Sélectionner une page

Dans notre dernier article de la RDE Academy, nous avons jeté un oeil à différentes techniques de brainstorming pour vous aider à trouver des idées d’article pour votre blog, et principalement pour la création de contenus « evergreen ». L’article d’aujourd’hui abordera la manière de transformer ces idées en excellents articles et à achever une bonne fois pour toutes ce syndrome de la page blanche avec un système essayé-et-approuvé.

La rédaction est un exercice créatif, c’est certain, mais cela ne veut pas dire qu’elle doit être désorganisée. Ajouter un peu de structure à votre process d’écriture rendra l’ensemble plus facile. Créer du contenu vous prendra moins de temps et vous en tirerez, en résultat, des articles meilleurs et plus cohérents. Passons en revue le process, du brainstorming, à la rédaction, à la publication, et même au delà.

Brainstorming et premier jet de plan

Le brainstorming est l’une des parties les plus importantes du process rédactionnel, et la partie que les auteurs pressés risque le plus de passer à côté. Ne passez pas à côté! Vous ne finirez que par perdre du temps plus tard lorsque vous aurez du mal à trouver des idées pendant la rédaction de votre article.

Il y a un million de manière d’approcher le brainstorming. Vous pourriez faire une liste, créer un mind-map autour du sujet, ou continuer sur la voie de votre process actuel (s’il vous en avez un que vous aimez vraiment beaucoup). Ne vous jetez juste pas sur votre premier jet de plan : c’est mieux de mettre toutes vos idées en vrac, sur le papier, avant de commencer à les organiser.

Un exercice de brainstorming sympa est le « brainstorming à 100 km/heure ». Traditionnellement, vous faites cela avec une pile de fiches bristol, mais c’est beaucoup plus respectueux de l’environnement que de le faire de manière numérique. Commencer par mettre un timer sur 100 secondes. Concentrez-vous sur un sujet, lancez le timer, et commencez à écrire toutes les idées qui vous viennent en tête… même si elles vous semblent terribles!

Essayez de trouver au moins 50 idées sur le sujet: une idée toutes les deux secondes. Cela peut paraitre beaucoup, parce que c’est beaucoup! Il y a de grandes chances que vous finissiez avec beaucoup moins d’idées que cela… mais l’objectif, ici, c’est la quantité, pas la qualité, alors crachez-en autant que vous pouvez! Les « idées » dans cet exercice peuvent être des sujets que vous souhaitez traiter, des bouts de phrases que vous voulez utiliser, des articles ou des citations auxquels vous voudriez faire référence… quoi qu’il vous passe par la tête et qui soit lié d’une manière ou d’une autre au sujet de l’article que vous allez écrire. Ne vous limitez pas. Crachez juste des idées. Vous les corrigerez plus tard.

retour vers le futur

D’ailleurs, cet exercice de brainstorming peut être très chouette à faire avec un partenaire ou une équipe et lancer une compétition de qui peut tomber le plus d’idées dans un temps limité. Ça fait monter l’adrénaline!

Après cette session de brainstorming en mode Fast & Furious, commencez à passer en revue vos idées et groupez-les en trois catégories: ce qui a définitivement sa place dans l’article, ce qui ne l’a vraiment pas, ce qui pourrait ou non être intégré au résultat final. Attention, tout ceci pourra changer au fur et à mesure que vous écrivez l’article. Vous pourriez finir par enlever des parties « définitivement dedans », et ajouter des parties « définitivement pas dedans » si votre rédaction prend une tournure inattendue. Ce n’est pas grave. Ceci ne fait que vous aider à démarrer.

Vous aurez probablement d’autres idées au fur et à mesure que vous utilisez celles que vous avez eues durant le brainstorming, alors allez-y, notez tout ce qui vous passe par la tête. Si vous faisiez de la poterie à la place d’écrire, ce serait le moment où vous mettez la glaise sur la roue. Ne vous inquiétez pas de la forme qu’elle va prendre pour le moment, posez juste toute la matière brute sur le papier!

Kermit

Les plans font la peau au syndrome de la page blanche à tous les coup

Une fois que vous avez passé toutes vos idées du brainstorming au peigne fin, il est temps de commencer un plan formel de votre article. Penser à la logique de votre article comme cela vous fera gagner beaucoup de temps quand viendra le moment de l’écrire, et c’est l’une des meilleures manière de faire la peu du syndrome de la page blanche. Avoir un plan signifie que vous savez toujours ce qui vient ensuite: si vous vous retrouvez coincé pendant la rédaction, référez-vous simplement au plan et voyez ce qui vient ensuite. Si vous savez où vous allez, vous trouverez un chemin pour y arriver!

Voici un plan essayé-et-approuvé qui peut facilement se décliner dans de nombreuses situations:

  • Introduction
    • Expliquer rapidement le contexte
    • Dire au lecteur ce que votre article va leur apprendre
  • Corps
    • Expliquer son propos
    • Donner un exemple
    • Démontrer comment l’exemple supporte le propos
    • Répéter avec autant de propos et d’exemples que nécessaire
  • Conclusion
    • Résumer ce que le lecteur a appris
    • Le lier à l’introduction quand c’est possible

Commencez à mettre les idées issues de votre brainstorming dans le plan ci-dessus. Groupez les idées ensemble, et attendez-vous à vous débarrasser de choses que vous aimez. Vous pouvez toujours les mettre de côté pour plus tard. Si le brainstorming correspondait au moment où le potier mets l’argile sur la roue, le plan est le moment où il commence à dégager la forme.

Notez que vous pouvez allonger la part “corps” autant que vous le souhaiter pour y mettre autant de propos et d’exemples que vous avez besoin pour couvrir le sujet. N’exagérez pas, c’est tout. Il vaut mieux écrire plusieurs articles concis qui couvrent chacun une partie du sujet que d’écrire une article qui n’en finit plus et qui essaie de toutes les couvrir.

Écrire un premier brouillon

Ok. Vous avez brainstormé. Vous avez fait un plan. Maintenant il est temps de se mettre à écrire.

L’important, dans les premiers brouillon, c’est de continuer à écrire. Ne vous arrêtez pas pour corriger la phrase que vous venez d’écrire. Ne vous arrêtez pas pour réfléchir et trouver exactement le mot dont vous avez besoin pour faire passer votre message. Ceci viendra plus tard. Posez simplement tout sur le papier.

Votre premier brouillon doit être un ensemble de phrases pas très joli. Mais il doit contenir les éléments clés qui feront votre version finale… plus tout un tas de choses qui n’en feront pas partie. Écrivez cinq phrases pour exprimer une pensée si vous en avez besoin. Vous y reviendrez et synthétiserez plus tard.

Les premiers brouillons sont, de bien des façons, la partie la plus difficile du process de rédaction. Ils sont l’endroit parfait pour que le syndrome de la page blanche pointe son nez, c’est pourquoi il est aussi important de continuer à écrire. Essayez de vous en amuser: vous êtes totalement libre d’y mettre n’importe quoi, alors lâchez-vous. Rappelez-vous qu’il est plus facile d’effacer que d’ajouter, alors ne vous retenez pas de vider votre sac d’idées avec des choses qui n’iront peut-être pas jusqu’à la version finale. Restez sur le sujet et restez dans votre plan, évidemment, mais sinon, sentez-vous libre de vous repousser les limites. Tout cela prendra son sens pendant la phase de révision.

Révision, révision, révision

Terminez votre premier brouillon, et ensuite éloignez-vous un moment. Laissez votre esprit se calmer et votre cerveau sortir du mode vidage de neurones. Quand vous êtes prêts, revenez à votre brouillon et commencez à le parcourir, en ré-écrivant les phrases en quelque chose qu’une autre personne voudrait éventuellement lire. Pour continuer avec la métaphore la sculpture, c’est le moment où l’argile se transforme vraiment en quelque chose de beau.

poterie

Faites au moins deux rounds de révisions, et prenez une pause entre chaque round. Et pas seulement parce que la rédaction c’est difficile et que vous le méritez, mais parce que cela vous permettra à chaque révision de revenir sur votre article avec un regard frais! Vous verrez les idées que vous avez oubliées, ou les éléments qui ne sont pas suffisamment expliqués. Vous verrez aussi des éléments qui faisaient partie du premier brouillon mais qui ne sont pas forcément reliées au message principal que vous essayez de faire passer. Plus vous corriger, plus votre article prends forme et meilleur il sera.

Vers la publication et au-delà

Après avoir fait quelques rounds de révisions de votre article et en être relativement satisfait, ce n’est jamais une mauvaise idée de le faire lire à quelqu’un. Il est souvent difficile pour un auteur de relire son propre travail parce qu’il a tendance à y lire les choses qu’il avait l’intention d’y mettre. Les fautes d’orthographe, les parties pas clairs, et autres petites erreurs peuvent être difficiles à voir ; alors, c’est une bonne idée d’y mettre une nouvelle paire d’yeux.

Décidez si vous souhaitez publier votre article sur votre propre site, ou si vous voulez essayer de le placer comme article invité ailleurs. Dans un cas comme dans l’autre, la publication peut donner l’impression d’être la ligne d’arrivée… mais ça ne l’est pas.

Après avoir publié votre article, il est temps d’en faire la promotion! Mais c’est une autre histoire. Pour le moment, essayez de suivre le process du brainstorming, plan , et rédaction expliqué dans cet article. Vous y trouverez, on l’espère, une manière de vous débarrasser à tout jamais du syndrome de la page blanche, et de rendre la rédaction de contenus de qualité beaucoup plus facile. La prochaine fois, nous vous montreront comment communiquer dessus!

Cet article fait partie de notre série RDE Academy, où nous partageons les stratégies qui fonctionnent pour nous! Pour plus d’articles de la RDE Academy, cliquez ici!