25 Flares 25 Flares ×

« Je veux me lancer à mon compte, je ne sais juste pas ce que je veux faire… »

J’entends ce genre de commentaires régulièrement de la part de mes étudiants, parfois même de mes amis… lorsqu’ils se retrouvent dans les méandres post-études supérieures ou au détours d’une carrière qui ronronne un peu.

Si vous considérez l’entrepreneuriat, il y a des chances que ce soyez enclin à être « votre propre patron », à travailler de n’importe où, et à être en charge de votre potentiel de réussite. C’est tout ce dont vous avez toujours rêvé. Que peut-on demander de plus?

Rien. Sauf que quand il s’agit de vous lancer, vous n’avez aucune idée de ce que vous avez envie de faire…

Oh, ça n’est pas que les idées vous manquent. Vous en avez peut-être chaque jour des douzaines, des centaines. Mais les vieilles idées perdent vite de leur charme et votre coeur se met à battre pour de nouvelles.

La chasse aux idées peut être sympa, jusqu’à ce que vous réalisiez, invariablement, que vous y avez passé beaucoup de temps et que vous en êtes toujours au même point: pas de business, pas de plan, pas de business plan.

Quand cette réalité tombe, le doute commence généralement à s’installer. « Peut-être que je ne suis pas fait(e) pour être un(e) entrepreneur. » Des pensées négatives qui en plomberaient plus d’un; et qui vous détournent vite de vos rêves d’entrepreneuriat.

J’appelle ça le syndrome du « j’sais pas c’que j’veux », et il conduit souvent à de la déception.

On arrête tout. Et on recommence. Calmement.

Avant de jeter l’éponge et de tourner les talons, frustré, voici une solution qui s’est souvent montrée efficace. Le meilleur moyen de ce sortir de ce trou noir mental, est de voir le process de manière méthodique.

Adoptez une technique qui se concentre sur vos talents, ne laisse aucune place aux pensées négatives, et vous pousse de l’avant. En faisant ça, vous trouverez naturellement ce par quoi vous êtes passionné et comment le traduire en une véritable idée de business.

Pour que ce soit encore plus simple pour vous, j’ai découpé cela en sept étapes, qui vous permettront de mettre en route votre projet et de vous mettre au travail!

Méthodologie pour trouver sa voie comme entrepreneur

1. Comprenez pourquoi « vous ne savez pas »

La première étape est d’arrêter de vous battre contre vous-même. Comprenez bien qu’un entrepreneur dans l’âme se nourrit de liberté, de possibilités et de questions comme « et si… » Si d’entrée, vous n’aviez pas cet instinct, vous travailleriez pour quelqu’un d’autre, non?

Ces qualités font qu’il est plus difficile pour vous de vous engager envers une idée, parce que quelque chose de tout nouveau-tout beau est au coin de la rue.

Essayez de vous laisser porter par le courant. Acceptez votre instinct de vouloir votre liberté et toutes les opportunités qui vont avec. Acceptez qu’elles font de vous ce que vous êtes: un entrepreneur.

3. Listez vos passions

Remarquez bien que j’ai mis un « s » à « passions ». Vous changez de vêtements tous les jours. Vous mangez rarement la même chose deux fois d’affilée. Il n’y a rien de mal à avoir plusieurs passions.

Si votre raison principale de vous mettre à votre compte vous dit, conceptuellement, pourquoi vous voulez vous mettre à votre compte, vos passions clarifient ce que vous aimez vraiment faire.

Demandez-vous: « quel type de travail ou de loisirs me donnent la pêche? » Demandez-vous aussi: « à quel moment suis-je tellement absorbé(e) par une activité que je ne vois pas le temps passer? »

Listez ces activités. Ensuite sortez-en votre top trois.

5. Mettez de la raison dans vos passions

Maintenant que vous avez des tas d’idées de business, il est temps d’en oublier quelques unes.

Vous ne vous investirez dans quelque chose sur le long terme que si c’est vraiment important à vos yeux. Alors, ressortez vos trois raisons de vouloir vous mettre à votre compte (Étape 2) et un feutre rouge. Rayez bravement les idées qui ne fonctionnent pas.

Éliminez les plus criantes d’abord, et faite un bon nettoyage jusqu’à ce qu’il n’en reste que trois à cinq. Félicitations, vous avez votre base de travail!

2. Définissez « ce qui est important pour vous »

Maintenant que vous vous êtes calmé, imaginez une minute que vous êtes déjà à la tête de votre « petite entreprise. » Laissez vous porter par la rêverie, vivez la vraiment. Ensuite, demandez-vous: « qu’est-ce qui est important pour moi dans cette idée d’être à mon compte? »

Observez la première raison qui vous vient à l’esprit. Ensuite, demandez-vous « et là-dedans, qu’est-ce qui est important? » Continuez à vous poser la même question jusqu’à ce que la réponse se répète, encore et encore. C’est votre principale raison pour vouloir vous mettre à votre compte. Notez-la et mettez-la de côté. Nous y reviendrons.

4. Trouvez votre rentabilité

Maintenant que vous savez ce que vous aimez faire, il est temps de voir comment cela peut se rentabiliser.

Imaginons que vous ayez écrit « regarder la télé », comme passion. Ce n’est pas une opportunité de business en soi. Mais, bloguer sur les séries TV peut devenir un business. C’est le process de trouver la « rentabilité » d’une activité que vous aimez déjà faire – donc, une opportunité de business que vous considéreriez.

Cette étape peut se révéler difficile car nous avons tous des notions préconcues de ce qu’est une entreprise viable. Nous sommes enclins à censurer et à bloquer nos idées; ce qui ne sert pas à grand chose.

Alors, faîtes ça dans la bonne humeur. Trouvez un(e) ami(e), offrez lui un café et lancez le brainstorming.

Passez vos trois principales passions (Étape 3), l’une après l’autre, au crible de « trouver sa rentabilité ». Plus y a d’idées et plus folles elles sont, mieux c’est.

Rappelez-vous juste la règle d’or du brainstorming: « Pas de Non, pas de Mais »

6. Testez vos idées

Rappelez-vous que la vie n’est ni un « coup », ni une répétition générale. Prenez l’une des idées de business, celle que vous sentez le mieux, le lancez-vous.

Prenez des cours tels que notre Formation Continue pour apprendre le B.A. BA du marketing. Vous y apprendrez comment lancer et marketer un business… tout en gardant les mains « dans le cambouis »!

7. Révisez vos copies si nécessaire

Alors, que se passe-t-il si vous vous rendez compte que vos idées ont besoin d’être ajustées.

Rappelez-vous, toutes les grandes entreprises revoient leur business plan de manière régulière. Pourquoi les choses seraient-elles différentes pour vous? Restez ouverts aux possibilités, tant que vous passez vos idées au crible de ce process.

Le vrai problème dans le syndrôme du « j’sais pas c’que j’veux » n’est pas tant que vous ne savez pas quoi faire, mais surtout que vous ne savez pas comment séparer méthodiquement les idées viables des idées impulsives. Alors, essayez une stratégie qui a fait ses preuves, comme celle-ci pour trouver vos réponses.

L’objectif principal est de ne pas se retrouver à pédaler dans la choucroute, et de trouver l’énergie d’avancer. Après tout, à quoi bon rêver d’être son propre patron si c’est pour finir par ne pas le faire? Alors, faites le premier pas vers votre réussite dès maintenant.

25 Flares Twitter 13 Facebook 1 Google+ 4 LinkedIn 7 25 Flares ×
25 Flares Twitter 13 Facebook 1 Google+ 4 LinkedIn 7 25 Flares ×