recommandation en mode “plug & play”, prêts à être utilisés et les gens n’auront pas besoins de passer des heures à rédiger le message parfait sur vous ou votre entreprise.

Ce que vous créez dépend de votre secteur d’activité et de la manière dont vous souhaitez prêcher la bonne parole, mais parmi les manières les plus répandues on trouve:

  • Emails pré-rédigés
  • Images partageables sur les réseaux sociaux
  • Click-to-Tweets
  • D’autres types de publications pour les réseaux sociaux

Bon à savoir, le nom officiel de ce texte pré-rédigé est “swipe copy”! Au cas où vous entendriez l’expression sans savoir de quoi il s’agit.

Vous ne le ferez pas nécessairement pour tout ce que vous proposez, mais au cas par cas cela vaudra certainement l’effort que vous y mettrez. Surtout lorsqu’il s’agit de ventes, de promotions saisonnières ou d’offres nouvelles. Quelques morceaux choisis de swipe copy peuvent donner un bon coup de boost quand vous en avez le plus besoin.

Soyez direct

Vous voulez demander ce type de faveur vous sentir bizarre?

C’est un peu comme demander un témoignage à un client, mais ça, c’est un tout autre article.

Voici les trois règles de base à suivre quand vous travaillez votre approche:

Rester bref. Plus c’est simple, mieux c’est. Surtout parce que lorsque vous demandez quelque chose à quelqu’un, vous devez respecter son temps. Un autre point en faveur de notre swipe copy! Allez droit au but: s’ils sont contents de vos produits/services, pourquoi ne pas partager?

Être spécifique. Si vous êtes à la recherche d’une certaine forme d’exposition, demandez-là! Peut-être que vous voulez que l’entourage de vos clients vous découvrent? Leur de vous taguer dans une image ou un tweet est une excellente manière de faire.

Les opportunités promotionnelles comme dans le tweet ci-dessus ne sont qu’un exemple de comment transformer des fans en avocats de la marque.

Si vos produits sont particulièrement visuels, vous pouvez aussi inviter vos clients à partager leurs meilleures photos sur Instagram et de vous taguer. Vous pouvez même leur suggérer de mentionner un ami qui aimerait vos produits dans la légende!

Vous n’avez pas besoin d’être agressif, ou même super spécifique. Donner un simple petit coup de pouce dans la bonne direction peut faire toute la différence.

Leur dire ce qu’ils ont à y gagner. Selon ce que vous demandez, une petite incentive peut changer la donne. Vous connaissez le swag (stuff we always get)? C’est le petit truc en plus. Dire aux gens ce qu’ils peuvent obtenir en vous recommandant peut les encourager à l’action!

D’autres fois, les recommandations clients peuvent prendre la forme de partenariats: échanges avec des entreprises dont vous pouvez promouvoir les produits ou services. Assurez-vous juste que ce sont des entreprises que vous voulez vraiment soutenir, parce qu’honnêtement, dans ce genre de situation, c’est plutôt important.

Préparez leur le travail

Parfois, les meilleures recommandations sont celles que vous vous donnez à vous-même, et cela signifie recommander à vos clients existants des produits ou services qu’ils n’ont peut-être pas réalisé que vous proposiez.

Bien entendu, ils pourraient tomber dessus sans votre aide. Mais peut-être pas. Alors pourquoi ne pas leur faciliter un peu la vie?

Voici quelques façons de faire!

Soyez évident. Envoyez un email vers la fin de votre contrat (ou intégrez le dans votre process de cloture de compte), et expliquez clairement la nouvelle opportunité pour eux de travailler à nouveau avec vous. Dites-leur brièvement pourquoi vous avez choisi cela pour eux, quels en sont les bénéfices, et comment ils peuvent réserver (ou acheter) dès maintenant.

Simplifiez les étapes. Si quelqu’un est déjà consommateur ou client, ils n’ont probablement pas besoin d’entendre une fois encore l’histoire de votre vie. Imaginez indiquer à vos amis où se trouvent les toilettes à chaque fois qu’ils viennent vous rendre visite… Donnez à vos clients et consommateurs récurrents la même courtoisie quand vous leurs envoyez de nouvelles offres.

Ne mettez pas le projecteur sur vous. Quand vous proposez de travailler ensemble à nouveau, une fois encore, soyez clairs et concentrez votre message sur les bénéfices pour eux. Si vous n’avez aucune offre à partager avec eux pour le moment, dites leurs combien vous avez apprécié votre collaboration, et que vous êtes toujours en réflexion sur de nouveaux produits et services dont vous pensez qu’ils pourraient les intéresser. Et n’oubliez pas de les contacter quand ces produits/services sont lancés!

Faites le travail à leur place. Dites-leur que vous ferez un suivi si nécessaire. Vous pouvez essayer quelque chose comme ce que nous avons trouvé dans un email de vente reçu récemment: “Réfléchissez-y. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire ou m’appeler. Si je n’ai pas de nouvelles de vous dans les quinze prochains jour, je vous vous contacterai.” C’est simple, c’est clair, et ça donne au lecteur le sentiment d’être soutenu dans sa démarche. N’oubliez pas de leur faciliter la tâche pour aussi pouvoir dire non, c’est tout.

Moins de malaise maintenant!

Simplifier et planifier votre process pour la demande de recommandations clients rend la chose beaucoup plus naturelle et soulage ce malaise!

Alors, demandez-vous des recommandations à vos clients et consommateurs?

Les donnez-vous sans qu’on vous les demande?

Donnez-nous votre avis dans les commentaires ci-dessous!

Photo by Brooke Lark on Unsplash